Asus présente son ZenBook Flip UX360 à Taiwan

L’Asus Zenbook Flip UX360, on l’a découvert il y a quelques jours au travers de quelques fuites puis avec l’apparition de sa fiche technique en ligne sur le site officiel de la marque. Il a été présenté à la presse Taïwanaise cette nuit qui a pu prendre en main l’engin et constater l’intégration faite par Asus pour profiter de cette charnière repliable à 360 degrés permettant un usage en mode tablette de ses 13,3 pouces de diagonale.

On n’apprendra donc pas grand chose de neuf concernant l’engin mais c’est l’occasion de voir ce qu’il donne “en vrai” et non pas sous les projecteurs habiles du studio photo de la marque. Les premières impressions sont bonnes avec une finition d’un nouveau genre et une ergonomie bien travaillée.

Asus ZenBook Flip UX360

La présentation officielle s’est suivie par un prêt d’un exemplaire au site Mobile01 qui a pu faire ses propres photos du ZenBook Flip UX360 en enlevant la dame. Une première prise en main détaillée mais malheureusement difficilement traduisible par les logiciels habituels.

Asus ZenBook Flip UX360

On peut donc découvrir les premières images de ce ZenBook Flip UX360 et de la nouvelle finition sablée d’Asus. La marque utilise aujourd’hui un aluminium brossé rehaussé d’un schéma circulaire qui dessine des cercles concentriques autour de sa marque. Ce dernier point est toujours présent même si moins visible dans cette finition sablée.


Asus ZenBook Flip UX360

L’engin est conforme aux annonces de ma marque : Core M3-6Y30, 4 Go de mémoire vive et stockage SSD 246 Go. Le Wifi est de type AC avec du Bluetooth 4.1 et l’ensemble tourne sous Windows 10 64 Bits. La batterie est une 3 cellules 45 Wh.


Asus ZenBook Flip UX360

La connectique comporte, à gauche, un port USB 3.0 plein format, un lecteur de cartes SDXC, deux leds témoins d’activité et les boutons au format tablette d’allumage et de volume.

Asus ZenBook Flip UX360

A droite, un second port USB 3.0 plein format, un port USB Type C, un Micro HDMI, un jack 3,5 mm et évidemment la prise d’alimentation de la machine.

Asus ZenBook Flip UX360

A l’arrière, on retrouve les charnières permettant l’ouverture totale de la machine, une première pour la marque qui n’a jamais produit ce type de solutions lancées par Lenovo avec ses modèles Yoga. Asus a toujours préféré sa solution de clavier détachable inauguré en premier lieu avec des tablettes Android puis adaptée au monde Windows.

Asus ZenBook Flip UX360

Asus détaille d’ailleurs sa solution de charnière en l’exposant pour cette présentation. Un modèle assez original qui se déploie d’un seul côté pour son attache aux deux parties de l’engin. L’autre côté doit être utilisé pour le passage des câbles nécessaires au raccordement de l’écran, webcam et autres antennes.

Asus ZenBook Flip UX360

Asus ZenBook Flip UX360

Asus ZenBook Flip UX360

Le résultat est désormais classique. Il est possible de déployer cet Asus ZenBook Flip UX360 en diverses positions : Classique en mode portable, tente avec la charnière en haut et en reposant sur les tranches larges du châssis, présentation avec le clavier contre le support et l’écran tourné vers vous.

Asus ZenBook Flip UX360

L’ergonomie intérieure semble très réussie : Clavier large de type chiclet qui occupe une bonne partie du châssis bas. Typiquement, sur un 13,3 pouces, ce type de largeur correspond à la taille de touches  d’un 15,6 pouces sans la présence du pavé numérique à droite.

Asus ZenBook Flip UX360

La profondeur de course des touches semble bonne ainsi que leur lisibilité. Par contre, le clavier ne semble pas rétro éclairé.

Asus ZenBook Flip UX360

Le pavé tactile est immense, il semble presque aussi profond que le clavier et plus large que la barre espace.

Asus ZenBook Flip UX360

La partie audio est confiée au combo habituel : IcePower Asus pour la partie logique, Bang&Olufsen pour les enceintes. Ces dernières sont placées sous l’engin, en facade. Un choix classique.

Asus ZenBook Flip UX360

Difficile de faire un retour complet de cette prise en main sans maîtriser la langue, quelques schémas vous parleront peut être. Celui d’un test de transfert de données montre à priori de bons résultats pour le SSD de 256 Go embarqué. Avec 539 Mo/s de lecture séquentielle, on est loin, très loin, des premiers SSD embarqués dans mes ultrabooks.  En écriture, c’est beaucoup moins bon mais cela reste correct avec 274 Mo/s.

10 commentaires sur ce sujet.
  • 8 avril 2016 - 14 h 59 min

    A quand le même en format 3/2 ?

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 18 h 23 min

    une idée du prix?
    ce genre de machine est juste géniale, on sen que l’on arrive à une maturité. j’utilise ce genre de tablette hybride ( yoga ) au travail et c’est un vrai plaisir. on peut travailler et l(uliser comme tablette. c’est parfait.

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 19 h 58 min

    @atjohn: Sub 1000$ pour commencer, je pense qu’on aura un exemplaire à 999€ en Europe, reste à savoir les specs exactes.

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 20 h 48 min

    @Pierre Lecourt : “A l’arrière, on retrouve les charnières permettant l’ouverture totale de la machine, une première pour la marque qui n’a jamais produit ce type de solutions lancées par Lenovo avec ses modèles Yoga. Asus a toujours préféré sa solution de clavier détachable inauguré en premier lieu avec des tablettes Android puis adaptée au monde Windows.”

    En fait, ASUS a déjà fait au moins un portable de ce genre, le TP200SA, je me le suis offert pendant les soldes à 270€, et j’en suis plutôt satisfait (bien que le support de Linux ne soit pas encore tout à fait au point).
    ASUS a aussi eu la bonne idée de mettre un écran style IPS, indispensable pour ce genre de PC orientable.

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 21 h 07 min

    1000balles sans clavier retro; sans GPU; 6~7h batterie et juste la charnière…
    Damn, pkoi tant de suffisance ASUUUUUUS !!?
    Damn

    Répondre
  • 8 avril 2016 - 22 h 00 min

    ça ressemble beaucoup aux PC portable HP

    Répondre
  • 9 avril 2016 - 13 h 04 min

    Quelqu’un peut-il m’expliquer les avantages de ce type de Notebook 360° par rapport à un couple tablette davier avec système d’aimants costauds.

    La tablette découplée offre quand même légèreté et meilleure prise en main, mon ?

    Avoir les touches du clavier sons les doigts en mode tablette, a priori, c’est pas génial.

    Répondre
  • 9 avril 2016 - 18 h 35 min

    @Doigt Agile

    Par rapport à une tablette, le poids (et les batteries) est du côté du clavier. On peut choisir l’angle de l’écran plus librement.
    C’est construit comme un PC portable, on en trouve avec des prises Ethernet, ou la place à l’intérieur pour ajouter un disque SATA ou un module M.2 (j’en ai ajouté un à mon TP200SA, qui est passé de 32GO à 32+256GO).

    Par contre, c’est plus lourd et épais qu’une vraie tablette.

    Le clavier est renfoncé, mais, évidemment, on le sent sous les doigts. Windows désactive automatiquement le clavier et le pavé tactile lorsque le truc est en mode tablette (il y a des aimants)

    Répondre
  • 10 avril 2016 - 0 h 16 min

    Points essentiels à confirmer avant mon éventuel achat:
    -fanless (je l’espère)
    -pas de clavier rétro-éclairé (honteux à ce prix)
    -carte wifi remplaçable (pour compatibiité OSX) mais en perdant la garantie
    -RAM en dual channel avec 8Go uniquement (à confirmer)

    Enfin, j’espère que la version 1080p (“non rétina”) de l’engin sera abordable.

    Répondre
  • 1 juin 2016 - 10 h 09 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *