Ubuntu 21.04 aka Hirsute Hippo est disponible

Hirsute Hippo est le nom de la version 21.04 d’Ubuntu. La dernière version du système d’exploitation libre amène comme à chaque fois son lot de nouveautés et de mises à jour.

Vous pouvez télécharger Hirsute Hippo gratuitement dès maintenant, la dernière mouture du système d’exploitation Linux Ubuntu est disponible avec un support de 9 mois. Evidemment, au bout de 9 mois vous pourrez basculer vers une nouvelle version du logiciel. Si ce genre de gymnastique n’est pas à votre goût, il vous est possible de choisir une version LTS comme la 20.04 dont le support est prévu jusqu’en Avril 2025. Ce choix de versions aux durées de support différentes s’explique par la volonté de Canonical, l’éditeur d’Ubuntu, de tester des éléments en masse avec les versions “courtes” avant de les intégrer aux versions LTS. 

Hirsute Hippo

Au menu de cette version Hirsute Hippo, le passage au noyau Linux 5.11 qui apporte une plus grande prise en charge des composants récents avec de nouveaux pilotes de périphériques. Les machines sous AMD Ryzen sont ainsi mieux gérées. Des pilotes Thunderbolt et USB 4.0 sont intégrés par défaut. Les performances globales, notamment de la gestion de fichiers, devraient être meilleures également. On retrouve pas mal de petits bouleversements, si cela vous intéresse, la description des nouveautés par ce nouveau noyau est disponible sur cette page1.

Hirsute Hippo

La gestion graphique passe à Wayland même si vous pouvez rebasculer vers X.org. Ce passage au système graphique Wayland fait partie de ces expérimentations menées sur les versions Standard du système. Il est possible que, comme par le passé, ce moteur ne soit pas retenu en masse pour des raisons de compatibilités. Mais ce passage peut également inciter certains développeurs à se pencher sur la question et à mettre à jour leurs programmes pour prendre en charge Wayland.
Pour Canonical, c’est en tout cas une manière d’apporter des graphiques plus souples, rapides et de prendre en charge les définitions les plus importantes que l’on rencontre aujourd’hui. Piloter 3 écrans en UltraHD n’est pas toujours une mince affaire et Wayland s’en sort mieux sur ce poste. 

A noter également un nouveau gestionnaire d’énergie destiné aux portables qui permet de choisir entre différents profils pour les machines compatibles. Vous pourrez ainsi basculer entre un profil équilibré  ou un mode privilégiant les performances suivant votre usage et votre besoin en autonomie. 

Hirsute Hippo

Des petits éléments évoluent pour le mode nuit du système. Hirsute Hippo va plus loin en la matière en intégrant ce mode dans la zone de notification, le calendrier et divers autres postes. Le Drag’n Drop évolue également en mode bureau pour une meilleure utilisation dans la manipulation de fichiers. Le système permet désormais de s’authentifier avec une carte à puce et, grande nouvelle pour les musiciens, Ubuntu 21.04 améliorer pas mal de postes pour la gestion audio. Le système promet une meilleure latence et supporte désormais PipeWire comme gestionnaire audio et mixeur. Enfin, il y a les changements classiques de ce genre d’évolutions. Des retouches d’icônes, des évolutions logicielles avec Firefox 87, Thunderbird 78.8 et LibreOffice 7.1 livrés par défaut et autres. 

Vous pouvez donc installer Hirsute Hippo de manière classique ou faire une mise à jour après avoir fait une bonne sauvegarde de votre système actuel. Pour cela, le recours au gestionnaire de mise à jour pour avoir les dernières applications en date est recommandé avant mettre à niveau votre système.

Comme d’habitude, il est possible et facile de créer une clé USB avec Ubuntu en image pour tester la distribution en “live” sur un ordinateur sans l’installer directement. Une bonne manière d’apprécier les efforts faits par les développeurs.

2021-04-26 12_10_09

L’image d’illustration est une création de Sylvia Ritter

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. En Anglais

Pas de Pub
25 commentaires sur ce sujet.
  • 26 avril 2021 - 13 h 45 min

    Hello ! Merci pour le partage.

    Linux a pas mal évolué quand on y pense (qui se souvient d’Ubuntu 9 sur les eeePC et la claque proposée par Ubuntu Netbook Remix ?).

    Perso, j’ai basculé de Windows à Linux en commençant avec Ubuntu, puis je suis allé voir ailleurs plus tard. En tout cas, j’ai apprécié le côté très ergonomique de cette distribution. Aujourd’hui, avec des applications comme OnlyOffice, on a presque plus besoin de la suite Microsoft Office ou celle de Google (je parle pour le particulier), y a aussi LibreOffice mais OnlyOffice est bien plus facile à assimiler en termes de repères “Microsoft”.

    Dommage que cette version 21.04 ne comprends pas GNOME 40, ça ajoute encore plus d’ergonomie en mon sens (un mélange ergonomique entre Windows, macOS, et Android), taillé pour les appareils à la fois de bureau (PC de bureau, ordinateur portable) mais aussi les tablettes et smartphones avec le côté ajustement des fenêtres à presque tous les types d’écrans (idéal pour les machines hybrides).

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 13 h 48 min
  • 26 avril 2021 - 15 h 03 min

    Perso j’utilise xubuntu avec pas mal de choses sur wine (tout ce qui n’utilise pas WinForms semble tourner), et modulo du lancement des composants de base de wine au lancement de l’appli, ça tourne souvent avec presque plus de fluidité que sous win10 sur un PC un peu limite en RAM (4Go)
    En terme d’IHM, xubuntu ne bouge pas, mais c’est simple, c’est fiable, il suffit juste de penser à passer “chercher les MAJ de sécu” de “1fois/J” à “2 fois/mois”, sinon gaffe aux boot lent d echez lent

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 19 h 19 min

    Je n’y suis pas passé pour tout, puisque Linux est essentiellement utilisé sur mes serveurs au boulot, mais je suis assez d’avis de @prog-amateur : dommage que Ubuntu devienne de plus en plus frileux quand aux évolutions dont Gnome40 fait partie.

    Pour l’instant, c’est plutôt Fedora qui me donnerait envie de changer, avec gnome et wayland, l’interface est juste top et fluide. Reste que quelques logiciels m’en empèchent réellement. Sinon ….

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 19 h 25 min

    J’ai laissé tomber Ubuntu pour Linux mint Debian edition. Je en supportais pas le système de snap beaucoup trop lourd à mon gout

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 19 h 35 min

    @Montague: Je pense que c’est lié aux retours. Intégrer Wayland va surement générer pas mal de bruit a traiter en terme de retour. Intégrer Gnome 40 en plus aurait rendu le traitement impossible de ces retours. Canonical procède par touches, Gnome 40 ça sera pour la prochaine release je suppose.

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 22 h 18 min

    je suis toujours sous debian SID, actuellement Debian GNU/Linux 11 (bullseye) kernel 5.10.0-6-amd64
    mon bureau se compose du gestionnaire de session LXDM du gestionnaire de fenetres Openbox et du panel xfce4-panel avec le module xfce4-whiskermenu-plugin et nitrogen pour le fond d’écran

    c’est léger propre efficace et surtout ça bouge pas dans le temps, ça peut s’utiliser même sur les machines les plus modeste et le 32Bits n’y est pas abandonné

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 23 h 31 min

    @prog-amateur: Il y a aussi FreeOffice pour linux, qui a l’avantage d’être gratuit après obtention d’une licence contre une adresse email.
    Il a le même ruban que MS Windows, en version simplifiée quand même, je le préfère à LibreOffice auquel je n’ai jamais pu m’adapter, malgré sa puissance supposée.

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 23 h 36 min

    @LaurentN: Tout à fait d’accord. Installer 2,5 Go de données pour un simple executable de 80Mo est une aberration, surtout si c’est pour le faire 20 fois ! Sans compter qu’un container est une boite noire avec des privilèges élevés et j’aime pas ça sur mon PC.
    Je suis un peu étonné que nos amis libristes ne voient pas l’impact environnemental d’un truc comme les containers…Or, même dans les entreprises les plus capitalistes, on commence à s’en préoccuper. Pas pour la planète, se serait trop beau, mais pour les économies en dollars que ça suppose !
    Comme d’hab, c’est de l’Economique que viendront les actes…Money talks.

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 23 h 41 min

    @LaurentN:
    Snapcraft n’est pas réservé aux Ubuntu autant que j’en sache (à moins que je confonde avec appimage) et ces systèmes d’app cloisonnées un peu lourd par définition ne seront à leur aise que sur une machine
    – sur laquelle la virtualisation est autorisée, sauf erreur
    – avec au moins 2go de Ram
    Donc sur un core i3 de 4-6ans avec 4go ça passe crème, mais sur un netbook atom avec 1g de ram faut oublier
    Après il me semble que si tu n’utilise pas snapcraft, le reste du repisitory correspond à une buster/bullseyes. Donc avec une lubuntu et sans utiliser snapcraft, niveau perf t’es tranquille

    Répondre
  • 26 avril 2021 - 23 h 46 min

    @Pierre Lecourt:
    Après gnome 3 (et j’imagine 4) comme kde sont historiquement des usines à gaz
    Avez un bon core i5 et 8go, t’es à l’aise, mais quid des conf inférieure s
    Si tu veux du light, même sans aller jusqu’à lxde, mate/cinamon ou xfce sont préférables. Non?

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 0 h 49 min

    @Bastien B.: Préférable je ne sais pas. j’ai tendance a penser que les gens de Canonical font des choix pour des raisons logiques et ne jettent pas un Dé avec un nom d’environnement écrit sur chaque face.

    C’est aussi pour cela que les distribs forkent, pour avoir des trucs sur mesures pour différents outils. Du Netbook au PC de dev.

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 7 h 50 min

    @Bastien B.

    Je suis fan de leur spin “Xubuntu Core” de 1.0Go sans Firefox, Parole, Mousepad, LibreOffice…
    Et ca m’arrange, j’utilise chromium, mpv, vim, FreeOffice…

    Les images de snapd sont en .squash.lzma ce qui les rend horriblement lentes a l’ouverture, et comme c’est “by design”, ca va durer (solution: `apt purge snapd` + utiliser chromium.deb des repos 18.04). Et pas besoin de virtualisation sous linux, c’est ce dernier qui gère le namespacing (snap, docker et autre sont juste des surcouches).

    La controverse de snap c’est que c’est le bébé de Canonical imposé à tout ces utilisateurs. “apt install chromium ? ah non ! c’est snap !”, alors que des solutions avec plus independantes comme Flatpack existaient déjà. Mais bon, le cloud sa rapporte, donc toutes les boites placent leur pions sur l’échiquier (RedHat avec OpenShift, Canonical avec Snap)

    @Montague, @prog-amateur
    Inversement : Wayland, Gnome, Pipewire sont les bébés de RedHat (RHEL,CentOS,Fedora) donc si ces composants son essentiel pour vos workflow je ne vois pas ce qui vous retiens chez canonical qui auront toujours un train de retard le temps d’adapter+tester leur skin-surcouche.

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 8 h 52 min

    @Pierre Lecourt:
    Je sais, par contre je sais aussi que Canonical n’a jamais été interessé par le déploiement sur du matériel low cost, et que la naissance de xubuntu, lubuntu & co est à l’origine “Fanmade”. Gnome 3 sous Ubuntu 16 était farcie de bug et aussi lourde qu’unity.ca n’a pas empêché Canonical de promouvoir l’un comme l’autre, parce qu’avec un bon core i7 et 16go de ram, cette lourdeur est relative

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 8 h 58 min

    @riccardo:
    FreeOffice? De softmaker? Euh… Serieux?
    Après oui, là bascule carrément sur de la RH/fed, parce que sur les deb à moins de taper dans les branches testing, tu auras du retard à l’allumage sur à peu près tout, hors paquet externes bien sûr

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 9 h 37 min

    Ma tablette (atom z8550 4gb ram 64gb eMMC) tourne depuis un moment sous Ubuntu 20.04 minimal avec une petite partie des packages d’UbuntuStudio, du moins, tournait car j’essaie désespérément d’installer cette version 21.04 pour pouvoir disposer de l’IU mobile Phosh disponible ( https://ubuntu.pkgs.org/21.04/ubuntu-universe-amd64/phosh_0.8.0-1_amd64.deb.html ), mais l’installation plante a chaque fois au moment de la “copie des fichiers”, pfff…

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 10 h 17 min

    @Bastien B.

    C’est mon péché mignon… mais je suis d’accord que rien ne surpassera Office 2010 sous wine :)

    Répondre
  • Alu
    27 avril 2021 - 11 h 04 min

    @Bastien B.:
    Je crois aussi que l’influence de Ubuntu et RH rendent de plus en plus tentant le monde Arch.

    On le voit avec Manjaro qui devient de plus en plus populaire…

    Les snaps ne participent pas à régler ce problème…

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 12 h 51 min

    @Alu: oui j’ai testé la majaro il y a qq années, c’est pas mal du tout, un chouïa trop lourd pour un netbook mais avec une vrai identité visuelle bien intégrée. Par contre impossible de voir comment ça a évolué, leur site ne présente pas le moindre screenhot

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 12 h 56 min

    @Alu: @Bastien B.: Je compte aussi tester Manjaro, surtout après avoir lue que l’epuipe avait optimiser Gnome en terme de consomation de RAM, moins de 500mb au “repos”, ça peut parraitre beaucoup mais c’est bien moins qu’avec Ubuntu (800mb)

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 12 h 57 min

    @riccardo: C’est vrai, snapcraft, flatpak (kde?) appimage, je les confonds un peu ;).
    Par contre, tu es sûr pour la virtualisation? alors on est sur un mécanisme différent que celui des tâches cloisonnées dans brave: sur mon vieux netbook
    – je dois lancer brave en mode dégradé
    – et il me semble bien me souvenir que flatpak m’éjectait (j’avais essayé à l’époque de déployer falkon via ce système)
    parce que la virtualisation est désactivée par mon bios (alors que le CPU en est capable)

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 13 h 00 min

    @Madwill:
    Ouaip, ça me tente aussi… C’est con j’ai déployé tous mes trucs pour l’électronique sur ma Xub’, y compris ceux sous wine sur mon “gros” pc linux (pas le vieux netbook, l’autre)
    … Y’ a un live USB?

    Répondre
  • 27 avril 2021 - 14 h 12 min

    @Bastien B.: Oui, l’ISO fonctionne en live USB

    Répondre
  • 28 avril 2021 - 6 h 40 min

    @Bastien B.

    Yup, la containérisation sont de simples appels C au noyau Linux qui lui paramètre sa gestion des ressource par processus. Ton vieux netbook est peut être sous un kernel d’époque (<3.8) ?

    Etrange, FlatPack ne fait aucune référence a un quelconque besoin de virtualisation dans leur doc.

    Répondre
  • 28 avril 2021 - 9 h 23 min

    @Riccardo: @Riccardo: Niet 4.x, 4.9 probablement à l’époque, 4.19 aujourd’hui, avec un petit ATOM 2 coeursx2thread des années 2010
    Un beau message “kvm disabled by bios” 4 fois au démarrage
    Si j’ai l’occasion pour falkon en flatpak je retenterai. (Mais pour Brave le message est très clair)

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *