Message de service : Je n'ai plus d'accès à Internet pour le moment.

Microsoft Surface Pro, jolie tablette pleine de paillettes

Microsoft a présenté hier soir sa nouvelle Surface Pro 3, grosse déception chez les bouledecristalologues, pas de Surface Mini à l’horizon. Par contre, plein de grain à moudre niveau marketing et des conséquence intéressantes à suivre sur le marché pour chez la concurrence, à commencer par une augmentation des diagonales d’écran.

Apparemment, la vision du monde pro n’est pas la même chez Microsoft que chez les journalistes et blogueurs. Point de Surface Mini donc comme espéré, il semblerait que le nouveau PDG de la marque, Satya Nadella, ait décidé de jeter ce projet aux oubliettes pour le moment. La Mini version devait tourner sous Windows RT si l’on en croit toutes les rumeurs qui concordaient sur ce point. C’est à mon avis la principale raison de cet abandon et d’un lancement unique de la surface Pro 3 hier. Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura jamais de surface Mini un jour, pas avant l’apparition d’un processeur comme le Cherry Trail l’année prochaine et probablement sous Windows 8.1.

 Microsoft surface Pro 3

Cela permet également de ne pas brouiller le message principal de la marque qui est sa nouvelle Surface Pro et ses multiples avantages. On ne va pas se mentir plus longtemps, le produit est beau, bien fini et impressionnant. Décliné en une multitudes de variables, il débute à 799$ pour finir par salement émoustiller votre portefeuille à 1949$.

Une très belle machine.

La base commune est toujours la même, un écran de 12 pouces affichant un joli écran en 2160 x 1440 pixels soit un ratio de 3:2. Cet écran est tactile multipoints  bien évidemment mais il embarque également une technologie de stylet NTrig avec 256 niveaux de pression. Un stylet qui est livré avec la tablette, mais qui n’est pas intégré dans sa coque, trop fine, 9.1 mm.

Microsoft surface Pro 3

Un petit support est donc disponible pour glisser ce dernier avec votre tablette. Il ne faudra pas le perdre car il est vendu en option à 50$, quant à l’adaptateur pour pas perdre le stylet, si vous le perdez, il est proposé généreusement, à 5$.

Microsoft surface Pro 3

Le stockage varie entre 64 et 512 Go de SSD avec des variables en 128 et 256 Go, un choix assez large donc qui permettra de toucher plus de types de profils, autant par l’usage que par le coût de ce type de composants.

La connexion au réseau sera  uniquement Wifi, pas d’Ethernet à bord même si on pourra utiliser un adaptateur USB (40$) ou le dock vendu en option (200$). Le wifi est de type 802.11 ac et la machine embarque un bluetooth 4.0. Pas de mention d’un GPS ou de 3G, ça aurait pourtant été rigolo de suivre sa route en voiture sur un écran de 12 pouces.

Microsoft surface Pro 3

A noter la reprise du concept de la béquille, un des points les plus intéressants des Surface Pro. Celle-ci permet de positionner la tablette debout et de la pousser pour l’allonger suivant différents angles. Microsoft promet un usage dans tous les degrés de l’ouverture de la béquille avec un engin qui reste stable.

Microsoft surface Pro 3

Une très belle option qui soigne un des défauts majeurs des engins hybrides qui ont souvent tendance à limiter drastiquement le positionnement de l’écran et tout autant l’ergonomie globale qui en résulte.

La batterie affiche 9 heures d’autonomie sans pour autant dévoiler ses capacité. 9 heures sont annoncées pour la machine, c’est pour un 12 pouces de ce type affichant 800 grammes sur la balance un assez joli score.

Pour compléter le tableau, 2 capteurs d’images sont embarqués, un 5 mégapixels au dos réservé probablement à un usage documentaire, peu de monde sortira sa 12 pouces pour photographier mamie qui souffle ses bougies. Par contre capturer une documentation ou un document et l’afficher en grand format sur son écran peut avoir beaucoup d’intérêt. Le module frontal est en 1080p ce qui ne renseigne que peut sur ses capacités mais il servira probablement pas non plus à faire des selfies à côté d’une plante verte au bureau mais plutôt à de la vidéo conférence.

Microsoft surface Pro 3

La connectique est minimaliste, le format tablette 12 pouces aurait pu être plus généreux, un maigre port USB 3.0 plein format, un lecteur de cartes MicroSD, une sortie Mini DisplayPort et un port jack audio combinant casque et micro. C’est tout et c’est peu.

Les variations de processeurs sont assez nombreuses, elle s’étagent donc d’un 799$ à presque 2000$ comme suivant :

  • Core i3 Haswell avec 4 Go de mémoire vive et 64 Go de SSD : 799$
  • Core i5 Haswell avec 4 Go de mémoire vive et 128 Go de SSD : 999$
  • Core i5 Haswell avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de SSD : 1299$
  • Core i7 Haswell avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go de SSD : 1599$
  • Core i7 Haswell avec 8 Go de mémoire vive et 512 Go de SSD : 1949$

On imagine que les tarifs en Euros seront les mêmes, les prix US étant Hors Taxes.

Microsoft surface Pro 3

Un gros effort a été fait pour améliorer la dissipation de l’engin et le rendre le plus fin possible. Les évents d’aération sont placé sur le pourtour de la coque, ils permettent à la machine de s’aérer. Intégrer un Core i7 n’a pas dû être une mince affaire, surtout si on ajoute les dépenses en énergie des autres éléments de la machine : écran, batterie, wifi, mémoire et stockage.

Un travail remarquable qui explique probablement une partie du prix demandé. Un tarif qui destine l’engin à un marché très étroit. Il bien faut se rendre à l’évidence, pour profiter à plein de cet engin il faudra débourser plus que ce que Microsoft annonce.  Son dock semble obligatoire en usage sédentaire pour remplacer un portable; Ce qui allonge la note de 200$ supplémentaires. La Cover qui embarque le clavier adapté coûte 130$ et n’est pas livré par défaut.

Microsoft surface Pro 3

Un scénario minimaliste d’usage me parait être l’achat d’une Surface Pro et d’un dock, ne serait-ce que pour avoir de l’Ethernet Gigabit et des ports supplémentaires (3 ports USB 3.0, 2 ports USB 2.0 et un Mini display Port)  en poste fixe. Penser utiliser un hub est possible (et moins coûteux) mais ce n’est pas aussi confortable. Ce calcul place d’ailleurs l’engin dans des positionnements tarifaires logiques : Le prix de base passe de 799 à 999$ ce qui semble être un tarif psychologique étudié par Microsoft. Mais à ce prix vous n’avez qu’une tablette, il faudra encore débourser 130$ pour avoir un laptop-killer… nous y reviendrons. On passe alors à 1129$ pour un engin exploitable, c’est cher, d’autant qui’il ne s’agit que de la version en Core i3 avec 4 Go de mémoire vive et 64 Go de SSD.

Microsoft surface Pro 3

La version la plus chère en Core i7 atteint le joli score de 2279$ ce qui la place dans le peloton de tête des machines les plus onéreuses du marché. Celui aussi des plus légères et des plus protéiformes, c’est vrai, mais il faudra tout de même sérieusement s’interroger sur l’utilité d’un tel engin et ses véritables usages avant de craquer une allumette et brûler autant d’argent.

 Microsoft surface Pro 3

Surface Pro : Laptop Killer ?

Et c’est tout le paradoxe de cette Surface Pro 3, elle est présentée comme une tueuse de portables alors qu’elle ne joue pas dans la même cour. Il ne viendrait l’idée à personne de se dire qu’un coupé Italien à plusieurs centaines de milliers d’euros est la voiture qui va révolutionner le marché ou tuer la concurrence, elle reste ce qu’elle est, un produit d’exception destiné à une petite clientèle capable de dépenser autant pour un usage pas forcément justifié. Un usage lié à un amour inconditionnel de la belle mécanique et du glouglou d’un réservoir qu’on remplit très souvent.

C’est un peu le cas de la Surface Pro. De laptop killeuse il n’y a rien d’autre qu’un travail marketing fait en amont par les équipes de Microsoft. Juste un peu de paillette pour que tout le monde se jette sur la formule et la répète à l’envi. Mais de fait qui va acheter cet engin alors que pour la moitié du prix il aura aussi performant en ultrabook et pour un tiers de la dépense en portable traditionnel ? Mis à part une petite frange de salariés assez à l’aise pour demander ce genre de joujou à leur boite, je vois mal un quidam faire le calcul d’un investissement pareil plutôt qu’un portable. Je dirais même un portable et une tablette en prime, il aura encore des sous pour acheter des accessoires.

Microsoft surface Pro 3

Et de fait, Microsoft a t-il réellement l’intention de tuer le marché des portables ? Je pense que non, si la marque ne devait compter que sur les licences d’un engin vendu au minimum à 799$ pièce, elle ferait probablement triste mine en fin de trimestre en regardant ses résultats.

C’est tout l’inverse d’une Laptop Killer, c’est justement une réponse intéressante du nouveau PDG de Microsoft qui cherche à caresser les constructeurs dans le sens du poil. Avec Surface, Microsoft a d’abord jeté le trouble. On se souvient des remous posés par la sortie de la première tablette. Certains constructeurs ont eu des mots avec Monsieur Ballmer qui soufflait alors le chaud et le froid sur les intentions concurrentielles de Microsoft en terme de materiel. Ici la Surface Pro se présente dans le même état d’esprit qu’un Chromebook Pixel de Microsoft. Un très bel engin mais qui, si on est raisonnable, reste totalement hors de prix. Cela met en valeur la marque. Microsoft en vendra probablement quelques milliers mais en dehors de cela je doute que le coeur du marché portable soit affecté par la machine. Pas plus que le coeur du marché hybride ou le marché tablette sous Windows. Les machines vont débarquer très bientôt avec des tarifs oscillant entre 200 et 600$, loin des prétentions de Microsoft. Prétentions justifiées certes, mais irréalistes face aux besoins de la plupart des acheteurs du marché actuel.

Cela permet également à Microsoft de s’éloigner d’emblée des comparaisons que l’on pourra faire avec l’iPad, la tablette la plus utilisée en entreprise aujourd’hui est trop différente de ce que propose la Surface Pro pour que des comparaisons pertinentes soient établies.

Microsoft surface Pro 3

Le grand écart de diagonales pour Windows 8

Alors cette Surface Pro 3 est un non événement ? Pas vraiment. Pour résumer, la Surface Pro est un très bel objet, très réussi et avec un énorme potentiel d’usages en mode hybride. Mais cela reste un modèle à suivre et un miroir aux alouettes. Nul doute que la Surface Pro va permettre à Microsoft de faire briller Windows 8.1 dans ses prochains updates mais je ne doute pas une seconde non plus d’un carnet de commandes confidentiel pour la machine. C’est probablement le but recherché par Microsoft, se servir de la Surface Pro comme VRP pour son système tout en incitant les constructeurs à le suivre sur ce type de diagonales à l’avenir. Tandis que d’un côté la marque offrira des licences Windows 8 aux fabricants de tablettes inférieures à 9 pouces, Microsoft met à l’abri son système d’exploitation en poussant les constructeurs vers des diagonales plus importantes.

Une manière intéressante de scinder le marché en deux, des petites tablettes pas chères d’un côté pour gêner la concurrence Android et des tablettes plus larges de l’autre pour travailler et… gagner de l’argent.

Source images : TheVerge.


Soutenez Minimachines.net !
64 commentaires sur ce sujet.
  • 21 mai 2014 - 17 h 59 min

    Pierre, tu as vu les chiffre de vente des macbook air. Tu semble complétement avoir oublier Apple dans ton article, c’est dommage car cette surface pro est placé en frontale face au produit d’Apple.
    100$ de plus que le produit d’apple pour avoir un écran retina, un écran tactile et un stylet 256 points de pression ne me semble pas déraisonnable.
    Quand on sait que le MBA est probablement un des meilleurs rapport qualité prix d’Apple on se rend compte que cette surface pro 3 est très bien positionner.

    Stupeur quand je lit “pour un tiers de la dépense en portable traditionnel ?” où est passer le pierre qui lutait contre l’amalgame “pourquoi j’achèterai un netbook à 400€ quand je peux avoir un acer emachine 17″ au même prix ?” ? ce que tu fais ici est analogue. Peu tu me trouver la référence de ce portable qui coute 1/3 ou cette ultrabook 2 fois moins cher ? attention il doit faire moins de 9 mm d’épaisseur et 900gramme. si ton modèle présente également un écran 1440p ce serait un plus.
    On est à 1000 lieue d’un chromebook pixel qui n’utilisera jamais ni son écran ni sa puissance, ici tout est pensé et mis à contribution pour servir le but du produit : remplacer le macbook air et l’ipad dans le sac par un seul et même produit.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 02 min

    Egalement, le dock est bien moins indispensable que tu le laisse entendre, qui a aujourd’hui besoin d’ethernet ? moi j’ai acheter l’adaptateur mais je connais très peu de monde qui en aurait fait de même.
    le dock pour la surface pro est plus ou moins en vente depuis quelques mois mais je n’ai jamais été intéressé par cela même lorsque j’étais à l’étranger pendant plusieurs mois où ma surface pro était ma machine principale (je n’utilisais alors que la typecover, ma souris bluetooth, un adaptateur display port > vga et l’adaptateur ethernet (mais j’aurai pu me passer de ce dernier)).

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 06 min

    @NotCassim:

    ta derniere phrase résume parfaitement la surface 3 pro … c’est exactement ce que veux faire microsoft …

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 13 min

    Pour en rajouter un peu sur le coté “chromebook pixel”, premièrement je ne pense pas que le nouveau CEO ait pu autant influencer un appareil qui était probablement déjà dans la roadmap depuis bien longtemps, en suite, je ne pense pas que Microsoft investissent autant d’argent dans la R&D pour faire des produits de niche à la pixel, le chromebook pixel il est juste normal, la surface pro 3 elle a un ventilateur qui a mis 3 ans a être crée, des type cover très fine (la touch cover est encore plus impressionnante technologiquement parlante).
    Bref aujourd’hui aucun appareil ne peu rivaliser avec à la fois la puissance et la finesse de la surface pro 3 et ca ne se fait pas d’un claquement de doigt.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 28 min

    @NotCassim: Sauf que comparer Apple et Microsoft n’est pas possible à mon sens. Les gens achètent pas du Apple à défaut de Microsoft en passant par la case Lenovo, HP ou autre. ils achètent du Apple pour avoir su Apple.

    Pour l’encombrement je suis d’accord la machine est très belle mais, les 91 mm c’est la version tablette. Une fois équipée d’un cover clavier elle entre en compétition avec des ultrabooks.

    Je me permet l’amalgame parce qu’a ce niveau de tarif on est en droit de faire un minimum le tour du web pour regarder ce que l’on achète. Et là on achète beaucoup de confort et de luxe mais peu de perfs. Ce qui est bien supportable pour un engin a 400€ l’est beaucoup moins a 800€. Acheter un Core i3 + 4Go + 64 Go à 80$ sans le clavier cela me parait être un sacré luxe.

    Si je parle de Chromebook Pixel c’est parce que le Chromebook Pixel est à mon sens un produit de démonstration technologique, pas un produit destiné a des ventes massives. A mon sens on est dans le même cas de figure sur la version la plus haut de gamme de la Surface Pro 3.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 35 min

    @NotCassim: Le dock est a mon sens indispensable si on veut un Laptop Killer. Avec 1 port USB on ne va pas très loin. Faire joujou avec des tonnes de câbles et du Wifi c’est rigolo mais pas au quotidien. Pas pour 800$… enfin c’est mon avis :)

    En entreprise le Wifi n’est toujours pas super bien considéré, l’Ethernet est plus stables et pose moins de soucis en général.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 39 min

    @NotCassim: Je pense que le ventilo c’est du Intel en fait, c’est le fruit des centaines de millions de dollars investit en R&D par Intel pour les ultrabooks. Ca va apparaître chez des concurrents également.

    Je ne dis pas que la Surface Pro 3 n’est pas un beau produit, au contraire, juste que ce n’est pas un laptop killer parce que Microsoft n’a aucune envie de tuer le marché qui le fait vivre en ce moment.

    L’objet est séduisant mais il est positionné sur un segment très haut perché, a destination des pro probablement plus que des particuliers. La concurrence va arriver avec plus de produits, des déclinaisons plus étalées et probablement des engins plus abordables d’ici quelques mois et en masse avec Broadwell.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 42 min

    Tu pense donc que le macbook air ne se vend que grâce à la marque Apple ? pourquoi Intel se serait lancé dans les ultrabook si c’étais le cas ?

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 47 min

    Concrètement le macbook air 13″ 128GB core i5 4Go de ram est à 999$ comparé à la surface pro 3 dans la même configuration à 999$ (auquel il faut rajouter 120$ pour la cover)

    Pour 120$ on a donc un macbook air avec écran 1440p, un stylet actif n-trig et un poids / finesse meilleur.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 51 min

    @NotCassim: Intel s’est lancé dans les Ultrabooks et les résultats parlent d’eux même.

    Sans rentrer dans une argumentation débile de cour décole. Regarde le 1er rang de journalistes de la conférence Surface Pro d’hier : https://twitter.com/AshleyCodianni/status/468772166691864576

    Voilà le soucis, c’est ça le résultat de la campagne ultrabook d’Intel. Un flop.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 53 min

    @NotCassim: Sous Windows :)

    Je ne renie pas les capacités et l’excellence du produit. Juste qu’il s’adresse a une minorité qui a les moyens de dépenser 999$ + 120$. une vraie minorité. C’est ce qu’a enfin compris Intel qui est redescendu sur terre avec un accent moins prononcé pour les ultrabooks désormais.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 57 min

    Si on compare avec Lenovo on a :
    La thinkpad yoga touch & pen 12.5″ 1080p core i5 256Go 8Gb à 1 303,34 €

    La surface pro équivalent (1440p, core i5, 256Gb, 8gb) est à 1300€, la encore on est exactement dans les même ordre de grandeur et la surface pro est infiniment plus fine que la thinkpad yoga
    19,4 mm et 1,8 kg pour la Thinkpad contre 13,9 mm pour la surface avec cover et surtout 1,1 kg pour le tout !

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 18 h 58 min

    Le suel vrai bémol c’est le prix car je pense que 50 euros de plus pour chaque modele avec clavier ce serais tres bien !! certe MS doit rembourser le RD de ce type cover encore plus magnifique qu’avant :

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 00 min

    @Pierre Lecourt:
    Ton premier rang illustre qu’il y a un marché je pense justement ^^
    On verra bien.
    Je me rend bien compte que Microsoft n’aura pas 99% de PDM avec ca, il ne recherche pas à vendre en nombre mais il recherche des bénéfices comme Apple. à quoi ca sert d’avoir 90% de PDM si tu ne te fais pas 1$ sur ce que tu vends, Apple l’a bien compris, vendre un produit cher mais de très haute qualité avec une très forte satisfaction client pour gagner des parts de marché en bénéfice (en non en nombre de pièces).

    Selon moi la cover devrait cependant être offerte avec la machine.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 14 min

    @NotCassim: Note que ca sera ptet le cas, ce qu iréviserais en partie mon jugement. La cover sera ptet offerte et des propositions sur des bundles pourront etre interessants : Surface Pro + dock + cover…

    En l’état, ce la me parait très élitiste.

    Encore une fois, dans 6 mois il y aura probablement 10 modèles de prouits concurrents sur le même secteur.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 14 min

    @Pierre Lecourt:

    Je ne pense pas que l’abandon de la Surface mini soit liée à Windows RT…c’est juste que le produit n’était pas prêt et pas suffisamment bon par rapport à la concurrence. C’est marrant cette volonté de toute la presse d’enterrer Windows RT.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 19 min

    @Pote: Ben disons qu’on a ptet les echos de l’ensemble de l’industrie qui dit : “RT est mort, nous on n’en fera plus jamais.”

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 23 min

    J’avoue que l’engin est très beau, il fait vraiment envie. De ce côté Microsoft a réussi son coup !

    Je pense que l’illustration de Pierre n’est pas forcément totalement représentative dans le sens où le milieu édition/création est et reste complètement attaché à Apple. C’est presque de l’affectif. Pour y avoir plongé quelques fois c’est assez frappant.
    Et à mon sens à le vrai point fort du MBA est son autonomie gargantuesque que les autres concurrents ont bien du mal à égaler.

    Maintenant si on considère un responsable de parc informatique dans une société correctement dotée en argent, et située hors de l’univers précédemment cité, il est fort probable que cette proposition lui fasse de l’oeil.
    En effet, son environnement est déjà probablement sous Windows, terrain connu. Ses utilisateurs en mobilité lui demande du léger et de l’autonome. A prix équivalent, je parie un p’tit kopeck en passant que cette surface pro retiendra tout son attention.

    Par contre, côté grand public il serait sans doute illusoire de penser que cet engin, si bon soit-il, puisse détrôner le MBA dans les esprits.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 24 min

    @Pote:

    Il était quand même mort-né, non ?

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 28 min

    @ArnoH: Oui les grandes boites et les cadres sup capricieux sont la vraie cible. Pour eux l’argent ne compte pas, du moins si le parc doit être renouvelé. Et là ca sera la totale, dock + cover + Core i7 8Go 512 Go ^^

    Répondre
  • I4U
    21 mai 2014 - 19 h 48 min

    Bel appareil, en effet, mais j’ai toujours un doute sur la pertinence de ce facteur de forme (au moins pour le format notebook). Posé sur les genoux, la béquille et la tablette sont comme deux barres qui vous scient les cuisses, pour peu que la surface ne soit pas trop plane, l’appareil sera bancal. Malgré les efforts de MS, j’ai quelque doute sur la robustesse de l’ensemble clavier-tablette.
    Pour ma part, je préfèrerais un convertible dans le style des Transformer d’Asus ou des Yoga de Lenovo, ce dernier ayant l’avantage de la simplicité et sans doute de la durabilité.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 50 min

    Superbe machine avec un écran au ratio idéal (3:2) entre le 4:3 et le 16:10, ce qui en fera un engin aussi à l’aise pour la consultation de doc et le multimédia.
    Par contre, grosse déception au niveau du stylet: on passe d’une techno Wacom à une techno N-Trig. Cela se traduit par une régression au niveau de la gestion des niveaux de pression: 1024 avant, 256 maintenant. Dommage pour les digital painter :/

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 19 h 55 min

    @I4U: Je suis pas sur que le travail fait pour l’équilibrage de la machine niveau poids (les 800 grammes sont répartis totalement uniformément) ne jouent pas en la faveur de la machine pour ce type d’usage en fait.

    @sidero: Le 3/2 est un gros plus effectivement. Il est un des facteurs qui pourrait me faire chavirer a l’occasion d’une promo. En fait je pense que si MS lance une promo séduction pour cet engin, casse un peu son tarif, les ventes vont exploser.

    Pour le Ntrig, c’est la faute a Wacom comme me le disait NotCassim sur twitter : https://twitter.com/NotCassim/status/469142802425995264 Wacom ne veut pas de concurrence a ses Cintiq :/

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 20 h 16 min

    Jolie machine, rien à dire de ce côté… J’aimerai bien qu’Asus s’amuse à sortir un produit pareil avec un UEFI libre et pas forcément de windows dessus. Pas contre MS, mais surtout pour avoir un vrai choix.

    Une bonne note sur Ifixit serait un plus aussi :p

    Quant au retour de windows RT, je pense que ce serait assez intelligent de la part de MS de ne pas dépendre que d’Intel.

    En espérant aussi voir des surfaces pro sous AMD.

    Beaucoup de souhaits en fait :D

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 20 h 54 min

    @NotCassim: euh, faut pas pousser non plus, là c’est du windows hein, pas du mac os, donc niveau OS désolé, quitte à troller, faut comparer ce qui est comparable en terme d’ergonomie : les 10 premiers jours où mon épouse découvrait l’OS d’Apple, elle voulait que je lui installe Windows… 15 jours plus tard, elle ne voulait plus entendre parler de Windows ! Alors certes, la surface pro 3 est peut-être un excellent produit pour les windowsiens, mais à quel prix ! Je pense que le flop sera bien un flop tant que le prix n’aura pas été divisé par 2, microsoft n’a pas encore suffisament appris de l’échec commercial de sa division jeux avec sa xbox one, la preuve, ils proposent une version sans Kinect à 100 euros de moins… Faire de la marge c’est bien, mais c’est risqué…

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 21 h 01 min

    @gregoz : le jour où MacOS sera compatible avec le form factor 2 en 1 tu reviens nous voir :)

    Avec ma surface pro je prend des note sur one note au stylet, j’utilise le mode tablette pour les loisirs (jeux, films,..) et je passe en mode ultrabook pour coder sous visualstudio, faire du word etc.

    MacOS est incapable de cela.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 21 h 44 min

    @NotCassim: et n’oubliez pas aussi d’installer les anti-virus et les servicepacks.
    C’est amusant de voir que MS revient enfin au format “3:2” abandonnant ainsi l’erreur du format “16:9” obligatoire au début des Surfaces.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 21 h 52 min

    @zhir: Erreur difficile a reprocher a Microsoft. Je pense qu’acheter un écran 3/2 est pas une partie de plaisir. La totalité de l’industrie PC a foncé sur les 16/9 et 16/10

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 22 h 52 min

    En fait en synthèse, c’est un bel outil de travail qui se veut tout de même assez polyvalent pour les loisirs.
    L’offre est très pertinente pour les sociétés et souffre de son tarif élitiste pour les particuliers, notamment du fait d’un manque complet de notoriété.

    MS avance ses pions, et une de leur stratégie est souvent d’envahir le milieu pro pour ensuite déteindre sur le particulier.

    @gregoz : faire de ma marge c’est toujours bien ! Mais ladite marge dépend énormément de ta réputation ainsi que de l’effet “wahou” que tu provoques à la sortie. Ce qui a souvent et fait encore aujourd’hui la force de la marque à la pomme croquée.
    Pour le cas de la XBox c’est, je trouve, très spécifique. Ce n’est pas le concept de la console qu’ils voulaient pousser mais un de ses accessoires. Et puis ce monde de la console est autrement plus dense et miné que celui dont on débat ici.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 23 h 04 min

    @NotCassim: voilà pourquoi cette tablette sera un flop : un marché de niche réservé à des utilisateurs autres que “lambda”… et je ne comprends toujours pas pourquoi tu compares un pot de yaourt avec une clé à molette ??? Pour le prix ? Mais QUEL rapport ? le form factor ? Bah justement ça n’a rien à voir… bref, tu t’égares ou bien tu trolles… ça dépend comment on se “place” ;)

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 23 h 12 min

    @ArnoH: Les décisions de Micorosoft, en règle générale, font plus l’effet d’un pétard mouillé, qu’autre chose… commercialement, le produit reste sympathique mais à ce prix là, ça écarte beaucoup de monde… c’est vraiment dommageable de leur part, après s’ils continuent à sortir des produits pas inintéressants mais qui coûtent un rein, je ne trouve pas ça très intelligent de leur part. On n’a pas tous des salaires de cadres, c’est pour cela que les produits “low-cost” sont disséqués de très près avant que l’on fasse chauffer sa carte bleue, alors que pour cette surface 3, dès que j’ai vu le prix de vente prévu, je n’ai même pas creusé plus que ça…

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 23 h 45 min

    @gregoz: Je pense que le nouveau PDG de Microsoft est malin. Apres avoir eu un patron d’Acer expliquant son courroux de voir la marque se lancer dans le hard ailleurs que dans les accessoires et les consoles au moment même ou ça allait mal pour les constructeurs, voila un Microsoft qui se positionne sur un segment haut de gamme et je ne pense pas qu’ils renouvellent l’erreur d’un production en masse en jugeant a priopri des ventes.

    De fait, la Surface Pro 3 tire le segment PC tablette vers le haut en montrant l’exemple. Va inciter le marché a suivre et ne va pas spécialement chercher a tuer ses meilleurs VRP.

    Sans ce genre de machine, le marché a souvent tendance a rester sur place et a tourner en rond.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 23 h 50 min

    @Pierre Lecourt:
    Merci pour ces précisions. Pour le coup, ils sont vraiment débiles chez Wacom de faire de la rétention de techno. J’espère que cela permettra à N-Trig d’avoir un meilleur soutien de l’industrie.

    Répondre
  • 21 mai 2014 - 23 h 54 min

    @sidero: Disons que c’est probablement le plus rentable pour eux aujourd’hui. Les Cintiq doivent rapporter pas mal je pense, se créer soit même un concurrent n’est peut être pas opportun. ca peut évoluer.

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 1 h 27 min

    A ce niveau de prix, je ne comprends pas l’impasse sur l’option 4G/LTE.

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 1 h 45 min

    @gregoz:

    Ca reste un avis, j’ai eu du MacOS, j’en suis revenu. C’est une question de goût, tout simplement.

    Personnellement, je ne peux pas me passer de ma Debian au travail et de mon Windows 8 chez moi. En l’état actuel, je ne retourne sous mOs pour rien au monde ^^

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 2 h 27 min

    @pilef: Je me suis aussi posé la question, maintenant est-ce que tu sortirais ta tablette qui vaut potentiellement 2000$ à la terrasse d’un café pour regarder tes emails ?

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 5 h 20 min

    @Mesh: you’re welcum ! Bah oui, tout dépend si on accroche ou pas, pour moi c’est comme linux : je n’ai pas la simplicité que je trouve sur mac os, et comme je dois faire l’impasse sur windows (je ne joue pas non plus sous windows, j’ai une console pour ça, c’est plus adapté), Mac OS est la solution la plus adaptée à mes besoins…

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 6 h 29 min

    @NotCassim: Je pense même que MacOS n’ira pas dans cette direction.. enfin ils peuvent changer d’avis, mais ils quand même annoncé à plusieurs reprise (Jobs, puis Cook) qu’on ne pouvait pas faire une machine hybride agréable à utiliser sur les 2 modes.
    Et puis, pourquoi vendre 1 seule machine, quand tu peux en vendre 2 ?

    Ceci étant dit, jusque la, j’ai été décu par les hybrides. Le Transformer m’avait plu qqs jours, je pensais qu’on avait un truc, et puis finalement je suis revenu sur 2 machines différentes, mais qui n’a pas les défauts de ses qualités.

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 7 h 13 min

    A mon avis, la “value proposition” de la chose c’est: remplacez tout ! Cet objet est a peu pres le seul qui fasse tablette + portable + PC de bureau. Il a la puissance et l’autonomie pour, et, avec le dock, la connectivité.
    Vu comme ça, le prix n’est pas stratosphérique. En plus, pas besoin de passer ca vie a chercher une connexion au cloud, ni a transférer des fichiers, apps, MAJ…
    Par contre, c’est forcément un compromis dans les trois roles. Je suis surpris que MS ne sorte pas un gros clavier a la Asus, rigide, avec batterie et disque dur.
    Coté prix, ma foi, vu le succès d’Apple avec des machins qui coutent le double du marché, ca vaut le coup de tenter ?
    Perso j’attends les soldes a la fin du prochain exercice comptable de MS ^^

    Répondre
  • SGT
    22 mai 2014 - 7 h 50 min

    Effectivement Microsoft a surpris en ne sortant pas sa mini Surface… mais pour ma part c’est une heureuse surprise tant une mini tablette sous RT (au vu des toutes dernières rumeurs) était un non sens pour moi. Car cela tombe sous le sens d’attendre que WP et RT fusionnent pour au moins avoir un discours plus clair.
    Au delà avoir un full Windows 8.1 sur une telle mini tablette sous base Bay Trail avec stylet ferait sens. On aurait un mini PC que l’on pourrait emmener partout avec soi et que l’on pourrait connecter au bureau ou chez soi à un écran et un clavier et une souris pour effectuer la plupart des tâches de base. Si on y rajoute des fonctionnalité téléphone et data c’est bingo. On aurait un calepin électronique allié à un véritable assistant de communication.

    Mais revenons à la Surface pro 3 qui globalement constitue une heureuse surprise. Tout d’abord le form factor. Possesseur d’une Slate Samsung/Wacom x86 depuis un bout de temps, je n’ai jamais franchi le pas avec les Surfaces tout simplement parce que l’écran est plus petit (10,6″) et que le ratio 16:9 restait le même que ma Slate ce qui est proprement horripilant pour travailler et consulter des documents. Donc le ratio 3:2 est une excellente nouvelle, c’est le genre de chose que l’on attendait depuis des années. Que Microsoft montre la voie pour avoir enfin des devices autres que du 16:9 en pro c’est fondamental et c’est pour moi la chose la plus importante de cette annonce.
    Les raffinements concernant la position infinie de la béquille ainsi que de l’aimantation du clavier et son nouveau touchpad sont les bienvenus en terme d’ergonomie. On commence vraiment à ne plus regretter un laptop (qui rappelons le chauffe sur les genoux). C’est bien que Microsoft cherche constamment à améliorer ses Surfaces, au contraire de bon nombres de constructeurs qui n’ont aucune cohérence et suivi dans le temps (exemple Sony).
    Ensuite la réduction de poids. Si l’effort est salutaire (plus grande et moins lourde de 100 g) on n’y est pas encore. Pour commencer à bien faire il faudrait se situer dans les 600/650 g. Mais la technologie ne le permet pas encore et ici encore tout est une histoire de compromis. On serait très certainement retombé dans les 3/4 heures d’autonomie si Microsoft avait drastiquement baissé le poids. Avantage, comme la Surface Pro est plus grande, elle paraitra plus légère.
    Maintenant venons-en aux trucs qui fâchent. En premier lieu l’absence d’un 2e port USB une prise ô combien indispensable en milieu pro.
    Mais le grand désappointement est bien sûr le stylet n-Trig. On ne connait pas tous les dessous de l’histoire et la principale raison évoqué est une peur de Wacom de se voir concurrencé sur des marchés juteux mais le choix de n-Trig est une véritable déception. rappelons que n-Trig emploie une pile dans ses stylets (il est de ce fait plus gros et Microsoft justifie habilement cela en disant qu’il ont réfléchi à une meilleure préhension !!!) et qu’il n’offre que 256 niveaux de pression au lieu de 1024 chez Wacom.
    Au delà de cela pour être juste tout n’est pas rose chez Wacom dans le monde des tablettes utilsant cette techno, les drivers sont pas toujours bien mis à jour (galère au début sur ma Slate), problème de recalibration (cf la Vivonote Asus 8″) , effet de parallaxe, système de survol (qu’on nous présente chez Samsung comme un avantage) mais qui donne la désagréable impression que l’on utilise pas un stylet. On le voit tout n’est pas rose pour autant avec Wacom.
    D’où la question : que vaudra le stylet n-Trig de la Surface Pro ? J’ai déjà eu l’occasion d’en tester, c’était plus du milieu de gamme donc difficile de se faire une idée car on peut penser que n-Trig avec l’aide de Microsoft ont fait des progrès.
    Reste qu’il y a une idée géniale de Microsoft c’est l’allumage immédiat et l’utilisation en mode notes de la Surface pro 3 grâce au double click sur le stylet et le déclenchement de photos et l’annotation immédiate toujours avec le stylet. Cela peut paraitre pas grand chose mais on a là des concepts fondamentaux d’une utilisation différente de l’informatique où l’analogique et le numérique se rejoignent pour le meilleur. Steve Jobs pour excellent qu’il était avait dit d’énormes bêtise sur la fin du stylet (parce que cela l’arrangeait aussi pour vendre sont iPad). Dans l’apprentissage de l’écriture il est prouvé scientifiquement que l’usage d’un crayon est autrement plus efficace que l’emploi d’un clavier. Il y a donc un énorme potentiel aussi dans l’éducation.

    Au final je me laisserai certainement tenter par cette Surface Pro 3. Oui le poids n’est pas encore idéal, oui ce n’est pas un laptop killer, oui le stylet n-Trig est pour l’instant une vraie déception.
    Mais je n’irai pas pour autant me tourner vers un MacBook Air. Pour moi l’OS a trop vieilli, il n’y a pas de stylet, l’écran n’offre pas des angles de vision totaux, au niveau applicatif il y a peu de raisons personnelles pour switcher…
    Le format 3:2 de la Surface Pro 3, ses 12″, ses raffinements ergonomiques, l’utilisation intelligente de son stylet, son autonomie sont pour moi autant de raison d’en envisager objectivement l’achat. Et comme tout achat il sera pas parfait ;-).

    Que les choses soient claires, cela ne va pas faire de l’ombre à Apple, il ne va pas s’en vendre des tombereaux, mais avec la Surface Pro 3 et l’évolution de Windows 8.1 Microsoft tire le marché PC vers le haut et ça c’est une bonne chose.

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 9 h 07 min

    @gregoz:
    Je parle de cas d’utilisation concret avec un produit que je possède et que j’ai testé.
    Tu es sur que ce n’est pas toi qui troll ouvertement ?
    Je ne vois pas d’endroit où je compare deux choses complétement différents, essai d’apporter des arguments la prochaine fois…

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 9 h 13 min

    @gregoz:

    Comme tu le dis, c’est une question de trouver la réponse à nos besoins et envies :).

    C’est tout le contraire pour moi, plus trop d’occasion de me servir d’une console, du coup Windows fait office de plateforme de jeu. Pour linux, c’est super maléable, c’est parfait pour bosser, mais j’en conviens, pour l’instant il lui manque un petit cran pour être aussi user friendly que les 2 autres.

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 9 h 22 min

    @SGT: On ne peut plus d’accord avec ta conclusion. Ce n’est pas un produit mollasson, c’est un produit en avance.

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 9 h 23 min

    Je vois aussi la Surface pro comme l’étendard du savoir faire de MS souvent critiqué et qui nous montre ici sa capacité d’innovation et d’écoute envers ses (futur?) clients.
    Par contre, je pense qu’il faut segmenter l’offre de MS en 2 parties:
    Les offres I7 oui c’est pour les quelques cadres capricieux qui auront leur nouveaux jouets pour afficher dignement slides et tableaux ou regarder des vidéos bien calés dans leur fauteuil en business entre New-York et San Francisco (ou Pékin et Shanghai c’est selon).

    Mais les 3 premières offres ( de 800 à 1200$) sont comparables au prix du haut de gamme de Dell (Venue 11 à 1100€ HT avant remise) pour une diagonale de 10.1″ et une résolution quasi divisée par 2.

    Si en plus, MS augmente son offre One Drive (du To non bridé en bande passante) voir inlus Office 365, alors je pense que cela peut à la fois séduire les DSI dans les grandes compagnies mais aussi les freelances auront là une véritable solution de mobilité et pourront remettre en cause la station de travail au bureau (en ajoutant un dock/clavier/souris/tablette graphique et ..2 écrans en Display Port si limite de résolution en DVI/HDMI)!
    Je ne le fais pas encore à cause de ce problème d’écran et donc je ne veux pas investir autant dans la solution de mobilité sinon j’explose mon budget informatique sans combler tous mes besoins.

    Mais je penses que ce sera peut être ma dernière station de travail fixe.. :)

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 9 h 24 min

    C’est marrant tout de même tout ces anti-apple.
    D’ailleurs c’est tellement nul les produits Apple qui Microsoft (et Al.), passe son temps à ce comparer à Apple.
    Vraiment des looser ces gens là !
    Et je parle pas des gens comme moi qui achète un portable Apple qui coute deux fois plus chère que la concurrence et ne permet même pas d’écrire avec un stylet dessus (enfin si mais ca laisse des traces).
    Mais j’ai rien compris à l’informatique… pire j’suis un mouton.

    En attendant, Microsoft nous fait un très beau produit.

    Bon je retourne à la bergerie.

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 9 h 52 min

    C’est quand même dingue de faire un truc mécaniquement aussi peu pratique que mal branlé, devant tenir sur béquille, afin de résoudre le problème de l’architecture tablette (carte mère, batterie avec l’écran, donc du poids qui n’est plus avec le clavier et des problèmes d’équilibre)! Le concept de charnières à la Lenovo est de ce point de vue plus efficace.

    Et franchement, pour ce type de produit devant être quasiment aussi portable qu’une tablette 10″ c’est vraiment le maximum. De même sacrifier l’intégration des accessoires à la finesse c’est débile. Je ne connais personne qui soit au demi cm d’épaisseur pour sacrifier l’usage.

    Un beau produit, mais trop gros/cher/chiant… Bon à rien pour les pros comme les technophiles. L’archétype du loupé d’un marketeux au nez trop poudré…

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 10 h 22 min

    trop cher, mal fichu …

    non ca se compare pas à apple …. quand tu as un apple ca marque un statut qu’on le veuille ou non …. je parle pour les pros .. quand j’ai un presta qui arrive avec un mac book pro c’est autre chose que le presta avec son acer pourri … et souvent celui qui a le mac est meilleur que l’autre !! enfin c’est empirique …

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 10 h 35 min

    C’est magique tous ces gens qui ont déjà testé le produit, vous avez fait comment ?

    Répondre
  • 22 mai 2014 - 11 h 02 min

    Elle me tente bien cette surface, surtout en version i5 / 256go. Le ratio 3:2 est une bonne surprise. Le prix reste raisonnable et elle correspond bien à mes usages :
    – les films/séries au lit
    – un compagnon pour les vacances : une machine pour décharger facilement les photos vers un DD externe et surfer sur le net sans problème pour les réservations / la préparation des balades
    – potentiellement un outil de prise de note pour les réunions / schéma, sous conditions de pouvoir la synchroniser avec le compte OneNote du bureau (dépend de la politique de la boite)
    – un pc “secondaire” pour moi/madame/un invité, si le fixe est occupé, qui saura tout faire, même si pas forcément dans le plus grand des confort

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *