Le marché PC dévisse encore, de 8 à 10% de baisse par rapport à 2015

Le marché PC n’est franchement plus en bonne santé. Difficile de savoir exactement pourquoi, si la magie qui l’a pendant si longtemps maintenu à flot a totalement disparu ou si, vraiment, l’utilisateur lambda se contente très bien d’un autre périphérique aujourd’hui. Le fait est que rien ne va plus.

De -8 à -10% de ventes sur la fin de l’année 2015 par rapport à la fin de l’année 2014. L’embellie du marché, espérée par de nombreux fabricants, n’a pas eu lieu et, pire, de nombreux acheteurs potentiels se sont reportés vers d’autres matériels.

panic-button

Windows 10 n’a pas été la bouée de sauvetage espérée par Microsoft, les fabricants avaient déjà prévenu que le dernier né de Microsoft ne bouleverserait probablement pas le marché. Les sapins de Noël comme les achats des deux mois précédents ont boudé encore un peu plus les ordinateurs personnels au profit d’autres dépenses.

Minimachines.net

Les chiffres préliminaires de Gartner.

Le marché continue d’être énorme mais reste encore et toujours en décroissance.  Les expéditions de PC pour la fin 2015 se traduisent par un nombre qui semble de prime abord assez important : 75,72 millions d’unités. Un total qui dépasse donc les 288 millions d’unités pour 2015 ce qui est loin, très loin de l’âge d’or informatique où on recensait des ventes supérieures à 1 million de PC par jour. La baisse est de 8% pour tout 2015 par rapport à 2014, une baisse qui se conjugue avec les baisses précédentes, accentuant encore ce mouvement de recul. Cette première analyse vient de Gartner, IDC propose des chiffres encore moins bons avec une baisse qui dépasserait les deux chiffres à 10,6% et 71,9 millions d’unités vendues seulement. Ces chiffres sont des estimations et pourraient être pires, il s’agit des expéditions des  fabricants vers les revendeurs et non pas les ventes de machines. Il est parfaitement envisageable qu’une partie de ces stocks soient toujours sur les étagères des revendeurs mondiaux. Ce qui accentuerait mécaniquement la décroissance du marché.

windows10

Personne. Jamais.

Les explications sont toujours les mêmes du côté des analystes. Le marché Européen souffre à cause d’un ration euro/dollar qui “gonfle” les tarifs du matériel par rapport à l’année 2014. Les évolutions techniques n’ont pas non plus créé de rupture avec les matériels précédents et le marché a préféré garder son équipement en place. Avec des machines plus chères, l’envie de changement n’est pas venue, les matériels en panne ont, bien entendu, été remplacés mais l’envie de passer à Windows 10 ou à des machines plus récentes n’a pas été suffisante.

maj-windows-10

La mise à jour automatique de Windows 10, allégorie.

Beaucoup de constructeurs ont accueilli avec optimisme la politique de mises à jour de Microsoft. Ravis de voir  que leurs anciennes machines encore en vente pourraient en bénéficier. Mais ils ont également été navrés de constater que celles déjà vendues auraient aussi droit à Windows 10, avec une mise à jour au forceps largement poussée par Microsoft, et de ce fait ils ne pourraient pas “vendre” le nouveau système comme un argument de changement. La maigre évolution proposée par les puces Intel en terme de performances n’a  pas non plus fait mouche pour les constructeurs comme pour les acheteurs.

x1-carbon-lenovo-logo-unicorn

Tous les constructeurs ne dévissent pas de la même manière. Apple continue de progresser et affiche une croissance de 2,8% de ses livraisons. HP se tasse plus durement avec un recul situé entre 8 et 10,1% de ses expeditions. Un chiffre qui fait mal pour l’ancien numéro un mondial qui passe vraiment dans l’ombre de Lenovo après avoir joué longtemps au coude à coude pour la première marche du podium. Lenovo reste leader avec plus de 20% du volume global des ventes chez les deux analystes (21,4% selon IDC) . HP se situe entre 18,8 et 19,9%. Dell est en troisième position (12,9% de parts de marché) avec un recul mesuré de 3.3 points selon Gartner, Asus suit avec 7.2% mais subit un net recul de 6,5 points. A noter que Apple et Asus sont désormais au même niveau ou presque en terme de volume de livraison: 21 198 milliers d’unités vendues pour Asus, 20 741 milliers pour Apple. Evidemment le ticket d’entrée et la marge dégagée par Apple est sans commune mesure avec celle d’Asus…

Acer subit le plus gros coup de semonce en terme de livraisons. 15,3% de baisse avec 20 340 milliers d’unités, l’ancien champion du low-cost passe derrière le plus cher des fabricant de machines.

Mise à jour : @ronan_php me renvoie au bon papier de Cassim Ketfi sur Frawin qui détaille un point important. IDC exclu de ses statistiques un segment en pleine expansion, celui des tablettes détachables. La phrase de description exacte d’IDC quand aux machines comptabilisées est : “PCs include Desktops, Portables, Ultraslim Notebooks, Chromebooks, and Workstations and do not include handhelds, x86 Servers and Tablets (i.e. iPad, or Tablets with detachable keyboards running either Windows or Android).”

De fait,ils excluent d’emblée un secteur crucial pour Asus et important pour d’autres acteurs. Cela veut dire que les ventes de PC, puisqu’il n’y a aucune raison de ne pas intégrer un portable à écran détachable dans ces statistiques, sont meilleures en terme de volume. Chez Gartner la notion est plus floue, l’analyste se contente d’une phrase plus énigmatique : “Data includes desk-based PCs, notebook PCs, and ultramobile premium”. Je ne pense pas que les hybrides tablettes soient tous des PC premium. A noter cependant que IDC comme Gartner ne comptaient pas ces éléments en 2015 et que la baisse constatée reste bien existente sur ces gammes de machines.

Minimachines.net

Les fabricants de PC faisant face au marasme économique, allégorie.

Pour autant, je ne suis pas pessimiste et la plupart des analystes prévoient un retour à la croissance en 2017, il faut dire qu’au bout d’un moment, à force de baisser, le marché PC sera forcément revenu à un niveau de renouvellement obligatoire. Pannes, matériel obsolète, mises à jour de parcs et amortissements, le PC reste avant tout un outil indispensable pour travailler dans la quasi totalité des métiers. Il est donc logique de le voir se renouveler régulièrement.

Mais la santé du marché PC pourrait également être retrouvée à cause d’autres facteurs plus en rapport avec l’offre elle même. Beaucoup d’éléments convergent dans le bon sens et des nouveautés pourraient redonner de l’appétit aux consommateurs.

Des machines plus abouties en terme de design, des prix plus raisonnables mais également de vrais changement technologiques avec un Wifi AC qui se démocratise enfin en 2016, des processeurs  qui devraient proposer plus qu’une simple mise à jour graphique et des stockages SSD qui gonflent enfin sans exploser les tarifs des machines finales.

Il y a également de  nouvelles technologies intéressantes qui pourraient créer la rupture. L’arrivée de l’USB type-C 3.1 ou Thunderbolt ouvre de belles perspectives pour le marché, les nouveaux capteurs de type RealSense et les usages qui découlent de ces composants pourraient redorer le blason des PC. Le marché tablette semble également être arrivé à une certaine saturation ce qui laissera au public le choix d’investir ailleurs. Peut être à nouveau dans un PC plus récent ou vers d’autres horizons. J’aurais bien évoqué la réalité virtuelle proposée par les casques mais le ticket d’entrée est tel qu’il n’influencera jamais les chiffres évoqués sur cette page.

46 commentaires sur ce sujet.
  • 13 janvier 2016 - 15 h 09 min

    Encore beaucoup de PC de particuliers sous Vista et la magie de cet OS fait qu’ils rament désormais. Certaines mettent des SSD, d’autres vont passer à l’achat de nouvelles machines

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 15 h 13 min

    Les performances des ordinateurs stagnent depuis des années, aucune raison de changer un ordinateur qui a 5 ans pour peu qu’il ne s’agissait pas d’un appareil d’entrée de gamme, surtout si la mobilité n’est pas un paramètre important pour l’utilisateur.

    J’ai monté ma tour il y 5 ans avec un core i5 2500k, je suis loin d’être à la rue, même pour les jeux récents.
    Avec un AMD complètement invisible sur le marché et Intel qui ne se foule absolument pas sur le segment des procos (hors puces mobiles), on a absolument pas besoin de renouveler le matos au delà d’une casse, surtout si on a une utilisation basique d’un ordinateur (Internet, audio/vidéo).

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 15 h 23 min

    Aaaah quand même ! Effectivement, Windows 10 n’aura pas été la bouée de sauvetage.

    Je pense qu’Apple est en train de dévorer le marché des PC.

    Quand on compare Mac OSX et Windows 10, y a pas photo ! Je préfère Mac OSX, et je n’utilise quasiment plus que ça ! Windows 10 m’est totalement répulsif maintenant et je m’en sers uniquement parce que j’avais acheté 2 ou 3 softwares (que je n’ai pas retrouvé sur OSX).

    Attention ! Je ne dis pas que Mac OSX est parfait. Il a encore des bugs à corriger et des améliorations (le Finder, etc). Mais je n’ai quasiment eu aucun soucis avec. Alors qu’avec Windows 10, il faudrait bientôt un brevet de pilotage pour tout paramétrer.

    Par exemple, sur une TV LG externe en 4K, Mac OSX s’affiche très bien. Sous Windows 10, c’est pas terrible. Et la liste est longue…

    Répondre
  • Cid
    13 janvier 2016 - 15 h 26 min

    Les tablettes windows sont elle des pc ?

    Le marché pc c’est aussi la bureautique coté entreprise avec un renouvellement de parc permanent plus rapide que le particulier. Au vu des chiffres Lenovo vs HP et mon client (grosse boite mondiale) qui passe de Lenovo à HP cette année, ça se tire bien la bourre.
    Coté particulier, les pc c’est surtout du portable, enfin vu l’offre dans les magasins. S’ils ont la chance de dépasser l’obsolescence programmée à la fin de la garantie, ils n’ont pas de raison d’en changer.
    Les PC tour, gamer etc sont un marché plus petit je pense, avec la guerre des consoles. Et surtout les constructeurs sont encore peu présent malgré des gammes dédiées. Le gars qui veut jouer sur PC, se tournera facilement vers un assembleur et mais cela ne rentre pas dans les chiffres constructeur, non ?

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 15 h 27 min

    Oui, il fut un temps où toutes les Mme Michu ramaient sur XP ou Vista pour du surf ou de la bureautique.
    Ce temps-là est quasi-terminé et l’entrée de gamme tient dans le temps, beaucoup de gens ne changeront leur PC que si il y a une panne et encore, certains finissent par tout faire sur tablette.
    Perso, je suis assez pessimiste pour 2015, surtout si les mini-PCs percent un peu plus. J’imagine qu’ils dégagent beaucoup moins de marge qu’une tour classique.

    Répondre
  • uko
    13 janvier 2016 - 15 h 30 min

    En même temps, la croissance infinie n’existe pas dans un système fini. Il fallait bien atteindre un plateau.

    Juste par curiosité, à quelle période correspond “l’âge d’or” informatique à celle des netbooks qui ont rapidement équipé un grand nombre de foyers, gonflant artificiellement le nombre des ventes de PC pendant quelques années ?

    Il faut garder à l’esprit que:
    – Nombre de vente ne signifie ni chiffre d’affaire ni bénéfices.
    – Les constructeurs se sont recentrés sur des machines plus haut de gamme et plus chères. Normal que le nombre de ventes en valeur absolue diminue.
    – Il est probable qu’ici encore le terme PC n’englobe pas les tablettes, qui sont pourtant techniquement des ordinateurs. Quid des hybrides ?
    – Les usages du grand public et des entreprises sont toujours très bien couverts par des machines de 4 ou 5 ans, même portables.

    Comme l’indique Pierre, les gains de performances se sont tassés ces dernières années. Même pour les poweruser, il semble moins urgent de se procurer la dernière génération dont les bénéfices. Il n’est pas surprenant que les ventes ralentissent. Non que les utilisateurs se désintéressent de la plate-forme, mais simplement parce qu’ils sont déjà correctement équipés.

    Forcément, après une expansion délirante le marché se contracte. Et franchement, avec 288 millions de ventes par an (sans compter les tablettes?) pour des produits relativement onéreux, on peut dire que le marché se porte bien ;)

    Répondre
  • uko
    13 janvier 2016 - 15 h 42 min

    @Sopilou:
    “Je pense qu’Apple est en train de dévorer le marché des PC.”
    C’est certain. Avec 7.2% de parts de marché, Apple DÉVORE le marché du PC. N’ayons pas peur des mots.

    Certes, Apple prend des parts de marché. Je suis surpris que le phénomène ne soit pas plus important d’ailleurs, en se basant sur la sympathie du public pour les appareils iOS, on pourrait s’attendre à une croissance plus rapide. Une croissance de 2.8%, ça ne serait pas un peu mou pour un ogre dévoreur de marché ?

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 16 h 00 min

    De plus en plus de gens savent quoi faire quand un pc rame trop
    avant ils achetaient un autre pc pensant que leur pc était obsoléte , maintenant ils réinstallent eux mémes ou ils connaissent quelqu´un qui le fera gratuitement

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 16 h 12 min

    @uko:

    “– Les constructeurs se sont recentrés sur des machines plus haut de gamme et plus chères. Normal que le nombre de ventes en valeur absolue diminue.”

    Il vaut mieux parler de ‘volume des ventes’ et non de ‘nombre de ventes en valeur absolue’ : on comprends parfaitement la teneur du propos mais les ventes en valeur désigne le CA.

    Tu as parfaitement raison dans l’analyse, on ne parle ici que de volume et de part de marché (d’ailleurs concernant les autres on passe de 93M à 78M => soit une baisse de 19% et pas une croissance : les gars de Gartner sont vraiment des amateurs :x) car dans les analyses financières, on pense en marge constante/égal par unit ; ainsi ce sont les parts de marché qui ont leur importance.

    Rien de nouveau sous les tropic, c’est le mix produit qui nous intéresse … les données en volumes seules sont inutiles.

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 16 h 17 min

    J’attends depuis 1-2 ans de vraies nouvelles cartes graphiques avec une gravure plus fine pour remplacer mon pc de 2008. 2016 devrait enfin être la bonne année avec des nouvelles cartes côté Nvidia comme AMD. 8 ans quand même, mais là ça fait bien 2 ans que je ne pouvais plus jouer correctement aux nouveaux jeux.

    Effectivement côté CPU, pas grand chose de motivant ces dernières années.

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 16 h 46 min

    Une précision sur ce site pour tempérer (un tout petit pas le chiffre global de chute)

    http://frawin.com/economie-2/2016/33335_le-marche-du-pc-na-pas-enregistre-une-baisse-record.html

    “…Cependant, IDC admet ne pas prendre en compte les machines à écran détachable. Autrement dit, le marché des hybrides qui est justement le secteur en pleine croissance, n’est pas compatibilisé. Le cabinet précise que s’il prenait en compte ce secteur, la baisse serait alors de seulement 7,5 %,…”

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 16 h 46 min

    Les consoles (voir les tablettes) sont devenues tellement puissantes qu’un PC est de moins en moins utile pour jouer d’autant plus que des jeux qui font fureur comme candy crush n’ont pas besoin de puissance.
    Et la crise et oui, existe aussi. Entre les impôts, les taxes, les pertes d’emploi, (et bien d’autres problèmes liés) il ne faut pas s’attendre à une amélioration.

    Oups j’ai rien dit.

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 17 h 22 min

    J’ai un imac 24′ de … début 2009 (d’avoir augmenté la ram à permis de tenir le coup). La seule chose aujourd’hui qui me fait dire que je dois le changer c’est le fait qu’internet est devenu bien plus lourd (lag d’affichage sur youtube, script dans les pages web qui freeze tout, etc). Sinon pour le reste il fait le boulot certes pas le plus rapidement possible mais cela acceptable.

    Par contre autant les imacs ou les mac minis dans le passé étaient de bons choix autant aujourd’hui… (écrans miroir, 5k inutile qui plombe la machine, ram prohibitive et soudée, thunderbolt couteux, etc).

    Enfin bon son remplacement sera la grande aventure de 2016 :)

    Répondre
  • to
    13 janvier 2016 - 17 h 25 min

    Quand je vois l’usage que font les gens “normaux” d’un pc, a part quand il tombe en panne, ils n’ont aucune raison d’en acheter un nouveau. A moins qu’un truc comme la V.R. explose et devienne le nouveau must have, ca risque pas de s”ameliorer vu que les gens sont de plus en plus sur l”internet mobile et que l”utilisation d”un pc devient de moins en moins necessaire pour les taches courantes.

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 18 h 36 min

    Bonsoir,

    Ce qui serait intéressant de connaître, c’est l’évolution comparée entre vente de PC clé en main et les ventes de pièces détachées (Carte mère + boitier + ram+ CG + SSD + HDD).

    Peut être les clients assemblent-ils plus ?

    Et voir aussi le report entre PC fixes et portables…

    Juste des idées…

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 18 h 38 min

    @Sopilou:
    LOL encore un qui a des œillères en forme de pommes…

    Quelle horreur cet OSX ! Il faut vraiment ne rien avoir essayé avant (Linux, Windows 10 etc…) pour oser affirmer de telles absurdités.

    Ce n’est pas pour rien qu’ils n’ont péniblement que 7% de part de marché malgré leur bourrage de crane et leurs pubs que l’on mange à outrance à longueur de journées…
    Fort heureusement le public n’est pas dupe, et refuse en masse leur système ultra propriétaire fermé aux standard international et à l’universel.

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 18 h 46 min

    Des consoles de jeux pour les enfants et les parents occasionnellement, une tablette et smartphones pour la consultation et un PC et un portable sous une distribution Linux légère pour la bureautique et connexion ssh sur serveurs à la maison ou en “mobilité” et un serveur/nas owncloud pour les archivages. Je ne vois pas l’intérêt de l’achat d’un PC avant qu’il ne meure matériellement en effet (un pc de 2010 avec Lubuntu ou équivalent est encore très très véloce) d’autant qu’éviter la taxe Microsoft, que je refuse absolument pour des raisons éthiques/techniques qui me sont propres, lors de l’achat d’un PC neuf s’apparente à une épreuve de force en Belgique surtout pour un portable sachant qu’il me faut un clavier azerty belge et non français (en France il est un peu moins impossible d’éviter la taxe Microsof à l’achat d’un portable)…

    Répondre
  • uko
    13 janvier 2016 - 18 h 55 min

    @bestak:
    “« …Cependant, IDC admet ne pas prendre en compte les machines à écran détachable. Autrement dit, le marché des hybrides qui est justement le secteur en pleine croissance, n’est pas compatibilisé”
    => Quoi ?? Ils ne prennent pas les PC desktop en compte non plus ? :D

    Ok, je sors.

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 18 h 55 min

    @Julien: Chacun a ses préférences sur base technique ou éthique ou surtout l’inertie de l’habitude le seul point qui me choque c’est la vente forcée et liée d’un OS d’une marque A avec un PC de marque B. Je n’ai rien contre la vente liée (inutile de me dire que seulement 1% des gens veulent linux) c’est juste le caractère forcé qui est dérangeant je rêve de ce dialogue bonjour je voudrais ce pc portable mais je vais le prendre sans os. Bien sûr monsieur mais êtes vous bien certain de ne pas vouloir de w10 préinstallé pour seulement 90 € de plus (dans ce monde idéal le prix avec ou sans OS est affiché) c’est plus cher d’achat ensuite. Oui oui je vous assure je ne veux pas de logiciel contrôlé par la NSA à première demande d’une firme condamnée en Europe et aux USA pour diverses pratiques déloyales. Bien monsieur, donc je ne vous fournis pas le numéro de licence et vous devrez renoncer à activer le système préinstallé. Parfait cela me va parfaitement. On peut rêver d’une concurrence non biaisée qui profiterait aux libristes et à madame Michu car cette transparence ferait baisser le prix de la licence oem comme libreoffice impose une certaine pression sur le prix de microsoft office ou comme firefox a obligé le navigateur de m$ à évoluer…

    Répondre
  • 13 janvier 2016 - 21 h 28 min
  • 13 janvier 2016 - 22 h 04 min

    vu la nullité ergonomique de Windows 8 et 10 depuis la mode du tactile à tout prix les gens ne vont pas se ruer pour acheter un nouveau PC de table rien que pour ça

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 0 h 16 min

    @redrag:

    Sans vouloir te couper l’herbe sous le pied :p ; le graph que tu montres a pour dernière date de modification le 10 avril 2014 … donc les années 2014 et 2015 (à minima) ne sont que des projections non vérifier …. et il y a une baisse entre 2012 et 2013 pour le marché jeux PC ;) (selon ce même graph).

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 1 h 46 min

    Bonne nuit,
    pour ma part je remarque mon 1201N avec un SSD (toujours avec les conseils de feu bloggee et minimachines)s’en tire très bien sous Win 10 Et ce malgré son âge avancé?.

    Par ailleurs une tour Tout custom de 2010 avec SSd et mise à niveau de ram (8 gigas) continue à faire son job (bon juste une mise à niveau avec une ATI 7950HD à 69 euros) histoire de faire quelques jeux (farcry3 ..) C’est amplement suffisant !

    Donc ma question est : quid d’un renouvellement de PC en dehors du nomadisme (si ce n’est déjà fait) ??
    Il est bon de se poser la question du réel besoin de Monsieur ou Madame Lambda !Tous les deux sont actuellement largement équipés pour leur besoins. Et si on met de côté le fait que Microsoft “bombarde” leur interface à chaque redémarrage pour faire une mise à jour vers W10. L’achat d’un nouvel équipement n’a pas lieu d’être. Bon juste peut être que les nouveaux procos consomment moins ??
    Je comprends bien la baisse des chiffres de ventes de pc (même en incluant les 2 en 1 qui sont pour moi l’alternative “séduisante” d’un particulier, qui peut rechercher la “tablette” avec un clavier.)

    Force est de constater que dans mon entourage ce système perd du terrain face aux “mobiles smarts” qui avec leurs interfaces et écrans de saisie supérieurs à 5 pouces remplacent avantageusement au quotidien le portable.
    Même un Asus T100 “précurseur dans son domaine” reste dans sa sacoche la plupart du temps.
    Aussi vu la place que prends le “téléphone” ce jour , peut-on vu ses capacités se poser la question de l’intéret des “minimachines” comme les “sticks, Raspberry, Voyo, Nuc…) Etant donné leurs capacité de 16 ou 32 G max, un widi, wifidirect, bluetooth…
    en téléphonie nous avons des procos (810; Exynos…, 3 Go de mémoire vive Lecture et décodage 1080 i voire 4K) tout ça dans des LGG4, Sony voire du Samsung sans oublier Apple Qui assurent nos besoins à 80% allègrement , avec des logiciels qui nous permettent de synchroniser nos documents entre différentes plateformes
    Certes c’est nomade, mais bon on garde nos playlist, nos docs, notre taf, et avec quelques accessoires de ta boutique on gère tout ça facilement en numérique. et c’est sympa !!!

    Tout ça pour dire , et demander à toutes et tous les minimachistes
    C’est quoi actuellement une minimachine ? un nuc, un tel, une tablette, une cartee microatx ?
    Bisous
    Michel

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 6 h 34 min

    @Paulin ARBOUX: c’est parce que je n’ai pas voulu chercher de sources plus récentes mais les chiffres sont croissants pour les jeux PC ;)

    Répondre
  • uko
    14 janvier 2016 - 8 h 56 min

    @redrag:
    Il me semble aussi que le marché du jeu PC est en croissance.
    Par contre, ils sont loin de générer une course à la puissance aussi marquée que dans les années 2000. En dehors de quelques FPS AAA, j’ai pu observer un net retour de specs requises centrées sur les performances de machines de 5-6 ans.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 10 h 21 min

    “J’aurais bien évoqué la réalité virtuelle proposée par les casques mais le ticket d’entrée est tel qu’il n’influencera jamais les chiffres évoqués sur cette page.”

    Je pense que cela va très vite baisser, même si l’amorçage de la pompe va sans doute être un peu difficile car le créneau PS4/XBox-One a été loupé.

    C’est en effet une évolution de rupture majeure pour le jeu: Adieu écrans splittés (ou, déjà mieux, usage détourné des lunettes 3D afin d’afficher deux images 2D plein format), encombrement d’un ou plusieurs écrans rédhibitoire quand la place manque. Et l’immersion totale en prime! Reste les pb d’oreille interne qui sont le vrai frein.

    Même pour la TV, il y a de quoi faire disparaître le marché de celle qui s’installe dans la chambre (possibilité de la regarder seul sans gêner celui qui dort, encombrement incomparable…).

    Même pas certain que cela ne profite au PC car on peu imaginer, grâce à des gants munis de capteurs, un usage crédible et productif avec écran et clavier virtuel via la lunette. Au moins à titre personnel.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 10 h 58 min

    Concernant le jeux PC la grosse majorité des gamers assemble ses machines.
    Il est hors de questions d’acheter du tout fait, sauf les jeunes débutants ou le besoin d’un portable.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 12 h 13 min

    Merci Redrag pour le graphique. Mais je constate que le marché logiciel PC est quasiment stable. et en nette hausse pour le reste en part de marché.
    Ce qui veut corrobore que les ventes de PC desktop (matériel) ne sont pas formidables.
    Je suis passé rue Montgallet dernièrement. Ça faisait longtemps. Quelle différence avec il y a 20 ans !.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 13 h 31 min

    Pour le boulot j’utilise Windows, c’est indispensable pour certains logiciels pro.
    Chez moi, un MacBook pro rétina, je trouve ça niquel, mais bon vu le prix, je comprends qu’il ne fasse que 7% de PDM. et comme c’est de plus en plus cher …..
    je viens de me laisser tenter par un chromebook ( celui mis en avant par Pierre il y a quelques jours) et je dois avouer que finalement ça répond à la plupart de mes besoins et si je devais conseiller mon entourage, je leur proposerais? cette solution est pas chère, c’est pas une usine à gaz et pour des usages internet, bureautiques ou du streaming, c’est amplement suffisant.
    Le salut du PC passe peut être par les pays émergents ( inde chine ….) ou vu la taille de la population, même si ils ne s’équipent pas tous, le marché restera important.
    Je pense que le pc qu’on a connu dans les années 90-2000 est révolu et qu’il va se diversifier selon les besoins (consoles de jeux, télé connectée, Smartphone, tablette …..)

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 13 h 58 min

    Et que dire de l’arrivée de REMIX OS gratuit pour PC qui apporte un Android fenêtré avec glissé-déposé et barre des tâches pour sauver nos PC, à défaut de sauver son industrie.

    De quoi ranimer de vieilles locos x86 qui dorment dans nos placard, leur filer une puissance de TGV, et éloigner pour longtemps le spectre du rachat d’un PC. Pour se retrouver sur Windows 10 buggy buggé et lourdingue… non merci !

    Et pour les nombreux possesseurs de smartphone Android, c’est se retrouver avec les mêmes logiciels sur son écran de télé ou de PC. Que du bonheur !

    Pas belle la vie ?

    http://www.jide.com/en/remixos-for-pc

    Répondre
  • uko
    14 janvier 2016 - 16 h 25 min

    @yann:
    Je ne partage pas du tout, du tout ton point de vue. Pour moi, les casques de VR ne sont absolument pas une rupture, et ne sont pas prêts de remplacer les écrans.
    La raison ? Sans même aborder les performances nécessaires, du prix ou les pb d’oreille interne, pour moi c’est le confort qui représente le plus gros frein à son adoption. Un casque, ça a un poids qu’il faut soutenir avec le cou, ça tient chaud, ça a des câbles et ça empêche de voir ce qu’il se passe autour. Pas franchement pratique au quotidien, tout ça.

    Surtout que les bénéfices restent discutables pour un joueur: On voit bien que la 3D n’amasse pas les foules, que ça soit pour les TV ou les écrans gamer. Même si l’effet “wahoo!” peut faire plaisir un moment, il ne semble pas justifier les sacrifices à faire pour en bénéficier. Et ce même quand il s’agit de se poser une simple paire de lunettes sur le nez.

    Et surtout, cette techno ne serait intéressante que pour une catégorie spécifique de joueurs: les adaptes de jeux 3D en vue subjective.

    Bref, à mon sens les casques de VR resteront un truc de niche, une niche de gamers passionnés de FPS ou de simulateurs qui profiteront à fond de la techno, et pour des cessions de jeu intenses mais courtes en raison de l’inconfort généré.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 17 h 47 min

    Je n’ai pas lu tous les commentaires (parce que j’ai la flemme. Oui. Si ça vous dérange, ne lisez pas ceci, c’est un avis personnel qui ne tient pas compte de ce qui a déjà été dit :p des bisous).

    > Les évolutions techniques n’ont pas non plus créé
    > de rupture avec les matériels précédents et le
    > marché a préféré garder son équipement en place.

    À mon avis, c’est le plus gros argument. Pourquoi acheter 150€ un processeur qui fait à peine 15 à 20% mieux que celui qu’on avait déjà acheté 150€ il y a 4-5 ans ?
    L’USB 2.0 est toujours “suffisamment” rapide pour la plupart des gens. L’USB 3.0 ou 3.1 n’est absolument pas un avantage réel, c’est plus un confort.

    Les périphériques sont tous absolument les mêmes, la vidéo ne demande pas vraiment de mise à jour non plus (le x265 oui, mais il n’est pas réellement démocratisé à l’heure actuelle).

    Je prévois une hausse des ventes dans le futur, liée à ces technologies:
    – USB 3.1 (changer de carte mère, donc de CPU et de mémoire vive pour beaucoup de gens)
    – DisplayPort ou nouvel HDMI (changer de carte mère, donc de CPU et de mémoire vive pour beaucoup de gens)
    – Mémoire DDR4 exploitée réellement (changer de carte mère, de CPU et de mémoire vive)
    – Dirext12 apportant un réel avantage (changer de carte graphique)
    – Démocratisation de l’UHD et/ou optimisation des compressions vidéos, pour sauvegarder la BW (donc changer de CPU et/ou GPU pour décoder le x265 ou VP9)
    – Si la VR est intéressante (nouvelles machines, achat de casque VR et d’accessoires) pour la communication, le film, le porn et/ou les jeux vidéos
    – l’IOT se généralise plus qu’aujourd’hui (donc ventes de chipsets et éventuellement de machines pour gérer ses équipements IOT depuis 1 seul endroit)
    – nouvelle norme internet (wifi) et/ou généralisation de l’utilisation d’un port gigabi/yte (je ne sais plus l’orthographe): nouvelles cartes mères au mieux, d’adaptateurs au pire
    – etc.

    Le fait est, qu’à part les joueurs, personne n’a réellement besoin d’un nouveau PC de nos jours, tout ce qui a 5 ou 7 ans est toujours utilisable sans soucis.
    La faute à la faible montée des besoins de puissance couplée à la faible évolution des technologies.

    ——–

    Par contre, je n’ai rien lu dans cet article sur les pièces détachées. Est-ce qu’on pourrait éventuellement voir que les gens préfèrent désormais monter leur PC (ou demander à leur neveu “qui s’y connait en internets” de leur en monter un) plutôt qu’acheter une bouse acer/asus/hp etc. ??

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 18 h 17 min

    @vankasteelj: L’étude ne prenant en compte que les expéditions de PC de constructeurs, parler de pièces détachées me semblait un peu hors sujet. Cela ne représente de toutes façon qu’une partie des PC.

    Il y a eu 54 millions de cartes mères expédiées en 2015 dans le monde, tous constructeurs et tous marchés confondus. C’est en baisse de plus de 21% par rapport à 2014. Asus et Gigabyte expédient chacun 17 millions de catres. ASRock et MSI 5 millions chacun, ECS et Biostar, 2.5 millions. Le reste est plus marginal en nombre même si certains fabricants Chinois font de jolis scores alors qu’ici on n’en a jamais entendu parlé ( Colorful a vendu plus de 2 millions de cartes en 2015, mais il y a aussi Maxsun ou SUPoX…

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 19 h 08 min

    C’est tout a fait normal que le marché soit en baisse .

    Une des raisons ,Tablettes & Smartphone prennent déja une bonne part du marché informatique .

    Une autre raison est qu’a force de vouloir prendre l’acheteur pour un idiot en lui vendant cher un produit pas vraiment adapté a son usage cela ne donne pas envie de changer un matériel qui commence a dater .

    Rajoutons que les acheteurs potentiels n’ont plus non plus le budget pour changer leur materiel tous les deux ans .

    Reste aussi les fabricants qui fabriquent de gros volumes pas spécialement adapté .

    Beaucoup de configuration gamer chère et mal équipée en plus .
    Du materiel bureautique pas ou trop performant .
    Beaucoup de gamme mal pensée et de nombreux doublons chez les fabricants .

    A vue de nez ,je dirais que 20 a 30% du matériel est dans ce cas si je me réfère aux nombreux tests divers dans les magazines ou sur le net .

    Pour resumé celui qui met 400 euros sur sa console de jeux n’investit pas 1000 euros sur un PC gamer de Marque .

    Répondre
  • uko
    14 janvier 2016 - 20 h 21 min

    @Fabrice Spark:
    Je ne suis pas du tout d’accord avec ton affirmation: “Concernant le jeux PC la grosse majorité des gamers assemble ses machines.”
    Je ne peux bien entendu juger que par mon propre entourage, mais voilà ce que j’en vois:
    – Moi-même, après avoir monté mes PC depuis des années je préfère prendre des machines déjà montées, voire des laptops gamer. Et les jeux vidéo sont mon loisir numéro 1.
    – Les joueurs avec lesquels je joue: Sur la quinzaine d’entre nous, seuls 4 montent leurs machines. 5 autres sont sur laptop gamer, les autres ont des desktop prémontés sur lesquels ils daignent quand même changer la CG ou augmenter la RAM en cas de besoin.
    – Mon milieu professionnel (service client jeux vidéo) sur ces 10 dernières années: Majoritairement des machines prémontrées, et beaucoup de portables. La plupart d’entre eux n’a qu’une connaissance très limitée du matériel, c’est effarant. On trouve beaucoup d’Alienware dans le lot, ce que je trouve personnellement aberrant d’un point de vue qualité/prix.

    Pour ma part, j’ai abandonné le montage de mes machines plus par souci de fiabilité et de garantie que par goût des machines préconçues. Les avantages que j’y vois:
    – La garantie que je peux retourner la machine d’un bloc en cas de problème, et sous droit de rétractation de 14j, pas en SAV pièce par pièce.
    – La machine est testée avant l’expédition, à priori quand je la reçois, elle fonctionne.
    – Le coût total de revient des machines est généralement plus faible que celui l’ensemble de ses pièces détachées, même si elle ne fait pas nécessairement les choix que j’aurais fait.
    – Une équipe de pro expérimentée qui choisit les composants qui vont bien ensemble, ça reste probablement mieux que ce qu’un geek isolé qui fait sa petite soupe à l’aide des forums.
    – Un montage effectué par des pros, c’est probablement mieux aussi. Rien qu’au niveau du câble management, je ne suis clairement pas à la hauteur.
    – Je ne risque pas d’esquinter un composant pendant le montage (pâte thermique mal étalée, électricité statique mal placée, faux contact, mauvais branchement, etc etc. Même si le risque est faible, si je monte moi-même la machine c’est ma responsabilité qui est engagée.)
    – Enfin, je n’ai pas à passer des heures à monter la machine.

    J’illustre mon propos par ma dernière expérience dans le domaine. Je me suis offert en fin d’année 2015 une tour gamer PC Furax de chez materiel.net. Une excellente machine, surpuissante et silencieuse exactement comme je la voulais. Manque de bol, un composant devait être défectueux: Régulièrement, freeze complet, plus rien ne bouge, obligé de redémarrer la machine. Fréquence 5mn à 5h, mais même quand la machine est au repos complet (??). Rien au niveau de la RAM, rien au niveau du stockage, tout à l’air ok.
    1) j’ai bénéficié du support du service client materiel.net pour chercher à identifier la panne
    2) la panne n’a pas été identifiée, j’ai pu retourner la machine complète pour un remboursement intégral.
    Si je n’avais pas eu cette option, quelle aurait été l’alternative ? Chercher par moi-même quel composant pouvait bien causer le problème. Retourner la CM en SAV, attendre 2, 3 ou 4 a semaines qu’on me renvoie la même CM en m’expliquant qu’elle fonctionne bien (sans certitude vu que le problème se manifeste de manière aléatoire).
    Retourner l’alim, et suivre la même procédure.
    Retourner le proc, même topo…
    Bref, me lancer dans des galères sans fin à la recherche du composant défectueux, avec le risque que le SAV me les retourne en l’état par impossibilité d’identifier le problème. Alors même que le souci peut être lié à l’interaction entre deux composants. Et alors quoi, à moi de monter une seconde machine et intervertir les composants pour voir ce qui fonctionne ?
    Passer par des “pro” locaux, qui me factureraient 30€ de base + le changement d’un composant et me rendraient une machine souffrant potentiellement toujours du problème ?

    Les alternatives que je détaille ici, c’est du vécu avec mes anciennes machines. J’ai décidé que je ne voulais plus en passer par là.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 22 h 04 min

    Chacun son expérience et donc son point de vue. Le mien est diamétralement opposé. Ça ne veut pas dire que je ne te crois pas ou que je ne suis pas d’accord, mais nous ne sommes clairement pas dans les mêmes sphères/zones.
    Ce que tu évoques correspond bien à TON environnement. Le mien est plutôt différent :

    De mon point de vue (hardware.fr / canardpc / audiofanzine et des forums de simracing) les gens qui achètent du tout fait sont vraiment une poignée.

    Mon boitier PC doit avoir 10 ans, il en est à sa 3ème carte mère, 5ème cpu, 3ème alim, et probablement xème carte graphique.
    Ma dernière upgrade en carte mère 1150 avec i5-4690 + 8Go de ram + GTX960 ne m’a pas couté 500€. A coté de ça j’ai pu me payer une Nvidia Shield TV pour Noël.

    C’est un choix, j’aurais pu acheter du tout fait à 700€ ou me jeter sur du 1151 et de la DDR4, mais à quoi bon ? Et surtout je n’aurais pas pris de Shield à coté.

    Mon portable de mix est un Lenovo Thinkpad. Il a 8ans et tourne comme une horloge, pourquoi j’irais acheter un Macbook comme tout les autres DJs pour me la raconter branchouille et faire un crédit quand on me le vol ou qu’il est tombé de son perchoir ?

    Le PC internet de la maison est un portable asthmatique avec 1Go de ram, il a connu tout les Linux, il est de nouveau en W7 et il sera prochainement sous Android juste pour voir. Pourquoi j’irais acheter un pc neuf, même un netbook à 200€ ? Ça sert à faire les courses pour le drive, remplir les feuilles d’impôts et consulter la banque.

    Je vois mal à l’heure actuelle un foyer mettre 1000€ dans un ordinateur pour la famille qui fera des vidéos (lol), des jeux vidéos, et internet, et le mémoire de la grande, et les éducatifs, bla bla (mytho de vendeurs).

    En revanche des Netbox sous Linux, des Chromebooks et des netbooks nouvelle générations j’en refourgue à mon entourage à tour de bras : ça leur suffit.

    Répondre
  • uko
    14 janvier 2016 - 22 h 30 min

    @Fabrice Spark: Absolument, c’est une question de point de vue. C’est bien pour ça que je précise que “je ne suis pas d’accord” et “je ne peux juger que par mon entourage”.

    Forcément, si tu évolues dans un milieu de geeks spécialisé dans le hardware en pièces détachées, tu as une vision différente. Pour la peine, la mienne me semble plus représentative des gamers dans leur globalité. Et encore, tu n’as pas eu l’occasion de parler à mes clients, la plupart ne comprennent même pas la différence entre RAM et stockage.

    C’est certain qu’une bonne tour, une bonne alim, un graveur DVD et des HDD toujours fonctionnels peuvent permettre de se remonter une machine à moindre frais. Je regrette d’ailleurs ma vieille Antec P180 SE de 2007 que j’ai abandonnée lors de l’un de mes déménagements, surtout quand je vois la version générique sur les configs hdg du moment. ;)
    M’enfin, je ne sais pas si j’aurais pris le risque de la rééquiper en pièces détachées de toutes façons, et je ne suis plus à quelques centaines d’euros près pour une machine sur laquelle je sais que je vais passer des dizaines de milliers d’heures.

    Sinon, tout à fait d’accord pour les machines low-cost. Elles suffisent bien à la plupart des besoins du grand public, et j’en conseille régulièrement aussi. Elles ne tiendront clairement pas aussi longtemps que ton Thinkpad mais coûtent au moins proportionnellement moins cher.

    Répondre
  • 14 janvier 2016 - 23 h 50 min

    Et je rajouterais que peut être que les clients sont finalement devenu vert(ueux ?) et ont pris conscience du consumérisme qui ne mène à rien.

    Répondre
  • 15 janvier 2016 - 7 h 34 min

    Mais pourquoi avoir choisi George W. Bush pour la photo du scaphandre ?

    Répondre
  • 15 janvier 2016 - 9 h 55 min

    @Philippe: On n’a tous nos névroses, je ne juge pas.

    Répondre
  • 15 janvier 2016 - 14 h 51 min

    @Philippe : G. W. Bush? Je sais que Jules Verne était en avance sur son temps mais pas à ce point :-)
    -20000 PCs sous les mers- huhuhu.

    Répondre
  • 15 janvier 2016 - 15 h 06 min

    MDR !!!

    J’ai aussi tout de suite pensé à G W Bush en voyant la tête derrière le scaphandre, franchement on dirait lui.
    Je vois que je ne suis pas le seul :)

    Répondre
  • 15 janvier 2016 - 23 h 46 min

    Meuh non, c’est clairement Jack Bryer (le page de 30 Rock, aussi dans Les mésaventures de Todd Margaret)

    Répondre
  • 17 janvier 2016 - 14 h 35 min

    @uko:

    Tu montres bien que tu veux pas réfléchir/bosser. Pas étonnant que tu ne vois que ms …

    Répondre
  • uko
    17 janvier 2016 - 21 h 27 min

    @Toto:
    Du commentaire de haut vol. Pertinent, objectif, structuré, constructif et argumenté… la grande classe !

    Note troll: 9/10. Bravo !

    Répondre
  • 25 mars 2016 - 17 h 40 min

    […] Probablement pour rassurer sur la capacité de rebond de la marque dans cette époque où tout le monde pense que le marché PC est en état de mort clinique. HP a fait à peu prêt la même chose il y a quelques […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *