Rock Pi SATA HATs, une extension pour construire un RAID

L’extension Rock Pi SATA HATs permet de rajouter deux, quatre ou cinq supports SATA à des cartes d’extensions. L’idée étant derrière d’en faire une solution de type NAS pôur stocker vos données et piloter entièrement le logiciel.

L’extension Rock Pi SATA HATs est développée par Raxda à qui on doit les cartes de développement RockPi 4 sous SoC Rockchip RK3399. Cela n’empêche pas ce nouveau HAT d’être compatible avec les Raspberry Pi 4, du moins en partie. La solution est compatible dans ses versions 2 et 4 connecteurs SATA. La version 5 connecteurs ne sera compatible qu’avec les cartes de développement Rock Pi 4

2019-12-17 12_05_28-minimachines.netLa Rock Pi SATA HATs 5 ports avec le eSATA sur l’avant

La version Rock Pi SATA HATs 5 ports utilise une connexion PCIe dont est dépourvue la Pi 4 mais que propose la Rock Pi 4. Les versions 2 et 4 ports seront, quant à elles, connectées grâce à un pont de deux prises USB 3.0. Elles restent donc compatibles avec les deux cartes.

2019-12-17 12_06_32-minimachines.net

La version Rock Pi SATA HATs 4 ports sur une Raspberry Pi 4 avec le “pont” USB 3.0

L’ensemble propose donc de 2 à 4 ports SATA pour brancher des stockages de 2.5″ ou 3.5 ” en SSD ou disque mécanique. La liaison se fait via deux ports USB 3.0 afin d’alimenter des contrôleurs USB 3.0 vers SATA 3.0 JMS561. L’ensemble peut prendre en charge diverses fonctionnalités comme la mise en veille et la gestion logicielle de stockages en RAID 0/1/5. Un petit ventilateur est prévu pour refroidir les Raspberry Pi 4 afin qu’elles n’étouffent pas sous le circuit. 

2019-12-17 12_09_58-minimachines.net

Il sera nécessaire d’employer une alimentation externe de type PC classique pour fournir l’énergie à la gestion des disques 3.5″ mais les versions 2.5″ pourront être prises en charge par une alimentation USB Type-C qui alimentera également la carte.

2019-12-17 12_11_28-minimachines.net

Des éléments optionnels seront également accessibles avec un ventilateur disposant d’un gestionnaire de variation de vitesse à positionner au dessus des disques. Un petit écran OLED qui affichera des informations directement en provenance de la carte comme, par exemple, son adresse IP sera également proposé. L’ensemble annonce des débits pouvant atteindre 400 Mo/s en lecture comme en écriture avec 4 disques en RAID 0. Pas aussi rapide qu’une solution NAS classique donc mais la possibilité de régler aussi finement que vous le souhaitez votre stockage ou de monter n’importe quel service dessus.

2019-12-17 12_05_00-minimachines.net

La version 5 ports SATA utilise, en plus des ports classiques, un port eSATA, ce qui permettra de faire grimper le stockage maximum à 100 To avec 5 unités là encore en 2.5″ ou 3.5″. 

2019-12-17 12_04_37-minimachines.net

Rock Pi propose en outre un petit boitier externe pour enfermer tout ce beau monde proprement.

2019-12-17 12_07_44-minimachines.net

On remarque le “pont” USB 3.0 entre la carte Raspberry Pi 4 tout en bas et l’extension juste au dessus. Je me demande quel comportement aura l’ensemble en terme de chauffe tout de même. D’autant que le boitier ne semble pas du tout ouvert en haut.

Les tarifs en précommande sont les suivants : 

La Rock Pi SATA HATs 4 ports est annoncée à 25$, la version 5 ports grimpe à 49$. Le kit comportant le boitier pour 4 ports et le Rock Pi SATA HATs 4 ports compatible Raspberry Pi 4 est à 99$. enfin, le petit ventilateur qui vient coiffer les disques est proposé à 8$.

Source: Raxda
Merci à Nylan pour l’info

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
16 commentaires sur ce sujet.
  • 17 décembre 2019 - 12 h 28 min

    Moi qui cherchais depuis longtemps un moyen de faire un NAS en RAID pour pas cher (les NAS ayant le défaut de coûter aussi cher qu’un mini-PC -_-) c’est parfait ^^
    Hâte de voir comment le boîtier gèrera la chauffe de la carte cela dit.

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 13 h 11 min

    J’attendais cet article avec impatience.

    Merci !

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 13 h 15 min

    @clement : xpenology permet de faire un n’as en recyclant un vieux pc…

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 14 h 10 min

    Autant partir sur de l’Helios64

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 14 h 31 min

    Franchement, c’est super intéressant ! Et j’apprécie beaucoup le fait de proposer un boîtier, c’est pas toujours le cas quand on utilise une extension.
    Comme dit Pierre, il faut penser à faire des trous au dessus à mon avis sinon c’est risqué en terme de chauffe.
    Seule ombre (pour moi, peut-être qualité pour d’autres) si j’ai bien compris, l’absence de Raid matériel.

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 14 h 34 min

    @Maurice : Sauf que d’une part je n’ai pas de vieux PC à recycler (les deux seuls que j’ai n’ont que des ports USB 2.0 ce qui est très limitant) et je tiens à avoir un NAS qui consomme très peu et qui soit fanless ;)

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 17 h 05 min

    Clement : j’ai un NAS xpenology sur un vieux serveur supermicro. Avec un Xeon plein de coeur, ça consomme 48W avec 2 disques 2.5 + un SSD en cache. Quand j’allume une machine virtuelle Windows, ça consomme 10W de plus. C’est beaucoup plus qu’une Rasp, oui, mais ça fait un peu plus de choses.

    Sur une Rasp 4 avec les disques, effectivement la consommation sera bien moindre… Mais je crois que tu peux oublier le fanless sur une 4.

    Je me demandais si c’était pas possible de dessiner et d’imprimer un boitier qui accueillerai un Noctua à son sommet pour ventiler sans faire trop de bruit. Je suis presque certain que quelqu’un va le faire.

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 17 h 14 min

    @prog-amateur
    Bonjour,puisque vous allez l’utilisez en NAS et qu’il dispose de son propre processeur, n’est-ce pas en quelque sorte un RAID matériel ? C’est la vitesse des bus qui me chagrine, probablement bridée par la Raspberry Pi4 ? Cdlt.

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 17 h 53 min

    @Fabien: 400Mo/s sur rPI, c’est connecté en USB.
    Pour la ROCK PI 4 il est possible de mettre le Penta SATA HAT (2 ligne PCIe 2.1), là on peut avoir 800Mo/s.

    Répondre
  • 17 décembre 2019 - 22 h 10 min
  • 17 décembre 2019 - 22 h 48 min

    @Canard je suis d’accord vu le prix final de la solution je partirai plutôt pour un Helios64, sauf a avoir un Rpi4 a recycler…

    Répondre
  • 18 décembre 2019 - 1 h 20 min

    Ah enfin !
    4 disques me paraissent largement suffisant pour un utilisateur “lambda”
    Avec OMV on peut en faire quelquechose de très sympa, pour pas trop cher (même si on peut débattre avec des pc usés moins cher sur ebay, mais après y a la consommation)
    Seul petit défaut que je trouve est pour les disques 3,5 pouces, l’alimentation ok, mais pourquoi pas un pcb différent, espacé

    Répondre
  • 18 décembre 2019 - 13 h 56 min

    @NotMe : Je ne savais pas que ça existait :o
    ça devient tout de suite nettement plus intéressant, merci pour l’info ;)

    Répondre
  • 18 décembre 2019 - 18 h 47 min

    @Fabien: sauf si j’ai mal compris l’article, à mon avis, il s’agit d’une sorte de multiprise SATA à laquelle il faut affecter logiciellement une grappe RAID, car je ne vois pas de bouton sur le HAT permettant de choisir son type de RAID.

    Il y a des OS comme FreeNAS qui permettent de faire du RAID logiciel, mais mon goût personnel est plutôt orienté RAID matériel avec une petite LED qui prévient quand un des disques est défectueux.

    Répondre
  • 20 décembre 2019 - 2 h 51 min

    @prog-amateur: Le problème du raid matériel est qu’il faut avoir un second contrôleur de secours au cas où celui en “prod” pète et avec le même firmware pour éviter les déconvenues. Sans ça, c’est les les données de la grappe entière qui risquent d’être perdues. Le raid logiciel est moins performant mais n’a pas ce risque de panne.

    Répondre
  • 21 décembre 2019 - 12 h 14 min

    @Canard: Le problème de ces cartes tres confidentielles, aussi intéressante soient-elles (et que ce soit la helios64 ou la rockpi, elles le sont), c’est le manque de suivi logiciel, elles vont être maj 2-3 ans puis plus rien, et sans communauté performante, les portages des OS de la commu seront bugguées/instables, et peu optimisées.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *