Le Gigabyte Brix S sous AMD Ryzen en détails

Gigabyte a levé le voile sur sa nouvelle gamme Brix S sous AMD Ryzen Renoir, l’occasion de découvrir une gamme de MiniPC bien équipés et déclinés en deux formats.

Les Gigabyte Brix S sont des engins compacts et évolutifs proposés dans deux formats différents. Le premier reprend la forme du modèle classique de la marque avec 11.95 cm de côté pour 4.‎‎68 cm d’épaisseur. Le second est plus large puisqu’il atteint 19.62 cm de large et 14 cm de profondeur. Il est un peu moins épais avec 4.44 cm et reste très compact avec un format de 1.16 litre.

Brix S

Entre les deux modèles finalement assez peu de différences… Le modèle le plus classique, avec un base carrée, est plus épais et permet donc d’embarquer un stockage 2.5″ SATA 3 en plus de l’emplacement  M.2 2280 PCIe NVMe x4 interne. Il propose également un port assez rare désormais puisque le côté droit de l’engin présente un port série légèrement protubérant.

Brix S

Comme beaucoup d’autres constructeurs, Gigabyte multiplie les débouchés potentiels de son Brix S en le positionnant à la fois comme un PC industriel et une machine de particulier. Une manière de cibler deux marchés qui permet de proposer un engin unique et de limiter son tarif.

Tout le reste est commun, processeurs embarqués, mémoire supportée et disponible, stockage de base. La plateforme est identique. On retrouve donc à bord des processeurs AMD Ryzen 3 4300U, Ryzen 5 4500U, Ryzen 7 4700U et Ryzen 7 4800U qui seront tous épaulés par un maximum de 64 Go de mémoire vive DDR4-3200 en double canal sur deux slots SoDIMM. Les diverses machines proposeront bien un module Wifi6 et Bluetooth 5.1 et une assez belle connectique.

Brix S

En face avant du Brix S, on retrouvera donc trois ports USB Type-A tous au format USB 3.2 Gen1 et un USB Type-C proposant le même protocole et supportant l’affichage Display Port. Un port casque audio 3.5 mm combo est également visible ainsi qu’un bouton de démarrage.

Brix S

Sur la partie arrière, le reste de la connectique est toujours très complet avec toujours deux ports USB 3.2 Gen1 Type-A et un autre USB Type-C aux fonctions identique à celui de la face avant. Un port HDMI 2.0a accompagné d’un Mini DisplayPort et pour finir un port Ethernet 2.5 Gbps.

Gigabyte a pris en compte les possibilités d’affichage de la puce d’AMD et propose donc ici un engin capable d’afficher un signal UltraHD sur 4 écrans avec les deux sorties vidéo classique et ses deux prises USB Type-C. De quoi alimenter une solution industrielle ou un groupe d’écrans pour un affichage informatif. Les engins pourront bénéficier d’un support écran type VESA en 75 x 75 ou 100 100 et sont alimentés par un bloc secteur 19V en 135 Watts.

Brix S

Gigabyte va également proposer une carte d’extension pour la version la plus haute de l’engin qui permettra d’ajouter un second port RJ45 Ethernet Gigabyte à l’engin ainsi qu’un port RJ45 pour transporter un second signal série RS-232. Ce genre de carte est surtout à visée professionnelle puisque le port série est encore massivement utilisé pour la sécurité de nombreux distributeurs automatiques et autres outils du même genre.

Toujours aucune information concernant le prix et la disponibilité de ces engins mais ils sont désormais visibles sur les pages du constructeur.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Rivière
19 commentaires sur ce sujet.
  • 20 novembre 2020 - 14 h 24 min

    “RJ45 Ethernet Gigabyte”

    Forcément, un Ethernet Gigabit chez Gigabyte, c’est en fait du 8GB ;o)

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 14 h 42 min

    @yann: Pas mal :D

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 14 h 46 min

    “Si le teaser nous montre le design du top de la machine, je pencherais plus vers un design qui reprend celui du Brix S (et non celui du pro)”

    Comme quoi mon commentaire n’était pas si inutile que ça !

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 08 min

    @yann: Mes nuits sont courtes !

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 13 min

    Je comprends pas l’intérêt de mettre un port COM de nos jours ;

    pour ceux qui en ont besoin, un simple adaptateur USB => COM ne suffit-il pas ?

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 13 min

    19 v et 135 W : l’alimentation est dimensionnée pour une puissance bien supérieure à ce qu’un petit boîtier comme celui-là peut supporter.
    C’est un des défauts congénitaux de AMD : incapable de faire des solutions basse consommation.
    Vous pouvez être certain que le ventilateur fera un bruit inacceptable dès que vous utiliserez cet appareil pour faire autre chose qu’une utilisation de base (en fait, le repos).

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 49 min

    @nouknouk: non car ces adaptateurs sont mal pris en compte par certains appareils industriels. L’émulation COM est chatouilleuse et les pros veulent garder le COM justement pour sa robustesse.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 49 min

    @Pierre:
    Il n’y a pas qu’un processeur à alimenter dans une machine. Les périphériques branchés en USB par exemple.
    Et pour ça il faut une alimentation largement dimensionnée.

    Pour le reste vous racontez à peu près n’importe quoi. Par exemple j’ai un Ryzen 3400g de TDP=65W (soit bien plus que les processeurs dont il est question ici), dans un Asrock A300 (boitier très compact), et le tout est hyper silencieux.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 15 h 54 min

    @Pierre: Le TDP du Ryzen 7 4800U reste de 10-25 watts. La puissance de l’alimentation n’engage en rien la vitesse de la ventilation nécessaire a dissiper ces watts ?

    Répondre
  • flo
    20 novembre 2020 - 22 h 04 min

    Gigabyte indique que chaque modèle peut recevoir la carte d’extension mais les deux trous pour les ports ethernet supplémentaires ne sont pas prévus à la base. Du coup ça se passe comment ?

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 23 h 02 min

    @flo: Sur le site il y a écrit : “GIGABYTE BRIX can use the add-on card in HDD version”

    Je suppose que tu passes commande chez Gigabyte pour une série de machines et ils te livrent un boitier adapté.

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 0 h 33 min

    @Pierre Lecourt:
    Le TdP n’est pas une norme ni un standard : c’est une enveloppe thermique que chaque fabricant défini comme il le souhaite.
    Chez Intel, c’est une indication pour dimensionner le système de dissipation de chaleur à prévoir.
    Chez AMD, on ne sait pas, mais l’histoire des productions de la marque depuis 40 ans montre que les TdP qu’ils indiquent sont toujours très inférieurs à ce qui est nécessaire pour en dissiper la chaleur dégagée.
    Je soulignais dans mon commentaire que le dimensionnement de l’alimentation est un aveu indirect que cet appareil consomme beaucoup plus que ce que le TdP du CPU laisse entendre.
    J’écris ce commentaire avec un CPU Intel 35 W dans un mini-PC (i5-4570T) alimenté par un transformateur 65 W et j’utilise cet ordinateur pour faire du calcul scientifique qui charge le CPU h24 : une alimentation de 135 W, c’est plus du double !

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 1 h 52 min

    @Pierre: Ou alors c’est, comme dans la plupart des produits a destination du monde industriel, la marque d’une alimentation qui est sur dimensionnée pour pouvoir être sollicitée 24H/24 et 7J/7 sans qu’elle n’en subisse de dommages.

    C’est le cas dans les produits industriels depuis toujours. La machine réclame XX watts ? On lui colle une alim qui ne tirera qu’un faible pourcentage de ses propres ressources pour les couvrir. Comme cela elle ne chauffera pas, ne bronchera pas et ne posera pas de soucis.

    Moi aussi cela m’a fait bizarre la première fois ou j’ai vu un boitier industriel de type Kontron avec un Atom E3815 et son TDP de 5 watts (et pas grand chose d’autre à l’intérieur) tournant sous Yocto (qui n’est pas l’OS le plus gourmand de la terre) et pourtant équipé d’une alimentation de… 70 watts. La raison ? Ce PC monté sur rail est une solution dédiée à la surveillance d’autres éléments critiques. Kontron le certifie pour pouvoir tourner en permanence sans jamais rencontrer de panne. On pourrait facilement coller une alimentation deux fois plus petite mais a quoi bon faire cette économie ? Ce serait prendre un risque démesuré et surtout voir les acheteurs potentiels se tourner vers la concurrence qui assurera un meilleur service.

    Est-ce trop ? Est-ce mal ? Est-ce un moyen de coller à une norme quelconque demandée par des assureurs très scrupuleux et leurs bureaux d’étude ? Je n’en sais rien.

    Mais voir un aveu indirect d’un processeur qui serait d’un coup un monstre de consommation inouï, cela me parait compliqué. Car pour combler le Delta entre son TDP affiché et ce que sous entendrait une alimentation de 135 Watts… Il faudrait vraiment que la puce consomme BEAUCOUP plus. Pas 10 watts de plus, pas 20 watts de plus. Plutôt 60 à 70 watts de plus ce qui serait assez facilement visible dans un MiniPC puisqu’il se mettrait vite a devenir assez chaud pour faire bouillir une théière.

    J’ai un portable avec une alim 135 watts sous la main, il s’agit d’un Core i7-8750H avec un SSD NVMe, un 15.6″ et une GeForce GTX 1060 en plus des ports USB et du Thunderbolt. Une machine qui n’hésite pas a cracher de l’air chaud à 60°C, qui throttle et dont les coeurs taquinent en permanence les 95°C. Une machine qui absorbe la totalité de la puissance de son alim puisque lorsque l’on s’en sert relativement activement, la batterie ne peut plus se recharger même branchée au secteur…

    Et donc ce petit Ryzen Renoir au TDP de 15 watts serait aussi gourmand que tous ces éléments ? Ecran 15.6″ 144Hz compris ? Je suis assez dubitatif.

    Enfin, et tu vas trouver ça amusant, le Brix BSi7-1165G7 sous Core i7-1165G7 (28 Watts de TDP soit moins que ton PC perso) de Gigabyte, propose également une alimentation de 135 watts. Comme la totalité de la nouvelle gamme de Brix de cette génération en AMD ou en Intel. Probablement parce que de manière purement logistique et en raison de la gestion des achats de la marque, cela revient tout simplement moins cher de coller du 135 watts pour toutes les machines qui sortent des entrepôts.

    Evidemment ce ne sont que des suppositions, je n’en sais rien. Je n’ai pas de Brix sous la main, je vais en demander un pour test et je lui collerais de quoi mesurer sa consommation.

    Par contre je sais que dès qu’on tape dans le monde de l’ordinateur industriel, il faut balayer, frotter et récurer ses idées reçues issues du monde du Personal Computing. Cela n’a plus rien à voir.

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 2 h 04 min

    @Pierre Lecourt: Je viens d’aller voir les BRIX IoT..

    Le GB-EACE-3450 sous Celeron N3450 (TDP 6 watts) est livré avec une alimentation 19V/65 watts.
    https://www.gigabyte.com/Mini-PcBarebone/GB-EACE-3450-rev-10/sp#sp

    Si je reprend ton commentaire, le ratio entre les 6 watts et les 65 watts doit se considérer comment ?

    “J’écris ce commentaire avec un CPU Intel 35 W dans un mini-PC (i5-4570T) alimenté par un transformateur 65 W et j’utilise cet ordinateur pour faire du calcul scientifique qui charge le CPU h24 : une alimentation de 135 W, c’est plus du double !”

    Même alimentation que ton PC (65 Watts) mais TDP de 6 Watts, cela veut dire qu’en réalité le Celeron N3450 consomme 35 watts comme le i5 de ton PC ? Ou que Gigabyte prend ses précautions pour s’assurer de la bonne marche de sa machine ?

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 12 h 38 min

    @Pierre Lecourt:
    Et, accessoirement, ce n’est pas parce qu’une alimentation est de 135 W qu’elle délivre 135 W en permanence.
    Elle est juste capable de les délivrer, mais ne délivre que ce que la machine lui demande.

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 14 h 24 min

    @Pierre Lecourt:
    Ok pour ton argumentation : je pense effectivement que l’explication peut se trouver sur la simplification logistique et la qualité industrielle qui pousse à surdimensionner.
    Dès que je vois un paramètre qui me fait supposer un échauffement (surconsommation) sur une puce AMD, je suis inquiet : trop de fois déçu en 40 ans (depuis les 80486 AMD hors licence Intel).

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 14 h 30 min

    @Pierre: D’abord bravo pour l’écoute. C’est rare sur internet des gens qui écoutent. Mais je suppose que cela vient de l’approche scientifique.

    Je peux comprendre que tu soit dubitatif. On a tous beaucoup été surpris de voir le volte face Ryzen après tous les errements d’AMD pendant des années. Mais aujourd’hui les puces de la marque ont largement évolué et ce n’est pas pour rien que l’industrie se tourne à nouveau vers ses puces.
    Tu as eu 3 phases :

    Le déni : Aucun constructeur n’en a voulu et peu de machines sont sorties chez les grandes marques. Pendant que les assembleurs voyaient les PDM des machines AMD grimper.

    Le test : Les constructeurs ont intégré des Ryzen dans des machines “low cost” avec des specs en général inférieures aux Intel.

    L’acceptation : Les solutions AMD sont aujourd’hui présentées frontalement en concurrence avec les Intel. Preuve que les industriels ont pris la mesure du changement.

    Pas surpris donc de voir que Gigabyte, comme les autres, intègre désormais ces puces.

    Si tu as l’occasion, teste un Ryzen. Par contre je suis pas sur que ce soit valable pour ton boulot de calcul. Sit u veux que je teste une des machines que j’ai sous la main avec un bench qui t’éclaire, fait le moi savoir.

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 13 h 20 min

    A prendre en considération que les alimentations atteignent un rendement maximal au alentour de 50 % de charge, ce qui peut expliquer le fait d’avoir une alimentation qui a puissance 2 fois supérieur à la consommation totale de la machine.

    Ensuite, les alimentations qui vont être intégrées, se retrouvent dans différents boitiers. Ils ne vont pas s’amuser à mettre une alimentation différente par boitier.

    Pour le processeur, il y a aussi un rendement à considérer car lui n’est pas alimenté directement par l’alimentation mais par un module de régulation de tension (au niveau de la carte mère).

    Répondre
  • 22 novembre 2020 - 17 h 29 min

    Merci pour cet article. J’avoue être à la recherche de ce type de bécane mais n’ayant pas d’expérience en matière de mini-pc je me tâte. Notamment en termes de chauffe de l’appareil et de bruit. J’ai également lorgné du côté des solutions fanless comme https://www.pcvert.fr/108-mini-pc-0-decibel mais j’ai dû mal à imaginer un i7 dans un boitier fanless à moins que le processeur ne se retrouve souvent “brimé” pour éviter la surchauffe. Avez-vous eu l’occasion de tester ce type d’ordi ? Que peut-on en attendre ?
    Merci d’avance pour vos conseils.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *