Intel Low Power Display technology : Plus d’autonomie en jouant sur l’affichage

Avec l’Intel Low Power Display technology, le fondeur veut augmenter drastiquement l’autonomie des machines mobiles. Non pas en proposant des puces plus sobres mais en travaillant sur un autre poste, celui de l’affichage.

Si l’on regarde les dépenses énergétiques d’un engin mobile aujourd’hui, le processeur est devenu un poste secondaire par rapport à d’autres éléments. L’affichage et la gestion des réseaux sont ainsi souvent bien plus gourmands que les dépenses des différentes puces. Pourtant beaucoup de l’attention des consommateurs comme des fabricants reste braquée sur les watts annoncés par les divers processeurs.

Avec l’Intel Low Power Display technology, la marque veut avancer sur un autre champ de bataille que la réduction des dépenses d’énergie des processeurs. Celui des affichages.

Intel propose ainsi de réduire la consommation énergétique des écrans de moitié. Ce qui aurait un énorme impact sur de nombreuses machines mobiles puisque la gestion d’un affichage peut correspondre à 30 ou 50% de leur dépense en énergie. En coupant en deux cette dépense, l’impact sur l’autonomie d’un dispositif serait donc énorme. Intel parle de huit heures de vidéo en plus sur certains ordinateurs portables de dernière génération.

2018-06-07 13_13_49-minimachines.net

Magique ? Non, pas vraiment. L’Intel Low Power Display technology correspond à des spécifications établies par le fondeur qui, une fois reprises par les fabricants de dalles d’écrans, pourraient permettre de réduire la facture.

Tout écran identifié comme compatible avec cette nouvelle technologie serait traité de manière particulière par les processeurs Intel exploitant leurs circuits graphiques intégrés. La puce prendrait en main une série de réglages techniques comme la luminosité ou le rafraîchissement de la dalle de manière à économiser la batterie.

2018-06-07 13_11_39-minimachines.net

Cela serait évidemment invisible pour l’utilisateur final selon les dires d’Intel. L’idée est d’adapter en temps réel la qualité de l’affichage à la situation rencontrée. Un jeu vidéo ou un film demandent des contrastes forts et des rafraîchissements importants. Le processus ne serait donc pas mis en route. Mais pour lire un PDF par exemple, pas besoin d’afficher 60 images par seconde avant un changement de page. Pareil pour une séance diapo où le réglage de base des images est d’un changement toutes les 5 secondes… Le processeur graphique Intel pourrait donc prendre la main sur les capacités de l’écran et les ajuster finement pour diminuer la  consommation globale de ce poste.

Sharp a déjà créé un prototype de dalle  employant cette technologie spécifique. Reste à savoir si d’autres fabricants de dalles vont adopter cette stratégie et quel en sera le surcoût par rapport à une dalle traditionnelle. Je suppose que beaucoup d’utilisateurs seraient ravis de payer un peu plus cher un engin avec un tel gain d’autonomie. Pour Intel, cette nouvelle technologie est une manière de s’assurer une autonomie semblable à la concurrence proposée par les puces ARM qui veulent s’implanter sur le terrain des solutions Windows. En imposant la présence d’un processeur Intel dans la machine, la marque s’assure des ventes et un avantage concurrentiel.

10 commentaires sur ce sujet.
  • 7 juin 2018 - 13 h 46 min

    Cela ressemble beaucoup au GSync/FreeSync tous deux basées sur une norme VESA sauf erreur.
    Intel ne chercherais à “juste” pas à aller plus loin ?
    Dans ce cas, une dalle compatible serait dans l’absolue compatible aussi avec nVidia/AMD/xx non ?

    Répondre
  • Dan
    7 juin 2018 - 13 h 50 min

    J’ai jamais compris pourquoi les portables n’ont pas systématiquement un capteur (comme les smartphones) pour ajuster automatiquement la luminosité de l’écran.

    Répondre
  • 7 juin 2018 - 13 h 57 min

    @Dan: Parce que dans un usage créatif, la colorimétrie et la luminosité doivent être un minimum maitrisés. Et il n’y a pas que des créatifs avec un pc de type tour ni à côté d’une prise de courant en permanence. Après que ce soit activable en option oui ça devrait pouvoir être proposé.

    Répondre
  • 7 juin 2018 - 14 h 50 min

    +8-4h de vidéo mais ça ne marche pas avec la vidéo ?

    Répondre
  • 7 juin 2018 - 20 h 17 min

    @Dan : le yoga IBOOK le propose et le réglage en live est très correct.

    Répondre
  • 8 juin 2018 - 0 h 43 min

    Je ne suis pas convaincu par cette “avancée” :/
    Demande à voir dans les faits parce que les dire qu’une marque/fabriquant j’ai appris à m’en méfier.

    Répondre
  • 8 juin 2018 - 11 h 11 min

    <>
    C’est doublement futé de la part d’Intel qui ne parvient pas à concurrencer ARM sur le terrain de l’économie d’énergie.
    Donc :
    1. je change le discours en parlant d’autres postes énergétiques que le proc ;
    2. je fais d’une pierre 2 coups en rendant mon idée étroitement associée à mes puces.

    db

    Répondre
  • 8 juin 2018 - 15 h 42 min

    @Gaduc:

    Il y a eu quelques mobile android avec des cpu intel l’autonomie et les performances étaient quand même pas mal… cependant nombre d’application ne fonctionnait dû à des programmes fait pour arm… tout n’est pas fait en java..

    Android manque cruellement d’optimisation pour le x86
    Faudrait un énorme avantage pour que ça vaille le coup pour un constructeur de changer de type de cpu

    Le mieux pour intel serait de faire un cpu arm s’ils veulent concurrencer les autres constructeurs

    Répondre
  • 8 juin 2018 - 22 h 33 min

    Moi je sens bien un résultat final avec des écrans qui clignotent en 40Hz et des luminosités de 40%…

    Répondre
  • 11 juin 2018 - 12 h 00 min

    […] censés ne consommer que quelques maigres watts. Peut être que la stratégie d’affichage Low Power Display sera également mise en marche par Intel pour ce type de […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *