Pine64 annonce la Rock64 R3 et la Pine H64 modèle B

Pine64 travaille en parallèle sur deux cartes de développement, la Rock64 Revision 3 et la Pine H64 modèle B. Des solutions sous SoC RockChip et AllWinner à partir de 25$.

La marque Pine64 continue de travailler sur des solutions de développement dans la lignée des cartes Raspberry Pi et annonce deux nouveaux modèles basés sur des puces très différentes.

2019-02-08 14_37_04-minimachines.net

La Rock64 Revision 3 embarque un SoC Rockchip RK3328, un quadruple coeur ARM Cortex-A53 associé à un circuit graphique Mali-450 MP2 dans une carte de 8,6 x 5,5 cm. Une puce qui apporte quelques évolutions intéressantes comme l’alimentation via Ethernet ou la prise en charge d’une horloge en temps réel, la gestion des cartes microSDXC rapides et une plus large compatibilité GPIO. Le reste de la carte est très semblable à la précédente avec des variations de 1 à 4 Go de mémoire vive DDR3L, la présence d’un support eMMC pour ajouter du stockage sur la carte en plus du lecteur de MicroSDXC, un port Ethernet Gigabit et toujours une sortie HDMI permettant de gérer la vidéo UltraHD en HDR en 60 images par seconde.

 2018-02-02 13_52_13-minimachines.net

La Pine H64 modèle A annoncée il y a 1 an.

La Pine H64 modèle B est une évolution du modèle précédent aujourd’hui indisponible. Elle embarquera toujours un SoC Allwinner H6 qui est un quadruple coeur Cortex A53 associé à un chipset graphique Mali-T720MP2. On retrouve le concept d’une mémoire vive soudée proposée en 3 versions de DDR3L avec des modèles en 1, 2 et 4 Go1. La carte prendra surtout désormais en charge WiFi et Bluetooth avec un module soudé à la carte. On retrouvera les fonctions précédentes avec un port Ethernet Gigabit, un port USB 3.0 et deux ports USB 2.0. Un emplacement pour insérer un module eMMC sera toujours présent et la totalité de la connectique (jack, infrarouge, GPIO) sera identique à la Pine64 Modèle A pour assurer une compatibilité avec les boîtiers et accessoires.

La carte ne devrait pas subir de hausse de tarif malgré l’ajout du Wifi, le modèle de base en 1 Go de DDR3L sera vendu à 25$ tandis que les versions 2 Go et 4 Go sont respectivement proposées à 35 et 45$.

 

Notes :

  1. La limitation théorique du AllWinner H6 à 2 Go de mémoire vive était bien une limitation “diplomatique” destinée à créer artificiellement des gammes entre les puces de AllWinner…
12 commentaires sur ce sujet.
  • 8 février 2019 - 15 h 35 min

    @Pierre : “Une puce qui apporte quelques évolutions intéressantes comme l’alimentation via Ethernet” C’est la carte qui peut être alimentée via PoE ou alors c’est la carte qui peut alimenter un “périphérique” via PoE ?
    Je n’ai rien trouvé sur le site de pine64 (qui est assez succinct).

    Merci.

    Répondre
  • 8 février 2019 - 17 h 46 min

    Pas mal depuis le temps que j’attendais des solutions avec plus de 2Go de ram sans payer des million

    Répondre
  • 8 février 2019 - 17 h 52 min

    La pine h64 serait pas mal pour le retrogaming, dommage de se focaliser sur les rpi qui n’ont pas été développé pour cela…

    Répondre
  • 8 février 2019 - 19 h 25 min
  • 8 février 2019 - 19 h 26 min

    C’est la meilleure carte pour faire un NAS maison. J’avais proposé un tuto avec un Rasperry Pi, mais l’installation est très facile sur cette carte, très réactive, en plus du Gigabit Ethernet et de l’USB 3 pour transférer les données à une grande vitesse vers un disque dur externe RAID.

    Et… et, et, et, sauf erreur de ma part, la résistance à Spectre/Meltdown car son CPU est un quatre coeurs Cortex A53.

    Répondre
  • 8 février 2019 - 20 h 20 min

    Mais … Pour laquelle l’offre OS n’est pas développée. M’avait intéressé un temps car plus de ram que la RPI et un support RancherOS … Au final je me suis tourné vers une PI pour faire un petit serveur Docker alors que sur le papier la Pine n’avait que des atouts …

    Répondre
  • 8 février 2019 - 20 h 56 min

    J’ai :
    – des raspberry PI 3
    – une PINE64 achetée sur Kickstarter
    – un HELIOS4

    Clairement :
    – l’HELIOS4 est ultra-top pour le NAS (normal, il est fait pour çà), silencieux, puissant, 4 ports SATA, 2 ports USB3. J’y fait tourner une armbian. https://kobol.io/
    – la PINE64 arrive en second niveau qualité d’usage et capacité. J’y fais tourner un archlinux et le boîtier me désormais surtout à piloter une imprimante 3D (via octoprint + printdroid) – c’est sans doute un peu overkill, mais si je peux éviter de planter une impression…
    – finalement, je n’utilise les raspberry que pour des tâches mineures, par exemple de l’acquisition en déporté de capteurs xiaomi “flower care” par bluetooth

    Répondre
  • 9 février 2019 - 6 h 34 min
  • 9 février 2019 - 12 h 30 min

    Mouais le coup du RAID en USB, c’est plutot très déconseillé… Vas faire un tour sur le forum de OpenMediaVault, les dévs te le déconseilleront vivement ;)

    Répondre
  • 9 février 2019 - 15 h 24 min

    @pjotr: C’est étrange, peut-être mais pour quelle raison ça “décrocherait” sans raison ?
    Un Pine64 avec pour OS Nextcloudpi, attaché en USB 3.0 à un boîtier externe (qui intègre lui une fonction RAID matérielle) est en général très stable. Peut-être OpenMediaVault ne supporte pas très bien ce port, ou le cordon/boîtier externe qui sont usés ?

    Répondre
  • 9 février 2019 - 15 h 58 min

    Intéressant (pour la partie glusterfs, pas pour minio). Il y a pas mal d’avantages, mais aussi un certain nombre de points de vigilance :

    – fiabilité de ces filesystems distribués (comportement en cas de crashs et split brain notamment …)
    – magma de câbles au final
    – coût loin d’être anodin avec le nombre de cartes et le coût en électricité

    Répondre
  • 11 février 2019 - 12 h 17 min

    Plus basique ,cela vaudrai quoi sous LINUX ou ANDROID .
    Usage faire tourner des émulateurs avec but principal de bien émuler la PLAYSTATION .

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *