Celeron N3350 et N3450, Pentium N4200, les Apollo Lake pour machines mobiles

Les noms de code des premières puces Apollo Lake pour machines mobiles ont été dévoilés, rien de véritablement révolutionnaire mais toujours une gamme assez vaste dans une appellation Celeron ou Pentium. N3350, N3450 et N4200… Ces nouveaux venus sous architecture Goldmont sont particulièrement peu gourmands, pourtant ils partagent le même nom que d’autres processeurs presque dix fois plus énergivores.

Fini l’architecture Airmont chez Intel, à terme Goldmont devrait remplacer la gamme actuelle de puce Braswell pour la remplacer par Apollo Lake. On connait déjà les éléments de base de cette évolution, une performance de calcul accrue en 30%, prise en charge de la DDR4, de l’USB Type C 3.1 et probablement d’autres éléments supplémentaires.

Apollo Lake
Les six premiers processeurs Apollo Lake ont vu leur nom fuiter : Trois pour les machines mobiles avec un nom de code commençant par N et trois pour les machines de bureau avec un nom de code débutant par J.

Minimachines

Le Celeron N3350 et le N3450 seront donc cadencés à une fréquence maximum de 2,4 GHz et proposeront des TDP de 6W. Le Pentium N4200 proposera les mêmes fréquences et TDP. Ce qui changera jouera probablement sur d’autres détails : Fréquence la plus basse, mémoire cache embarquée, fréquence des circuits graphiques et diverses options ajoutées par Intel. Ces puces auront comme destination des portables, des tablettes et très probablement des solutions hybrides.

Les processeurs de série J ont également été dévoilés mais on n’en connait pas les détails : Les Celeron J3355, J3455 et le Pentium J4205 devraient donc se glisser dans des MiniPC comme dans des solutions de bureau format tour en barebone.

J’espère que les séries J permettront de concevoir des solutions fanless performantes et efficaces dans des encombrements ultra compacts.

Source : CPU World

12 commentaires sur ce sujet.
  • 14 juin 2016 - 13 h 34 min

    “prise en charge de la DDR4, de l’USB Type C 3.1”

    Le Type C n’est qu’un format de connecteur, la prise en charge est celle de l’USB 3.1 tout court. Le signal sera exposé par connecteur Type A, B ou C selon le choix du fabriquant de la carte mère ou du chassis.

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 13 h 36 min
  • 14 juin 2016 - 15 h 43 min

    ben en faite, dans les anciennes version des SOC, il prennait en charge l’USb 3, soit un connecteur A et B. Il ne pouvait prendre en charge l’usb de type C, mais il faut l’ajouter d’une puce supplementaire, ce qui rajoute meme si c’est minime l’ajout d’une puce donc agrandir la taille du PCB.

    La la puce intel prendra en chage l’usb de type C a en natif, donc aucun besoin de rajouter une puce en plus, et plus besoin donc gain de place.

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 16 h 05 min

    @jojolapin: Tu veux dire que les puces Intel Bay Trail n’avaient pas la possibilité de piloter le câblage et le contrôleur spécifique de l’USB Type C sans le recours à un chipset tiers mais que cela a été amélioré avec les Cherry Trail et les futurs Apollo Lake ? Leur prise en charge de l’USB type C est désormais native ? :D

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 16 h 56 min

    Sympa reste à voir les déclinaisons en magasins.

    C’est pas le tout de faire des processeurs économiques et performants,je pense qu’il faut aussi sortir ce qui va avec .

    Je pense à ces cartes mères avec processeurs intégrés .

    Je trouve pas de cartes de formats standards avec un petit Pentium intégré et des ports PCI .

    Plutôt bizarre de toujours devoir disposer de processeurs sur socket sur des cartes mères .

    Souvent on souhaite rajouter quelque chose sur sa machine.

    En ce qui me concerne ,un carte mère avec un petit Pentium intégré et quelques ports PCI me suffirai largement.

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 17 h 18 min
  • 14 juin 2016 - 17 h 33 min
  • 14 juin 2016 - 18 h 39 min

    @Pierre Lecourt:

    Je pense que ptitpaj aimerait une carte mere avec processeur fanless mais avec de vrais possibilités d’extension, comme plusieurs PCI , suffisament de ports USB mais egalement un minimum de 4 ou 6 Ports SATA, quitte a vendre une telle carte mere 200 Euro au lieu de 100 Euro comme ce qui se fait chez Azrock ou Asus … car tu peux chercher comme tu veux, c’est sois 4x SATA et peu de PCI sois 2 PCI mais que 2 SATA … on dirait qu’ils le font exprès ….

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 21 h 37 min

    c’est surtout que les processeur n’ont pas autant de port PCI ou SATA, Pour avoir autant, il faut rajouter un switch pci ou switch SATA, ce qui rallonge la facture de la carte mere..

    Répondre
  • 14 juin 2016 - 22 h 46 min

    Le plus important est la partie graphique : gestion complète du H.265 10 Bits et du VP9 avec du HDMI 2.0 ? Il me semble pas et il va falloir ENCORE attendre Kaby Lake

    Répondre
  • 21 juillet 2017 - 17 h 03 min

    […] de cette carte on retrouve un materiel évolutif et non pas des composants soudés : un Celeron N3350 Apollo Lake, un slot de mémoire SoDIMM DDR3L et deux ports SATA sont au […]

  • 28 juillet 2017 - 18 h 47 min

    […] de cette solution on retrouve donc deux modèles de processeurs Appolo Lake : Soit un Celeron N3350 double coeur cadencé de 1.1 GHz à 2.4 GHz avec un circuit graphique Intel HD 500 et qui affiche 6 […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *