Acer Chromebook Spin : deux machines sous Snapdragon 7c

Acer vient d’annoncer deux nouveaux Chromebooks Spin équipés de puces Snapdragon 7c. Deux machines à destination des particuliers et des pros qui comptent bien capitaliser sur la présence de la puce de Qualcomm pour se démarquer.

Il a fallu un an pour que les SoC Snapdragon 7c de Qualcomm fassent leur chemin jusqu’aux Chromebooks mais c’est désormais chose faite. Le mariage du système de Google et de la plateforme ARM est désormais acté, Acer assurant la cérémonie sous sa gamme Chromebook Spin 513.

Chromebook Spin

Ces nouveaux Chromebook Spin 513 à destination des particuliers et Chromebook Enterprise Spin 513 qui visent les… entreprises, sont deux nouvelles solutions tout juste annoncées par la marque. Leur crédo ? Proposer un prix attractif, une grosse autonomie et un accès facilité au réseau grâce à la présence d’un modem 4G LTE  en option. 

Chromebook Spin

Le Qualcomm Snapdragon 7c est une solution gravée en 8 nanomètres composée de 8 coeurs Kryo 468 et qui propose un circuit graphique Adreno 618 performant. une solution capable de décoder des flux UltraHD HDR10 et qui propose par défaut un modem Snapdragon X15 LTE. Une solution qui reste surtout très abordable, idéale pour construire des engins de ce type. Le Chromebook Spin 513 est annoncé en France pour Janvier prochain à partir de 429€. La version Enterprise sera un peu plus chère, disponible en Février, avec un ticket d’entrée à 699€.

Chromebook Spin

Pourquoi cette différence de prix ? Parce que la version pro de la machine sera livrée avec la version adéquate de ChromeOS. La version Chrome Enterprise proposant des fonctions de sécurité avancées et surtout une gestion de flotte distante et d’autres avantages utiles pour un déploiement de masse.

Chromebook Spin

Pour le reste, ces engins seront rigoureusement identiques en terme d’options. On retrouvera donc des 13.3″ FullHD IPS tactile avec des charnières sur 360°. Un dispositif qui proposera de piloter l’engin comme une tablette et donc de profiter des applications Android désormais ajoutées au catalogue des applications de ChromeOS.

Les deux Chromebook Spin 513 proposeront le même SoC Qualcomm Snapdragon 7c associé à un maximum de 8 Go de DDR4 en double canal. Les versions entrée de gamme seront livrées avec moins de mémoire, ce n’et pas détaillé mais on peut s’attendre à des engins en 4 Go de DDR4. Le stockage sera, quant à lui, un eMMC de 128 Go dans tous les cas.

Chromebook Spin

Les machines partageront la même connectique avec un Wifi5 et du Bluetooth 5.0 mais la version 4G sera optionnelle. Un choix étonnant quand on sait que la partie 4G est intégrée au SoC de Qualcomm mais une solution qui peu s’expliquer par une volonté de proposer une gamme plus large par Acer. La marque n’intégrera pas la partie réseau, les antennes, le lecteur de cartes SIM et le reste, dans les versions sans 4G. Il est également possible que Qualcomm lui livre des puces Snapdragon 7c dépourvues de modem moins chères, ce qui sous entend qu’il ne faudra probablement pas compter sur l’achat d’une version “non 4G” en espérant pouvoir ajouter les antennes nécessaires pour en profiter. Les ports disponibles sur les engins seront assez sobres : à gauche, un USB Type-C, un USB 3.0 Type-A et un port jack audio combo. A droite, un unique port USB Type-C.

Chromebook Spin

Les Chromebook Spin proposeront 14 heures d’autonomie d’après la marque, un joli score qu’il faudra confronter à la réalité des usages de l’engin. En particulier avec un rétro éclairage puissant. Un score qu’il faut toutefois mettre en perspective des machines du même constructeur qui annoncent des autonomies supérieures avec des puces Intel Tiger Lake et circuit Intel Iris Xe. Des écarts peuvent s’expliquer par l’implantation de batteries différentes dans les deux solutions, le prix des versions Windows étant salement plus élevées que les 429€ de base demandés par ce Chromebook Spin 513. 

L’encombrement de la machine est très correct, les Chromebook Spin 513 sont annoncés à 1.2 Kg pour une largeur de 31 cm et  20.9 cm de profondeur. Ils mesurent 1.56 cm d’épaisseur à son point le plus haut.

2019-12-09 15_33_25-minimachines.net

Le design de référence présenté en 2019 par Qualcomm pour son Snapdragon 7c

ARM + Linux : La vraie recette

Je suis toujours étonné de voir l’intérêt porté par Microsoft pour les puces ARM. On voit bien dans cet exemple que les solutions x86 sont plus pertinentes en puissance et en autonomie que les puces d’AMD pour l’écosystème de Windows. Que ce  soit avec de l’Intel Core ou de l’AMD Ryzen, l’usage d’un engin sous Windows sera toujours plus efficace sous x86 que sous ARM. Parce que cela ne pose pas de problème de compatibilité et parce que les progrès faits par les concepteurs de processeurs x86 classiques ne sont évidemment pas à l’arrêt. Il parait à chaque fois totalement insurmontable pour Microsoft de mettre le monde ARM à niveau sous Windows.

Mais ce n’est pas du tout le cas pour ARM et Linux. ChromeOS, basé sur Linux, est l’exemple parfait d’une synergie efficace. Avec un système indépendant des routines de Microsoft, l’usage de puces comme ce Snapdragon 7c est totalement pertinent. On retrouve tout l’usage des Chromebooks, une belle autonomie, un prix abordable et des options très sympathiques comme ce modem 5G. Parfait pour concevoir une machine tout terrain sobre et efficace.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
4 commentaires sur ce sujet.
  • 21 octobre 2020 - 17 h 22 min

    Plus de 200 euros de différence avec la version pro pour du logiciel !

    Répondre
  • Alu
    21 octobre 2020 - 17 h 35 min

    ‘Je suis toujours étonné de voir l’intérêt porté par Microsoft pour les puces ARM. On voit bien dans cet exemple que les solutions x86 sont plus pertinentes en puissance et en autonomie que les “puces d’AMD” pour l’écosystème de Windows.’

    Tu voulais pas plutôt dire les puces d’ARM pour l’écosystème windows? ;)

    Répondre
  • 21 octobre 2020 - 21 h 28 min

    Mieux que les 1ers PC à plus 1000€…mais je demande à voir en test car pas convaincu des plateforme ARM vs X86 qui reste toujours la meilleure plateforme pour un PC.

    Répondre
  • 21 octobre 2020 - 23 h 06 min

    @Will: C’est faux dans le cas de Linux, où les performances sont comparables mais la consommation d’énergie moindre et l’enveloppe thermique également. C’est surtout vrai pour Windows où une traduction des applications x86 est nécessaire, les applis étant prévues pour fonctionner uniquement en x86 à la base, contrairement à Linux ou beaucoup de sources sont disponibles et de packages pré-compilés pour ARM.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *