Une nouvelle encre électronique avec 16 millions de couleurs !

Si l’encre électronique couleur marque une certaine progression ces dernières années, elle reste très mesurée avec finalement assez peu d’évolutions. Cette nouvelle solution pourrait radicalement changer la donne.

Il s’agit encore pour le moment d’un prototype, et par le passé nous avons vu que sur ce domaine précis, les prototypes n’aboutissent pas forcément à de nouveaux produits. Mais des chercheurs à la Chalmers University of Technology en Suède pourraient bouleverser le marché de l’encre numérique couleur avec une solution capable d’afficher 16 millions de coloris différents.

2021-07-12 16_48_13

Une toute nouvelle approche face aux solutions actuelles qui restent très limitées en coloris. L’Encre Kaleido de E Ink, par exemple, n’affiche que 4096 couleurs et manque clairement de vivacité. Cette nouvelle technologie arriverait au niveau de la colorimétrie d’un écran à cristaux liquide classique en terme de teintes et de finesse d’affichage. Un vrai bouleversement sur ce marché.

La solution de l’université de Chalmers mélangerait des matériaux rares et chers comme l’argent, le platine ou l’or, avec un plastique PET sur un film de moins d’un micromètre d’épaisseur. Mieux, le matériau serait souple et flexible. Créé en 2016, ce nouveau procédé propose une réflectivité équivalente à celle du papier glacé tout en consommant encore moins de batterie qu’une encre électronique classique. Leur solution nécessite un dixième de l’énergie nécessaire à une Kindle d’Amazon pour fonctionner.

Aujourd’hui, une nouvelle publication fait un point d’étape sur cette recherche en cours. Le matériau a été amélioré, avec de multiples couches produisant de multiples couleurs. Réagissant à un courant électrique, les couleurs peuvent être adaptées et rafraichies en permanence. Le résultat est une meilleur perception par l’oeil de chaque teinte et une réactivité bien supérieure.

Chalmers

Il reste beaucoup de travail avant de voir le fruit de ces recherches et il n’est pas encore possible d’entrevoir une  solution pour produire en masse ces affichages. Le souci des matériaux utilisés est également problématique. Non seulement ces métaux sont rares et chers mais leur production et et leur assemblage risque de poser de nouveaux problèmes. Il est possible que ce procédé ne voit jamais le jour réellement pour le grand public du fait de son tarif . La construction de dalles de grand format grâce à un procédé demandant une gravure en 20 nanomètres pour la structure globale de l’affichage étant en soi un vrai défi d’un point de vue tarif. Construire une puce de quelques millimètres carrés représente déjà un coût important. Concevoir une dalle de plusieurs dizaines de centimètres carrés impliquerait une toute autre échelle de prix.

Si L’université de Chalmers parvient à résoudre ces problématiques d’ici quelques années et s’associe avec un industriel capable de proposer des solutions de production efficace, cela pourrait avoir un énorme impact sur le marché. Non seulement au niveau des liseuses mais également pour les tablettes, smartphones et portables. Ces écrans couleur qui ne consommeraient rien tout en permettant un colorimétrie solide, pourraient envahir la planète.

Source : Gizmodo


secret
10 commentaires sur ce sujet.
  • 12 juillet 2021 - 18 h 31 min

    Tout dépendra de l’engouement du public pour cette technologie. Les techniques de production progressent avec le temps et leur coût diminue.

    On l’a encore vu récemment avec le Micro-LED, qui historiquement a toujours coûté une fortune à produire puisqu’une dalle 4K nécessite d’y injecter pas moins de 24 millions de LED, qui aujourd’hui encore coûte très cher, mais qui est dans les 5, 10, 15 ans à venir deviendra de plus en plus abordable jusqu’à atterrir dans les segments de prix « grand public » où l’on trouve actuellement les modèles OLED et QLED haut-de-gamme.

    Je ne connais pas grand-chose au fonctionnement de cette technologie à encre numérique mais s’il y a un engouement du public, tout est possible.

    Répondre
  • 12 juillet 2021 - 22 h 49 min

    Pour qu’il y ait engouement du public, encore faudrait-il que le produit soit présenté au public…

    Il n’y a plus qu’à patienter

    Répondre
  • 13 juillet 2021 - 11 h 46 min

    En parlant de liseuse, je commence doucement à envisager une possible acquisition. Et dans mes recherches, j’ai vu qu’une marque française avait sortie une modèl très intéressant, un peu plus tôt dans l’année.
    Il s’agit de la Bookeen Notéa.
    Mais j’ai été surpris de ne retrouver aucun actu sur minimachines.
    Vous êtes passez à côté, ou l’avez jugé non digne d’intérêt, pour une raison quelconque?

    Répondre
  • 13 juillet 2021 - 16 h 33 min

    Après de très longues années d’attente, il semblerait que la technologie à encre électronique arrive à maturation, enfiiiin !

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 15 h 31 min

    @TiTi: Si c’est pas Chinois, ca a beaucoup moins de chance d’etre presente ici Titi…

    Répondre
  • 14 juillet 2021 - 16 h 49 min

    @bule: Je ne comprend pas trop ton commentaire, il est au moins énigmatique et surtout totalement infondé.

    Sinon, Bookeen emploie des encres électronique Eink et comme nous le dit Wikipedia :

    « On June 1, 2009, E Ink Corp. announced an initial agreement to be purchased by PVI for $215 million, an amount that eventually reached US$450 million following negotiations.[15][16] E Ink was officially acquired on Dec. 24, 2009 . The purchase by PVI magnified the scale of production for the E Ink e-paper display, since Prime View also owned BOE Hydis Technology Co., Ltd and maintained a strategic partner relationship with Chi Mei Optoelectronics Corp. (now Chimei InnoLux Corporation, part of the Hon Hai-Foxconn Group). Foxconn is the sole ODM partner for Prime View’s Netronix Inc., the supplier of E Ink panel e-readers, but the end-use products appear in various guises, e.g., as Bookeen, COOL-ER, PocketBook, etc. »

    Si on parle de technologie d’encre numérique donc, Bookeen ou autre, Le rapport avec la production chinoise est plus qu’évidente. A moins que je sois passé à côté de quelque chose. Après tout le brevet dont on parle ici est défendu par une université Suédoise qui est loin, très loin, de Beijing.

    J’ai pas fait gaffe à la Notea, je vais regarder d’un peu plus près mais par le passé toutes mes demandes à Bookeen sont restées lettres mortes. Je ne reçois pas leurs communiqués de presse et personne ne répond à mes questions. Et pourtant j’ai une liseuse Bookeen, un vieux modèle, qui tiens toujours le coup.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 8 h 38 min

    @Pierre Lecourt:

    Oui, j’ai certainement ete un peu trop tranchant avec ma remarque. J’etais probablement de mauvaise humeur. Bref, pas tres productif comme remarque. « Totalement infondé », peut-etre. Je viens croire en ta bonne foi. Je suis bien conscient que l’essentiel des produits tech viennent de Chine. Je ne veux pas non plus aborder les aspects problematiques du model business de ce site de maniere trop prononcee, parce que j’apprecie a fois le site et la personne derriere et que je n’ai donc aucune envie de t’attaquer. Et par ailleurs, je suis bien conscient que je ne fais pas mieux. Donc je ne veux pas me poser en donner de lecons.
    Ceci dit, ce serait bien, dans un des billets a venir, que tu nous parles de ta facon de voir les choses sur les sujets (potentiellement existants ou n’existants que dans mon imagination) tel que le « poussage a la consommation » ou « promotion des ventes de produits venant de la Chine ».
    Le fait est que parfois je suis juste un peu mal a l’aise lorsque je feuillette la page « les bons plans » et je ne dois pas etre le seul. C’est un peu le meme sentiment de culpabilite que lorsqu’on passe trop de temps sur les reseaux sociaux. C’est bon mais en meme temps ca gratouille quelque part au niveau de notre conscience.
    Peut-etre estimes-tu que ton site poussent les gens a mieux (et donc moins?) consommer, peut-etre penses-tu que ce n’est pas tout a fait ethique (sur-consommation, aspect politique et humanitaire, etc..) mais que de toute facon il n’y a pas d’alternative et que « si c’est pas toi que le fais, d’autres le feront en pire »? Peut-etre t’en moques-tu et estimes-tu que ces problemes n’existent pas?
    Je suis reellement interesse par ce que tu penses de cela. Sans accusation aucune. Je pense que tu as deja reflechi sur ces questions mais qui sait, peut-etre les as-tu tout simplement refoule? Pourrais-tu partager ton point de vu avec nous? Ou peut-etre as-tu deja ecris sur le sujet? Encore une fois mon commentaire laconique etait mal venu dans sa forme et je m’en excuse.

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 12 h 36 min

    @bule: Je n’ai jamais caché mon « business model » si l’on peut le qualifier ainsi. Je fais de l’affiliation. C’est d’ailleurs un business model assez transparent, je ne maquille pas mes liens sortants, je le dit clairement et je l’ai annoncé depuis le début du site. Par contre je ne fais pas de pub, pas de sponso ni de contenus bidons. Je ne revend pas de données, je n’en collecte pas et je file le contenu du blog gratuitement à la fois par email ou par flux RSS. Formats où les bons plans n’apparaissent pas. Je me sent assez propre de ce côté là. D’autant que pour certains produits, je ne gagne rien en réalité, ce sont juste de vrais bons plans et je cherche a en faire profiter la communauté.

    Pousser à la consommation ? Je veux bien avoir une part de tords mais j’ai un billet de loin en loin sur le site qui liste des bons plans. Beaucoup de lecteurs le zappent, statistiquement parlant la majorité de mes lecteurs ouvrent le billet. Pourquoi ? Parce qu’ils recherchent une solution ? Pour faire du lèche vitrine ? Pour ne pas louper la bonne affaire du moment ? Je n’ai pas vraiment idée du profil de chaque lecteur ni de ses motivations. Ce que je sais c’est que le billet est passif, seul une personne recherchant quelque chose l’ouvrira pour le parcourir. On n’entre pas dans une galerie marchande pour crier ensuite qu’on vous pousse à la consommation. Au lancement du blog je publiais des bons plans au milieu des billets généraux. Et puis j’en ai eu marre. J’ai décidé de tout regrouper parce que ça me gênait de voir une offre de ce type au milieu de truc plus intéressants.

    Je ne comprend pas trop qu’on soit mal à l’aise avec les billets bons plans ? Pour quelle raison ? Parce qu’il y’en a trop ? Rien sur le site n’est inaccessible à des gens qui ne passeraient pas par la case bon plan. On peut surfer sur la totalité de ses pages sans passer par eux. Rien n’oblige à les consulter ?

    Ou alors c’est parce qu’il y a trop de produits made In China ? Mais là on touche un autre débat… Quels produits informatiques sont encore fabriqués en Europe ? En Afrique ? Aux USA ? Si on lit ce site, quel que soit le support, la probabilité d’utiliser un appareil ayant des composants fabriqués en Chine est de 100%. A partir de ce constat, la problématique d’une informatique hors chine devient assez difficile a évaluer. Elle n’existe tout simplement pas. Est-ce que cela veut dire que je cautionne tout le fonctionnement politique et écologique Chinois ? Non, évidemment.

    Et que faire alors ? Parce que les bons plans c’est une chose mais tant qu’a dénoncer quelque chose, autant être cohérent. Si parler informatique induit posséder un produit fabriqué en chine, autant fermer le blog ? Pourquoi parler d’un processeur, d’un SSD, d’une technologie quelconque si on sait que derrière elle sera fabriquée et exportée de Chine ? Que faire de ces technologies ? Autant fermer le site ?

    Que puis-je y faire ? Me reconvertir dans le business et devenir salarié d’une boite d’info ? Cela ne résoudrait rien, les produits seraient toujours fabriqués là bas. Elever des chèvres en Ardèche et les vendre en direct sur le marché du coin ? Peut être… Mais je n’ai aucune compétence là dedans.

    Ce que je remarque ce sont les concessions que j’ai faites par conviction. J’ai arrêté la pub parce que la pub m’agace et ne me parait pas positive pour mes lecteurs. Mais arrêter la pub c’est clairement enlever du chiffre d’affaire pour le blog. Chiffre d’affaire compensé par les dons des lecteurs qui sont abonnés à Patreon, Tipeee ou qui font des dons via la miniboutique. J’ai bien conscience qu’avec de la pub, beaucoup de ces dons ne seraient pas apparus. Je refuse les articles sponsorisés et autres habillage et là le chiffre d’affaire du blog n’est pas du tout compensé. Quand on vous propose 3000 ou 4000€ pour un seul billet sponsorisé et cela deux fois par mois, c’est beaucoup plus que ce que le site rapporte chaque mois en affiliation. En gros, je divise mon salaire par trois ou quatre par conviction. Qui peut en dire autant ? Qui a assez foi en son propre jugement pour se dire « tiens au lieu de gagner 6000€ NET ce mois-ci je ne vais gagner que 2000€ parce que je n’ai pas envie de faire quelque chose qui ennuierait mes lecteurs et serait contre l’internet que j’aime ? ». Sans parler des retombées induites. Quand on fait un billet sponso pour une marque, la marque fait tout ce qu’elle peut pour vous faire connaitre et vous fait une pub intensive ce qui a évidemment un impact en terme de croissance et de visibilité.

    Combien de fois j’ai refusé des concours parce que les marques veulent que l’on s’abonne à des compte Twitter ou Facebook et que les lecteurs refilent leur email ou autre ? Tout cela est une mécanique qui pourrait m’être très profitable financièrement mais que je refuse par conviction.

    Je refuse de faire la promo pour certains produits également, les trucs illégaux en France bien sûr, mais également les assistants type Google ou Amazon. Par conviction, toujours, et même si je sais que cela apporterait une affiliation bienvenue.

    Qui d’autre a démissionné d’un poste en CDI parce que la mission qu’on lui proposait ne correspondait plus avec sa vision éditoriale ? Echanger le confort d’un bon salaire, d’une bonne mutuelle, de marques qui ouvrent leurs portes bien grandes à la vue du logo CNET en échange du tas d’emmerdes au quotidien liées à la gestion technique d’un blog, d’un poste sans salaire fixe qui me refuse évidemment tous les avantages du salariat et au statut de journaliste ? Je veux bien qu’on me fasse la morale, mais dans le genre assez intransigeant avec ses propres convictions, j’avoue avoir du mal a comprendre ce que l’on peut me reprocher.

    Le site est déficitaire, le blog ne génère pas assez de revenus pour que j’en vive. Je veux bien arrêter de faire de l’affiliation dessus ou ne plus parler de produits Made In China mais en gros, ce serait signer son arrêt de mort.

    Encore une fois, si on ne veut pas de Made In China, il ne faut pas s’intéresser à l’informatique. Et pour en revenir à Bookeen, aux liseuses en général, aucune d’entre elle n’utilise de composant qui ne soit pas fabriqué en Chine. Que faire alors ? Quelle solution ? Ne plus en parler ? Ne plus en acheter ? Arrêter l’informatique ? Il va manquer de place en Ardèche si tout le secteur tertiaire se met a élever des chèvres :/

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 17 h 03 min

    @Pierre Lecourt:

    Non, bien sur, ce serait dommage de fermer ce blog, qui contient 2 ou 3 des billets les plus intelligents sur la tech qu’il m’ait ete donné de lire parce que les produits informatiques sont fabriqués en Chine.
    Je pense aussi qu’il n’y a pas de solution et qu’il faut faire avec. En esperant que les choses evoluent. Je souhaiterais avoir une solution, ou ne serait-ce qu’une suggestion, mais je n’en ai pas.

    Apres avoir lu ta reponse je me rend compte que j’ai ete injuste envers toi avec mon commentaire.
    C’est vrai que personne ne m’oblige a clicker sur la page « bon plans ». C’est a nous d’etre responsable dans notre consommation et je realise qu’il n’est pas juste de porter « la faute » d’achats impulsif sur toi.

    En plus, a choisir entre cela et la pub je ne peux qu’admettre que je prefere le model actuel.

    Merci, en tout cas d’avoir pris le temps de repondre. C’est pas toujours facile de garder son calme lorsque l’on est « accusé » injustement. Mea culpa!

    Répondre
  • 15 juillet 2021 - 18 h 01 min

    @bule:
    Merci à toi bule d’avoir pris le temps de lire les commentaires de Pierre (très instructifs au demeurant) pour « poser » un regard mieux adapté à la vision qu’il sur son activité!
    C’est ce que j’apprécie sur ce blog, des commentaires biens construits et des gens qui peuvent exposer leur vision des choses sans se faire « incendier » ou « censurer » par le propriétaire.

    Merci à vous deux pour cet échange.
    Cordialement
    Michel

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *