Nvidia GeForce Now RTX 3080 : du cloud gaming survitaminé

Nvidia fait évoluer son offre de Cloud Gaming avec le GeForce Now RTX 3080. Une nouvelle option qui vous propose une GeForce RTX 3080 dans les nuages.

Face à une concurrence de plus en plus ouverte, Nvidia a décidé de sortir le grand jeu en matière de Cloud Gaming. Son offre GeForce Now RTX 3080 signe l’arrivée d’une nouvelle génération de serveurs qui va offrir de nouvelles performances au genre. 

Un serveur Nvidia GRID en 2013

Je suis l’aventure du Cloud Gaming chez Nvidia depuis ses débuts, avec la présentation de l’offre Grid au CES 2013… Il y a déjà 8 ans. A l’époque, c’étaient les balbutiements du projet avec l’idée de monter une solution de jeu déporté dans les nuages. Tout était à faire pour la marque qui n’avait rien d’autre que sa technologie à l’époque. Pas de catalogue de jeux, pas de parc de machines installées et surtout un immense défi technologique et médiatique à relever. Le réseau pour faire transiter les données n’était pas encore forcément à la hauteur des ambitions du streaming de jeu et les gens ne comprenaient tout simplement pas l’offre de la marque.

Un jeu PC piloté par GRID sur un Macbook de 2013, totu cela paraissait être de la SF à l’époque.

En 8 ans, Nvidia a patiemment construit son système, lancé GeForce Now, épaulé des studios de jeu, suivi les infrastructures réseau en déployant des serveurs à travers le monde. Fait évoluer son offre et, pendant de très longues années, porté financièrement à ses frais le développement d’une base de joueurs avec une très longue phase de test en béta débutée en 2015. Je parlais d’un Everest à gravir dans mon billet de 2013, il ne semble pas exagéré de dire qu’aujourd’hui, avec des accords passés avec 350 éditeurs de jeux différents, 1100 jeux disponibles, 90 jeux Free-to-play, des accords avec la quasi totalité des services de distribution de jeux en ligne, une présence mondiale de leurs 30 serveurs accessibles depuis 80 pays et surtout 12 millions de comptes actifs, l’offre GeForce Now a réussi son ascension.

GeForce Now RTX 3080

On se souvient des déboires de la marque avec certains éditeurs au moment de la sortie de la phase bêta de l’offre en février 2020. Activision Blizzard qui ne voulait plus être au catalogue de Nvidia alors. Avec des arguments assez difficiles à suivre de leur part d’ailleurs. Aujourd’hui, la marque signe l’arrivée du catalogue d’Electronic Arts dans son offre. Avec des jeux comme Battlefield, Unravel Two, Mirror’s Edge Catalyst ou Apex Legends. Cela en plus des catalogues de Epic Game Store, Steam, Ubisoft Connect, Origin et d’autres studios indépendants. La liste des jeux disponibles est désormais hyper impressionnante et la philosophie du service n’a pas changé. Vous pouvez jouer à un titre acheté ailleurs, le seul impératif est d’être abonné au service pour y accéder. Pas besoin de racheter un jeu, il est juste nécessaire de lier le service GeForce Now à votre compte 

Mais pendant que Nvidia construisait son offre, pendant que le réseau, la fibre comme l’ADSL, se déployait de manière plus globale pour la soutenir, d’autres marques se sont penchées sur cette idée et la concurrence a commencé à s’accrocher à cette idée. Microsoft avec le XCloud, Google avec Stadia, Amazon avec Luna ou Sony avec le Playstation Now. Autant de grands noms qui viennent concurrencer la marque et le forcer à améliorer son offre et ses services.

GeForce Now RTX 3080

Aujourd’hui, Nvidia annonce le GeForce Now RTX 3080, une extension de son service de base qui permet de profiter de meilleures performances de jeu. Pour cela, la marque déploie les GeForce Now SuperPOD, une nouvelle génération de serveurs de jeu équipés de solutions graphiques haut de gamme et architecturés autour de processeurs AMD Threadripper. Chaque GeForce Now SuperPOD développe 39200 TFlops et dispose de 8960 cœurs de processeur et 11 447 760 cœurs CUDA. 

Il est toujours difficile d’imaginer à quoi ressemblent ces serveurs. Et je n’ai pas de documentation très précise à vous donner. Mais cette vidéo d’un serveur d’IA de même type, un SuperPOD construit autour des DGX A100 de la marque, vous donnera une idée de ce à quoi ressemble un GeForce Now SuperPOD. Au lieu des unités dédiées à l’Intelligence Artificielle, on a ici des unités embarquant des puces graphiques RTX 3080.

GeForce Now RTX 3080

Le but du jeu pour le service de Nvidia est de pouvoir fournir aux joueurs abonnés une solution en ligne proposant l’équivalent d’une RTX 3080 et ses 35 TFlops de calcul dans les nuages.

GeForce Now RTX 3080

On se retrouve donc avec une excellente carte graphique mais également avec un processeur 8 coeurs et 16 threads, 28 Go de mémoire vive DDR4-3200 et l’équivalent d’un SSD NVMe PCIe Gen4 en terme de temps de chargement. Le tout permettant de jouer avec tous les titres compatibles en 1440p à 120 images par seconde avec tous les détails graphiques au maximum.

GeForce Now RTX 3080

L’autre point clé de cette offre vient de la répartition géographique des serveurs. Chaque pays où l’offre est déployée dispose de SuperPOD à proximité. De quoi éviter les problèmes de latence. Pour utiliser les services GeForce Now depuis un moment, je dois avouer que j’ai aujourd’hui une meilleure expérience de jeu depuis les serveurs de Nvidia sous fibre que sur un portable classique sans circuit graphique secondaire en terme de latence comme de qualité d’image. La solution Shield couplée à un écran de télévision et GeForce Now m’offre une meilleure solution graphique et une meilleure réactivité qu’un PC portable d’il y a quelques années. Sans avoir une machine qui souffle sous les doigts.

Les chiffres annoncés par Nvidia sont impressionnants avec une amélioration de l’architecture globale de son offre. La solution GeForce Now SuperPOD propose une expérience de jeu en 56 ms de latence. Le service classique GeForce Now qui propose l’équivalent d’une RTX 2080 est à 81 ms pour une qualité graphique inférieure. Pour cela, Nvidia met en place un nouveau traitement des données avec l’Adaptative Sync Technology qui permet de réduire la latence au minimum possible.

Le gros intérêt de l’offre est de pouvoir retrouver les performances d’un gros PC de jeu, couteux et généralement bruyant, sur n’importe quelle machine connectée : PC portable, Chromebook, TV-Box, MiniPC et autres. Tous ces engins peuvent se transformer en machines de jeu du moment qu’elles peuvent se connecter correctement à Internet dans une région où le service est installé. Cela veut dire qu’un ultraportable en vadrouille, dans une chambre d’hôtel pendant un déplacement, va se transformer en l’équivalent d’un PC de jeu lourd, cher et encombrant pour jouer dans d’excellentes conditions. Un PC classique offrira d’excellentes performances en attendant la disponibilité de cartes graphiques moins onéreuses à l’achat.

Une Nvidia Shield pourra afficher en UltraHD 60fps avec HDR et profitera d’un traitement audio du son en 7.1 pour un rendu exceptionnel de tous les titres offrant cette compatibilité. Un portable de travail, coincé avec son propriétaire pour une astreinte quelconque, pourra lancer les derniers jeux du moment sans broncher sur le coin d’un bureau… Un smartphone ou une tablette, compatible avec le 120 Hz pourra profiter également des fonctionnalités GeForce Now RTX 3080 pour afficher des jeux PC ultra détaillés. Et, évidemment, un joueur ne voulant pas investir dans une course à l’armement permanente pour ses nouveaux PC, préférant une solution ultracompacte comme une discrète minimachine ou un engin fanless, pourra profiter d’un niveau de performances inatteignable avec son matériel.

Nvidia GeForce Now RTX 3080

Tout cela a évidemment un coût. Si les offres précédentes ne disparaissent pas, Nvidia va faire de l’offre GeForce Now RTX 3080 un étage supplémentaire à celles-ci. On conserve donc l’offre gratuite, limitée à des sessions d’une heure et sans priorité d’accès. Une offre essentiellement tournée vers la découverte du Cloud Gaming. L’offre mensuelle ou pour 6 mois prioritaire continue d’exister. Pour 49.99€ pour 6 mois elle donne accès immédiatement à ses titres, des sessions pouvant atteindre 6 heures et la possibilité de jouer en 1080p à 60 images par seconde.

Il faudra dépenser 99.99€ pour ces mêmes six mois si on veut profiter de la version RTX 3080. Un engagement long puisqu’il n’existe pas de solution mensuelle pour le moment. Faute de place disponible, le temps que Nvidia installe ses nouveaux serveurs. La quantité limitée de slots devrait rapidement disparaitre et l’offre sera mise à jour au fur et à mesures des demandes… Il n’est pas difficile de comprendre que la pénurie actuelle de composants et le prix des solutions graphiques de dernière génération va pousser un certain nombre de joueurs à tenter l’expérience en attendant des jours plus cléments…. Ou tenter les abonnés actuels au service d’améliorer leur expérience du Cloud Gaming. 

Ce prix de 200€ annuel est élevé, cela correspond à 16.66€ par mois. Un montant mensuel équivalent à une offre du type Netflix en UltraHD, ce qui permet de relativiser l’investissement. Notamment car cela évite d’avoir un PC monstrueux chez soit et au contraire l’avoir toujours à portée de ligne, même en déplacement. A noter que les membres « fondateurs » du service auront droit à une ristourne de 10% sur les tarifs. Des accès prioritaires seront mis en place dès aujourd’hui mais la vraie commercialisation de l’offre n’aura lieu qu’en décembre prochain.


Pas de Pub
13 commentaires sur ce sujet.
  • 21 octobre 2021 - 15 h 37 min

    enfin en déplacement… à condition d’avoir un câble. Pas sur que le wifi d’un hotel, camping ou même celui de la maison permettent d’en profiter, est ce que cela passe en 4G pour les pays où le coût est faible ?

    Répondre
  • 21 octobre 2021 - 15 h 45 min

    @sourioplafond: Evidemment, le formule 1 qui n’assure déjà pas le SAV de son distributeur de snack n’est pas concerné. Mais beaucoup de services ont compris qu’un accès au réseau de qualité était un facteur important pour les ventes.

    Répondre
  • 21 octobre 2021 - 18 h 11 min

    Cette solution est super. Je l’utilise depuis la béta et franchement ça me permet de jouer à des jeux qui ne tournent plus sur mon vieux PC.
    Par contre, comme je joue sur portable, le 1440P en 120Hz n’est pas possible pour moi. Et je pense ne pas être le seul dans ce cas. (il faudrait que je mette un clavier et une souris à ma shield :D tient)
    On verra si cette offre prend !

    Par contre pour les fondateurs, l’offre est beaucoup moins intéressante que l’original ou nous payons 5,49€ à vie au lieu de 9,99€.

    Répondre
  • 21 octobre 2021 - 21 h 03 min

    16euros par mois pour une 3080 oue je sais pas ça me semble beaucoup surtout qu il y a des jeux incompatible

    Répondre
  • 21 octobre 2021 - 21 h 47 min

    @haruhi: Il n’y a pas de problème de compatibilité mais de bon vouloir de certains studio. Tous les jeux sont compatibles, tous les studios ne veulent pas de GFN.

    Pour le tarif c’est complexe, il faut payer l’infra. Après Netflix 4K c’est 17€ par mois…

    Répondre
  • 21 octobre 2021 - 23 h 14 min

    Je pense que l’objectif de Nvidia pour le grand public n’est plus de vendre des cartes graphiques au détail mais de faire venir les gens sur ses services dans le nuage, c’est bien plus rentable surtout avec des ressources partagées.
    Là où j’apprécie moins par contre c’est qu’ils interdisent aux mêmes services concurrents d’utiliser des cartes Geforce grand public pour leurs serveurs (qui coûtent bien moins cher à performances équivalentes que leurs modèles Tesla pour les pros et qui ont de meilleurs pilotes pour le jeu, seules les Tesla peuvent donc être utilisées) mais eux se permettent de le faire !

    Répondre
  • 21 octobre 2021 - 23 h 18 min

    @Roboc: Je trouve ça bien ce petit plus réservé à la shield TV, ça fait un argument de vente en plus^^.

    Répondre
  • 21 octobre 2021 - 23 h 58 min

    @Le Breton: L’objectif de Nvidia n’a pas bougé : augmenter ses parts de marché. Sur les GPU vendus comme sur le Cloud. Les deux objectifs n’ont pas les mêmes cibles. Le joueur invétéré aura une GeForce dans son PC qu’il changera souvent. Le joueur plus casual sera intéressé par un GFN. Certains voudront les deux…

    Mais croire que Nvidia va jeter aux orties ses ventes des cartes graphiques pour repartir sur un autre service en parrallèle à moyen terme me parait osé. Les deux axes cohabitent très bien ensemble.

    Pour l’accès aux solutions Nvidia, la marque a cherché des partenaires pendant des années avec Grid mais personne ne voulait y croire. Maintenant que les concurrents ont compris que ça fonctionnait, ils veulent acceder aux solutions de Nvidia… La marque qui a injecté des sommes colossales ne veut plus leur donner un accès aussi facile à ses technologies mais demande de passe par ses développements. Ca me parait un peu normal. Un peu comme si un chef cuistot qui mettrait au point une recette qui fait fureur se mettait a donner sa recette de sauce au premier chef concurrent qui se pointe. Non, il va la vendre, en poudre..

    Pour l’accès aux Tesla il y a surement une raison technique. Les « GeForce » des SuperPOD ne sont pas des GeForce de bureau mais des cartes pro qui vont probablement mieux correspondre aux besoins de virtualisation et ne pas aggraver les soucis de pénuries au passage. Nvidia emploie lui même des cartes type A40 dans ses propres serveurs. Il y a surement une très bonne raison technique à cela. Ne serait-ce que pour des raisons de place et d’infrastructure.

    On loge plus de coeurs CUDA avec une solution A40 et on bénéficie d’un refroidissement passif… https://www.nvidia.com/fr-fr/data-center/a40/

    Répondre
  • 22 octobre 2021 - 17 h 20 min

    Joueurs occasionel, j’utilise le service depuis ses débuts en beta (effectivement abonnement à 5.49€/mois). Super pratique pour faire jouer sur la télé aux jeux que je possède déjà (epic, steam, ubisoft, ea, …)

    Mine de rien avec les jeux gratuits que les plateforme distribuent à gauche à droite (1 jeu gratuit par semaine chez epic), il y a de quoi se contituer une video ludothèque à peu de frais et de qualité :-)

    Répondre
  • 23 octobre 2021 - 12 h 51 min

    @Pierre Lecourt: Je comprends bien ce que t’essaies de me dire mais ce que moi j’essaies de dire (ou de comprendre) c’est est-ce que Nvidia n’aurait pas intérêt à convaincre les utilisateurs de ces cartes à passer sur son service, donc non de se séparer d’une partie de la clientèle mais d’en faire le transfert sur un autre marché peut-être plus porteur à terme, autrement dit est-ce que je continue à vendre mes cartes à un marché de niche (le marché hardcore gaming sur PC ça reste une niche dans la masse) ou je fais venir des dizaines millions de gens sur mon service qui vont probablement prendre un abonnement à 5€ ou plus ?
    Imaginons qu’à terme leur service supporte un chiffre comme 10 000 000 d’utilisateurs dans le monde plutôt « hardcores » dans l’âme qui prendront très probablement un abonnement à 5€ par mois, ça fait du 50 000 000 de rentrée par mois à Nvidia ou du 600 000 000 par an et je part bien du principe qu’il s’agit juste du tarif le moins cher, je ne pense pas qu’ils récupèrent autant sur la vente de cartes graphiques pour joueurs mais je me trompe peut-être.

    Répondre
  • 23 octobre 2021 - 16 h 49 min

    @Le Breton: En fait ils font les deux et ça marche très bien pour eux. Les joueurs invétérés veulent pas du 1440p à 120 fps, ils veulent des jeux moddés avec de l’UltraHD. Ils veulent l’entièreté du catalogue et ne pas dépendre du réseau. Ils veulent jouer en ligne sans avoir a gérer en plus le streaming…

    Les deux populations de joueurs cohabitent et cohabiteront encore longtemps je suppose. Sans compter le public US qui n’est pas aussi chanceaux que nous en infrastructure réseau. Là bas le réseau se paye très cher et est souvent très mauvais. Pareil dans une bonne partie de l’asie et ailleurs. Vendre des RTX assure un service que le streaming ne peut pas encore fournir.

    Répondre
  • 24 octobre 2021 - 21 h 54 min

    @Pierre Lecourt: Sans doute que comme pour le marché de la vidéo et de la musique, il y aura ceux qui voudront tout avoir chez eux mais je pense que le marché de la carte graphique « gaming » vendue au détail à grande échelle est sur le point de vivre ses dernières heures, ce n’est qu’une supposition.
    Quant aux marchés du GPU à vocation bureautique ou multimédia, les puces intégrées d’Intel et d’AMD sont sur le coup donc on en parle même plus.

    Répondre
  • 2 décembre 2021 - 18 h 19 min

    […] donc aujourd’hui que débute du service GeForce Now RTX 3080 que la marque avait annoncé en octobre dernier. Toutes les précommandes du service sont démarrées et les joueurs découvriront les joies de […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *