Phabletting : Episode 3, deux mois après le passage à la phablette

Les grandes vacances sont passées, la rentrée est terminée, cela fait maintenant plus de deux mois que j’ai troqué un “grand” smartphone pour une phablette. De l’octet a coulé sous les ponts et j’ai réussi à dompter la machine sous la plupart de ses aspects. Accrochez vous, le phabletting n’est ni simple ni économique au final.

Je vous en ai déjà fait part sur les billets précédents, je ne suis pas un amoureux du téléphone. Je ne passe pas ma vie accroché au smartphone, je suis un garçon plus efficace par écrit. Souvent, lors d’une conversation j’oublie un truc ou je ne sais pas quoi répondre alors que mes échanges au clavier sont beaucoup plus structurés. Pourtant, lorsque l’on a un numéro de mobile c’est tout de même pour pouvoir répondre aux attentes de ses interlocuteurs. Décrocher et décrocher n’importe où.

Lorsque sa phablette sonne, il faut pouvoir répondre et si on ne le fait pas immédiatement, il faut tout de même avoir les moyens de rappeler son interlocuteur. De là m’est venu l’idée d’exploiter une extension Bluetooth dans le précédent épisode de cette série. Un accessoire différent de la traditionnelle oreillette que je n’affectionne pas particulièrement. Un accessoire efficace mais qui pose un soucis particulier, il n’identifie pas l’appelant et ne permet pas de le rappeler.

 Phabletting

J’ai solutionné le problème assez facilement, et cela éclaire grandement sur l’avenir de ces nouveaux engins, grâce à une montre connectée. Au détour d’une offre de remboursement, je me suis procuré une Samsung Galaxy Fit qui, associée à ma Huawei Mediapad X1, me permet de savoir qui sonne dans ma poche sans avoir à sortir ma 7 pouces.

Pour solutionner le problème du passage de la réception d’un appel sur phablette, la solution la plus efficace est de se débarrasser totalement de celle-ci. Lorsque je reçois un coup de fil, ma montre m’informe du numéro de l’appelant et si celui-ci est présent dans mon carnet d’adresse, il affiche son nom sur ma montre. Je n’ai plus alors qu’à décrocher avec mon stylet Bluetooth pour prendre l’appel. Le grand écran reste dans ma poche, bien à l’abri et j’ai l’air beaucoup moins ridicule qu’avec la moitié du visage cachée par l’appareil.

Phabletting

Pour un SMS, même solution, pas besoin de sortir l’appareil immédiatement, on peut lire le message directement sur sa montre connectée. On prend ici alors conscience que le format lui même et sa grande batterie ont été mis en place pour gérer une connexion Bluetooth permanente et que cette solution est la seule viable avec un engin de cette taille. Assis dans le train, en réunion ou tout simplement à table avec des amis, vérifier qui appelle sur une phablette est clairement dérangeant. On vous regarde d’un drôle d’oeil lorsque , au milieu d’une conversation avec des amis, on se met à sortir une tablette de 7 pouces. Le “On t’ennuie peut être ?” ne tarde jamais. Et c’est vrai qu’on passe pour un malpoli face à ses amis parce que l’écran laisse à penser que vous voulez faire autre chose et non pas simplement vérifier un message. La diagonale vous oblige à de multiples gesticulations pour sortir l’engin de votre poche, le recours à un accessoire est vite obligatoire.

Phabletting

Cela implique donc pas mal de logistique, réveiller chaque matin les différents appareils, 3 dans mon cas, et activer le Bluetooth en vérifiant que tout est bien connecté. Mais il faut aussi penser à les recharger et donc trimbaler une solution ayant 3 ports USB pour que tout ce petit monde soit au taquet au petit matin. Si la phablette tiens facilement 3 jours sans voir une prise électrique, ce n’est pas le cas des différents appareils liés. Bref, le smartphone sur grand écran, pour peu que l’on ne veuille pas passer sa vie avec un appareil énorme sur le côté du visage, ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait.

Et cela explique la course menée en ce moment par les différents acteurs du marché autour des montre connectées. L’avenir des phablettes va être florissant, je suppose que les modèles 6 et 7 pouces vont tuer le marcher des tablettes 7 pouces d’ici quelques mois. Il est tellement plus pratique d’avoir un engin Wifi et 3G, capable de passer des appels et ne nécessitant pas un abonnement supplémentaire, que les modèles de tablettes 7 pouces vont probablement disparaître chez les grands utilisateurs d’internet. Seulement le côté téléphone est handicapant et appeler en 6 ou 7 pouces reste un vrai défi. L’arrivée de solutions combinant montre et oreillette reste la meilleure option.  Si vous vous demandez encore à quoi sert une montre connectée, c’est probablement parce que la diagonale de votre smartphone mesure moins de 5 pouces.

Phabletting

Il est largement possible de se passer de montre connectée et de combiner les deux usages avec un appareil évolué comme le Sony SBH52 par exemple qui n’est rien de moins que l’équivalent du stylet Samsung Bluetooth mais avec des fonctions beaucoup plus avancées. Son petit écran lui permet d’afficher l’appelant et de décrocher l’appel. Puis, en le portant à votre oreille vous pourrez converser directement depuis l’accessoire avec votre interlocuteur via Bluetooth. Il peut aussi fouiller vos SMS et vos derniers appels pour rappeler un interlocuteur sans sortir sa phablette.

Phabletting

Une solution pratique, compacte et légère bien conçue chez Sony. Ouverte en plus à des développement externes. Les fonctions avancées sont nombreuses et l’appareil est surprenant lorsqu’il vous permet d’afficher ou de vous lire, via une synthèse vocale réussie, le sujet de vos emails et SMS reçus par votre phablette. Il est également possible d’y connecter un casque pour écouter de la musique via Bluetooth ou de profiter de son tuner FM RDS intégré. Résistant à la pluie le petit objet est vendu 54.60€ sans frais de port sur Amazon, abordable lorsque l’on connait le prix d’une montre connectée.

Phabletting

En clair, si vous comptez téléphoner avec votre phablette, vous avez 2 solutions devant vous : Assumer l’écran géant, la gène et la chauffe de l’appareil contre votre crâne ou investir dans une panoplie d’accessoires Bluetooth. Les 2 solutions nécessitent de prendre un peu de recul avant d’investir dans ce type de smartphone. La première est une source d’inconfort si vous êtes un maniaque du smartphone. La seconde nécessite un investissement encore plus lourd pour être confortable et une gestion logistique assez prenante au quotidien avec la charge de ces appareils et leur connexion/utilisation.

 

37 commentaires sur ce sujet.
  • 24 septembre 2014 - 12 h 34 min

    Je viens à l’instant de prendre en main l’iPhone 6 Plus d’un collègue, c’est totalement impraticable le 5,5 pouces…

    En fait, le concept même de phablette ne me convient pas, je préfère avoir un smartphone (5s en l’occurrence) dans ma poche ET une tablette (iPad Air en l’occurence) dans mon sac.

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 12 h 54 min

    La Samsung Galaxy Fit fonctionne avec un appareil non Samsung? Elle est compatible tout matériel Android?

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 13 h 02 min

    Au final, vu que tu pallies au problème de taille par l’utilisation de plusieurs accessoires, as-tu vraiment l’occasion de profiter du grand écran?

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 13 h 09 min

    @Guillaume: Tout n’est pas compatible non, mais les éléments principaux le sont.

    @Hank: Je me sert peu de ma phablette pour téléphoner et c’était déjà le cas avec ma Galaxy Note ou tous mes autres smartphones auparavant. Je me sert surtout du grand écran pour tout le reste sauf que l’usage s’est encore étendu en passant du Galaxy Note à la Phablette 7 pouces. Cela va de la vidéo au jeu en passant par la gestion de serveur, la rédaction de notes ou l’écriture. Le tactile n’est toujours pas ma tasse de thé pour cet usage mais avec un bon petit clavier bluetooth, l’arme devient redoutable. J’ai solutionné le probleme du smartphone pour les appels, je parle du rest très bientôt.

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 13 h 16 min
  • 24 septembre 2014 - 13 h 18 min

    @obarthelemy: Oui j’ai vu le Talkband mais je trouve ça cher pour ce que ça fait. 100€ tout de même… Je testerais bien cela dit :)

    Répondre
  • SGT
    24 septembre 2014 - 13 h 45 min

    Merci bien Pierre pour ce bon témoignage qui “montre” que l’usage phablette n’en est qu’à ses prémices et que oui la “montre” connectée offre de grands avantages dans cette optique. Minimachines reste le rare média français qui va plus loin que le “c’est trop grand” que l’on entend un peu partout (même avec l’iPhoen 6+). C’est donc bon d’entendre une voix différente et argumentée qui démontre l’intérêt des alphabets.

    Ce que je reprocherai principalement au Mediapad c’est son absence de stylet et d’étanchéité, le concept de calepin numérique utilisable en toutes occasions passe une nouvelle fois aux oubliettes et les mises à jours rarissimes d’Huawei. Donc bien qu’utilisateur de phablettes depuis quelques années je ne l’avais pas retenu.

    Pour ma part finalement j’ai acheté un SONY Z Ultra. Pourquoi ? même moi je n’y pensais pas il y a 6 mois…

    1/ parce que suite à l’IFA il n’y avait RIEN de tentant dans les nouveautés (à par l’Ascend Mate7 mais pas étanche/ pas de stylet) pour renouveler mon Note 1 devenu assez lent. Mon plus grand regret a été que le Note 4 ne soit pas étanche un comble pour un smartphone positionné pro sachant que le S5 l’est. Et en plus son prix de départ ne sera pas justifié ODR comprise…

    2/ parce que à 255 € NEUF et nu sur Amazon.de + 10 € de FDP franchement ça fait passer les défauts du Z Ultra (appareil photo moyen, stylet moyen et batterie moyenne). D’ailleurs ceci dit au sujet de la consommation son mode stamina fait qu’il ne perd quasiment rien durant la nuit ou lorsque l’on se s’en sert pas. Une remarque : même à 6,4″ pour ce Sony Ultra Z je n’éprouve pas le besoin de lui coller un périphérique bluetooth pour gérer mes appels. Perso je me “contrefous” du regard des autres sur ce sujet. On est toujours l’idiot de quelqu’un.

    Bon avec Sony il y toujours les détails qui tuent, mais vu le prix actuel on est très indulgent. On comprend mieux hélas les pertes de la division smartphones ceci dit.

    Ceci pos, globalement par rapport à mon Note 1, avec le Z ultra les perfs sont au RDV, il y a un vrai plaisir à l’utiliser et son (ultra) grand écran est magnifique.

    Question montres connectées idem, rien de tentant à l’IFA ou ailleurs (Apple y compris) ; ce qui freine c’est l’autonomie déplorable surtout. Perso j’attends le prochain bracelet Vivosmart de Garmin qui me parait super bien avec son autonomie de 7 jours et en plus connectable à des ceintures cardiaques pour le sport.

    Je peux attendre sereinement l’année prochaine avec une phablette plus en accord avec mes véritable souhaits : Z3 Ultra ?? Surface Mini ??? Heureusement il reste encore des nouveautés à venir…

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 14 h 25 min
  • 24 septembre 2014 - 15 h 48 min

    c’est quoi comme stylet ? svp ?

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 16 h 04 min
  • 24 septembre 2014 - 16 h 05 min

    @Alfred : ils sont pas non plus monstrueux les rebords…
    Mais je crois que 4 pouces c’est ma taille maximum, j’ai déjà pratiqué un HTC One (4,7 pouces) pendant quelques jours, j’étais pas à l’aise (pourtant j’ai de grandes mains). Il faut que je puisse à la fois le tenir fermement à une main tout en ayant accès à toute la surface avec le pouce…

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 16 h 21 min

    Bonjour,
    A une époque, j’avais vu un objet intéressant, je ne souviens plus de la marque.
    Ce serait parfaitement adapté aux phablettes. C’etait une oreillette bluetooth de la forme d’un nokia 3310 par exemple qui disposait d’un ecran pour voir les SMS, d’un clavier pour composer et d’un haut parleur.
    Bref, ca ressemble à un vieux telephone tres compacte, mais sans carte SIM, juste du bluetooth.

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 16 h 36 min

    @Starter
    Oui, j’ai déjà vu un appareil dans ce genre là ; ça tenait dans une poche, il n’y avait pas de clavier, juste un écran tactile de 4 pouces mais bien une carte SIM ; je crois que c’était un smartphone ! :p

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 16 h 58 min

    @Starter: Oui j’ai déjà vu ça, grande mode à un moment en Asie (Japon, et Chine) mais j’ai essayé d’en retrouver des pas trop mal et pas tro pcher et ça a été plus difficile que prévu. J’ai laissé tomber.

    Répondre
  • ol
    24 septembre 2014 - 17 h 02 min

    Un i7 broadwell ça a une chance d’être dissipé passivement ou pas ?

    Répondre
  • ol
    24 septembre 2014 - 17 h 04 min

    ah… ben je m’ai trompé de billet, désolé

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 17 h 07 min
  • 24 septembre 2014 - 17 h 26 min

    J’ai une question pour les utilisateurs de ces engins de 6-7 pouces.
    Vous les transportez comment ?

    Mon Oneplus (5.5 pouces) était trop grand pour mes poches de pantalon donc j’étais plus ou moins obligé de le mettre dans mon sac à dos. J’imagine qu’en hiver ça passe bien dans une veste mais à la belle saison ?

    J’ai revendu mon Oneplus et repris un téléphone de 4.7 pouces.

    Je serais bien curieux de savoir comment vous solutionnez le problème.

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 18 h 37 min

    @Pierre Lecourt:
    en fait un vaio P moderne qui ferait téléphone serait encore plus pratique pour ton usage, non ?

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 18 h 41 min

    @Migwell: Clairement, oui. Mais pour le moment ça n’existe plus… Ou mal avec ma phablette et un clavier Bluetooth de poche. Et pourtant, je suis sur que le public suivrait…

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 20 h 56 min

    Au final un couple téléphone + tablette est aussi efficace ci ce n’est plus!
    Surtout si le tel fait partage wifi de sa connexion 3G/4G.
    Reste a trouver un téléphone qui fait cela et qui tient aussi longtemps que la tablette tout en étant pas trop grand (pas besoin de deux grand outils).
    Le principal dans tout cela c’est que ça convienne à son utilisateur!

    Répondre
  • 24 septembre 2014 - 21 h 10 min
  • 24 septembre 2014 - 21 h 50 min

    Depuis les débuts de la démocratisation du téléphone, on a assisté à un yoyo permanent entre téléphone super mini (Motorola à clapet taille petite boîte d’allumettes) et écran super wide…
    Les opérateurs proposent maintenant des options avec carte sim 3G/4G sans téléphonie qui vont très bien dans une phablette ou une tablette 3G/4G. Plus un smartphone avec un écran pas trop grand, l’application “Tasker” par exemple pour automatiser les connexions et synchros entre les deux et voilà.
    Bon, Tasker nécessite root et, au fil des diverses mises à jour Android, Google a réduit les API au point que si ça continue il n’y aura plus rien de SMART dans le smartphone et on pourra ressortir son Motorola à clapet.
    Pour des besoins téléphonie plus complexes ou pour pallier les fermetures de Google, un renvoi vers un petit Asterisk sur un petit routeur et de la VOIP.
    “Le tour est joué”, ça ne se fait pas tout seul quand même mais une fois paramétré, il n’y plus qu’à recharger les appareils. Chaque appareil fait tout et le fait comme tu veux…

    Répondre
  • 25 septembre 2014 - 0 h 04 min

    Bonjour,

    C’est avec beaucoup de plaisir que je lis les différents avis et expériences de chacun, il est clair que les besoins et goûts diffèrent, je ne crois pas à la solution idéale. Je fais partie des personnes qui haïssent les téléphones mais pour des raisons professionnelles je ne peux faire sans, choisir entre se balader avec un gsm limité, smartphone, tablette et ordinateur portable, j’ai opté pour le choix d’essayer de combiner le tout, malheureusement aucune tablette n’a pu à ce jour remplacer mon notebook complètement, je dois donc le garder pour certaines tâches, pour le reste j’avais trouvé mon bonheur avec le Note8 4G 32G, pour des raisons tordues je me retrouve actuellement avec un Note3 que j’adore aussi mais il ne me fera pas oublier le Note8, comme écrit dans le précédent billet, mon rêve est d’avoir une phablette ou notebook qui intègre la fonction téléphone avec un S Pen, dans ce cas là je serai même prêt à opter pour MacOs ou du Windows, une oreillette me suffit et m’évite à avoir de sortir mon terminal de ma poche ou de ma malette, le seul truc bizarre c’est de commencer à parler tout seul. Je n’allume mon oreillette que pour répondre ou appeler, donc moins de risques dû aux BT

    L’ail foune 6+ aurait pu être enfin la raison d’adopter un truc Apple mais une fois encore, techniquement il ne m’enchante pas plus que ça, même si je sais que ces produits sont très aboutis, mais pas de S-Pen alike, donc c’est non pour moi :D

    Au plaisir de lire la suite :D

    Répondre
  • 25 septembre 2014 - 16 h 48 min

    Une tablette 4G Androïd 7″+ un petit smartphone Androïd à 50€ (Wiko Goa par exemple) et un abonnement avec double sim (data partagé) me semble être une meilleure option. Synchroniser les infos des deux appareils ne devrait pas poser beaucoup de problèmes et on a le meilleur des deux mondes. Un grand écran pour naviguer et un petit téléphone discret pour téléphoner et afficher SMS, emails et correspondants.
    La seule contrainte est de penser à recharger les deux. Mais ce n’est pas pire qu’avec une oreillette bluetooth + 1 smartphone.
    En plus, si on part faire sport ou trainer dans un coupe gorge, on ne prend que le tel qui ne vaut presque rien.

    Répondre
  • 25 septembre 2014 - 21 h 46 min

    Mmm… Pardon Pierre, mais on dirait la bonne réponse à une mauvaise question. Ou comment se générer des contraintes technophiles et sombrer dans une course à l’armement qui génère une spirale gadgetronique rendant sa victime esclave des objets qui a priori étaient à son service…

    Répondre
  • 25 septembre 2014 - 22 h 05 min

    @NonNon: Mmmmh pas vraiment, pour le moment je n’ai parlé que des côtés désagréables qui sont, pour moi, annexes. Je ne reçois même pas un appel journalier sur ma phablette. Par contre je vais aborder la partie “avantages” et ça devrait t’éclairer.

    Répondre
  • 25 septembre 2014 - 22 h 06 min

    A noter également que je suis un pur masochiste informatique, choisir un netbook comme le EEEPC 701 comme cheval de bataille pour faire un blog et s’en servir pendant plus de 6 mois dans les transports en commun comme moyen de taper ses billets, c’est du masochisme pur jus… :)

    Répondre
  • 26 septembre 2014 - 7 h 22 min

    Pierre, je préfère la version qui parle de maladie mentale, perversion, masochisme. Cela sonne plus vrai qu’un billet qui parle des avantages.

    Et puis je crois que tu parles d’un mode de vie que je ne connais pas et que je ne comprends pas. Par exemple si le téléphone sonne et que je suis en train de déjeuner, je ne décroche pas (à moins d’être seul), je déjeune !

    La technologie est à mon service. A te lire, on pourrait croire que tu en es devenu l’esclave.

    Quand je me lève, je vais chercher du pain frais, toi tu vérifies que tes machins sont chargés et synchronisés…

    Bon, allez, j’ai du taf, je vais ouvrir aux poules et ensuite je m’occupe des chèvres.

    Répondre
  • 26 septembre 2014 - 7 h 35 min

    @NonNon: T’enfonces pas trop dans ton délire non plus… L’avantage de la solution que j’ai choisie est suffisant pour que je me coltine ces défauts, sinon je ne le ferais pas.

    Je vérifie que mes machins sont chargés et synchronisés oui, parce que ça fait partie de mon boulot. La différence désormais c’est que je peux aussi surveiller l’etat de mon serveur, me logguer dessus en SSH et aller regler un probleme, répondre à mes emails ou commencer un billet avec, certes, un gros truc dans la poche, mais seulement ce gros truc. Et dans un confort relatif d’un point de vue frappe mais vraiment supérieur à ce que je connaissais sur mon ancien smartphone.

    La technologie est à mon service par contre, comme tout le monde, je suis l’esclave volontaire de mon boulot. Et là, la techno est donc mon maitre puisqu’elle est associée à ce boulot. Mais je la dompte, je la plie et j’en afait une alliée plutôt qu’un problème. J’ai la chance de pouvoir tester beaucoup de choses avant de les acheter, et je n’ai pas acheté cette phablette ua hasard en abandonnant un bon vieux Galaxy Note qui tournait encore très bien.

    Si la phablette n’avait aucun avantage pour moi, si j’étais juste masochiste, j’aurais déjà commandé un iPhone6 Plus 128 Go :D

    Répondre
  • 26 septembre 2014 - 8 h 20 min

    Comme disais le commandant Cousteau au large du pôle “On se gèle le pont”.

    Tout cela pour dire, contrepèterie à part, à notre ami Jojo, que lorsque comme moi on n’y voit pas bien, un grand smartphone c’est du pur bonheur : enfin on peut lire sans effort !

    Ensuite, je ne trouve jamais de gants à ma taille, c’est toujours trop petit : ceux qui ont des mains de la taille standard doivent avoir du mal à tenir un 5.7″, mais pour ma part ce n’est pas inconfortable. Ceux qui ont les bouts des doigts carrés et qui ont du mal à écrire un message sur un petit écran préfèrent aussi avoir la place.

    Je me demande même si Samsung avec ses smartphones pas trop chers et grands écrans ne vise pas le marché des presbytes cinquantenaires.

    Répondre
  • 26 septembre 2014 - 13 h 02 min

    Bonjour,

    Pour ceux qui trouvent ridicule de porter un tel objet à son oreille, je les comprends et partage leur avis, d’où l’utilité d’un casque ou oreillette, inutile de se décarcasser comme un malade pour extraire son terminal de la poche ou d’une mallette qui contient trop de choses :D
    C’est aussi bien plus sain pour ceux qui redoutent les ondes néfastes du smartphone près du ciboulet.

    Pour la taille d’affichage, on peut sur presque tous les terminaux, modifier la fonte d’affichage, aussi ne pas forcément chercher à acquérir dans ce cas un terminal à très haute définition, un affichage un peu moins élevé donnera un affichage (bien souvent) un peu plus grand mais surtout modifier dans les paramètres la taille d’affichage!
    Ensuite il existe sous Android des launchers à affichage spécifique, certains sont particulièrement adaptés aux mal-voyants ou personnes atteintes de presbytie, ce n’est donc pas réellement lié à une marque, certes il existe des appareils qui ciblent une catégorie d’utilisateurs spécifiques, mais bon… ça se fait à un certain prix (littéralement que figuré :D)

    Cdlt,

    Sini

    Répondre
  • 2 octobre 2014 - 17 h 28 min

    Episode très intéressant, utilisateur du mediapad depuis près de 6 semaines, je suis cette saga avec intérêt depuis le début.

    Je vais attendre le prochain épisode pour donner mon ressenti sur cette phablette 7 pouces, j’ai déjà lâché quelques impressions ici-même. Mon énergie s’est plus focalisée sur l’installation du mediapad en voiture, sujet pas simple mais gros utilisateur du GPS et autre outil de circulation c’était aussi une priorité.

    Le véhicule étant équipé de main libre Bluetooth, cette partie là était réglée pour la partie appels.

    Pour la vie en poche, donc à suivre.

    Répondre
  • 8 octobre 2014 - 14 h 52 min

    Bonjour,

    Personne n’a essayé le htc mini+ bl r120 comme “dialer” périphérique?
    De ce que je vois, il lui manque juste la prise casque. snif

    Répondre
  • 9 octobre 2014 - 20 h 54 min

    Bon, donc, en clair, rien de nouveau sous le soleil.
    Les oreillettes reviennent comme dans les années 90.
    Mais avec un truc en plus : l’afficheur.

    Ensuite, les phablettes ne VONT PAS tuer les tablettes.
    Les phablettes SONT des tablettes.
    Rien ne les distingue bon sang de bonsoir. Ce n’est pas parce qu’il y a une appli en plus (l’appli téléphone) que cela change le nom.
    db

    Répondre
  • I4U
    9 octobre 2014 - 23 h 39 min

    Pesonnellement, l’usage de l’oreillette est naturel avec le smartphone. Il y a tellement de choses que l’on peut être amené à faire avec son téléphone pendant un appel, sans parler du téléphone en conduisant qui n’est possible qu’avec un kit main-libre ou une oreillette.

    Par rapport au problème soulevé par Pierre, il existe une possibilité, dans Talkback, d’énoncer le nom de l’appelant. Ce n’est pas satisfaisant (l’assistant lit le titre de tous les écrans etc.), mais cela veut dire que, si Google se penchait sur ce problème, il serait possible de concevoir une oreillette qui se connecte, déclenche l’énoncé de l’appelant (ou son n° si pas dans carnet d’adresses) et, en actionnant un bouton, de décrocher ou de refuser l’appel (appui court ou long, par exemple).

    Il serait alors possible de conserver une oreillette très compacte sans être obligé de consulter l’écran du téléphone. On pourrait même envisager d’étendre cette fonction à toutes les notifications. Une piste à creuser?

    Une autre solution, pour le cas décrit par Pierre, serait d’ajouter une règle dans la fonction “Rejet automatique des appels”: lorsque le numéro n’est pas dans le carnet d’adresse, ou même qui ne sont pas dans le téléphone (notes, mail de la boite principale, etc.).

    La première solution aurait ma préférence (elle laisse le choix à l’humain), mais il y vraiment une réflexion à mener pour éviter une complexification croissante (là, il y a peut-être conflit d’intérêt…)

    Répondre
  • 17 octobre 2014 - 20 h 44 min

    Mais il est où le minitel?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *