ECS TH10GM2 : Une bonne idée de tablette low cost

La ECS TH10GM2 est une tablette EOM, une de ces machines que vous pourrez acheter chez différentes marques sous des appellations changeantes mais qui, dans le fond, sera toujours équilibrée par la même base technique. Une mauvaise base technique.

La ECS TH10GM2 ne cache pas sa filiation, il s’agit d’une tablette 10.1″ équipée de processeurs Intel qui se positionne debout grâce à une petite charnière que l’on déplie sur l’arrière. Un concept qui ne date pas d’hier et qui a été mis en valeur par Lenovo avec ses excellentes tablettes Android et Windows Yoga Tab.

Lenovo Yoga Tab 3 Pro

Une Yoga Tab de Lenovo

L’idée est toute bête, intégrer des fonctions dans une partie cylindrique plus épaisse servant de base et de système de rotation pour déplier une petite béquille qui permettra à la fois de mieux tenir la tablette en mode livre, d’intégrer des enceintes ou un vidéo projecteur, de positionner un bouton de démarrage très accessible et de glisser des composants de batterie supplémentaire. Une très bonne idée que Lenovo a abandonné en plein vol, chose qui me désole toujours autant car ce sont parmi les tablettes les plus pratiques jamais sorties sur le marché.

2019-02-18 11_32_19-minimachines.net

La ECS TH10GM2 reprend donc ce concept avec un modèle entrée de gamme construit autour d’une base de Celeron Gemini Lake N4000, un double coeur et double threads cadencé de 1.1 à 2.6 GHz avec 4 Mo de cache et 6 watts de TDP qui propose un circuit graphique UHD 600. Pourquoi pas, surtout qu’accompagné de 4 Go de mémoire vive cela donnerait à la petite tablette suffisamment de performances pour des usages multimédia et basiques de consultation web et de bureautique. Là où cela commence à se gâter, c’est quand on découvre le choix technique de ECS sur le stockage. 

La tablette sera livrée par défaut avec 32 Go de stockage eMMC. Alors, ces derniers temps, j’ai fait pas mal de mises à jour sur de “vieilles” machines avec peu de stockage passés sous Windows 10. Une Dell Venue (32 Go) et mon Asus transformer Book T100 (64 Go). Et, à ma grande surprise, ce s’est plutôt bien passé. Si il était quasi impossible de pousser une mise à jour sur un MiniPC quelconque  en 32 Go et Windows 10 auparavant, Microsoft a fait un excellent boulot avec les dernières grosses mises à jour. Ce n’est cependant pas du tout une bonne raison pour proposer en 2019 un PC quelconque limité à 32 Go de eMMC. Il me semble impossible de conseiller l’achat de ce type de machine désormais, un petit minimum de stockage devrait être de 64 Go et au vu des tarifs actuel des eMMC. Il serait possible de proposer 128 Go sans trop faire d’efforts mais l’impact sur le prix de la machine devrait alors peut être plus s’en ressentir.

2019-02-18 11_32_33-minimachines.net

Le reste de l’engin est classique avec un Wifi5, du Bluetooth, des options de 4G et de NFC. La dalle est une 10.1″ IPS en 1280 x 800 avec, semble t-il, une option vers du FullHD. Deux webcams 2 mégapixels sont disponibles et la ECS TH10GM2 est bardée de tous les capteurs classiques d’une tablette : Gyroscope, proximité, lumière…

Je soupçonne ECS de viser très bas niveau prix avec cet engin/tablette. Un équipement pareil peut se positionner à un prix très doux, moins de 200€ au client final dans la version la plus basique. De quoi intéresser les petites marques pour des ventes faciles et les grands distributeurs pour faire des panneaux de pub géants. De quoi moins intéresser les consommateurs puisque avec 32 Go de stockage sur ce type d’appareils ont sera vite confronté à des limitations.

2019-02-18 11_32_26-minimachines.net

La fiche technique du produit indique cependant de bonne nouvelles avec pas mal d’éléments intéressants : Des options processeur permettant de profiter d’un Celeron N4100 ou d’un Pentium N5000 pour commencer. De la mémoire vive qui peut monter à 8 Go et du stockage allant bien vers 128 Go. Des options Linux et Windows sont également prises en compte.

La production de ces engins est prévue pour Mai prochain ce qui suppose une distribution dans la foulée. J’ai peur qu’une marque tire l’engin à lui en le proposant à prix cassé dans une version sous équipée. Si cela arrive, les autres distributeurs ne proposeront pas cette même machine et aucune chance de la voir débarquer avec un équipement plus convaincant. Si un modèle N4000 débarque en France en HD avec 4 Go de mémoire et 32 Go de eMMC à 199€ par exemple. Personne ne prendra le risque de proposer le même engin à 299€ en N4100 FullHD avec 8 Go de mémoire et 128 Go de stockage… Et ce  serait dommage.

Sources : Liliputing et Intel

6 commentaires sur ce sujet.
  • fpp
    18 février 2019 - 13 h 16 min

    Pas bête ça, d’avoir pompé le concept des Yoga Tab, qui était effectivement génial !

    Donc si je comprends bien, cette ‘tablette’ est en fait un PC Intel sous Windows, tactile mais sans clavier ?

    Peut-on alors imaginer que le bootloader soit standard, et qu’on puisse y installer un autre OS (genre Linux) ?…

    Répondre
  • 18 février 2019 - 14 h 57 min

    Mon Dieu, ces bordures gargantuesques d’un autre temps! Mettre une dalle 10′ ds un chassie 12′, quelle maitrise du design… ;-)
    L’idée à la base est bonne bonne, mais la Yoga en déportant une partie du hardware ds la base cylindrique en avait profité pour affiné l’épaisseur de la tablette. Là, ce n’est manifestement pas le cas. Certes, le prix n’est pas le même…
    Ensuite, dommage de ne pas proposer directement un dualboot Android/windows avec une capacité de stockage viable. Avec une option clavier blutooth, ça pourrait éventuellement surfer sur la vague des hybrid type Surface Go si le prix reste concurrentiel…

    Répondre
  • 18 février 2019 - 17 h 09 min

    Je pense que LEONOVO a certainement un service juridique et que si l’appareil ressemble a ce qu’il produit un procès suivra ,histoire de ne pas avoir un clonage de design .

    Les performances de la machine ,si c’est pour y mettre un Windows 10 c’est foutu avec 32 Go de stockage .
    Petit rire a l’idée d’un Dual Boot et de 64 Go de Stockage .

    Pas de doutes ,si la réalisation d’une base type a bas prix est intéressante pour le client ,elle impose la livraison d’une machine offrant un minimum vital en RAM ,STOCKAGE et définition d’écran.

    C’est sur qu’il doit etre possible de fabriquer ce type de tablette pour CHROME OS mais que pour LINUX faut pas rêver .

    Reste a savoir ce que ce type de processeur INTEL vaux pour le jeu sous ANDROID .
    Je pense a lire les essais d’utilisateur de CHROMEBOOK puissant que pour l’instant les jeux Android sont optimisés pour les GPU des processeur ARM

    Petite interrogation aussi sur ce marché des Tablettes ,si le low-cost chinois reste intéressant sous Android ,il me semble que le milieu de gamme a 300/400 euros vas finir entre SAMSUNG pour ANDROID et APPLE .

    Quel intérêt d’une tablette consommable en entrée de gamme ?
    Perso ,je regarde plutôt vers un Hybride en CHROME OS pour remplacer tablette Android et mon Chromebook actuel de 13 pouces .

    Répondre
  • 18 février 2019 - 17 h 37 min

    Le genre de produits où ceux qui font les spec ne visent que le prix final (et les marges) alors qu’ils sont complètement à côté de la réalité en termes de configuration minimum exigé aujourd’hui.

    Répondre
  • 18 février 2019 - 18 h 15 min

    Ben oui mais souvent le client achète un tarif et pas une fonctionnalité.

    Répondre
  • 18 février 2019 - 18 h 17 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *