Chromebook Pixel 2015, de l’importance d’un non-événement planétaire

Vous avez déjà vu un Chromebook Pixel vous ? Moi non plus. Je ne parle pas du nouveau modèle qui vient d’être tout juste annoncé mais du précédent, sorti en 2013. Le modèle original qui a été offert à des développeurs, proposé aux US mais jamais vendu en Europe.

A vrai dire, il n’y a pas beaucoup de chances que vous voyiez le nouveau modèle non plus. La vente de cet appareil qui débute à 999$ n’est pas vraiment le sujet pour Google. Le but de la manœuvre est plus subtil, plus important que les ventes de matériel pour le moteur de recherche. Il s’agit surtout de construire un élan.

 

Le nouveau Chromebook Pixel 2015 est une très belle machine. J’ai lu partout qu’avec un autre système et un autre stockage, l’engin annoncé à 999$ ferait des ravages. Il est d’ailleurs plus abordable que le précédent modèle qui débutait à 1299$.

Minimachines.net 2015-03-12 10_20_23

A son bord on retrouve une sorte de pot-pourri des compétences techniques du moment, avec en prime quelques particularités originales. Cela commence par la diagonale d’écran proposée : 12.85 pouces.

Minimachines.net 2015-03-12 10_27_15

Une diagonale que l’on ne trouve pas facilement ailleurs et qui affiche une définition assez haute avec un 2560 x 1700  pixels. L’écran affiche 239 points par pouces et vous pourrez d’ailleurs compter ces points à l’écran puisqu’il est tactile et que des traces de doigts s’y accumuleront. Cette diagonale donne une machine aux dimensions respectables mais compactes : 297.7 mm de large pour 224.55 mm de profondeur et un tout petit 15.3 mm d’épaisseur pour 1.5 kilo. Merci au  châssis en aluminium moulé.

La mémoire vive grimpera suivant les options jusqu’à 16 Gigaoctets, un chiffre étonnant au vu des applications actuelles sous ChromeOS. D’autant plus étonnant qu’il correspond exactement à la moitié de la quantité de stockage de base de l’engin. Oui le Chromebook Pixel 2015 colle à la philosophie Cloud de Google et se contente d’un petit 32 Go de stockage.

Minimachines.net 2015-03-12 10_35_20

Le Chromebook Pixel 2013 sous Ubuntu…

Bien peu pour un engin de ce calibre. Mais c’est un bon moyen pour Google de vérifier votre zèle et de tempérer les ardeurs des Libristes qui adorent les Chromebooks pour en faire des machines sous Linux à grands coups de Crouton.

Minimachines.net 2015-03-12 10_19_54

Un message à destination des constructeurs est caché dans cette image, saura tu le découvrir ?

La connectique apporte son petit lot de surprises puisque Google emploie 2 port USB Type C réversibles, des ports qui serviront désormais de plus en plus sous ChromeOS puisque le système s’ouvre à de plus en plus de périphériques. Ces ports sont capables de recharger le Chromebook Pixel et leur disposition de part et d’autre de la machine permettront de disposer le chargeur sans avoir à subir de fil tendu qui contournera l’écran pour partir de l’autre côté du mur. A ce sujet, Google propose une solution de chargement ultra rapide permettant de glaner 2 heures d’autonomie en se branchant à une prise pour 15 minutes. De quoi faire des sauts de puces d’un point à l’autre. J’aurais d’ailleurs bien aimé voir le chargeur de la machine.

Source : Mashable / Luke Leonard.

Gadget sympathique, un système de leds aux couleurs de Google affichera la capacité de la batterie restante en tapotant 2 fois le côté du pavé tactile.

Le reste de la connectique est complet avec deux ports USB 3.0 classiques, un lecteur de cartes SD, un port casque combinant entrée micro et sortie stéréo au format 3.5 mm, une sortie HDMI et l’exploitation d’un Displayport seront possibles au travers des USB Type C. Une webcam 720p est de la partie ainsi qu’une paire d’enceintes stéréo. Un microphone intégré permettra, en outre, d’exploiter la fonction Ok Google (et vous enregistrera sur les serveurs du moteur de recherche) nouvellement implantée dans l’engin.

Enfin, un très large pavé tactile surmonté d’un magnifique clavier rétro éclairé fournissent une très belle ergonomie à la machine.

La version à 999$ utilise un Intel Core i5 associé à 8 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. La version à 1299$ grimpe à 64 Go de stockage électronique avec un Core i7 et 16 Go de mémoire vive. Les deux puces exploitent un chipset graphique intégré Intel Graphics 5500. Des équipements nouvelle génération en terme de processeur qui offriront probablement à chaque machine un temps d’exécution très rapide et des performances optimales.

L’équipement réseau est à l’avenant : Un Wifi 802.11a/b/g/n/ac Intel sur 2 bandes, un module Bluetooth 4.0 LE mais pas de RJ45. un manque qui pourra facilement se compenser avec un adaptateur que l’on laissera pendouiller au bout d’un câble RJ45 en mode sédentaire.

Minimachines.net 2015-03-12 10_28_23

L’idée de Google n’est évidemment pas d’inonder le marché de ces machines, j’imagine que la production sera, une fois encore, assez confidentielle. Par contre, la voie est tracée pour que la concurrence les partenaires de Google suivent et s’inspirent de cette solution.

Il ne faut évidemment pas s’attendre à ce que la concurrence s’inspire à 100% de cette machine et je ne suis pas sur que l’on trouve des portables au châssis en aluminium de cette qualité avant longtemps sur les Chromebooks concurrents. Mais peut être que la poussée vers l’USB Type C aura des effets rapidement, l’aide d’Apple sur ce point devrait accélérer les choses. Peut être que certaines marques vont se dire qu’une option de clavier rétro éclairé n’est pas si mauvaise. Bref, de l’inspiration pour les mois à venir.

Minimachines.net 2015-03-12 10_28_13

Pour les anti Chromebooks, cette nouvelle n’est pas mauvaise non plus. Si le système de Google vous file des boutons, il est probable que les futurs engins sous Chrome OS de chaque marque aient des petits frères sous Windows 8.1. On a vu que pour améliorer le retour sur investissement de ces machines de nombreux constructeurs n’hésitent pas à sortir des versions classiques sous Windows en changeant juste le stockage embarqué.

Il est donc peu probable que vous croisiez un Chromebook Pixel 2015 un jour, mais vous aurez probablement un bout de son ADN quelque part si vous achetez une minimachine portable dans les années à venir.

 

 

18 commentaires sur ce sujet.
  • 12 mars 2015 - 11 h 44 min

    Pour l’inspiration, il faut pas aller chercher très loin, on dirait un copié/collé d’un MB Pro.
    Suis je le seul à ne toujours pas comprendre la stratégie du cloud sur les machines portables ? Il y a aujourd’hui bcp trop de cas de figures où on est mal voire pas du tout couvert pas le réseau (4G ou WIFI). Et je parles même pas des problèmes de sécurités dans les connexions publiques.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 12 h 00 min

    @eric: Oui d’ailleurs, Google ils ont téléphoné à Tim Cook en lui demandant il y a des mois ce qu’il allaient mettre dans leurs nouveaux Mac afin de lancer leurs propres R&D pour le Chromebook Pixel. Ils ont été sympa chez Apple,ils ont livré les plans et tout. Ou alors ils ont attendu la présentation d’Apple et pof dans la semaine ils ont sorti leur bécane et sont remontés dans le temps pour al fabriquer la livrer aux testeurs US. J’hésite.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 12 h 03 min

    @ eric : Aujourd’hui en France effectivement l’utilisation du cloud en mobilité est peu pertinente. Mais les chromebook semblent surtout etre fait pour le pays de l’oncle Sam où tu peux te connecter un peu partout à tout plein de réseau wifi ouverts. Et j’imagine que dans d’autres pays comme la Corée, tu dois avoir du réseau disponible en pagaille.

    Après, j’avoue ne pas être vraiment fan du total cloud. C’est bien beau d’avoir 15.000 films dans les nuages, mais pour peu qu’on ne dispose pas de réseau… Après voila, j’ai moi même un chromebook (ainsi qu’un macbook pro retina, et j’avoue que charnière à part, ça y ressemble beaucoup. Mais ce ne sont pas les seuls non plus hein) et je l’utilise de façon… sédentaire. Je m’en sers de temps en temps chez moi, mais c’est clair que quand je pars en vadrouille, le MBp est toujours avec moi

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 12 h 56 min

    Pas mal du tout, enfin un écran 16/10 qui tiens la route. format idéale avec le 3/2 de la surface pro 3 (format feuille A4).

    la version 64Go doit pouvoir accueillir un linux en natif, reste a voir si la carte SD rentre entièrement dedans histoire de lui ajouter 128Go et bientot 256Go de mémoire.

    Sinon c’est sur qu’une version 128Go et meme 256 serait génial.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 13 h 38 min

    Y’a du linux (& pas pour barbus) “enlightened” qui rentre dans la swap d’un laptop contemporain (4 Go), alors pourquoi 64 bits, c’est plutôt le bios qui décidera…

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 13 h 43 min

    Je ne comprends pas vraiment le principe de “créer un élan”.

    Soit c’est une machine destinée aux développeurs et à l’industrie et on ne parle pas de son prix publiquement. Soit elle a un prix public et l’objectif est d’en vendre.

    De toutes façons, tant que Google ne communiquera et ne s’investira pas plus sur ChromeOS, ça ne prendra pas (malgré les jolies courbes de vente mises en avant par Amazon).

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 13 h 46 min

    @Pierre
    Je ne parle pas des nouveau MBA mais des MBP.
    Comme le dit Dazskin mis à part la charniere, ce Chromebook reprend trait pour trait son design (qu’au passage j’adore).
    A ce tarif, c’est domage de limiter à ce point le stockage disponible. Si je voulais être ironique, je dirais que je suis même surpris que Google pense à mettre une prise USB et un lecteur de carte SD, de peur que les utilisateurs étendent la mémoire plutôt qu’ils n’utilisent ses services… (cf la Nexus 9)

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 15 h 12 min

    @BaffTech: Ben c’est beaucoup plus malin !

    J’ai à la maison un portable proto qu’une marque m’a filé il y a quelques années. En discutant avec la marque j’ai compris que le portable (très moyen) avait du leur coûter quelque chose comme 4000$ pièce. Ils en avaient construit une quarantaine en avant première. Aucun n’était destiné à la vente.

    Google fait mieux avec Pixel, ils fabriquent une petite quantité de machine mais assez pour entrer sur une chaîne de production et amortir les outils de fabrications (moules etc) de manière correcte. Avec 1000 ou 2000 pièces les 1000€ de moule sont plus facilement amortis qu’avec 40 pièces.

    Ca reste un prototype mais Google n’est pas un vendeur de hardware (ils vendent la chromecast qui doit leur coûter peanuts désormais mais bon c’est pas le même investissements) Leur investissement est amorti et ils influencent plus de monde qu’en distribuant 50 ou 100 machines parcimonieusement.
    Si le Pixel leur coûte 1000$ pièce et qu’ils vendent a prix coûtant, en produire 1000 leur coûte 1000000. Produire 100 portable à 4000$ leur coûterait 400 000$. La différence est pas si énorme sachant qu’il vont en filer probablement beaucoup de pièces mais qu’une bonne partie du coût sera amorti avec les ventes des autres machines.

    Et ça c’est le scénario le moins optimiste, celui où ils vendent a prix coûtant…

    @eric: En fait le design dépend des outils de prod et comme Apple passe par des fabricants qui moulent pour plein de marques, ce design devient accessible tous. Il commence a être présent dans pas mal de machines haut de gamme. C’est un design logique par rapport à l’outil.
    Apres je ne nie pas la forte perméabilité de la concurrence aux inspirations Apple, mais franchement ce n’est pas le pire de tous.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 15 h 26 min

    S’il n’y a pas d’erreur sur la résolution, 2560×1700 cela ressemble furieusement à un format d’écran 3/2

    J’ai hâte de voir des portables sous windows sortir avec ce format d’écran…

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 16 h 09 min

    Je me pose la question mais peut être à tort de savoir si derrière les ports USB type C des machines avec OS, il y a forcément du 3.1. Comme le 3.0 semble parfois utilisé avec du type C ,comme sur les périphériques de stockage (le dernier LaCie ou le Sandisck), il serait bien de préciser le format ou de signaler le manque d’info du constructeur à ce sujet. C’est important au vue des vitesses et la puissance supportées.
    J’ai vu aussi (http://www.cle-usb.info/category/usb-type-c/)que le type A pourrait supporter le 3.1, une couleur violette (remplaçant le bleu du 3.0) les différenciant. Cela semble dangereux car les anciens câbles mécaniquement compatibles ne seront pas dimensionnés pour recevoir la puissance maximale 3.1 pourraient chauffer dangereusement.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 16 h 31 min

    @Pierre Lecourt: Ben je dois être un peu obtus mais je comprends quand même pas la démarche.

    Bon, disons qu’ils vendent à prix coûtant, oui ça leur ferait des prototypes qui leur coûtent pas un rond. Mais qui va bosser sur une machine prototype pour développer sur un OS qui n’a pas de public? Faut quand même qu’ils trouvent des développeurs qui ont une foi absolue en Google…

    Bon, évidemment, il doit y en avoir, et peut-être que ça fait du sens parce qu’il y a une sorte de secte autour du grand Google comme il peut y en avoir autour de la firme de Cuppertino. Mais d’un point de vue très pragmatique, je comprends pas trop la logique même si de l’autre côté on pourrait dire “mais quel utilisateur va acheter une machine sous un OS pour lequel il n’y a pas d’applis”…

    Sauf que le rationnel dedans, c’est le prix. L’utilisateur qui craque pour un chromebook, je peux le comprendre: c’est pas cher, il se dit que vu qu’il fait principalement du web, ça devrait aller et puis au pire, il aura pas perdu trop d’argent à essayer. Mais le développeur? Il va débourser le prix du chromebook pixel juste en se disant peut-être que et en misant tout sur Google ou sur le discours marketing d’Amazon?

    Moi je ne connais PERSONNE en vrai qui possède un chromebook et si j’étais un développeur, je n’irai sûrement pas acheter une machine à ce prix-là pour tenter l’aventure, soit je prendrais un chromebook pas cher, soit une clef usb bootable avec un vrai pc qui me permettrait de développer autre chose aussi histoire de gagner ma vie en attendant que le mircale Chrome OS se produise (mais je ne suis pas développeur et ne porte aucune foi particulière en Google qui plus est).

    Donc, c’est peut-être plus malin mais je bloque quand même…

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 16 h 35 min

    Hmmm, j’avais mal lu. Bon en fait, on reste sur le fait qu’ils distribuent les machines et qu’ils en donnent plus pour le même prix (donc arrosent plus de développeurs).
    Mais l’annonce du prix alors, ça sert juste à dire aux développeurs qu’ils reçoivent un joli cadeau quand même et qu’ils feraient bien de faire des jolies applications quand même parce que Tonton Google il se fout pas de leur trogne?
    J’ai du mal j’avoue :p

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 16 h 37 min

    @BaffTech: Mais ça c’est une autre histoire en fait. Je te parle de logique de production et toit tu me parle de logique commerciale :)

    Oui, le public concerné par ce Chromebook pixel est faible mais peut importe, les 1000 pièces partiront d’une manière ou d’une autre. Ce n’est pas comme si 1 ou 2 millions de $ c’était quelque chose d’important pour Google. Le Pixel est important pour le marché Chromebook et vaut probablement la dépense.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 16 h 47 min

    @BaffTech: ben moi j’ai un chromebook… et j’en suis très content… Je peux te dire que les 3/4 des GENS ont besoin d’un ordinateur juste pour aller sur le net, faire du traitement de texte et faire du streaming ou télécharger du contenu multimédia, ce que fait très bien un chromebook. Les applis de bureautique fonctionnant sans accès net. Bref, parler de choses qu’on a pas essayées, je trouve cela non productif.
    Je comprends qu’on critique Google mais cela commence à ressembler aux critiques fournies contre Apple… ce sont des critiques de principe, sans même essayer le produit…

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 17 h 56 min

    @Poulou: Tu as du mal me lire, je ne critique pas du tout Chrome OS dans mes commentaires. Je dis juste que le marché est très petit car peu de gens l’utilisent et que si j’étais un développeur, je me verrais mal dépenser 1500 boules dans un portable pour développer des applications alors que personne ne va me les acheter. Du coup, je me questionne sur la stratégie de Google par rapport à une machine “luxueuse” tournant sur cet OS.

    Après, pour en venir à une critique de l’OS, je l’ai essayé (on m’a prêté un chromebook), et ok ça marche bien pour aller sur internet mais pour moi ça ne le fait pas pour quelques raisons (qui je suis sûr disparaîtront dans le temps): il y a peu d’applications offline, l’espace disque restreint est un problème à mon sens (même si port SD…) et il y a encore trop de limites pour que j’ai envie d’en avoir un perso (peu de driver, je fais comment pour imprimer si j’ai pas d’imprimante wifi…). De même je suis pas graphiste mais je n’ai pas trouvé de solution online aussi satisfaisante qu’un gimp pour faire de la retouche photo / gfx par exemple sans que ça devienne gênant à l’usage (temps d’accès, perfs…)
    Après, je n’ai pas retesté depuis les ponts faits avec Android, j’imagine que ça améliore pas mal de points aussi. Mais ce n’était pas le sujet de mes questionnements initiaux :p

    Pour tout te dire, j’ai déjà conseillé Chrome OS à certains publics, pour le prix et l’adéquation avec leur usage d’ailleurs.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 19 h 15 min

    @Bafftech : Attention quand tu parles des ventes de chromebook. Il y a un monde entre le phénomène ici et de l’autre côté de l’Atlantique.
    Basé sur les chiffres d’un organisme indépendant de consommation US, qui traitre de l’informatique comme de l’agro-alimentaire, j’avais lu (de mémoire, tu trouveras facilement la confirmation) qu’en 2014 cela représentait 16% des ventes (en nb de pièce pas en CA bien sûr) des laptop (pc+mac) et donc une progression de 100% par rapport à 2013, difficile de dire où ça pourrait s’arrêter.
    Tout ça pour dire qu’1 million avec l’opération pixel, même à perte totale, ça n’est rien du tout pour Google si ça participe ne serait-ce qu’un tout petit peu à augmenter la diffusion de l’OS.
    Ici le phénomène n’a pas pris, du moins pas encore, mais si ça finissait par percer qui sait si la courbe ne serait pas identique. Moi j’en ai un, et si ça n’est pas l’outil que j’utilise le plus c’est sans doute l’achat le plus rentable que j’ai fait dans le domaine. C’est clair que je suis tenté de le conseiller largement autour de moi.

    Répondre
  • 12 mars 2015 - 19 h 23 min

    c’est une belle machine,chère car limitée par son usage mais j’en veux bien si je gagne au loto (un petit loto)

    faut aussi considérer le fait que l’usage d’un pc maintenant est surtout en ligne,je le vois à la maison quand on a une coupure adsl ben le pc reste éteint….

    très chère certe mais les matériaux sont chouette le look est classe,bref y’a que l’OS qui est en cause

    Répondre
  • 13 mars 2015 - 11 h 04 min

    @lejayce: C’est ce que j’ai du mal à cerner aujourd’hui. On a ces chiffres que, perso, je n’avais vu relayer que par Amazon (d’où mon scepticisme) mais je m’étonne qu’on n’en entende pas plus parler si les ventes sont aussi massives; du coup je reste dubitatif sur la percée réelle de ces machines, même outre-Atlantique.
    Mais si c’est avéré, effectivement, la stratégie devient beaucoup plus claire et pertinente.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *