NexDock : Ceci n’est pas un portable

Prenez un écran 14 pouces, associez le à une charnière de portable classique, disposez un clavier en dessous et vous aurez un portable. Sauf que le NexDock n’est pas un portable, c’est un dock. Dénué de toute intelligence.

Autant vous le dire tout de suite, il s’agit d’une campagne de financement participatif sur Indiegogo, site que je ne porte pas spécialement dans mon coeur comme vous avez pu le lire il y a quelque temps. Pour autant, ici, ce n’est pas tant la campagne que le concept qui m’intéresse.

Car Nexdock est une bonne idée, il rappelle étrangement la proposition de LapDock de Motorola, cet ordinateur portable sans processeur ni mémoire qui se connectait à un smartphone de la marque pour se transformer en machine exploitable.

NexDock
Même concept ici donc, une machine dénuée de processeur, de mémoire et de stockage qui, une fois connectée à un smartphone , une tablette ou une carte de type Raspberry Pi, permet de profiter d’une ergonomie classique de portable.

NexDock

Une très bonne idée sur le papier puisque pour les smartphones sous Windows, la solution NexDock permettra de profiter de la fonction Continuum. Pour les engins sous Android ou iOS, l’appareil permettra d’afficher une plus grande image et de bénéficier de la combinaison clavier et pavé tactile.

NexDock

Avec une clé HDMI de type Intel Compute Stick ou une carte de type Raspberry Pi ou Odroid, il sera possible de transformer le dock en véritable micro ordinateur.

NexDock

Mieux encore, la solution est également pourvue d’une entrée HDMI qui lui permettra de se comporter comme un écran secondaire pour la relier à un autre périphérique.

L’engin sera proposé dans le commerce à 149$, un tarif léger qui cache quelques revers : A commencer par une dalle 14.1 pouces en 1366 x 768 pixels. Pas forcément une bonne nouvelle d’un point de vue définition mais surtout une technologie d’affichage de type TN aux angles d’affichage très courts.

Le NexDock embarque une batterie 10 000 mAh pour alimenter ses divers éléments, il propose deux ports USB 2.0, un jack audio 3.5mm et un lecteur de cartes MicroSD. L’engin mesure 35,1 cm de large pour 23,3 cm de profondeur et 2 cm d’épaisseur. Il affiche un poids de 1,49 Kilo.

Minimachines

D’autres développements sont prévus par l’équipe de Nex avec par exemple un All In One fonctionnant sur le même principe pouvant changer de système et de performances au gré des solutions connectées sur son pied.

Minimachines

Minimachines      Minimachines

Mais également un format portable équipé d’une prise USB type C dans son dos pouvant accueillir différents modules embarquant des composants et système variés : puces ARM ou Intel, sous Android, Windows ou Ubuntu par exemple.

Si l’objet n’était pas hébergé sur Indiegogo, j’aurais pu participer à la campagne de financement, il est vrai que pour une fois le projet est en financement fixe. Ce qui indique que si les 300 000 $ demandés pour lancer la production ne sont pas obtenus, l’argent sera restitué aux participants et non pas évanouis dans la nature.

Source : CNX Software

23 commentaires sur ce sujet.
  • hd
    18 février 2016 - 12 h 43 min

    Je comprends pas pourquoi aucun constructeur ne s’est lancé il y a des années…
    Canonical avait annoncé un truc dans le genre, dommage que le projet soit mort né…
    J’aurais sorti l’oseille direct…

    Répondre
  • 18 février 2016 - 12 h 53 min

    La jonction smartphone et notebook “Coquille vide”, c’est la bonne évolution de l’informatique embarquée pour la plupart d’entre-nous (si on excepte l’absence d’un écran IPS dans cette première mouture et un poids à réduire par le futur sans sacrifier à une grande taille d’écran).

    D’ailleurs, si ce type d’engin se généralisait, minimachines se verrait contraint à présenter et tester des smartphones (chainon manquant entre les montres connectées et le reste du matériel présenté sur le site) pour accompagner le mouvement.

    Au moins une sélection d’appareils compatibles,non ?

    Sinon comment bien évaluer ces engins dénués du hardware habituellement décrit en long et en large ?

    Répondre
  • 18 février 2016 - 13 h 19 min
  • 18 février 2016 - 13 h 24 min

    Ca fait un peu penser aussi au PadFone d’Asus https://www.asus.com/fr/Phone/PadFone_2_A68/ … Un smartphone qui venait se plugger dans un écran 10 pouces et devenir une tablette, qui pouvait se plugger aussi sur un dock-clavier … Dommage qu’Asus ait abandonner ce concept intéressant …

    Répondre
  • 18 février 2016 - 13 h 28 min

    Ouais enfin l’ergonomie d’un pc portable déjà hein ..

    Répondre
  • 18 février 2016 - 13 h 43 min

    Nous avons maintenant sur nos smartphones une puissance de calcul absolument énorme et non exploitée 99.99% du temps largement assez pour faire tourner un vrai os type windaube linux ou autre et du word \ excel
    C’est un non sens technique d’être obligé d’avoir un smartphone + un ordi portable + un ordi de bureau alors qu’ils suffirait d’avoir juste un écran \ clavier genre ce produit et hop on passerait directement du smartphone à l’ordinateur portable ou fixe
    Reste le problème de l’OS… Et puis il faut bien faire marcher le commerce

    Répondre
  • 18 février 2016 - 13 h 49 min

    Motorola Lapdock ;)

    Pas con. Voilà un concept intéressant pour rendre les ordi portables vraiment évolutives: on garde dans la coque que l’écran, le clavier, la batterie et quelques connectiques standard. Le reste – l’ordi – on le met dans des petites boîtes, avec des différentes configs pour touts les budgets et prétentions que les clients pourront changer comme bon leur semble.

    Le seul bémol est que cette boîte va couler avant que le publique comprenne l’utilité de ses produits :)

    Répondre
  • 18 février 2016 - 14 h 16 min

    Je ne me souvenais plus que Lenovo avait aussi fait sa propre clé-PC.

    Répondre
  • 18 février 2016 - 15 h 15 min

    J’aime bien l’idée.
    Proposer quelques déclinaisons – format écran, type de dalle, clavier éclairé ou non…récupérer le matériel en fin de vie pour le recycler, une garantie de 5 ans ou plus.
    Le rêve.

    Répondre
  • 18 février 2016 - 15 h 43 min

    ​Eh oh, avant de fermer boutique :-) soyez sympa, testez ce mini ordi français sous Xubuntu (créateur Emilien Court), et partiellement concurrent du galet Remix (dont vous aviez parlé).

    Cela reste dans l’esprit du site et je ne suis pas sûr que vous en ayez déjà parlé.

    Le PIQO One

    http://store.mypiqo.com/12-piqo-one

    Répondre
  • 18 février 2016 - 15 h 54 min

    vraiment mais alors vraiment pas mon kiff, quitte à s’enfermer dans un monde qui te contrôle parce que aucun accès hard que du port proprio de partout autant aller direct faire ses courses dans un apple store

    il est urgent que ce genre de machin reste sur le papier :D

    nan serieux, c’est très intéressant comme concept, c’est sûr, mais tant qu’on en garde le contrôle ce qui implique que le cerveau de tout ça soit ouvert et accessible, bien sûr ça sera plus encombrant et donc moins vendeur

    Répondre
  • 18 février 2016 - 16 h 21 min

    @Doigt Agile: Be c’est une raspi avec un boitier en plastoc non ?

    Répondre
  • jj
    18 février 2016 - 18 h 01 min

    @ doigt agile :
    Je viens d’aller voir le concept que tu défend… je suis agréablement surpris de ce que j’ai vu. Certes, c’est “juste” une PI et un xubuntu, mais j’aime la démarche “de vulgarisation” proposée…il faut que ce genre de démarches se généralise !

    Répondre
  • 18 février 2016 - 18 h 27 min

    J’ai hâte que les chinois creusent un peu l’idée, ça pourrait être idéal pour les marchés émergents, où le smartphone remplace à 75% un ordi pour la plupart des foyers.

    Un kit avec un écran 17 pouces, clavier, sourie à prix raisonnable (~100$) fairait un malheur.

    Répondre
  • 18 février 2016 - 18 h 59 min

    Si c’est juste pour l’affichage à ce prix là autant acheter un PC d’occasion

    Répondre
  • 18 février 2016 - 19 h 14 min

    Dire que j’ai encore mon lapdock et un Pi B 1st gen qui dors^^

    Répondre
  • Cid
    19 février 2016 - 11 h 34 min

    @Doigt Agile:
    Une belle démonstration de marketing.

    Répondre
  • 19 février 2016 - 12 h 04 min

    Beaucoup d’idée ,il est vrai .

    Perso ,si l’idée semble bonne ,il manque quand même beaucoup de chose dans le concept .

    Je pense entre autre que les fabricants de cartes type Raspberry Pi et de Smartphones devraient utiliser des connectiques communes .

    J’imagine bien un PI ou un ORDOID utiliser le même soc de connexion ,sorte de carte processeur se connectant alors sur l’écran/clavier .

    Apres ,il est vrai que le pro machin ou le pro truc cela ne facilite pas vraiment un standard ;

    Pour la résolution de l’écran ,je pense que pour un PI c’est déjà bien et l’ensemble de nos cartes diverses ne sont pas bien compatible avec du 1900 X ****

    Répondre
  • 19 février 2016 - 13 h 39 min

    @Cid

    L’initiative a le mérite ici d’être française. La société d’Emilien Court doit bien pouvoir envoyer un échantillon à MiniMachines pour évaluer sa solution. Et ce même garçon doit pouvoir être en mesure d’expliquer sa démarche et ses futurs projets.

    @Pierre Lecourt

    En regardant un paquet de tout ces mini-PC chinois qui transitent par ici aux performances comparables pour des raisons de hardware similaire, on pourrait aussi dire :

    Bof encore une carte-mère générique chinoise avec les mêmes composants habillée de plastique (ou métal)?

    Votre curiosité s’émousse ?

    On pourra rétorquer que faire changer un PIQO One posera probablement moins de problème en cas de panne qu’un produit venu de chine au bout de 3 ou 4 semaines, donc de temps d’attente pour le client. A 80 Euros pour le premier modèle, je trouve la proposition raisonnable pour un mini ordinateur prêt à l’emploi. Et je n’ai aucun lien avec la société qui commercialise cette mini-machine.

    Certes, pour bien moins cher, on peut imaginer comme pour le HP bluetooth, un atelier Minimachines avec fer à souder, huile de coude, et boite à sardinnes autour d’une Rapsberry Pi….

    C’est pour quand ?

    Répondre
  • 19 février 2016 - 15 h 18 min

    @Doigt Agile: Non ca m’ennuie simplement fortement de voir encore une reprise du concept de la Rpi maquillée à la sauce “A la française” alors qu’il ne s’agit que d’imbriquer un une carte Anglaise fabriquée en Angleterre ou en asie dans un boitier… Le tout avec ElementaryOS qui n’est pas plus français qu’un autre Linux.

    je trouve que l’idée est bonne, la société à but non lucratif louable mais leur marketing m’énerve. Il marche trys bien auprès de la presse généraliste, ils ont même eu une couverture du Figaro. Pas besoin de moi donc. Quand ) ma curiosité, elle penche plus du côté de la manière dont cette boite cherche a faire prendre sa mayonnaise plutôt que dans la manière de fabriquer du neuf avec du vieux.

    Pour l’atelier, le kit prêt à l’emploi de Raspi + boitier coute moitié moins cher et Elementary OS est gratuit, pas besoin de tuto pour l’installer, c’est 40€ net et sans soucis. :)

    Répondre
  • 19 février 2016 - 18 h 10 min
  • 20 février 2016 - 0 h 54 min

    Raaaaaah !!!

    ça fait des années que j’ai envie d’avoir un écran portable autonome (depuis le touch book d’always innovating, en 2009 je pense, mais j’avais pas les sous à l’époque et la boite a arrêté de vendre des produits finis très vite pour juste vendre leurs designs) pour tous mes bidouillages informatiques, et il faut que ce soit sur indiegogo !!

    Pffffff, bon le prototype a l’air fonctionnel, le rapport spécifications / prix est pas délirant, les technologies mises en œuvre relativement simples et le projet est en financement fixe…. allez, pour 99 $ je prends le risque, je vous dirais si je reçois quelque chose avant la fin de l’année.

    Répondre
  • 22 février 2016 - 7 h 22 min

    […] Zivix jamstik+ Portable SmartGuitar with Interactive Guitar Lesson Apps – Apple. Zivix jamstik+ Portable SmartGuitar with Interactive Guitar Lesson Apps – Apple. NexDock : Ceci n'est pas un portable. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *