Surface Studio 2+ : une mise à jour technique du AiO créatif

Le Surface Studio 2+ reste un cas à part dans le monde des All In One. Elégant et aérien, il reste pensé avant tout pour les créatifs.

Le Surface Studio 2+ profite de la sortie de la Surface Pro 9 de Microsoft pour faire parler de lui. Une mise en avant en grande pompe malgré une évolution somme toute mineure de ses capacités.

Microsoft annonce certes que cette version « Deux Plus » est 50% plus rapide que le précédent modèle mais il ne s’agit là que de coller à l’inflation technique de ses concurrents. Et l’approche de Microsoft reste assez ténue, l’engin fait clairement partie du peloton en terme de puissance.

Le Surface Studio 2+ embarque en effet un Core i7-11370H, pas une puce de dernière génération chez Intel donc mais de la précédente. Elle est associée à un circuit graphique indépendant Nvidia GeForce RTX 3060 pour portable. Le tout est épaulé par 32 Go de mémoire vive DDR4 et 1 To de stockage SSD NVMe PCIe. C’est certes mieux que ce que proposait Microsoft avec son précédent modèle mais reste en dessous de ce que propose le marché aujourd’hui. On ne s’attendait pas forcément à l’intégration des composants les plus haut de gamme actuels mais à une mise à jour au niveau de l’état de l’art que propose le marché PC.

Car le Surface Studio 2+ pose un petit problème, il est non seulement magnifique mais sa forme remplit parfaitement sa fonction. Le dispositif en lui même est extrêmement réussi, parfaitement adapté à son usage. Microsoft le sait et propose des tarifs très élevés pour cette machine. Ce qui n’incite pas vraiment à en changer tous les deux ans, rythme actuel de production des différents modèles. Dés lors, on est en plutôt enclin à acheter un modèle qui collera parfaitement à ce que propose le marché actuel et non pas ce que proposait ce marché il y a quelques trimestres. Le Core i7-11370H est un excellent processeur et la RTX 3060 une très bonne carte graphique mais je n’irai pas forcément conseiller ces matériels dans un PC lambda pour un utilisateur à 2 mois de 2023… Autant l’orienter vers des composants plus efficaces.

C’est d’autant plus dommage que l’engin reste absolument fabuleux d’un point de vue design et ergonomie. Les choix opérés par Microsoft sont tous excellents et si cela reste difficile à appréhender en images, avoir la machine devant soit montre à quel point la marque a fait attention à tous les détails pour cette machine.

On garde le très bel écran 28 pouces en 3:2 qui fait une bonne partie du charme du dispositif. Il est accroché par deux bras qui portent l’affichage dans une position très aérienne et élégante tout en lui offrant de multiples positionnements compatibles avec sa dalle tactile. L’engin est pensé pour des usages graphiques avancés. Du dessin ou de la retouche avec le Surface Pen livré ainsi que la prise en charge intelligente du Surface Dial, cet accessoire permettant de piloter des interfaces logicielles du bout des doigts. La dalle est également très travaillée en tant que telle. Définition de 4500 x 300 pixels, soit 192 points par pouce, colorimétrie certifiée DCI-P3, Vivid et sRGB. Contraste poussé et prise en charge du Dolby Vision. 

Le minuscule boitier qui lui sert de pied et de support embarque l’ensemble des composants et propose une connectique satisfaisante : on retrouve pas moins de trois ports Thunderbolt 4, deux USB 3.1 Type-A, un port Ethernet Gigabit et un jack combo 3.5 mm classique. Un module Wi-Fi6 et Bluetooth 5.1 est également de la partie. On retrouve une webcam FullHD intégrée au dessus de l’écran avec une prise en charge infrarouge pour une reconnaissance biométrique sous le Windows 11 Pro livré. Autre détail, une paire d’enceintes 2.1 pour un rendu sonore indépendant de tout autre appareil.

Je reste un peu sur ma faim avec ce modèle qui semble sortir un peu en dehors des habitudes balisées de la marque. Comme si Microsoft le sortait par dépit, en profitant de la présentation d’autres produits mais en sachant pertinemment qu’il avait loupé le coche d’une vraie sortie internationale. Microsoft n’a pas ralenti sa politique tarifaire avec un prix annoncé de… 5589€. La marque indique un début de commercialisation au premier novembre 2022. J’ai comme l’impression que Microsoft réserve ce modèle à ses clients habituels, avec une vision très technique de cette mise à jour. Je doute que la marque aille en faire la promotion en dehors de ses circuits établis.

Est-ce que l’annonce si tardive de cette machine équipée d’un matériel techniquement daté s’explique par  les divers problèmes d’approvisionnement de la chaîne logistique qu’a connu le marché cette année ? C’est fort possible. Et on comprendrait que Microsoft se décide à proposer cet engin malgré tout.

Dans tous les cas, j’ai bien hâte de voir ce que donnera le Surface Studio 3…

Surface Studio : Microsoft cherche a retrouver l’essence du PC

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

7 commentaires sur ce sujet.
  • 13 octobre 2022 - 21 h 01 min

    Quitte à n’évoluer que la partie carte mère, un système de glissière pour changer l’ensemble sans toucher à l’écran aurait été génial. Un peu comme le système intel des cartes évolutives ou le framasoft pc (je ne connais plus les noms désolé.
    ç’aurait été esthétique, les entreprises auraient pu suivre les besoins sans payer 3500€ mini et ça limiterait l’obsolescence… Avec une petite poignée et tout !

    Répondre
  • Luc
    14 octobre 2022 - 7 h 25 min

    Le prix de ouf !

    Ok, c’est une belle bécane, Mais je suis d’accord avec @Surilkil: un peu d’evolutivité rendrait l’investissement plus durable.

    En tout cas, c’est sur que j’aimerais bien faire un peu joujou avec, pour voir.
    L’embase me semble bien petite par rapport à l’écran. Et je me demande bien comment ils ont traité les articulations de l’écran (passage des fils, verrouillage dans différentes positions).

    Répondre
  • 14 octobre 2022 - 12 h 50 min

    Belle machine mais tarif délirant surtout au vu des composants « datés » (On va bientôt passé à la gen 13 chez Intel). Pour sensiblement le même prix, autant se tourner vers une solution Cintiq Pro + mini pc puissant.
    Comme dit ds l’article, produit de niche pour des clients très ciblés.

    Répondre
  • 15 octobre 2022 - 11 h 00 min

    Pour un outil pro de ce prix je ne comprends pas le choix d’un cpu comme le Core i7-11370H (4c/8T). Il fait certes le taf mais en terme de pérennité et de puissance on aurait pu penser à un cpu type i7 12700h ?!

    Répondre
  • 17 octobre 2022 - 23 h 53 min

    Faut il se réjouir que le dernier modèle affiche un énorme coup de boost par rapport à l’ancien ?

    Ou déplorer que l’ancien était un véritable veau et que le nouveau, en proposant « mieux », reste en deçà de l’offre technique actuelle, et pas qu’un peu, et surtout au regard du tarif « délirant » demandé

    Cette machine est semblable à l’iMac, le tactile et le style en plus : un écran exceptionnel …. qui intègre le hardware.
    Ainsi quand le hardware est obsolète, c’est toute la bécane qui passe à la benne, écran compris

    Et avec des composants aussi foireux, l’obsolescence sonne vite à la porte

    Le tout pour un billet de plus de 5000€

    Dubitatif je suis

    Répondre
  • 17 octobre 2022 - 23 h 54 min

    le stylet* en plus

    pas le style

    non pas qu’il soit moche, mais l’iMac est un monument de design

    Répondre
  • 27 octobre 2022 - 11 h 36 min

    Comme les autres, cette objet comme les imac sont des fraudes à l’écologie, stop à l’obsolescence, stop au gaspillage, stop à ces machines non évolutives que seuls des riches peuvent se payer.
    La seule chose qui me rassure c’est que vu le prix et le marché de niche les chiffres de vente doivent être tre`s bas.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *