IFA 2016 : L’Asus Zenbook 3 embarque désormais un Intel Kaby Lake

12,5 pouces et moins de un kilo, le nouvel Asus Zenbook 3 est un engin impressionnant qui change de gamme de processeurs à l’annonce des séries Core Kaby Lake ultra basse consommation d’Intel. Pas mal d’efforts ont été faits pour ce modèle, finesse, bordures étroites, performances et design. Par contre aucun effort financier n’a été consenti, comptez sur 1999€ pour le très haut de gamme, le moins cher de ces Zenbook sera situé juste sous les 1000€.

11,9 millimètres d’épaisseur, ce Zenbook 3 est plus imposant en 12,5 pouces qu’un Acer Swift 7 mais franchement, est-ce que cela à une si grosse importance ? La machine d’Asus comme celle d’Acer provoqueront leur petit effet à la sortie de leur boite mais celui-ci s’estompera rapidement pour laisser la place à des questions d’usages.

Asus Zenbook 3

Trois coloris disponibles pour ce Zenbook 3 : Royal Blue, Rose Gold et Quartz Grey

Et sur ce point la machine d’Asus a plus de possibilités avec un équipement bien plus performant. Le Zenbook 3 pourra embarquer des solutions Core i7 Kaby lake, jusqu’à 16 Go de mémoire vive et un maximum de 1 To de stockage SSD PCie Gen3. Evidemment ce modèle très évolué ne sera pas donné puisque la marque annonce 1999€ pour l’obtenir.

Asus Zenbook 3

Annoncée en Mai dernier, la gamme Asus Zenbook 3 embarquait alors un processeur Skylake de sixième génération, l’arrivée imminente des nouveaux Kaby Lake à mis un coup de frein à leur commercialisation et ce reboot pour l’IFA 2016 est donc bien sous le signe des nouvelles puces ultra basse consommation d’Intel. La fenêtre de commercialisation aurait été trop courte et les éventuels acheteurs d’une machine à ce prix auraient attendu, de toutes manières, la sortie des nouveaux modèles de puces ou la baisse des anciens. Asus a donc anticipé ce problème en retenant son dernier ultraportable le temps de préparer une sortie techniquement parée pour affronter la concurrence.

Asus Zenbook 3

 

Détail agréable, l’effort fait par Asus pour assurer un encombrement minimum à l’engin en rognant les bordures d’écran : Avec 7,6 mm d’épaisseur elle sont beaucoup moins imposantes que le 15 mm des générations précédentes. Cela offre un aspect plus agréable à l’usage que la simple finesse du châssis. Non seulement la dalle affiche les informations dans un cadre plus léger mais cela évite d’avoir 12,5 pouces de diagonale dans l’encombrement d’un 13,3 pouces. Le détail de la dalle n’a pas été confirmé, à l’IFA 2016, le stand Asus présentait un écran 1920 x 1080 pixels mais des options supplémentaires seront probablement présentées dans le futur. Dans tous les cas, la dalle sera en IPS.

Asus continue son partenariat avec la marque Harman Kardon pour la partie audio, avec une intégration de qualité puisque le Zenbook 3 reçoit pas moins de quatre haut parleurs dans son, pourtant très mince, châssis. Il s’agit probablement d’une manière de bénéficier d’un son mieux amplifié plutôt que d’un dispositif permettant de travailler le signal audio d’une manière quelconque. Les deux haut parleurs disposés de manière classique sous le châssis d’un engin de ce type ne sont pas forcément la meilleure solution pour bénéficier d’assez de puissance. Asus a donc rajouté une paire d’enceintes dans le dos de la partie écran pour plus de tonus musical.

Asus Zenbook 3

Une autonomie de neuf heures est annoncée pour cet engin, avec un travail également du côté de la charge. En utilisant le chargeur fourni, le Zenbook 3 regonflera ses batteries à 60% de leurs capacités en 49 minutes. Pas un mot sur la connectique ? Non, Asus n’aborde même plus le sujet dans son communiqué de presse. Ce qui était un atout hier chez les fabricants qui critiquaient les choix d’Apple est aujourd’hui devenu également leur défaut. Le Zenbook 3 se limite à deux connecteurs : Un port jack 3,5 mm et un unique port USB 3.1 Type-C.

Asus Zenbook 3

Le clavier est bien évidemment rétro-éclairé, de type chiclets avec une course de 0,8 mm pour la frappe. Le pavé tactile est couvert d’une dalle de verre et intègre un lecteur d’empreintes digitales pour piloter les fonctions Hello de Windows 10 et s’authentifier facilement. Bref une machine très haut de gamme, très jolie et déclinée en plein de coloris exotiques mais un engin, encore une fois, très enfermé et non évolutif. Il ne fait aucun doute que dans les versions les plus chères la performance et le confort seront au rendez-vous. Reste que le marché des acheteurs de ce type d’engin à 2000€ ne doit pas être si important que cela. Le Zenbook 3 sera probablement largement décliné dans de très différents modèles plus abordables.

 

15 commentaires sur ce sujet.
  • 1 septembre 2016 - 11 h 13 min

    12.5″ en 16/9 franchement c’est galère de travailler avec ca …

    16/10 ou 4/3 ! vive la surface…

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 11 h 31 min

    La machine est belle… elle prétend être idéale pour travailler avec une puissance non négligeable, des possibilités de stockage larges, très léger pour la mobilité et la flexibilité de travail… En gros, la machine de travail idéale.

    Tout ça est ruiné par la connectique complétement ridicule… Cette machine est a mes yeux tout bonnement inutile et contre productive.

    J’ai investit dans un zenbook il y a quelques temps, un poil plus ancien donc, il a un display port et un hdmi ce qui me permet une fois rentré de le brancher à deux écrans pour une meilleure productivité, il y a 3 usb pour brancher clavier-souris-stockage externe… C’est une très bonne machine de travail mobile qui peut s’améliorer en productivité en utilisation sédentaire.

    Je rejoins mille fois l’analyse que tu avais pu faire dans un précédent article, Pierre.
    Le manque de connectique permet le soi-disant design mieux réussi mais surtout oblige les personnes à s’équiper d’une légion de matériel à usage quasi-similaire. En 2016, le marché est maintenant bien moins séduisant qu’il y a juste 3 ans… j’ai peur pour la suite…

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 13 h 49 min

    @Thibaut
    Je suis absolument d’accord en ce qui concerne la connectique, c’est du vrai foutage de gueule.

    Ah oui pardon il y a du BT ! Et tu fais comment quand tu dois recopier 2 DD ? Tu te trimballe avec un HUB USB ? Ah oui c’est pour la finesse, j’oubliais ! Mais après la tonne de matos …
    Je ne parle même pas d’1 RJ45.

    Et je parie qu’il n’y a même pas un lecteur de cartes.

    Qui est la cible ? Un top manager ? En tout cas pas un informaticien. (ben oui les informaticiens ça existe encore ;-) et en général ils ont des sous pour le matos)

    Emilio

    PS : Pierre des nouvelles du Z581KL, autrement dit du ASUS ZenPad 3 8.0 ?

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 14 h 09 min

    Pour rebondir sur le pb de connectique mais aussi d’évolutivité, je reposte le commentaire que j’ai mis sur l’actu du Switch 7.

    Finesse = Course mortifère je suis tout à fait d’accord.
    Mais il existe encore du 12″5 – 13″ plus ouvert (et moins fin, mais en restant mesuré). exemple : les HP ProBook et EliteBook.

    Autant je ne conseille pas HP sur les gammes grand public, autant leur gamme pro est vraiment top avec des configs stables et fiables dans le temps.
    Pb : ça reste cher.
    Avec le HP ProBook 430 g2 avec i3-6100U / 4 Go / 500 Go 7200 tr/min / 13.3″ 1 366 x 768 on a a quand même pour 972eTTC
    Et la gamme EliteBook est encore plus chère …

    par contre, matos évolutif et surtout pièces dispos en cas de besoin (ex : un clavier) et facile à réparer.

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 14 h 43 min

    Pour ma part, cela me va très bien le passage au tout usb type c. Certes ils auraient pu mettre un port de chaque côté du pc, mais je peux vivre avec. Lorsque je m’installe chez moi j’ai un dock qui me permet de connecter tout ce que je souhaite via cet unique port, et en voyage je n’ai besoin que d’une souris à la rigueur qui se connecte en bluetooth. Bientôt tous les écrans, claviers, souris, disques durs seront en usb type c également… Je qualifierais cette machine de “future-proof” (il en faut bien! Sinon on n’adoptera jamais l’usb type c). Adieu la jungle des câbles !

    Pour info je suis developpeur.

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 15 h 18 min

    @jonathan: Je suis intéressé par le dock que tu utilise, si tu peux filer la référence.

    Je cherche de quoi faire du multi-screen(2 écrans externes dans mon cas), avoir un dd externe pour les infos sensibles et la sauvegarde avoir du rj45 en gigabit pour arrêter de pleurer dès qu’il y a un souci de wifi entre ma box et mon ordi, un lecteur sd et assez de ports pour brancher clavier souris en plus…

    sur ma machine actuelle, j’ai tout ça,à l’exception du rj45 et je suis obligé de passer par connecteur externe.

    Je vois bien l’intérêt du dock, c’est top, ça fait moins de cable(moins pieuvre autour de l’ordi), encore faut il qu’il puisse tout faire sinon tu es coincé lorsque tu as un seul et unique usb C.

    Et quand il y a déjà tous les connecteurs présents sur la machine, tu n’a pas besoin de te poser la question…

    Je suis pas informaticien mais travailleur social, juste passionné d’info et ça m’aide beaucoup dans mes démarches pro mais aussi le travail de recherche que je fais pour une formation parallèle. Le multi-screen par exemple, je vois pas pourquoi on est obligé de s’en passer alors que c’est tellement plus aisé de bosser avec…

    Bref… avant c’était possible avec une majorité de machines grand public d’avoir un usage couteau suisse… maintenant j’ai l’impression qu’il faut effectivement avoir besoin d’un matos archi-pro de développeur et qui coute cher pour y parvenir…

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 15 h 20 min

    J’espère et je suppose que les processeurs de cet Asus seront
    – le Core m3-7Y30
    – le Core i5-7Y54
    – Le Core i7-7Y75

    Je suis très content qu’Asus sorte des ultra-portables en 12,5 pouces, le segment inférieur à 13 pouces se limitait souvent aux tablettes avec écran détachable (Surfaces, Lenovo Miix…). C’est très bien que des constructeurs gardent des charnières sur des modèles 12,5 pouces.

    Asus ne le mentionne pas dans son communiqué de presse donc j’ai peur que ce Zenbook 3 n’ait pas d’écran tactile. Pourrais tu confirmer Pierre ? Merci !

    J’espère que Lenovo va rafraichir son Yoga 900s avec ces 3 nouveaux processeurs pour qu’on ait de la concurrence sur ce marché depuis le départ de Samsung et Toshiba.

    Voyons ce que va sortir HP aussi.

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 15 h 49 min

    Y a-t-il un zenbook fanless prévu ?

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 16 h 42 min

    Pour faire du développement, une version 15 pouces ne serait pas de refus. C’est prévu au programme ?

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 17 h 31 min

    Pas de relève pour l’ux305 (comprenez en fanless) ?

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 17 h 41 min

    Désolé pour le double post, je pensais que le premier n’était pas passé :-)

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 19 h 15 min

    apparemment, la dalle sera tactile, d’après l’article de clubic.
    en tout cas, j’aime bien le design.
    mais j’ai un UX305 fanless et jamais je ne pourrais repartir sur du ventilo.

    Répondre
  • 1 septembre 2016 - 21 h 03 min

    @Yves :
    a priori ce Zenbook 3 sera fanless si on en croit les vidéos de prise en main de Clubic et de MobileGeeks (en juin au Computex).

    @zwaq:

    sur la page de présentation du Zenbook 3 sur http://www.asus.com et la prise en main de Clubic et celle des allemands de MobileGeeks il n’est jamais précisé que l’écran sera tactile… (et je pense qu’ils l’auraient dit s’il l’était).

    Répondre
  • 2 septembre 2016 - 9 h 00 min

    ‘LLo,

    J’ai déjà un peu de mal avec le concept “tactilodrôme” en général, mais alors charnières (fixes) + écran tactile, à part avoir à nettoyer son écran + souvent, je ne vois pas bien l’intérêt,pfuuu..!

    Répondre
  • 2 septembre 2016 - 9 h 17 min

    Ha j’oubliais aussi pour le tactilodrôme partout (qui va sauver le marché des minimachines ?), perdre/gagner un brin en autonomie/poids, mais oû avais-je la tête, repfuuu..!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *