CES 2013 : La guerre des tablettes Low-Cost aura bien lieu

Acer et Asus ont dégainé leurs solutions Low-Cost au CES 2013, des engins plus entrée de gamme, censés répondre aux besoins de la plupart des utilisateurs. Une approche par le bas qui va finir d’achever un segment de marché qui a réussi a s’autodétruire en valeur en moins de 2 années.

D’un côté on découvre Acer qui annonce son Iconia Tab B1-171, de l’autre on a Asus qui annonce sa MeMo ME172V. Les deux tablettes se ressemblent énormément à la fois dans l’approche et dan les composants. Elles signent toutes deux la fin d’un marché de conquête et l’étalement de la base utilisateurs d’Android sur tablette.

Iconia Tab B1-171

La Acer Iconia Tab B1-171

Le premier signe avant coureur de cette arrivée d’engins low-cost a sans conteste été la libération du code d’Android Jelly Bean, et avant lui d’Ice Cream Sandwich, par Google. Alors que les précédentes versions du système étaient réservées à des marques partenaires, Google a décidé de remettre les choses à plat en livrant un code source facile à implémenter à l’ensemble du marché. Les sous marques, les fabricants de composants et les labels reconnus ont ainsi été logés à la même enseigne.

Pendant que les grandes marques géraient les stocks de leurs précédents modèles, souvent englués dans des versions précédentes d’Android et qu’il fallait mettre à jour en proposant de coûteux correctifs, les petits fabricants travaillaient sans relâche a proposer des nouveautés sous les dernières versions d’Android. En quelques semaines la situation du marché tablette a donc totalement été chamboulée. Passant d’un système élitiste réservé à quelques marques ayant pignon sur rue comme Samsung, Motorola ou HTC, à un OS plus ouvert privilégiant la course à la mise à jour rapide. On a pu voir des ovnis comme MIPS, un concurrent d’ARM, ou certains constructeurs de tablettes très bas de gamme, proposer des solutions sous Android 4.0 avant des géants comme Asus ou Samsung.

Eux qui étaient relégués à l’arrière banc ont ainsi pu prendre une belle revanche sur le marché en sortant de l’ornière Android 2.3 où ils étaient coincés depuis des années.

Quelques mois plus tard, le marché tablette Android est désormais totalement focalisé entre 2 versions du système, des versions réellement pensées pour les tablettes : Android 4.0 et 4.1. Un vrai problème pour les marques qui avaient jusqu’alors profité de la préférence de Google pour leurs production afin d’avoir un avantage commercial sur les tablettes noname. Face à des rivales enfin concurrentielles, et surtout vendues bien moins cher, les marques ont joué sur la qualité de fabrication et les capacités que les petits fabricants ne pouvaient pas s’offrir.

Les processeurs haut de gamme du marché en double ou quadruple coeur restaient leur exclusivité. Les finitions millimétriques en épaisseur, les verres Gorilla Glass ou les dalles IPS sont longtemps restés leur pré-carré. Autant d’éléments qui permettaient de séparer les marchés efficacement et de continuer a vendre des engins plus chers que le noname

Asus MeMo Pad ME172V

La Asus MeMo Pad ME172V

La première partie de 2012 a ainsi vu le marché se segmenter entre une offre “premium”, proposée par les marques, mais dont les prix ont sensiblement diminué. Et une offre entrée de gamme aux caractéristiques plus basses mais en constante progression pour un prix toujours très bas. Les tablettes noname ont tout de même fini par se faire remarquer : L’arrivée de processeurs “équivalents” aux modèles haut de gamme comme les RockChip ou AllWinner en quadruple coeur Cortex-A9 ou Cortex-A7, des puces permettant les mêmes usages que les stars reconnues du secteur a commencé a se banaliser. La généralisation de dalle de type IPS, l’exploitation de batteries efficaces et l’écrasement du prix des mémoire de stockage, tous ces éléments associés à des finitions de moins en moins bâclées ont fini par ne laisser qu’un élément réellement différenciateur entre une tablette noname et un engin de marque reconnue : Le mode de distribution.

L’achat d’un produit de marque est souvent synonyme d’un materiel garanti, assuré d’un Service Après Vente rapide et situé auprès d’un revendeur situé en France. Les modèles les plus performants sans marque étant importés, leur garantie est forcément plus complexe a gérer pour le particulier.

Les grands perdants de cette aventure ayant été au final les distributeurs cherchant un bénéfice rapide et facile en proposant des tablettes très entrée de gamme à un prix proche de celles de grande marque. Doublées par le noname, rattrapées par les baisse de prix des modèles supérieurs, les tablettes de la grandes distribution se sont transformées en nids à poussière sur les étagères des stocks de ces marchands.

Google Nexus 7

La Nexus 7

Le coup de grâce pour tout ce marché à sans doute été la Nexus 7 de Google.

Google a voulu redéfinir le marché avec la Nexus 7, faisant sien un projet d’Asus, il a créé un monstre marketing d’une efficacité redoutable pour venir aplatir le prix d’entrée sur ce segment. Google ne cherche pas a gagner d’argent en vendant sa tablette Nexus 7 à 199€. Il n’a pas de chaîne de distribution a gérer et ne doit pas laisser de marge aux revendeurs. Les 199€ du modèle 16 Go partent donc à quasiment à 100% dans le matériel embarqué dans la tablette. Les concurrents, Asus compris, doivent faire vivre toute la chaîne de distribution autour de leur produit. Résultat, Asus ne vends pas la version à 199€ mais celle à 249€ en 32 Go de mémoire. La différence de prix permettant à la marque de faire vivre ses partenaires qui en assurent la distribution.

Comment lutter contre cette Nexus 7 16 Go à 199€ ? Impossible de proposer la même chose au même prix pour les concurrents. A matériel équivalent, les tablettes seront forcément plus chères que celles de Google, rendant le casse tête difficile chez les ingénieurs des grandes marques qui visent généralement une évolution du produit d’une génération à une autre.

Iconia Tab B1-171

La solution ? Le Low-Cost, proposer moins bien pour proposer moins cher.

C’est ainsi que sont nées les solutions d’Acer et Asus qui ont été annoncées au CES 2013. Ce ne sont probablement pas des modèles qui sont apparus dans des bureaux d’études ou de designers mais bien dans des réunions de marketing. La Acer Iconia Tab B1-171 devrait arriver chez nous d’ici quelques jours avec une proposition inférieure à la Nexus 7 en équipement comme en prix. Dans la foulée, la Asus MeMo Pad ME172V devrait contrer la proposition d’Acer, ouvrant le bal à des solutions bien moins efficaces mais suffisantes pour beaucoup d’utilisateurs.

La Acer Iconia Tab B1-171 est une tablette 7″ qui affiche en 1024 x 600 sur un écran de type TN capacitif multipoints. Un appareil à la limite basse des critères de sélection d’une tablette Android d’un point de vue affichage donc, avec un écran aux angles à priori étroits et à la résolution limite par rapport aux modèles plus haut de gamme sur cette diagonale. La Asus MeMo Pad ME172V reprend la même philosophie d’affichage avec les même diagonales et résolution. La qualité de la technologie d’écran n’est pas connue mais je doute qu’on aie affaire à du très haut de gamme.

Asus MeMo Pad ME172V

Chez Acer la puce embarquée sera une Mediatek MTK8317 double coeur Cortex-A9 avec 512 Mo de mémoire vive, sur la Asus il s’agira d’une WonderMedia WM8950 simple coeur Cortex-A9 avec 1 Go de mémoire vive. Les deux profitent d’un circuit Mali-400 pour la partie graphique. De l’entrée de gamme donc encore une fois.

L’une comme l’autre seront proposées en premier prix avec 8 Go de mémoire de stockage et une extension possible via un slot MicroSDHC. Elles disposeront toutes deux d’une webcam frontale minimaliste, d’une sortie casque et d’un petit micro. Avec du Wifi N, du bluetooth et diverses autres fonctionnalités embarquées, elles sont avant tout conçues pour séduire un acheteur pas encore très convaincu par Android ou quelqu’un qui veut une tablette sans  trop savoir quoi en faire.

Vendue 119€ la Acer sera le très entrée de gamme du marché même si avec son GPS intégré elle permettra tout de même des usages à priori intéressants si on ne cherche pas de miracle tant en terme de performances, d’affichage ou d’ergonomie. La Asus n’a pas encore annoncé son prix officiel, il est fait mention de tarifs allant de 150 à 199$. Une fourchette large et de toutes façons trop haute pour véritablement se situer entre l’offre d’Acer et la Nexus 7, à moins de modifications dans les fonctions embarquées comme la présence d’un écran IPS ou autre surprise cachée par la marque.

Les concurrents auront probablement également une proposition a faire en ce sens et il est probable que ce segment de la 7″ entrée de gamme se renforce encore pour lutter contre la Nexus 7 et la Kindle Fire. Le marché va s’ailleurs désormais se situer clairement autour de cette offre de Google. Tant qu’elle durera, les marques vont se positionner en dessous avec ces produits entrée de gamme et au dessus avec des minimachines plus abouties. Le jour où cette concurrence disparaîtra, ou Google arrêtera de vendre la Nexus 7 16 Go à prix coûtant, le marché changera probablement de fusil d’épaule.

Asus MeMo Pad ME172V

On a bien vu que la disparition des netbooks et autres machines low-cost en petites diagonale à ouvert la porte à l’apparition d’ultrabooks et autres machines hybrides sous Atom vendues à des prix délirants face aux services proposés. Google a lancé les Nexus pour baliser le marché et tenir les constructeurs avec une idée simple : Augmenter le nombre d’utilisateurs d’Android. Un jour, la Nexus ne lui sera plus utile et ce jour là, Google abandonnera le format, laissant les fabricants jouer comme ils le veulent. En attendant ce premier trimestre va connaitre une guerre dans le format Low-Cost, une guerre qui sera à l’avantage de Google mais pas forcément celui des utilisateurs.

Source : Tweakers.net

16 commentaires sur ce sujet.
  • 14 janvier 2013 - 10 h 20 min

    google a sans doute fait ça pour empêcher MS de vendre des tablettes et pas trop laisser le champ libre à ios .. c’est réussi …

    Répondre
  • uko
    14 janvier 2013 - 11 h 20 min

    Pas de nouvelles du segment haut de gamme des 7″? :(

    J’attendais avec impatience plus d’infos sur la Galaxy Notes 7″, le modèle LG en full HD ou d’autres modèles de cet acabit avant de me décider à craquer ou non sur une Nexus 7.

    Ma Novo7 Fire a l’avantage de fonctionner, mais je ressens son aspect cheap au quotidien (Autonomie, lenteurs, plantages de la SD, écran gras et peu réactif…). J’aimerais vraiment lui trouver une alternative de poids pour justifier son remplacement dans les mois qui viennent.

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 11 h 20 min

    @toto: Je pense que Ms n’a pas eu besoin de Google pour le contrer sur sa tablette ; Ms s’est pénalisé tout seul en cédant aux boucliers levés par les constructeurs face à ses annonces initiales qui prônaient un prix de vente “d’appel” bien moins cher que ce qui se fait actuellement.

    Google n’a pas eu autant de scrupules, et à forcer la machine commerciale à le suivre, même si les constructeurs ne semblaient pas vraiment ravis.

    Sinon, Pierre, un autre intervenant à suivre, c’est Archos, notamment avec ses Titanium et Platinium 7″ et 8″, qui vont avoir des prix qui vont se balader entre 119€ et 169€ et pourrais donc tenir la route face à Asus et Acer. Par ailleurs, si ou plutôt comme Asus et Acer vont venir sur le low cost, cela pourra contribuer à un assainissement chez les nonames, car là, pour Noël on a quand même vu dans les linéaires des grandes enseignes pas mal de produits vendus à 99€ -voir 129€- et qui n’en valaient pas réellement la moitié.

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 11 h 47 min

    L’article m’a fait penser au smartphone nexus 4 de LG qui est également à bas prix mais introuvable.

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 12 h 12 min

    remarques en vrac:

    – pour avoir du utiliser le “SAV” de marques, franchement, il n’est pas bien bon non plus. Je me souviens d’un Discman Sony parti et revenu 3 fois avec le même probleme, au final la FNAC avait eu pitié et m’avait laissé echanger pour un Toshiba (de tete). Idem pour un tel Motorola buggué jusqu’a l’os (jeu de mots !), qui au final n’avait jamais marché completement. Bref, l’argument SAV, voire l’argument qualité…

    – C’est dommage que les grandes marques (a part Apple) n’arrivent ni a comprendre ce que les gens veulent en dehors d’un prix, ni a le vendre. Sans parler des intangibles (un joli objet qui fait luxe), rien que coté specs: sortez-nous une tablette qui marche aussi comme radio et TV ! ca veut dire, avec des haut-parleurs puissants et de qualité. Sortez-nous aussi une tablette qui tient la journée, même si elle est un peu épaisse: elle n’a pas a rentrer dans une poche, contrairement a un téléphone.

    – On a l’impression qu’il est en train d’arriver aux tablettes la même chose qu’aux netbooks: nivellement par le bas, effondrement des prix, mort du marché à suivre. Dans ce cas-ci cependant, il n’y a pas MS et Intel pour verrouiller les produits, donc a part la baisse des prix on va peut-etre, cette fois-ci, avoir droit a une montée des specs. D’ailleurs, c’est amusant qu’encore une fois, les tablettes Windows RT soient les seules coincées en 1366×768 ^^

    Bref, perso apres avoir fait dans le très bas de gamme (chinois no-name et Ainol Novo8), puis dans le normal (Xoom 1), je suis pret a mettre 400€ dans une tablette de qualité, fiable, qui tient le journée, avec un bon son et un bon écran. Y’en a pas.

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 12 h 28 min

    Pour 140€, soit +30€, une dalle 1280*800 IPS et un double coeur A9 à 1,6Hhz + clavier BT couverture, …le PX102 mis en exergue par Pierre le 7 dec.

    J’ai pris début décembre le port ordinaire gratuit (passe par singapour) délais 3 sem et sans surprise(s) … à l’arrivée.

    http://www.chinagrabber.com/10-1-ips-aocos-px102-hummingbird-ii-tablet-pc-android-4-0-dual-core-1-6ghz-bluetooth-hdmi-16gb.html

    Que du bonheur, rootée avec Bin4ry ICS-JB méthode choix 1.

    Maintenant, c’est sûr, on peut aussi se perdre dans les arcanes des SAV acer et asus, … bon courage. Quant aux fofos, slatedroid et xda ont crée l’entrée de tout récent PX102, et cela se remplira pour ce clone de Transformer.

    Moi je repars un tour avec la clé android de ce jour. Merci Pierre.

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 13 h 16 min

    Il y a un probleme de communication et de valorisation des specs je pense, largement de la faute de la presse et des blogs:

    1- on teste ce qui est facile a tester: les perfs CPU et GPU, a la rigueur l’ecran et la batterie. Par contre le son, le wifi, le BT, le GPS… rien. Faute a la complexité/lourdeur d’un protocole de test objectif et répétable.

    2- les testeurs sont souvent des jeune hommes, qui testent ce qui les interesse, essentiellement le kikimeter et les jeux. Dommage pour les vieux cons comme moi qui veulent plutot pouvoir ecouter France Inter sous la douche.

    Du coup, on oscille entre des tests “scientifiques” qui analysent les mauvais composants (LesNums par exemple, le cas le plus marrant est les cafetieres, qu’ils notent sur plein de criteres, sauf la qualité du café…), et des tests “au feeling”, souvent sur des sites US, dont on se demande si c’est des tests, de la pub, ou, plus vraisemblablement, un trip d’ego assez aléatoire mais payé par la boite.

    Bref, le probleme pour les OEM qui essaient de faire mieux est de se démarquer de la vile piétaille. Tant qu’une tablette sera résumée a une version d’android, un nombre de coeurs, et une resolution d’écran… ca sera dur !

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 14 h 10 min

    Merci Pierre pour ces articles de fond dont je suis très friand :)

    J’espère que Google va continuer à bouleverser le marché en proposant des produits à un rapport qualité-prix imbattable (Nexus 4/7/10).

    Wait & See du côté de Motorola^^

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 14 h 47 min

    Et moi qui pensais qu’en ayant acheté une Nexus 7 il y a 1 semaine j’allais regretter mon achat avec l’annonce de la part d’Asus de la production d’une tablette 7″ sur la base des specs de la M370T (qui avait au final donner naissance à la Nexus …) : Me voilà rassurer d’un côté et inquiet d’un autre car c’est plutôt une course vers le bas de gamme qui se profile : Rien que sur les dalles annoncées sur ces tablettes ASUS / ACER, à savoir du TN, c’est plutôt décevant !!

    Répondre
  • To
    14 janvier 2013 - 15 h 51 min

    Comment lutter contre cette Nexus 7 16 Go à 199€ ? Impossible de proposer la même chose au même prix pour les concurrents.

    ben, le kindle fire hd de chez amazon. Je doute qu’amazon le vende a perte. En fait, s’ils font des gros volumes ils peuvent se permettre de marger un peu moins et donc d’asphyxier la concurrence.

    Répondre
  • 14 janvier 2013 - 17 h 33 min

    […] Acer et Asus ont dégainé leurs solutions Low-Cost, des engins plus entrée de gamme, censés répondre aux besoins de la plupart des utilisateurs.  […]

  • uko
    14 janvier 2013 - 18 h 24 min

    @To:
    Personne ne vend à perte, mais Amazon comme Google vend sa tablette à prix coutant. Google le fait pour promouvoir Androïd, Amazon le fait pour promouvoir son store. Dans la même lignée, tu peux aussi compter la Kobo de la Fnac qui utilise la même approche pour mettre son propre store en avant.

    @obarthelemy:
    J’aimerais aussi que ces aspects soient plus creusés dans les tests.
    En particulier pour la téléphonie, où on atteint des niveaux inégalés du comble: les smartphones ne sont testés ni sur la stabilité/Facilité d’utilisation/fonctions de l’application téléphone, ni sur la qualité du signal, ni la qualité du HP, ni la qualité du micro, ni sur la qualité du vibreur.

    Mon Galaxy SII par exemple est un bien moins bon téléphone qu’un mobile de base à moins de 100€: Il arrive que l’application phone plante, et son ergonomie en tactile est moins adaptée que les boutons physiques pour décrocher/raccrocher. Le son à l’écoute est très moyen, le mode HP est lui carrément mauvais. Le mode vibreur est bien trop faible, si j’ai le tel dans la poche je manque tous mes SMS, et si l’environnement est bruyant je manque aussi des appels. Sachant que j’ai attendu ce smartphone plusieurs mois et lu une bonne dizaines de tests dessus, je regrette d’avoir appris ces détails à mes dépends.

    Pour les tablettes et laptops, j’aime beaucoup le site notebookcheck qui propose des études détaillées du rendu sonore des HP, de la qualité de la dalle utilisée ainsi que de la chauffe et des nuisances sonores de l’appareil.

    Pour écouter France Inter sous la douche j’ai peur que tu doives repasser :D Aucune tablette ne dispose d’une puissance sonore suffisante pour couvrir efficacement le son de la douche. Par contre je ne comprends pas ta référence à Apple, les iPad ont des HP de qualité mais mal positionnés et pas vraiment puissants non plus.

    Répondre
  • 15 janvier 2013 - 2 h 21 min

    @uko: La référence a Apple n’est pas spécifiquement pour les HP, je les prenais comme exemple de boite qui a identifié une série de critères sufisamment importants pour certains utilisateurs, et qui a résussi a bien communiquer dessus, pour convaincre ces utilisateurs de payer 50-100% de plus qu’un autre matos equivalent ou mieux sur bien des points. Le dock, le design, le coté mode, la (supposée, a mon avis perso) facilité… perso je n’adhère pas du tout, mais je comprends que certains si, et j’admire Apple d’avoir identifié, intégré, et vendu ca si bien.

    Répondre
  • uko
    15 janvier 2013 - 11 h 09 min
  • 22 janvier 2013 - 9 h 00 min

    […] tablette ressemble quasiment trait pour trait aux annonces d’Acer et d’Asus. Avec les mêmes défauts mais également quelques bonnes […]

  • 22 janvier 2013 - 9 h 28 min

    […] Elle possède le même coeur que sa grande soeur et les mêmes options de stockage et fonctionnalités. Sa batterie est plus faible avec 3000 mAh. Elle devrait se négocier moins cher que les Acer Iconia Tab B1-171 ou Asus Memo ME172V. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *