Google Pixel C, quand la marque veut montrer l’exemple

La Pixel C est une tablette Android haut de gamme proposée par Google avec un but tellement gros qu’il ne tient plus derrière sa tête. Influencer le marché des machines Android, de la même manière que son Chromebook Pixel a tenté de le faire.

Le Chromebook Pixel est un portable relativement monstrueux de par ses spécifications très haut de gamme. Il cherche à montrer la voie à suivre au reste du marché en se posant comme modèle. La recette a d’ailleurs suffisamment bien marché pour que Google relance une nouvelle version de son Chromebook et annonce aujourd’hui une tablette sous le même nom.

Pixel C

La Google Pixel C est une tablette Android conçue à 100% par Google, il n’est pas question ici d’une marque qui aurait travaillé de concert avec le moteur de recherche mais bien d’un cahier des charges adressé par Google à un fabricant. Cela explique une ou deux grosses différences de conception dans l’objet. Google ne laisse pas la place à des négociations de coût, de marge ou d’autres frais structurels. Aucune concession n’a donc été faite et cela explique en grande partie le tarif demandé pour la tablette.

Pixel C

En parlant de tarif, il n’est pour le moment pas possible d’obtenir ceux en euros, la tablette, à l’instar des Chromebooks, ne semble pas vouloir atteindre nos côtes tout de suite. A 499$ pièce pour une version 32 Go sans dock clavier (100$ de plus pour la 64 Go), ce n’est ps spécialement donné face aux prix de la concurrence. Quand on ajoute les 149$ du clavier, le tarif devient tout bonnement déraisonnable. Mais ce n’est pas spécialement un souci pour Google qui ne fabrique pas cet engin pour gagner des sommes faramineuses mais plutôt poser une pierre blanche sur le chemin parcouru par les constructeurs. Une pierre blanche à atteindre, pas une derrière eux.

Pixel C

 

Le duo de base grimpe donc à 650$, tablette et dock. Et la Pixel C souffrirait trop de se passer de son dock. Le C de son nom vient d’ailleurs de son coté Convertible, l’hybridation du duo étant synonyme de confort et d’appartenance à un autre groupe d’usage que le simple loisir. Google le cultive pour mettre en avant son logiciel.

Pixel C

 

Diagonale de 10.2 pouces, la Pixel C se démarque par sa définition qui atteint un joli 2560 x 1800 pixels. Une définition qui offre une très belle densité de pixels de 308 points par pouce.

Pixel C

L’affichage haut de gamme est assuré par une puce Nvidia Tegra X1 et 3 gigaoctets de mémoire vive. Un duo qui devrait offrir à la tablette des performances très haut de gamme en calcul comme en affichage vidéo 4K mais également en 3D.

Pixel C

La connectique se résume à un port jack et un port USB Type-C pour la charge et le transfert de données. On ne sait pas si ce port saura faire d’autres choses que le simple transfert USB rapide pour le moment. Le support d’un USB 3.1 pouvant apporter son lot de fonctionnalités inattendues.

Pixel C

La grosse trouvaille vient du clavier Bluetooth. Certes, le fait de ne pas être connecté est un atout pour utiliser le dock à distance avec la tablette. Cela permettra entre autre de piloter l’écran en mode multimédia. Par contre cela influencera évidemment la durée et l’autonomie de la batterie de l’engin, une autonomie qui reste un mystère puisque l’on ne connait aucun des éléments concernant la batterie embarquée. Le Tegra X1 étant un petit monstre de performances, il consomme également plus qu’une solution plus légère. L’écran, avec sa définition et un rétroéclairage proposant 500 nits, sera également source de consommation. L’ensemble doit se conjuguer avec une batterie haut de gamme pour être viable. Un élément qui explique peut être le prix de l’objet.

Pixel C

Quoi qu’il en soit, le choix de connecter le clavier via Bluetooth indique la présence d’une batterie dans ce dock clavier. Google indique 2 bons mois d’autonomie au clavier et soigne surtout la maladie habituelle dont souffrent ces claviers. En effet, vous ne trouverez aucun connecteur sur ce dock. La charge se fait par induction depuis la tablette. Autrement dit, si les deux éléments sont ensemble, la partie écran rechargera la partie clavier. Sans fil, naturellement et de manière transparente.

Belle trouvaille que ce dock clavier qui propose également une inclinaison souple pouvant aller jusqu’à 135°. Une solution que personne n’a trouvée pour le moment, et qui résout en grande partie les problèmes posés par l’ergonomie des concurrentes hybrides. Si il y a bien une leçon de design à retenir chez les concurrents, c’est l’emploi de ce type de charnière souple à larges angles d’ouverture. Les machines récentes étant souvent figées dans un angle unique ou sur une ouverture beaucoup trop faible. L’emploi d’une charnière mélangeant une béquille et des aimants puissants permettra à l’utilisateur de se positionner toujours confortablement face au dispositif. Google indique, par ailleurs, que le Pixel C est suffisamment bien arrimée pour que le dock clavier suive lorsqu’on le tient via la partie écran.

Pixel C

Le dock propose également un clavier de taille portable standard, ce qui suppose une prise en main rapide de l’ensemble. La solution retenue par google est assez maline. La marque a préféré transférer un ensemble de 5 touches peu utilisées au quotidien du réel au virtuel. Un choix qui fera polémique pour certains mais qui permet de garder un excellent confort de frappe pour les usages courants tout en permettant de faire apparaître ces touches à l’écran via un menu spécifique.

Autres détails qui ont leur importance, la présence d’une paire d’enceintes stéréo et de 4 micros afin de suivre les ordres vocaux donnés où que l’on soit dans une pièce Un détail qui colle à la manie actuelle des fabricants de logiciels de nous faire énoncer des ordres à la voix. Le OK Google sera donc pris en charge facilement et… sans les mains. La Pixel C tournera sous android 6 Marshmallow.

Pixel C

Performante donc, avec un très bel écran et un clavier qui lui ouvre des usages bureautiques en ligne complets, la Pixel C sera probablement un ovni sur le marché. Son prix est légèrement dissuasif face à la concurrence mais je ne doute pas un instant que dès l’annonce du produit, l’ensemble des fabricants de tablettes du marché va se pencher sur la tablette et commander un exemplaire afin de voir comment elle a été assemblée. Ce qu’il nous reste à espérer, c’est que la leçon portera ses fruits et que des trouvailles d’intégration, de conception et de logique auront un jour des conséquences chez les constructeurs plus abordables du marché.

.

16 commentaires sur ce sujet.
  • 30 septembre 2015 - 13 h 43 min

    un clavier support !!! enfin , depuis le temps !

    Voilà la main gauche libérée pour les droitiers et du même coup l’hémisphère cérébrale droite.

    Il ne manque plus q’une petite souris et ce sera parfait.

    ça me rappelle quelque chose , pas vous ???

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 13 h 58 min

    Le ratio de l’écran (1,42) est inhabituel mais à bien y réfléchir c’est celui d’une feuille A4 (1,41). A comparer aux ratio des ipad (1.33), des androtab (1,6) et des Surface (1,5).
    Dommage qu’elle ne vienne pas avec un digitizer et que la diagonale ne soit pas de 12′, on aurait alors une tablette qui se rapproche de la surface d’une feuille A4 et qui aurait été un bon concurrent des ipad Pro

    Répondre
  • VB
    30 septembre 2015 - 14 h 19 min

    Semble alors que Google Chrome était là pour faire patienter avant qu’Android ne progresse suffisamment pour être intégré sur tablettes et portables, produits dont la frontière devient de plus en plus floue.
    Néanmoins à partir du moment où le clavier sert de protection pourquoi ne pas rester sur le type hybride à la Acer qui peut offrir un vrai clavier, un trackpad, une batterie supplémentaire, des ports grand format… accompagné d’une tablette ultra-fine & ultra-légère ?
    Semble alors que Google cherche la rupture avec les produits existants bi-OS pour bien montrer qu’Android est ou sera bientôt apte à remplacer Windows sur le marché pro et haut de gamme.

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 14 h 51 min

    Produit présenté sur 500 sites et blogs depuis hier, mais une seule fois avec la patte de celui-ci.

    Merci Pierre pour ces toujours instructifs “dessous des cartes”

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 15 h 03 min

    un autre exemple à suivre la sony Z4 !! chère, très chère, mais très légère , performante, et bien finie , à choisir entre celle ci et la Z4, je choisirais certainement la Z4

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 15 h 51 min

    Pourquoi déraisonnable ? Je trouve les internautes durs avec les tarifs. Pour 499 dollars, on a certainement la meilleure tablette Android 10 pouces du marché. Certes, elle n’a pas la finesse ni la légèreté de la TabS2 ou de la Z4, mais elle est autrement plus premium et puissante. Alors oui, c’est cher par rapport aux chinoiseries chères aux internautes avertis et à Pierre Lecourt mais peut-on comparer low cost import et produits premiums ? Finalement, elle est même plutôt abordable aux côtés d’un iPad Air 2, d’une Tab S2 ou d’une Z4. Seul le prix du clavier est prohibitif, mais c’est pareil ailleurs et c’est toujours le cas des accessoires où les marques en profitent pour soigner leurs marges. Bref, j’attends impatiemment les retours de ce produit et j’espère vivement qu’il traversera l’Atlantique !

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 16 h 23 min

    @Pote:

    Sauf que tout le monde n’a pas 499 dollars/euros à mettre dans une tablette, fut-elle haut de gamme. Quand aux tablettes chinoises, certaines proposent de très bonnes prestations pour moins de 200 euros (cf l’excellente Onda v989) et sont loin d’être low-cost.

    Répondre
  • to
    30 septembre 2015 - 16 h 32 min

    La pierre blanche, c’est plutot apple qui la pose avec ses ipads et google qui court apres en forcant le haut de gamme pour masquer la foret de tablettes chinoises qui font passer android pour un systeme lowcost. Il y a des exceptions bien sur mais globalement le ressenti c’est apple = cher et classe, android = pas cher et pas top.

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 17 h 17 min

    Apple cher ….Un produit apple c’est plutôt un produit de clodo .Pourquoi ?
    Simplement du fait qu’ils ont atteint un niveau de qualité tel que leurs appareils font tout pour 1000 € en moyenne .
    Un iphone fait des videos 4 k jolies là où la concurrence ne le fait pas et où un utilisateur windows par ex. sera obligé de mettre 1000 € dans un apn pour avoir le même résultat .
    Sous windows tout est disparate et cumulé revient si on choisit des éléments qualitatifs bien plus cher alors que sous apple tout est compris dès le départ .
    De plus un appareil apple ne coûte pas cher , du fait qu’il gardera 30 % de ça valeur à la revente au bout d’un an donc lors d’un renouvellement de cette gamme , l’acheteur paiera au moins 30 % moins cher son nouvel objet à l’enseigne à la pomme , là où un utilisateur d’un os concurrent par ex. n’aura rien .

    Répondre
  • 30 septembre 2015 - 17 h 42 min

    Beaucoup, trop cher !!!
    Autant créer le projet Gizmo…
    Qui serait l’intégration de batteries plus grosses,
    dans des ordinateurs, tablettes, ou smartphones standards !

    Je suppose qu’on aurait des ennuis avec les fabricants,
    car on ferai exploser leurs segmentations a la Con !

    Car les prix disproportionnés n’aurait plus lieu d’être,
    et cela pour 3 cacahuètes…et 2 pistaches !!!

    J’ai toujours aimé la customisation et la remise a niveau matériel,
    et pan, sur le bec…de nos chers fabricants,
    qui nous prennent bien trop souvent pour des pigeons !

    Gizmo…aime l’eau, en souvenir des Gremlins, et Oui,ça peut faire mal!!!

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 11 h 25 min

    @glubu: Mmmmmm, ca fait longtemps que tu n’as pas touché un terminal Android toi… Ou alors que ce qui coute moins de 100 euros et la oui, effectivement ce n’est pas top mais le rapport qualite / prix reste bien au dessus d’Apple… Videos 4K…. Avec 16GO de memoire… Effectivement, pas le meme monde

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 11 h 51 min

    Pour 400€, je prefere l asus T100HA

    Win 10, avec continum.
    Cpu intel 2.24ghz,
    4Go de Ram,
    128Go de SSD,
    micro SD,
    belle connectiqur et clavier fourni a ce prix.

    CQFD….

    Répondre
  • VB
    1 octobre 2015 - 14 h 33 min

    @Kisskool: Rien avoir comme gamme de produit (résolution, puissance graphique) donc normal que le tarif soit différent. Sinon le format est intéressant mais à mon avis ils auraient du se contenter d’un type C et jack sur la tablette et le reste au clavier et puis aussi faire en sorte de pouvoir retourner la tablette à plat sur le clavier ça aurait été top.

    Répondre
  • 1 octobre 2015 - 17 h 19 min

    @VB:

    Il est vrai qu il y a une grosse difference de resolution. A chacun de voir ce qu il cherche. Perso sur une 10 pouce, la resolution de la t100HA (1280×800 je crois) me suffit.

    Pour les perf, je demande a voir entre un atom x5 8500 64bits quadricoeur a 2.24ghz et le cpu armde google. A voir, je n ai en reference que mon asus T200 avec 2Go de ram, qui est on ne peu plus fluide malgre son ancienne generation.

    Pour le gpu, idem a voir, l asus n aura en plus a gerer qu une “petite” resolution compare a la tablette google, lbintel pourrai donc la surpasser a resulotion “inegale”. Je ne connait pas le gpu dansla tablette google, mais sur une t20, je joue parfois a, civilisation 5, starcraft 2, xcom version pc detail presque au max, diablo 3 (au min ^^) et des trucs du genre.

    Mais c est a chacun de voir son usage et l utilite de chaque point technique.

    Perso. Win 10, 4Go de ram et 128 de disque dur ssd avec les possibilites offertes ca m attire plus que l ecran ultra haute definition. Une machine mieux equilibree a mon sens qui repond a tous mess usages : web, video, creation bureautique (office ou libre office) et un peu de jeux

    Répondre
  • 11 octobre 2015 - 22 h 39 min
  • 4 décembre 2015 - 10 h 35 min

    […] Pour plus d’infos. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *