Huawei MatePad Paper : une tablette à encre numérique de 10.3″

La Huawei MatePad Paper est différente des précédentes tablettes de la marque sous cette appellation. Eloignée de Google, elle fait appel à un écosystème maison et utilise surtout un grand écran à encre numérique.

Toujours mise de côté par les sanctions américaines, la marque n’a pas d’autre choix que de chercher des alternatives à Android. Sa réponse au travers de la Huawei MatePad Paper est très intéressante. Plutôt que de continuer a proposer une tablette classique sur un secteur très concurrentiel et avec le gros désavantage de débarquer sans les services Google, la marque a décidé de faire un pas de côté et de prendre le problème sur un nouveau plan.

La Huawei MatePad Paper prend donc la décision de s’orienter vers de l’encre numérique à la place d’une dalle LCD classique. Une jolie diagonale de 10.3″ en 1872 x 1404 pixels qui proposera une lisibilité à toutes épreuves et une compatibilité avec un stylet maison. Le tout fonctionnant sous HarmonyOS, le système d’exploitation maison de Huawei créé a partir d’Android. Prévue pour cette année, cette solution dont on ne connait pas tous les détails techniques est annoncée à 499€ en Europe. Pochette et stylet compris. 

Huawei MatePad Paper : une excellente petite nouvelle

Avec des bordures fines et un ratio affichage/encombrement de 86.3%, la Huawei MatePad Paper est une liseuse à encre numérique e-Ink proposant 256 niveaux de gris. Disposant d’un éclairage fin, elle propose 32 niveaux de puissance pour illuminer la dalle et se présente ainsi comme un engin qui sera capable d’afficher des données en extérieur en plein soleil comme au fond d’une grotte.

La marque promet de multiples usages de l’engin. Outre la consultation de documents, il sera possible de prendre des notes, de dessiner ou d’annoter des documents. Le stylet M Pencil supportera 4096 niveaux de pression et devrait proposer une latence minimale de 26 ms. Une fonction de reconnaissance d’écriture sera proposée à partir de vos prises de notes, sans assurance pour autant que cela fonctionnera avec le français. C’est fort possible mais il peut être intéressant de s’en assurer avant de foncer tête baissée dans un achat du produit.

L’écran devrait également proposer un rafraichissement élevé avec un système qui adaptera celui-ci en fonction des éléments a afficher. La dalle pourra ajuster automatiquement son affichage pour augmenter son autonomie. D’un rafraichissement de loin en loin pour du texte à une solution plus fluide pour surfer ou regarder des vidéos ou jouer. Evidemment on n’aura pas la qualité de rafraichissement d’une dalle LCD classique mais cela pourra offrir un dépannage sur ces postes de temps en temps.

A bord de la tablette on retrouve, sans surprise, un SoC ARM Kirin 820E, une solution six cœurs composée de 3 Cortex-A76 à 2.22 GHz et trois Cortex-A55 à 1.84 GHz. Un chipset vidéo Mali-G57 MP6 est en soutien graphique et l’ensemble est accompagné de 4 Go de mémoire vive et de 64 Go de stockage de base. Une solution de tablette Android classique qui devrait offrir à cette machine E-Ink de très bonnes performances si on la regarde comme une simple liseuse avancée.

On retrouvera d’autres postes issus du monde de la tablette avec un lecteur d’empreintes digitales, 4 microphones pour enregistrer la voix et 2 haut parleurs pour une restitution en stéréo. La batterie 3625 mAh devrait offrir 4 semaines d’usage (dans des conditions non précisées) avec une seule recharge. Un port USB 2.0 Type-C permettra de refaire le plein avec un chargeur rapide 22.5 watts mais les échanges de données seront plutôt a piloter avec le Wifi6 embarqué. Le module proposera en outre un Bluetooth 5.2 qui permettra de faire mieux que les enceintes embarquées avec un casque à cette norme. La Huawei MatePad Paper devrait mesure 22.52 cm de haut pour 18.27 cm de large et 6.65 mm d’épaisseur. Elle pèsera 360 grammes et sera proposée en vert, bleu et noir.

Et une excellente nouvelle tout court

Je suis ravi de voir la marque sortir un engin de ce type et cela pour plusieurs raisons. D’abord parce qu’on est nombreux a attendre de vraies liseuses à encre numérique capable de faire un peu plus que ce que propose une liseuse classique. Le surf et la gestion de documents divers seront bienvenus sur ce format. HarmonyOS devrait fournir bien d’autres usages que la simple consultation d’ebooks et c’est la porte ouverte à des options de lecture de BD ou de documents variés sur une diagonale de grande taille.

Il  est fort possible que cette solution soit un succès. D’abord parce que mécaniquement les ventes en Chine sont souvent élevées et que Huawei ne prend pas un gros risque avec cet engin. Les produits Huawei sont souvent poussés sur différents marchés avec des prix très attractifs et je ne serais pas surpris de voir débarquer la liseuse/tablette en promotion un jour ou l’autre à un excellent tarif. Ce qui pourrait doubler la mise pour la marque.

Et si les ventes sont bonnes, cela pourrait donner des idées aux concurrents. Pousser d’autres constructeurs a se pencher vers ce genre de formules : un écran de grande diagonale en encre numérique piloté par un système maison basé sur Android ou un Android classique. Quelque chose de différent d’un smartphone donc, qui permettrait des usages à mi chemin d’une tablette et d’une liseuse. A voir les rayons manga des librairies aujourd’hui, il me semble qu’il y a là un gros marché potentiel.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

11 commentaires sur ce sujet.
  • 1 mars 2022 - 16 h 16 min

    Bien d’accord sur le fait que c’est un marché de niche pour le moment mais avec un fort potentiel, étant souvent en relecture de PDF pour le travail avec annotation et autres commentaires. Plus la lecture d’œuvre, je trouve que la taille d’écran permet la lecture de manga, mais en format 8 pouces on toucherait enfin, pour ma part, le format idéal.
    Les fonctions de connectivités dans un vrai OS sont des plus non négligeables.

    Répondre
  • 1 mars 2022 - 16 h 31 min

    Je suis depuis plus d’un an l’heureux utilisateur d’une Onyx Boox Nova 3, petite tablette eink qui tourne sous Android: très agréable bloc note si l’on sait la limiter à ce qu’elle sait faire!

    Heureux de voir qu’une marque beaucoup plus connue s’intéresse à ce créneau.

    Répondre
  • 1 mars 2022 - 16 h 53 min

    Il y a la PineNote qui s’améliore côté soft et devrait être dispo pour le « grand public averti » en fin d’année, il me semble, c’est aussi du 10″, mais avec du Linux dedans :-)

    Répondre
  • 1 mars 2022 - 18 h 08 min

    A titre personnel, ces liseuses avec des possibilités étendues m’intéressent sous Android, parce qu’Android dispose d’un moteur de reconnaissance de l’écriture cursive pour la transformer en texte formaté, de la dictée vocale (aucune liseuse n’exploite le vocal je crois, donc usage à envisager par le futur), d’accès à la traduction des langues, la cartographie…

    La logithèque associée dont des lecteur de PDF avec annotation, et des traitements de textes… Ces aspects me parlent.

    Mais je vois cela dans une gamme de 200 à 350 € max stylet inclus en ce qui me concerne. Et si la couleur pouvait se généraliser et s’améliorer grandement sur les matrices passives, mon intérêt grandirait sur le segment 8″ et 10″.

    Répondre
  • 1 mars 2022 - 20 h 10 min

    je possède une Remarkable pour mon travail au quotidien ( prise de notes en clientèle )dans ce format 10.3 qui est très agréable à utiliser mais qui nécessite un abonnement annuel pour avoir toutes les fonctionnalités.( enfin pour les nouveaux venus )
    Les accessoires d’origine sont très chers ( crayon/mine )
    J’ai également une NOVA 3 à la maison format plus petit 7.8 moins agréable à utiliser que Remarkable mais qui fait le job ( le format plus petit nécessite de créer plus de pages donc plus long à reconsulter => mais c’est suffisant à la maison ) et il n’y a pas de surcoût d’utilisation comme Remarkable.

    Remarkable est à 400-450, Nova3 300-350 => Huawei devra taper plus bas pour se faire une place
    La Nova a un environnement Android que je n’utilise jamais ( pas agréable les applis en noir et blanc sauf pour le PDF )
    La remarkable ne fait que la prise de Notes et lecture ebook + PDF et c’est ce qui me sert à 100% au quotidien…l’internet c’est sur PC et en couleur ou tablette Android
    => donc pour mon utilisation, avoir Android ou equivalent n’est pas l’usage que je fais de ces blocnotes numériques
    de plus un éco système allégé comme remarkable permet d’avoir une autonomie importante ( la charge dure 1 semaine environ )
    => la Nova3 est plus gourmande mais à la maison on charge quand on veut….

    Donc si Huawei est à la hauteur pour la prise de notes ( le système me semble très similaire à Remarkable ) et si le transfert/conversion des notes est efficace et gratuit avec des accessoires pas trop cher, je vais courrir en prendre une pour remplacer ma NOVA3

    Répondre
  • JCB
    1 mars 2022 - 20 h 56 min

    @Guillotin Vous n’utilisez pas Google Play Livres ? : vous pouvez y uploader tous vos epubs. C’est un excellent lecteur, le tout synchronisé avec votre téléphone, votre PC et tablettes même Apple. Pour moi pas d’Android = no go.

    Répondre
  • 1 mars 2022 - 21 h 19 min

    Apple avait développé dans les années 90 un systèmes de reconnaissance d’écriture manuscrite pour son Newton msg-pad, c’était super efficace ; Huawei pourrait s’en inspirer d’autant que les processeurs sont de nos jours (un peu) plus puissants…

    Répondre
  • 1 mars 2022 - 23 h 45 min

    @JCB: Pour utiliser Android sur un téléphone avec écran à encre numérique, je peux dire que le confort est loin d’être toujours au rendez-vous. La très grande majorité des applications n’ont pas été conçues pour s’afficher en noir et blanc.

    Le comble sont les applications proposant plusieurs thèmes (dont quelques uns pour les gens avec des difficultés de vision) et dont aucun n’est utilisable. Ou encore les applications dont ont ne peut pas désactiver les cinématiques « dispensables » (comme une fenêtre qui se réduit en tournant pour se fermer).

    Les écrans de ces liseuses Android sont peut-être mieux que celui de mon téléphone, mais dans le doute, je préfèrerais un système « maison » que le constructeur a adapté aux écrans e-Ink. (Et puis « maison » ne veut pas forcément dire fermé.)

    Répondre
  • CLJ
    2 mars 2022 - 7 h 01 min

    J’avoue c’est tentant.

    Répondre
  • 3 mars 2022 - 0 h 15 min

    Super, sauf le prix.
    500 euros c’est bcp trop cher. 300 serait beaucoup plus adapté.

    j’espère qu’ils vont intégrer des dictionnaires multilingues efficaces. (Une version de Pleco serait fantastique pour le chinois)

    Répondre
  • 16 avril 2022 - 14 h 16 min

    @Guillotin: Surtout que la remarkable 2 coute un bras et que pour avoir des fonctionnalités somme toute assez basiques il faut payer en plus un abonnement mensuel de 8€ !!!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *