NexDock 2 : une mise à jour pour le portable brainless

Après un premier essai il y a bientôt trois ans, voilà que l’équipe de Nexdock annonce une nouvelle solution basée sur le même principe de fonctionnement. Un PC portable dépourvu de circuit logique et s’appuyant sur votre smartphone pour fonctionner.

A vrai dire, la machine n’est pas sectaire, le Nexdock 2 fonctionnera aussi bien avec un smartphone qu’avec une Raspberry Pi ou même une solution PC classique. L’idée est qu’il s’agit ni plus ni moins d’un ordinateur portable classique qui se connecte en USB-C ou en USB et HDMI à votre appareil.

Comme pour le premier modèle, le Nexdock 2 a droit à sa campagne Kickstarter de financement participatif. Les intéressés peuvent donc débourser 199$ pour l’obtenir en finançant le projet aujourd’hui sur 500 pièces. Au delà de ce premier stock, le prix de chaque machine passera à 229$. En Septembre, la solution sera vendue au détail à 279$ pièce. 

2019-03-25 11_18_32-minimachines.net

Le Nexdock 2 avec une CléPC HDMI

Tout le principe de ce Nexdock 2 est le même que le premier modèle. Il s’agit d’un dock dans le sens où l’appareil ne peut pas s’auto-suffire pour fonctionner. Il n’a ni mémoire vive ni processeur. Il a donc absolument besoin d’être connecté à un autre appareil pour afficher la moindre image.

L’écran est un 13.3″ IPS qui affiche en FullHD, une définition atteinte par de nombreux smartphones aujourd’hui mais qui sera affichée sur une plus forte diagonale sur le Nexdock 2. Gros avantage également, la présence d’un véritable clavier (QWERTY) pour pianoter longuement et confortablement. Une batterie de 38 Wh est également intégrée pour alimenter l’affichage qui pourra également recharger votre smartphone pendant que vous utiliser la solution.

2019-03-25 11_21_50-minimachines.net

La connectique de l’engin comprend un port USB 3.0 Type-A, une entrée HDMI et trois ports USB type-C. Un lecteur de cartes MicroSDXC et un port jack casque et micro 3.5 mm sont également présents. Les ports USB Type-C ont des rôles différents. Le premier au format PD sert à charger la batterie de l’engin et à le raccorder au secteur. Le second est un USB 3.0 qui permet de transferer des données de manière classique et le troisième ne sert qu’à connecter un appareil comme un smartphone.

2019-03-25 11_21_09-minimachines.net

Avec 31.7 cm de large pour 21.5 cm de profondeur et 1.59 cm d’épaisseur, le Nexdock 2 propose le même encombrement qu’un portable classique. Il se situe dans la moyenne haute en terme de poids avec 1.42 Kg ce qui est beaucoup pour un engin de ce type. Dépourvu de tout circuit logique et sans support tactile, l’engin aurait pu être plus léger.

Les avantages du format sont toujours les mêmes : D’abord il ne nécessite pas de jongler avec vos données qui restent sur votre téléphone, il profite également de ses services comme la 4G ou sa capacité multimédia pour lire des vidéos dans des formats exigeants. Il profitera également de toute la logithèque de votre appareil et de ses jeux. Ce qui peut être considéré comme une bonne ou une mauvaise nouvelle sur un format PC.

Mais le projet a également ses défauts. L’appareil ne sert à rien si vous ne lui branchez pas un autre engin dessus. Impossible de le prêter à un tiers sans sacrifier votre smartphone. Les limitations techniques en terme de smartphone sont également importantes puisque seules les solutions compatibles pourront fonctionner dessus. L’équipe met en avant les appareils de Samsung bénéficiant de l’interface Dex et certaines solutions Huawei. Pour les autres smartphones, il faudra attendre l’arrivée d’Android Q qui devrait, par défaut, apporter un mode “bureau” à toutes les solutions Android. Cela peut changer considérablement la donne niveau tarif si vous n’avez pas prévu de changer de smartphone d’ici Septembre.

2019-03-25 11_19_06-minimachines.net

Le Nexdock 2 avec une carte de développement

Cela dit, l’engin a également quelques avantages sympathiques. Il peut fonctionner avec une CléPC, une TVBox, un MiniPc et même une console. Pas forcément pour profiter de la totalité de ses avantages dans tous ces cas mais au moins en tant qu’affichage. toutes les solutions de type Linux ou Windows pouvant exporter un signal vers l’entrée HDMI de l’engin pourront brancher une prise USB pour identifier le clavier sur leur système. Avec une Raspberry Pi ou un MiniPC,  par exemple, on retrouvera une solution portable complète. Avec une TVBox ou une console, on se servira surtout de l’écran FullHD pour afficher films ou jeux. Le Nexdock 2 peut également servir d’écran secondaire pour un ordinateur portable avec un bête câble HDMI.

13 commentaires sur ce sujet.
  • 25 mars 2019 - 12 h 06 min

    Sympa pour utiliser un écran avec n’importe quoi .
    Si pour le smartphone cela nécessite surement un bon appareil ,le fait d’avoir un bon écran et des ports USB supplémentaire en fait une bonne console de salon .

    Le poids n’est pas un inconvénient si une partie de ce poids correspond a une batterie de bon Ampérage .
    Le prix même a 270/280 euros cela reste abordable tout de même en tenant compte que cela fonctionne avec smartphone et nos nombreuses Raspberry-PI et autres carte de type R-PI .

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 12 h 46 min

    Pour les smartphones, nul besoin d’attendre android Q pour un mode bureau, il y a deja leena launcher, andronium ou encore taskbar (ce dernier que j’utilise et qui est aussi disponible aussi sur f-droid ;)). Mais ça reste de l’android…
    Par contre, il y a AndLinux et même encore plus simple, Userland, tout deux dispo sur le play store ou f-droid pour avoir XUbuntu sans besoin de root, ça marche très bien, dans le style maru os dont Pierre nous a déjà parlé.

    Ce nextdock est toujours moins chère qu’un pi-top est bien plus séduisant.

    Mais ou se trouve la connectique pour un intel compute card?? Désolé, je sors lol

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 12 h 52 min
  • 25 mars 2019 - 12 h 58 min

    @Myke: exact, anciennement andronium

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 13 h 18 min

    Extrêmement intéressant je trouve.
    Mais tant que nous n’aurons pas de version azerty, je passe mon chemin.

    Cependant, j’espère que leur projet va cartonner et atteindra les 1000 exemplaires à construire.

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 14 h 10 min
  • 25 mars 2019 - 16 h 58 min

    Il m’a l’air plus abouti que la grosse bouse qu’etait la premiere version (tout plastique, clavier bluetooth uniquement, ecran SD flou et completement bleuté).
    En meme temps pour etre sur kickstarter (et plus sur indigogo), il fallait mieux avoir un bon prototype.

    Répondre
  • 25 mars 2019 - 19 h 16 min

    QWERTY et ANSI en plus :(

    Répondre
  • 27 mars 2019 - 17 h 44 min

    Produit très intéressant (j’ai toujours mes Lapdock), c’est pas pour tout le monde mais c’est sympa pour qui en a besoin.

    Par contre, ne fonctionne pas avec tous les téléphones (OnePlus, Xiaomi etc. ne fonctionneront pas avec).

    Répondre
  • 29 mars 2019 - 14 h 03 min

    Cette solution couplée avec un smartphone puissant et un Cloud Desktop Windows 10 pourrait faire des miracles, surtout en entreprise.

    On pourrai également faire du dual screen avec une tablette connetée au lieu du smartphone… Dommage que le marché des tablettes Android soit mort :/

    Répondre
  • 29 mars 2019 - 18 h 54 min

    Bon bah, j’ai craqué !

    Possesseur d’un note 8 et utilisateur occasionnel du DeX, j’y vois un gros gros plus.

    Pour le clavier Qwerty, je ferai comme avec les portables en importation: je collerais des stickers sur les touches.

    Je vois tellement de possibilité (et maintenant avec Linux On Dex qui se profile, l’utilisation d’Ubuntu dessus pourra être un régal).

    Enfin, il faudra patienter pour Septembre (au mieux) mais probablement pour Noel prochain (j’ai l’habitude des retard avec les projets KS)

    Répondre
  • 29 mars 2019 - 21 h 50 min

    @Arnaud: C’est incroyable comment les français sont aussi têtus pour un détail. Non, un produit de niche fait par une petite boîte ne prendra pas la peine d’investir déraisonnablement pour construire une dizaine d’unités FR… Franchement…

    Répondre
  • Tof
    3 avril 2019 - 10 h 36 min

    @Arnaud: @Nkekev: Oui, moi tant qu’il n’y a pas de clavier QWERTZ Suisse Roman (utilisé uniquement en Suisse Romande et au Luxembourg) je passe mon chemin ;)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *