Début de commercialisation pour l’Intel Edison

Intel vient de débuter la commercialisation de sa carte à destination des développeurs et autres bricoleurs de génie, l’Intel Edison. Le fondeur surfe sur le mouvement Maker et veut que le futur de ce fourmillement d’intelligence se conjugue aussi à la sauce x86

Présentée au CES en Janvier, l’Intel Edison est une carte à destination des Makers et de toute personne ayant envie de programmer/bricoler/bidouiller une solution mêlant informatique et électronique. Face au succès grandissant de ce type de solutions équipées en processeur ARM, Raspberry Pi en tête, Intel s’est intéressé au phénomène.

Un phénomène probablement peu rentable pour le fondeur mais important pour l’avenir. si la commercialisation de solutions comme Intel Edison ne doit pas rimer avec un énorme profit, voir avec des pertes, il est impensable pour Intel de laisser les cerveaux brillants qui développent aujourd’hui des solutions domotiques ou l’internet des objets uniquement sur ARM. Proposer des solutions est donc un moyen de rester présent sur ce segment qui fera probablement une bonne partie des ventes de puces dans le futur.

Intel Edison, c’est un processeur Intel Atom Silvermont double coeur cadencé à 500 MHz associé à 1 Go de mémoire vive et 4 Go de stockage eMMC ainsi qu’un micro-contrôleur Intel Quark cadencé à 100 MHz. Le tout regroupé sur une minuscule carte qui gère également un module Wifi 802.11 b/g/n et un module Bluetooth 4.0 LE. Intel Edison est proposé à 50$ pièce sachant qu’il ne sera pas possible de s’en servir seul mais qu’il faudra compter sur une carte de développement qui lui procurera les interfaces nécessaires à son exploitation.

Intel Edison

 

Conçue pour les objets connectés et autres “wearables”, la carte est minimaliste et suppose des développements d’interfaces sur mesure, l’exploitation de base se faisant grâce à des kits  ou des accessoires en plus. La note peut donc être sensiblement plus salée qu’une simple Raspberry Pi que l’on peut se procurer pour une trentaine d’euros. Cela ressemble dans l’esprit à la solution Raspberry Pi Compute qui correspond mieux aux développements industriels d’objets connectés, cible probablement visée par Intel.

Intel Edison

Avec sa carte de développement, le petit module perd évidemment en compacité mais gagne en connectique : A son bord on retrouve les ports habituels en USB,  connecteur de batterie et les GPIO compatibles avec l’univers Arduino.  Aucune sortie vidéo n’est cependant fournie, l’objectif d’Intel Edison n’est pas de vous permettre de construire un Mini PC Low-cost mais bien de construire des objets et de développer des solutions prototypes avant une fabrication industrielle.

Vous l’aurez compris, c’est un ordinateur complet qui tient dans le creux de la main et qui peut faire tourner sans soucis des solutions aussi variées que de vieux Windows, Android ou des tonnes de versions de Linux. Par défaut la carte est livrée avec un pingouin exotique : Yocto Linux en version 1.6, un Linux concu pour l’Internet of Things.

Plus d’infos chez Intel

4 commentaires sur ce sujet.
  • 19 septembre 2014 - 14 h 59 min

    Pas mal de la part d’INTEL .
    Bien que 50$ soit certainement 50€ chez nous ,l’idée semble plutôt viable .

    Il y est très probable de voir un jour des entreprises fabriquer des modules permettant de transformer cette carte en mini PC .
    Certes c’est pas officiellement le but d’INTEL mais la réussite des fondeurs chinois sur le marché des box ANDROID rends obligatoire la présence d’INTEL sur ce secteur d’activité .

    Répondre
  • 19 septembre 2014 - 15 h 03 min

    @ptitpaj: C’est surtout le futur qui inquiète Intel. Si la génération actuelle de bricoleurs / makers s’attelle à l’IoT sur ARM, les produits potentiellement industrialisables seront équipés de puces ARM . Or Intel veut sa part du gâteau et cherche donc a séduire ce marché en prévision des réalisations futures.

    Répondre
  • 19 septembre 2014 - 19 h 12 min

    La différence avec le Raspberry Pi c’est qu’Intel vend son produit à des fabricants ce qui s’avère beaucoup plus intéressant. Edison est une révolution. Reste à savoir quels seront les objets proposés en dehors d’une smartwatch et d’une oreillette.

    Répondre
  • 25 novembre 2014 - 13 h 23 min

    […] là où les instructions sont calculées avant d’être stockées ou émise. Au coeur de la plateforme Edison de la marque, le Quark permet de miniaturiser des engins très […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *