1000 cœurs dans un processeur, voici le kilocore

1000 cœurs dans un seul processeur, le rêve de tout ordinateur ? En fait, pas vraiment, car si ce Kilocore est bien parvenu à cet exploit, il reste axé autour d’un fonctionnement assez particulier. Introduire 1000 coeurs dans une puce, ce n’est pas forcément ce qui conviendra le mieux à tous les usages.

Sur le papier, 1000 cœurs c’est spectaculaire mais pour pouvoir en aligner autant sur un processeur gravé en 32 nanomètres, ce ne sont évidemment pas les mêmes circuits que ceux que l’on connait dans nos machines habituelles. Ni ARM, ni x86, ces cœurs sont des développements de l’Université de Californie et sont censés fonctionner en parallèle pour effectuer le plus grand nombre d’opérations possible pour un minimum de consommation.

Kilocore

Et les chiffres sont impressionnants, chaque coeur est cadencé en moyenne à 1,78 GHz mais peut adapter sa fréquence à l’usage demandé ou même s’éteindre. Les 621 millions de transistors embarqués peuvent effectuer 15 milliards d’opérations par seconde tout  en ne consommant que 0,7 watts…. On peut donc facilement imaginer une de ces puces abattre un travail de titan en étant juste greffée à un minuscule panneau solaire. Le plus étonnant vient de la capacité du système à échanger des données entre les cœurs sans passer au préalable par une mémoire partagée, de quoi fluidifier les calculs.

Néanmoins, cette puce n’aurait probablement aucun intérêt sur une machine commerciale classique, ce n’est pas sa vocation. Si l’université la conçoit et la développe, c’est pour des besoins très spécifiques concernant des calculs lourds. Le Kilocore a été créé sur-mesures pour répondre à ceux-ci et non pas pour coller à un usage de système d’exploitation classique. A vrai dire, elle serait médiocre sous Android, Windows ou sous un Linux classique qui ne prendraient pas en charge ses possibilités. Même si un système d’exploitation récent se mettait à coller à ses spécifications techniques en exploitant au mieux ses 1000 cœurs, le Kilocore ne serait encore pas adapté à nos usages multi-tâches.

En gros, cette puce sera parfaite pour calculer des données scientifiques ou chiffrer/déchiffrer des données, elle pourrait donner un peu de réalisme à un prochain James Bond lorsque le héros (ou le méchant) introduit une clé USB qui décrypte un milliard de mots de passe en trente secondes. Mais pour un lancer une partie de solitaire, elle serait probablement à la rue.

Par le passé d’ailleurs, Intel a déjà montré des prototypes de puces additionnant jusqu’à 80 coeurs cadencés à 3.1 GHz sur une puce de 275 mm². Un prototype censé consommer 62 watts avec une promesse de développement rapide pour le grand public. C’était en 2007 mais rien n’a été commercialisé de ce genre jusqu’ici. Le fondeur ayant préféré un autre modèle de développement avec des cœurs plus intelligents et, heureusement, moins gourmands. Des sociétés comme Tilera ont également choisi cette voie avec plus ou moins de succès et des puces commercialisées additionnant, 9, 16, 36 ou même 72 coeurs… Avant de se faire racheter.

Source : UCDavis.edu et TheNextWeb

11 commentaires sur ce sujet.
  • 20 juin 2016 - 10 h 33 min

    “En gros cette puce sera parfaite pour calculer des données scientifiques ou chiffrer/déchiffrer des données,”

    Ou pour miner des Bitcoins à pas cher ?

    Répondre
  • 20 juin 2016 - 10 h 43 min

    @Ginko:

    Ou encore pour faire du trading boursier encore plus rapidement…

    Répondre
  • 20 juin 2016 - 10 h 52 min

    Il me semble qu’Adapteva a déjà fait déjà cela avec sa puce Epiphany : un cluster de 16/64/256/1024 core Risc.

    Par contre le soft ne semble pas suivre et les seuls kit de dev sorti était avec 16 cores ….

    Répondre
  • 20 juin 2016 - 12 h 26 min

    on parle bien de super-calculateur là?

    “A vrai dire, elle serait médiocre sous Android, Windows ou Linux qui ne prendraient pas en charge ses possibilités.”

    je crois avoir lu que linux équipe 98% des super-calculateurs (100% utilisent des systèmes unix) alors certes c’est très certainement du linux modifié aux petits oignons pour coller au besoin (pas ubuntu à Michu) mais c’est justement tout l’intérêt de linux d’être adaptable à toutes les configurations et architectures

    Répondre
  • 20 juin 2016 - 12 h 37 min

    @H2L29: Voilà mon lapin, j’ai modifié pour te faire plaisir.

    Répondre
  • 20 juin 2016 - 13 h 44 min

    Pierre et H2L29 : on va peut-être vous laisser si on dérange :)
    A priori c’est bien l’ensemble des 1000 coeurs qui consomme 0,7 W.
    Incroyable. À vérifier toutefois.
    Curieusement, ce projet existait déjà il y a 10 ans chez IBM et s’appelait également … KiloCore. À l’époque il s’agissait de 1 025 cœurs à 125 MHz cadencés par un PowerPC. Mais, dans la pratique, l’expérimentation n’a pas dépassé les 256 coeurs. Voir http://www.zdnet.com/article/a-thousand-processors-on-one-chip/
    Sinon, d’autres choses nous attendent également : http://www.zdnet.com/article/mit-graphene-breakthrough-could-make-chips-one-million-times-faster/

    db

    Répondre
  • 20 juin 2016 - 15 h 42 min
  • 20 juin 2016 - 21 h 30 min
  • 20 juin 2016 - 22 h 30 min

    M’enfin, pas de mention des Français de KalRay qui ont déjà sorti plusieurs générations de processeurs ?

    http://www.kalrayinc.com/

    Du many-cores avec plus de 256 processeurs. Évidement, ce n’est pas fait pour exactement les mêmes choses qu’un x86 ou un ARM.

    Répondre
  • 21 juin 2016 - 4 h 07 min

    Après la valse à mille temps… le processeur à mille cœurs 😂 moins romantique, même si Linux se la joue classique pour tenter de les faire chanter en harmonie… 😁

    Ok, je sors————>

    Répondre
  • 24 juin 2016 - 11 h 38 min

    Curieux de ce que ça pourrait donner gravé en 14nm ^^

    Concernant l’Epiphany d’Adaptera, il existe des versions jusqu’à 4096 coeurs (!) tournant à 700 MHz, délivrant une puissance de calcul totale de plus de 5600 GFLOPS (et un rendement de 70 GFLOPS/watts)
    http://www.adapteva.com/products/epiphany-architecture-ip/

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *