Loongson 3A5000 : un premier portable pour le processeur 100% Chinois

14 secondes, c’est le temps nécessaire au Loongson 3A5000 pour démarrer un portable Tongfang. Si tout cela ne vous dit rien, c’est qu’il s’agit de matériel totalement chinois.

On a déjà parlé de Loongson en 2021 quand il présentait ce processeur 3A5000 à la presse spécialisée. Le concepteur est au coeur de la stratégie d’indépendance numérique chinoise vis à vis des technologies américaines. Cette première puce ne vous dira donc rien technologiquement mais c’est une étape majeure pour le gouvernement chinois.

Car le Loongson 3A5000 n’est pas une solution x86 ou ARM, c’est une nouvelle architecture indépendante appelée LoongArch. Elle est clairement poussée par le gouvernement pour permettre à la Chine de retrouver une indépendance vis à vis des autres technologies propriétaires et privées. Le pays pouvant ainsi compter sur des produits indépendants pour fonctionner en cas de conflit ou de problèmes avec les US. 

Cela fait partie des réponses liées aux sanctions lancées par le gouvernement US aux géants de la tech comme Huawei qui a été largement blacklisté par l’administration Trump. Le Loongson 3A5000 n’est pas un monstre de performances, cette puce n’arrive pas au niveau des solutions x86 ou ARM ou Intel pour le moment mais la Chine a les moyens d’en faire tout de même une solution indépendante. Parce que le pays peut orienter ses choix stratégiques de manière claire. En poussant son administration et ses entreprises à s’orienter du côté de cette marque plutôt qu’une autre, il a les moyens de créer un marché énorme pour ses propres produits. Cette architecture LoongArch est pensée pour assurer une certaine compatibilité avec MIPS, ARM et x86. Elle est pour le moment gravée en 12 et 14 nanomètres par des usines locales.

Et l’étape qui vient d’être franchie est importante car intégrer ce SoC dans un portable montre qu’il est techniquement prêt à une commercialisation. Le « Super Sharp » L860-T2 de Tongfang Computer est la première machine mobile sous cette nouvelle architecture. Pour le moment, nous n’avons pas vraiment d’informations sur les capacités de la puce ni de détails sur le système d’exploitation employé mais un chiffre. L’engin, démarre en 14 secondes. C’est beaucoup plus que les quelques secondes d’un PC classique aujourd’hui mais c’est tout de même impressionnant pour une solution aussi jeune et nouvelle. Assez pour être envisageable sur de nombreux postes.

Le nouveau portable est une déclinaison du Super Sharp L860-T1, une machine équipée du processeur Loongson 3A4000. Un SoC précédemment développé par la marque et basé sur l’architecture MIPS64. On retrouve donc dans ce nouveau portable les mêmes composants avec un écran 14″ en FullHD et un équipement très standard. 8 Go de mémoire vive, 256 Go de stockage SSD M.2. L’ensemble pèse 1.7 Kg avec une épaisseur de 18 mm et une batterie Lithium Ion 63 Wh. Le système d’exploitation est une distribution Linux sur mesurez baptisée UOS.  Même le BIOS est développé en Chine puisqu’il s’agit d’une solution signée par Kunlun.

2021-04-23 15_34_46

La chine se donne vraiment tous les moyens de se rendre indépendante des USA pour son fonctionnement informatique. C’est le probable contrecoup des aventures Trumpiennes dans la gestion de la crise Huawei. Le pays a lancé un programme de développement lourd pour répondre à cette problématique et continue de le faire désormais avec une inertie impressionnante. Cela reste un point crucial et stratégique pour son avenir et son développement, un point encore totalement aveugle en Europe semble t-il pour le moment.

Source : MyDrivers

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

33 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mars 2022 - 13 h 25 min

    C’est un bon ISA MIPS64?

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 15 h 32 min

    Bonjour,
    Merci pour cet article.
    Une petite coquille: « L’engin, démarre en 14 secondes. C’est beaucoup moins que les quelques secondes… » plus à la place de moins.

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 15 h 33 min

    Contexte international agité aidant, les russes vont étoffer leur gamme de processeurs Elbrus dans la même démarche d’indépendance vis à vis de l’occident. Ou autres modèles à venir…

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 15 h 43 min

    Trump a œuvré pour l’indépendance technologique de la Chine. Voilà le début du résultat.

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 15 h 43 min
  • 22 mars 2022 - 19 h 11 min

    LES CHINOIS SONT BIEN PLUS FORT QUE LES EUROPÉENS qui parlent d’une Informatique Européenne mais semble incapable de le faire .

    Toutes nos Puces sont Américaines ou Chinoises ,reste donc a savoir si c’est une affaire d’argent ou de volonté ?
    Inventer les puces ARM en Angleterre et finir par les voir uniquement dans du matériel de hautes technologies de fabrication MADE IN CHINA principalement .

    LOIN ,le temps ou le JAPON était le seul producteur de haute technologie et dans lequel l’EUROPE rivalisait avec les USA et le JAPON .

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 19 h 22 min

    Typiquement le genre de machine que je pourrais acheté. Debian semble supporter l’architecture sous le nom de loongarch64.
    https://wiki.debian.org/LoongArch

    @orfeo34:
    Non, c’est une nouvelle architecture.

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 19 h 49 min

    J’ai lu une interview de Cédric O (il me fait toujours rire celui la), il dit qu’on est plutôt bon dans la high-tech et la que France devrait atteindre un bon niveau de souveraineté numérique dans 10 ans environ… J’ai ris.

    Répondre
  • bob
    22 mars 2022 - 20 h 22 min

    Typiquement le genre de machine que j’ai hâte d’acheter !

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 21 h 13 min

    Pourquoi avoir hâte d’acheter une telle machine, vraiment je ne comprends pas. Je comprends bien que ce soit une étape importante pour la Chine, qui ne manquera sans doute pas de progresser rapidement, mais à l’heure actuelle, elle est encore clairement à la ramasse techniquement. Alors vraiment, pourquoi avoir hâte d’acheter ça ? C’est politique, pour éviter la techno US ?

    Répondre
  • bob
    22 mars 2022 - 22 h 17 min

    Pour tester techniquement comment ça marche sous Linux, pour voir les applis fonctionnelles, les difficultés à installer celles que j’utilise d’habitude, c’est à dire pour faire ma veille, satisfaire ma curiosité et m’occuper parce que je suis bien triste de ne pas avoir de téloche.
    La même chose que d’acheter des SBC avec un Linux pas fini, pas beaucoup de documentation et le plaisir de défricher.
    Le plaisir de confirmer ce que j’avais dit : Trump se tire une balle dans le pieds,la puissance de feu des chinois est telle que l’embargo n’est qu’un contretemps favorable.

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 22 h 52 min
  • 22 mars 2022 - 23 h 00 min

    @Marco: peut être simplement le plaisir de la découverte 😉

    Répondre
  • 22 mars 2022 - 23 h 14 min

    possible que le ssd soit pas très performant…

    la chine grave déjà en 10nm… a voir si ce cpu va passer à cette gravure

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 5 h 03 min

    perso a la place de la chine j’aurais fais une carte de develloppement façon rpi surtout pour un premier modele. tout les curieux auraient pus les achetés tester faire des retours et la chine aurait pus faire de gros progrès avec les versions 2 et 3….

    Répondre
  • bob
    23 mars 2022 - 5 h 50 min

    Les Chinois ont déjà plein de cartes de dev en ARM genre Orange Pi et commencent avec le Risc V.

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 9 h 16 min

    Si la guerre en Ukraine montre quelque chose, c’est l’alignement quasi total de l’Europe avec les Usa.

    Personne en Europe ne souhaite une indépendance vis à vis de la technologie américaine.

    Ni aucun souhait de sécurité intérieure, on mets des caméras infrarouges et des lecteurs d’empreintes digitales pour avoir le droit de mettre Android dans des téléphones. On met des micros non désactivables dans des mini pc pour Cortana.

    La Chine prend ses distances et elle a raison.

    Le film « Don’t look up » illustre parfaitement la glaçante réalité : les USA font tout ce qui est en leur pouvoir quand quelque chose contrarie leurs plans (spoilers) le sabotage des missions Russes anti astéroïdes(spoilers).

    Répondre
  • bob
    23 mars 2022 - 10 h 08 min

    Snowden d’Oliver Stone est pas mal non plus.

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 10 h 13 min

    @Nidouille:

    MIPS est une des plus vieilles architectures il n’y a rien de nouveau. C’est pas la plus performante mais elle demeure assez efficace de nos jours. A noter également son support par linux et le portage de certaines distributions sur cette architecture.

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 10 h 42 min

    @arpenteur: Il faut différencier la position européenne, les positions de spays « d’alignement anglosaxon », la position allemande, et la position française
    Les pays européens d’alignement anglo saxon sont bien souvent totalement étrangers à ces notions de souveraineté technologique, d’autant plus qu’à l’exception de quelques pépites, pas toujours bien servies par leurs gouvernements respectifs (ex ASML en hollande), leur économie est à l’image de la grande bretagne en voie de « financiarisation pure ». Qui plus est, souvent tiraillés par des mouvances pacifistes, ils sont prêts à toutes sortes de gestes excessivement favorables aux entreprises de l’allié US, dont dépend leur défense.
    l’Allemagne est un cas un peu particulier: ils ont des poids lourds locaux (SAP) une culture libriste et alternative (c’est chez eux que se sont maintenus tout un tas de boîtes produisant des clones amiga et atari) bien plus développée que la notre, mais ils sont bien plus tiraillés que nous par le besoin de brosser l’ami américain dans le sens du poil, et sujets à des tiraillements internes entre des courants politiques libero-atlantistes et d’autres nettement plus pro-souveraineté, sans parler de la répugnance non dite de certains de leurs politiques à lancer des grands projets en partage avec leurs « ex ennemi de l’ouest »
    Le problème de la France, c’est que beaucoup de décideurs en matière de technologie au niveau étatique comme privé sont des fumistes incultes qui cherchent la facilité et font « du Business ». On a le CEA et sa kyrielle de Spin OFF de pointes dans la microélectronique, mais trop petites et travaillant sur des marchés trop niche pour percer et bénéficier d’un effet d’échelle. On se gargarise de souveraineté mais on choisit office 365 ou Google suite, et zou on met tout ça sous azure ou AWS, parce qu’en face, les commerciaux nous promettent « la fluidité, le service et du répondant » et que l’open source, c’est juste de la version Beta de vilains N’hackers pas sérieux. On vente nos produits « French tech » sourcés sans la moindre R&T chez des Fabricants chinois low cost même pour leurs standards, french tech ou d’ailleurs quelques belles vrai pépites surnagent au milieu de vendeurs de vent visant le rachat et la belle plus-value, tandis que d’autres « vrai belles pépites potentielles » coulent faute de financements vampirisés par les habituels « aspirateurs à subventions »
    Et en synthèse de tout ça, prise dans tous ces tiraillements, malgré quelques bonnes initiatives, la politique Européenne d’innovation et d’indépendance technologique ne peut être que très lente et parfois un peu incohérente

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 10 h 51 min

    @arpenteur: Le soutient ambivalent à Risc V en est un exemple : il va être utilisé dans le fameux « processeur européen », et quelques PME tentent çà et là de l’utiliser sur des marchés Niches, mais à côté, ni NXP, Ni Infinéon, Ni ST ne semblent avoir l’idée d’en faire quelque chose, alors que par exemple Gigadevice l’utilise déjà pour remplacer le cœur Arm dans ses clones de STM32

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 11 h 51 min
  • 23 mars 2022 - 13 h 54 min

    @Bastien B.
    Je ne connais pas les exemples que tu cites, je suis peu cultivé.

    Je constate que les smartphones de nos dirigeants sont Android, que nos centrales nucléaires sont Windows et Dell/Hp, et je conjecture nos armements du même tonneau.

    Un processeur c’est bien, il faut un bios, il faut une infrastructure réseau fermée, il faut un Os.

    Je pense que cette somme de volonté d’indépendance n’interviendra jamais.

    Et que la Chine, elle, s’inscrit dans cette démarche sur la durée. Et qu’ils ont raison.

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 14 h 42 min

    BIOS: tu as des standards ouverts et du code libre
    OS: C’est à ça que sert l’open source

    D’un point de vue technique, il n’y a rien de glorieux à plagier un standard, le traficoter de sorte à lui rajouter qq « fonctions » (des bugs), le couvrir d’un voile opaque, et dire « c’est nous qui l’avons fait », encore plus si il conserve les fragilités du standard original. C’est un peu comme décréter que c’est son pays qui a inventé le champagne, et non la champagne
    Pour l’europe Le vrai enjeu est industriel et sécuritaire
    Pour la chine il s’agit surtout de saper l’influence US, puisqu’ils sont déjà les producteurs et ne risquent d’être soumis à aucune pénurie. le cas de Huawei est spécial du fait de la dépendance de ce dernier aux marchés internationnaux

    Tous tes téléphones android de « nos dirigeants » sont sourcés chez des fabricants bien identifiés (samsung en général) et utilisent de suites de protection et des messageries type thales citadel, et ne le seraient-ils pas, il y aurait pas à craindre que de la NSA…

    Quand aux ordianateurs sous windaube et office, jocker, c’est bien de ça que je parle…

    Mais bon, d’un auter côté Zenith n’existe plus, et le plan calcul n’a abouti qu’à de la m….

    Répondre
  • PM
    23 mars 2022 - 15 h 01 min

    Si l’Europe (et d’autres) « suivent » les (méchants) Américains, c’est surtout qu’ils n’avaient que ça sous la main. Même si sa compétence technique n’est pas contestable. Après ce qu’on fait de toute « invention » répond à une vision. Pour les USA, ex FaceBook, n’a pas pour objet de « connecter » les gens, mais de leur piquer leur pognon. Pour la Chine, et les Russes à leur traîne, c’est de dominer le monde; en imposant un mode de vie « Big Brother », ou mafia. Objectif pour lequel les interventions de Trump n’ont été qu’un épiphénomène. L’émergence de concurrents au « monopole » US serait une bonne nouvelle; si c’était « neutre » en choix de vie.

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 16 h 48 min

    Mouai …quand je lis ça :
    https://www.zdnet.fr/actualites/protestware-l-open-source-n-echappe-pas-au-conflit-russo-ukrainien-39939233.htm
    Je ne suis pas pressé d’en prendre .
    Sur arte il y a un reportage sur Huawei et les logiciels chinois .Les analystes expliquent qu’il y a tellement de ligne de code à analyser qu’il est impossible humainement de tout analyser .Et c’est sur cette faille que les chinois jouent.donc si avec quelques lignes de code comme mon lien explique on peut espionner un minimum …

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 20 h 39 min

    Pour info, la page de garde googgle qui affiche péniblement une zone d’entrée de texte et quelques boutons pèse 2MO ! Et en plus de code crypté. Pour info également un bon roman de 300 pages pèse 80KO. Vous imaginez ce que peuvent contenir ces 2MO de code hein ?!

    Si le libre avait une quelconque organisation un fer de lance, une DISTRO majeure, on en serait pas là. Mais voilà il y a un tas de petits égos qui se disputent la lumière.

    Répondre
  • 23 mars 2022 - 22 h 19 min

    @Dadoo:
    D’accord.

    Répondre
  • 24 mars 2022 - 9 h 52 min

    @wanou: T’inquiète, je le sais tres bien tout comme l’ISA MIPS est plus ou moins libre d’accès.
    MIPS a été utilisé dans des station Silicon Graphics (pourquoi je n’ai pas pris le dons d’une station Ocatane 2), des consoles de jeux (PlayStation de mémoire), du matériel faible consommation, des switchs, des routeurs, des serveurs

    Loongson est connue pour faire du MIPS.
    Il dise que ce CPU est sur une ISA, je veux bien les croire même si l’inspiration MIPS sera la.

    Répondre
  • 25 mars 2022 - 14 h 38 min
  • 2 avril 2022 - 0 h 56 min

    @PM: @Luis:

    c’est ce que dit phoronix. Tout comme ars technica qui avaient affirmé qu’harmony OS était une copie.
    Ils ont peut être raison mais ils sont les seuls à faires des hypothèses sans preuve et le style des rédacteurs parait orienté, surtout ceux d’ars technika qui parle de copie alors que combien même huawei avaient repris du code android, ce n’était en rien une copie puisqu’il s’agit d’un code libre et auxquel huawei eux-mêmes ont énormément contribué, ne serait ce que le noyau linux. Ces deux sites sont repris en boucle partout

    Donc prudence. D’autant plus que MIPS64 est en lui-même racheté et développé par loongson depuis des années.

    Répondre
  • 2 avril 2022 - 1 h 05 min

    et au passage, les chinois viennent de lancer plusieurs cartes graphiques dont moore threads mttS2000, proche d’une GeForce GTX 1070
    Huawei semblent travailler sur une gravure alternative. Ils ont mis des sommes considérables et sont intelligents.
    Dès qu’ils créeront un écosystème tenable, ils seront hors de portée. On ricanait il y a dix ans lorsqu’on évoquait les avancées de la chine dans l’espace, là ils ont un robot sur mars et une station spatiale. Et tout ce matos tourne avec des puces et des os chinois (certainement du linux et des puces anti radiation faites pour l’armée par loongson ou phytium ) mais c’est ce que font toutes les armées, elles utilisent de l’unix/linux pour la ballistique, les serveurs, l’aérospatiale sauf que la Chine reconstitue son monde libre (open eurler, gitee…)

    Répondre
  • 28 juin 2022 - 1 h 58 min

    @Luis:

    Non non ils sont tout à fait capables (en design, ils savent faire, c’est la gravure qui est sous embargo et qu’ils doivent compenser, ils font déjà des GPu maison, des coeurs arm customisé, les meilleures riscV, du X86 (zhaoxin) et ici une isa RISK inédite. Sans parler de l’architecture sunway pour supercalculateurs. je ne parle même pas des processeurs NPU, récemment pour la photo (marisilicon, oppo) etc
    Vous auriez tord de sous estimer l’ingénieure chinoise et la réduire à des copieurs, ils sont les premiers dépositaires de brevets high tech au monde. On europe, à peine si on fait un peu de riskV.

    loongson développent eux-même du mips64 avec du code propriétaire depuis au moins 20 ans; ils savent faire du MIPS mieux que personne
    LongISA avait déjà beaucoup de code propriétaire par rapport au MIPS64 godson initial
    Loongarch est une architecture nouvelle, elle fut accepté dans linux. Cette isa a du potentiel, c’est clair s’ils maitrisent la gravure, ils vont aller chercher les meilleures puces au monde

    Je vois loongarch comme un cpu majeur des années à venir. Il ira se frotter aux meilleurs en très peu de temps si la gravure indigène est maîtrisée (SMEE)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *