Microsoft pourrait employer des solutions ARM et AMD dans ses Surface

Allons nous découvrir des solutions Microsoft Surface AMD ou ARM ? C’est en tout cas la rumeur qui se profile en provenance de sources généralement bien informées.

Si Microsoft a déjà tenté par le passé de proposer des tablettes Surface sous Windows RT équipées de puces ARM, la douche a été glacée quand il a fallu faire le bilan des ventes de ces appareils. Depuis lors, toutes les machines de la marque sont sorties sous processeurs Intel. Depuis l’arrivée de Windows 10, l’éditeur pousse ses partenaires à l’adoption de sa version ARM pilotée par des processeurs signés par Qualcomm.

Surface Pro 6

Chose étrange, Microsoft n’a pas donné le bon exemple en ne proposant pas lui même une Surface ARM mais uniquement des modèles sous Intel. Préférant envoyer au casse pipe ses partenaires avec leurs modèles équipés de puces Qualcomm. Sans surprise, la première salve s’est mangé un refus massif des consommateurs. Peu de ventes, peu d’intérêt des revendeurs. Les poussées publicitaires – financées par Microsoft – n’ont pas eu beaucoup de levier sur le public. Le flop.

Mais cela pourrait donc changer, Brad Sams, analyste connu de la société Petri aux US, indique que Microsoft serait actuellement en train de tester des solutions ARM et AMD. Des Surface Laptop sous AMD et des versions de la tablette Surface Pro sous Qualcomm Snapdragon. D’autres sources semblent confirmer cette première information.

Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’elle soit vraie et si ces tests existent, ils ne signifient pas non plus que des engins seront commercialisés. Le laboratoire de Microsoft a sans doute tout intérêt à tester ces puces et ce serait même une faute professionnelle de ne pas le faire. Mais il reste beaucoup d’étapes entre un test en laboratoire interne et une mise en vente. Une étape de faisabilité (je ne doute pas un instant que cela soit faisable) et surtout une étape de validation par les services commerciaux. Il se peut qu’un bilan des ventes des marques partenaires soit suffisant pour freiner ce genre de velléité.

Malgré tout, cela pourrait faire partie d’un plan à plus long terme. Des solutions Surface AMD et surface ARM auraient du sens dans le paysage actuel, et si Microsoft veut que les autres marques continuent d’explorer avec lui ces nouveaux segments.

Microsoft Surface Studio

Microsoft Surface Studio

Pour un Surface Laptop sous AMD, les puces de la marque sont désormais parfaitement capables de venir s’y insérer, donc une déclinaison AMD ne semble pas du tout impossible? Elle semble même parfaitement attendue par une partie du public. Des solutions Surface AMD Ryzen pourraient même être présentes dans d’autres machines de la gamme comme les All In One Surface Studio de Microsoft. Ce choix aurait évidemment un grand impact sur le marché. Le grand public l’interpréterait comme un signe fort de validation de l’offre d’AMD et cela contribuerait sans doute à faire connaitre les Ryzen auprès du grand public.

Pour des Surface Tablet sous ARM, là encore cela aurait du sens car il faut absolument que Microsoft continue son effort avec Qualcomm pour retomber sur ses pieds financièrement. La marque ne peut pas continuer à laisser ses partenaires seuls sur ce segment. Cela fait deux ans que Windows 10 tourne sous ARM et deux ans que le public boude ces solutions. Principalement à cause de soucis de performances en émulation de la part des puces ARM quand il s’agit de lancer une application non disponible sur le Microsoft Store. Si les outils Office fonctionnent sans soucis, si beaucoup de programmes convaincants sont disponibles aujourd’hui sur le magasin d’applications de l’éditeur, il reste l’épine du jeu. Problème qui pourrait être largement gommé par l’apparition de solutions de streaming à l’avenir.

2018-12-07 18_14_18-minimachines.net

L’avantage poussé en avant par Microsoft pour des tablettes surface ARM serait toujours le même : Les puces Qualcomm Snapdragon que la marque emploie proposent une excellente autonomie et l’avantage d’être souvent compatibles nativement en 4G. La nouvelle gamme de puces Snapdragon 8cx pourrait même venir titiller Intel d’un point de vue performances. C’est en tout cas ce que Qualcomm indique en mettant en avant des capacités de calcul au niveau d’un Core i5 Intel.

Une promesse qu’il faut prendre avec des pincettes puisque les précédentes tentatives de la part de Qualcomm ont été quelque peu mise à mal par la réalité des tests. Brad Sams indique par ailleurs qu’une collaboration intense entre Qualcomm et Microsoft serait en cours autour d’une puce au nom de code Excalibur qui serait optimisée pour Windows 10.

2018-10-19 12_31_37-minimachines.net

Le Samsung Galaxy Book 2 sous Snapdragon 850

Pour les partenaires de Microsoft, si le passage vers des solutions AMD est déjà acté avec de plus en plus de machines équipées en Ryzen aujourd’hui, l’expérience ARM n’a pas porté ses fruits. Les ventes sont mauvaises et plus personne n’a envie de s’y frotter à nouveau. Les antennes locales des constructeurs sont assez peu bavardes autour de ces ventes mais on comprend vite en filigrane que le retour sur investissement, malgré les campagnes de pub payées par Microsoft, n’y est clairement pas. Certains y ont laissé des plumes et, comme d’habitude, ce sont les plus petits les plus impactés.

Les revendeurs qui ont joué le jeu et qui ont stocké des machines Windows 10 sous ARM les ont toujours sur leurs étagères. Les grossistes également. Les marques ont calibré leurs achats au plus juste de leurs obligations mais cela n’a pas empêché une certaines grogne. Entre le plan marketing annoncé et les ventes promises et la réalité, il semble que le gouffre est assez grand. Microsoft devra donc convaincre toute sa chaîne pour que celle-ci se laisse à nouveau séduire. Cela veut dire de nouveaux forts investissements dans cette voie. En Recherche et Développement mais aussi en marketing et probablement sans grosses rentrées d’argent. Je doute que Microsoft charge énormément le prix des licences de Windows 10 sur des engins ARM.

Est-ce que l’arrivée d’une tablette Surface ARM redonnerait plus confiance aux partenaires et revendeurs ? C’est possible. Mais c’est un pari qui peut coûter très cher. D’autant qu’il est absolument exclu que Microsoft fasse un trait sur les puces Intel. La marque ne peut pas les abandonner. Les Surface AMD et Surface ARM seraient donc en concurrence avec les gammes “traditionnelles” de Microsoft. Celles qui se vendent et qui se sont toujours vendues jusqu’alors.

Soutenez Minimachines.net !
10 commentaires sur ce sujet.
  • 27 juin 2019 - 14 h 25 min

    L’idéal c’est un 2 en 1, la puce ARM dans le côté écran/tablette et la puce Intel/AMD et puce graphique Nvidia sur la côté clavier. On branche on débranche et ça bascule de l’un à l’autre.

    Répondre
  • Mez
    27 juin 2019 - 15 h 30 min

    J’ai toujours été intéressé par les tablettes Surface, mais le système de Rabat a l’arrière je trouve ça a la fois moche et non ergonomique.
    Je préfère largement une 2en1 sans support supplémentaire, même si ça demande une charnière bien plus caustaud. Autrement je préfère clairement avoir deux produits séparés, laptop et tablette (d’autant que vu l’usage d’appoint qu’on en fait, on trouve des tablettes efficaces et pas chère).

    Répondre
  • 27 juin 2019 - 15 h 46 min

    Pourquoi pas la Surface ARM. Surtout que la Microsoft pourrait fournir en standard un Office ARM (comme il l’a fait pour la Surface 2). Apres, il ne faudra pas que Microsoft soit trop gourmand (donc il faut viser moins cher que la Surface Go)

    Répondre
  • 27 juin 2019 - 16 h 07 min

    Cette fois ci, c’est la bonne ! 2020 sera l’année du passage aux processeurs ARM ! 🥰

    Même chez Apple, la confirmation a été faite il y a quelques jours : un haut cadre de chez ARM va bosser chez Apple pour permettre la transition des solutions hardware/software sur les Macs. Une excellente nouvelle ! 😍

    Répondre
  • mez
    27 juin 2019 - 16 h 34 min

    @Sopilou:

    Chez certains, ca doit commencer à sentir le roussit :D .

    Répondre
  • 27 juin 2019 - 16 h 54 min

    Ayant acheté un Surface Pro 3 d’occaz et l’ayant passé sous Linux, je peux dire que c’est super sympa. Le seul problème c’est son poids sur la main en mode tablette au bout d’un certain temps, mais c’est pas hyper lourd non plus.
    En AMD, ce serait excellent.

    Répondre
  • 27 juin 2019 - 16 h 54 min

    Dommage qu’il se pose toujours un problème de drivers

    je me serais bien installé un Linux la dessus, comme je l’ai fait sur mon T100 qui est quand même plus véloce que Windows sur cette machine

    Alors en version ARM, la différence de performance doit vraiment être visible. et il est possible d’avoir une bonne promo

    Répondre
  • 27 juin 2019 - 19 h 01 min

    PERSO de par leur prix les SURFACE ne sont pas dans mon budget .

    Reste que si MICROSOFT sait réussir le tournant vers ARM en offrant un OS aussi réactif que sur x86 cela peut être bien .

    Je pense que MICROSOFT reste bloqué par un produit trop MAISON ce qui fait que de toutes façons ,l’utilisateur SMARTPHONE et TABLETTE se penche généralement vers une solution ANDROID ou sous un OS issu de chez APPLE .

    En effet ,si je regarde dans mon entourage et discute avec les utilisateurs d’OS ,celui d’APPLE garde une bonne Avance par sa compatibilité TABLETTE & SMARTPHONE sous ARM tandis que les MAC de bureaux sont sous INTEL .

    De la croire qu’un Héritage de UNIX et LINUX a donné un BON OS polyvalent .

    Répondre
  • 27 juin 2019 - 21 h 31 min

    Micro$oft travail peut-être à utiliser cette puce :
    https://www.tomshardware.fr/tscm-elabore-une-puce-avec-8-coeurs-arm-cortex-a72-le-tout-a-4-ghz/

    :)

    @Sopilou: il reste encore MacOSX où il n’y a pas d’ARM en coeur principal, mais ça représente peu en chiffre d’affaire par rapport aux appareils en ARM, alors, est-ce que ça intéresse vraiment Apple ?… Sinon les ARM sont toujours de + en + présent, du SBC qui peut servir de desktop à moins de 60€ au HPC dont le + performant est le 156ème + rapide au monde. Et ça s’accélère : https://www.lemagit.fr/actualites/252465434/NVidia-met-ses-GPU-au-service-des-supercalculateurs-ARM

    Répondre
  • 28 juin 2019 - 6 h 08 min

    Là où Apple va réussir sa transition (tant attendue) vers ARM dès 2020, Microsoft lui s’est planté et a perdu en crédibilité avec ses 1ers ordinateurs ARM Windows 10 bridés. Et puis, Microsoft, c’est avant tout un OS (Windows), pas des machines ; Apple, c’est un tout, OS + machine, c’est là toute la différence avec Microsoft ! 👈

    Si Microsoft veut réussir sa transition vers ARM, il va devoir utiliser des processeurs ARM non bridés, avec la plus grande compatibilité possible : j’installe un OS Windows 10 ARM sur une Surface ARM ou un Raspberry Pi 4, comme j’installais un OS Windows 10 x86 sur un PC Intel ou un PC AMD.

    D’autre part, Microsoft va devoir faire un gros travail de communication pour expliquer aux néophytes que les processeurs ARM aujourd’hui sont aussi puissants un Intel Core i5 tout en chauffant beaucoup moins et en consommant beaucoup moins d’électricité ! 😎

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *