ASRock J4125-ITX, une carte mère Mini-ITX fanless sous Celeron J4125

ASRock dévoile une nouvelle solution pour concevoir une machine fanless compacte avec la J4125-ITX, une carte mère sous Celeron J4125 Gemini Lake Refresh.

La carte mère ASRock J4125-ITX est une solution classique pour la marque qui propose des cartes mères Fanless depuis un bon moment. Avec un Celeron J4125 quadruple coeur Gemini Lake Refresh fonctionnant de 2 à 2.7 GHz et embarquant 4 Mo de mémoire cache ainsi qu’un circuit graphique Intel UHD 600, cette solution proposera des fonctionnalités classiques sans générer le moindre bruit.

ASRock J4125

La ASRock J4125-ITX coiffe le processeur Intel d’un dissipateur en aluminium suffisant pour éliminer la chaleur de ses 10 watts de TDP. Avec deux slots de DDR4 au format So-DIMM double canal, la solution est censée ne pas gérer plus de 8 Go de mémoire vive. En pratique il est plus que probable qu’elle soit apte à en embarquer le double ou plus.

ASRock J4125

La partie stockage est uniquement composée de ports SATA 3.0, la carte ne propose pas de support M.2 autre que le 2230 nécessaire à l’ajout d’une carte Wifi/Bluetooth optionnelle. On retrouve donc, en tout, quatre ports SATA 3.0, deux natifs et deux supportés par un chipset ASMedia ASM1061.

ASRock J4125

La connectique directe est assez large avec des ports PS/2 pour souris et clavier, une sortie VGA, un DVI-D et un HDMI. Une sortie audio optique SPDIF est également présente en plus des ports jacks classiques. Deux ports USB 2.0 sont disponibles ainsi que deux ports USB 3.2 Gen1. la ASRock J4125-ITX propose également des connecteurs assez nombreux, disponibles sur la carte, pour ajouter des fonctions supplémentaires.

ASRock J4125

On retrouve ainsi un brochage de port série, deux ports USB 2.0 et un port USB 3.2 Gen1 supplémentaires que l’on pourra connecter à un châssis. Un connecteur d’alimentation 3 broches pour ventilateur est présent, celui-ci pourra être programmé pour venir en aide à un système en cas de montée trop forte de température. Par exemple si l’environnement devient trop chaud pour que le dissipateur suffise à évacuer efficacement la chaleur dégagée par la puce. Dans la même idée, une alimentation de ventilateur de châssis est également présente.

Avec une prise en charge de trois écrans en parallèle, des possibilités de décodage vidéo UltraHD évoluées et un niveau de performances convenables pour des usages multimédia et bureautique, c’est une carte qui peut être adaptée à divers usages. La gestion audio 7.1 Optique et la sortie HDMI avec prise en charge du HDCP 2.2 peut permettre une intégration de salon dans un boitier compact pour profiter de ses capacités sans nuisances sonores. Le fait que la ASRock J4125 propose des fonctions réseau avancées comme le Wake On Lan et le PXE peut également amener à des développements différents. 

ASRock J4125

A noter que la marque propose également une version ASRock J4125B-ITX qui propose en plus un slot PCIe 2.0 x16 pour ajouter une carte fille. Ainsi qu’une connectique “légèrement” différente avec – entre autres – un port parallèle encore utilisé dans le monde industriel.

Source: FanlessTech

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
22 commentaires sur ce sujet.
  • 18 novembre 2020 - 15 h 20 min

    Salut à tous
    Ça donne quoi comparé à la carte J5040-ITX qui vient de sortir ?
    En attente de vos réponses
    Merci :)

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 15 h 55 min

    la chaîne ExplainingComputers a fait une vidéo à son sujet il y a quelques jours en montrant son montage dans un petit boîtier.

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 16 h 49 min

    Comme d’habitude, cette carte embarque un chipset réseau Realtek RTL8111H…
    C’est dommage pour ceux qui auraient voulu en faire un NAS…

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 16 h 52 min

    @Nomail: Je suis pas sur que ce soit le meilleur outil pour ça non plus.

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 17 h 39 min

    @Nomail, @Pierre Lecourt: Hello, j’ignorais cette réticence sur les chipets réseaux Realtek. Qu’est-ce qui empêche ce chipset d’être utilisé pour un NAS svp ? Merci !

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 18 h 40 min

    @prog-amateur:
    Ce n’est pas ce chipset en particulier, c’est toute les Realtek qui sont problématiques. Ils ne gèrent pas tout en hardware et limitent la bande passante que tu auras. De plus, leur support sous certaines distributions (FreeBSD par exemple, sur lequel est basé FreeNAS) est peu fiable et plusieurs personnes ayant monté des NAS FreeNAS sur chipset Realtek ont même des plantages aléatoires.
    C’est malheureusement assez fréquent pour les constructeurs de cartes MiniITX de mettre ces chipsets.
    Bon, en plus, 8go de RAM, c’est le minimum vital pour FreeNAS, mais c’est un autre problème… A titre d’exemple, le mien tourne avec 32go de RAM avec un Athlon 3000G. Mais mon ancien NAS tournait sur une carte de ce genre, en chipset Intel et fonctionnait réellement bien !
    Pour ceux qui s’intéressent aux NAS, regardez la solution FreeNAS, c’est sans comparaison avec toutes les solutions grand public en terme de sécurité des données (système de fichier ZFS avec checksum et correction d’erreur en plus des différents niveaux de RAID) et de fonctionnalités (Compression, Chiffrement, Jails, VMs, …)

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 18 h 50 min

    J’ai sa petite soeur, une J4105 installée dans un tout petit boitier (Inter-Tech ITX-601).

    La machine m’a servi un mois pour du Win10 + citrix en télétravail sur un écran 4k, avant de rejoindre sa place définitive: ma baie serveur comme machine à tout faire, low-conso, allumée h24.

    Flanquée de deux disques: un SSD + un mécanique, c’est moins de 12W de conso en idle, 20W en charge (tout compris, à la prise). Parfait.

    Un point à noter: le BIOS est UEFI only (au moins sur la version J4105). Donc exit du windows seven par exemple. Et il faut obligatoirement une image ISO de windows 10 appropriée sur une partition *en GPT*, sinon on perd un temps incroyable à être bloqué devant un message obscur de driver disque manquant (et bloquant) en tout début d’install.

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 18 h 52 min

    @Nomail: depuis que le J4105 est devenu un serveur chez moi, elle tourne sous Debian et fonctionne parfaitement.

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 20 h 18 min

    @nouknouk
    Très intéressant ton boitier. On le trouve un prix inférieur a des packs chargeur + PicoPSU, alors qu’il en inclue un. Il lui manque juste un emplacement 3.5 pouces. Peut-être avec un chausse-pied ?

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 21 h 45 min

    @Yannick: le prix est effectivement ridicule, 50 euros.
    Après j’imagine que le pico PSU est pas fait pour absorber un très grosse charge, mais pour mes 20watts, ça fait plus que très bien le job.

    Pour le 3.5″, y’a des chances que ça rentre si on est un peu bricolo, par exemple en fixant le hdd directement sur la face supérieure du boîtier (et sans doute en ajoutant un ventilo 4cm, pour brasser un minimum l’air entre le rad du CPU et le hdd). Je pourrais éventuellement check si intéressé.

    Répondre
  • 18 novembre 2020 - 23 h 52 min

    @Nomail: merci pour le retour. En ce qui concerne les NAS, je tourne sur du Debian sur lequel est installé Nextcloud. C’est une suer distribution pour les gens qui veulent un OS ergonomique, une sorte de Cloud mais c’est moins orienté “NAS classique” avec la gestion RAID et tout.

    J’aimerais bien essayer Yunohost qui est encore plus intuitif que Nextcloud (il permet même d’installer Nextcloud en tant que app).

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 11 h 27 min

    Bonjour à tous,
    Etant possesseur d’une J3455B-ITX, il y a un point que je trouve important de préciser.
    Le port est uniquement 16x physiquement, quand on regarde bien sur les photos les pins ne sont provisionnées dans le connecteur que jusqu’au 4x.
    C’est un détail qui peut avoir son importance…

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 12 h 03 min

    @nouknouk: J’avoue ça m’intéresse : J’ai la même carte mère.

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 14 h 19 min

    @Yannick: J’ai testé avec un vieux disque 3.5″ qui faisait 24mm d’épaisseur.

    Malheureusement, même en enlevant une des deux barettes de RAM qui gènait, et le disque posé sur le rad, ça ne passe quand même pas ; il manque environ 8mm de hauteur.

    Quelques photos:

    1- https://ibb.co/yVTTz5J : mon setup, avec un SSD + un HDD 2.5″

    2- https://ibb.co/QXj36Xm : après avoir démonté le support des disques (on voit les deux barettes de RAM dont celle du bas que j’ai dû enlever pour gagner un peu en hauteur)

    3- https://ibb.co/y6Qf37p : le disque 3.5″ posé sur le RAD, on voit que le réglet posé sur le HDD dépasse au dessus des bords du boitier.

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 18 h 23 min

    @nouknouk:
    J’en prends note. Merci énormément pour ton retour !

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 20 h 10 min

    @David: je crois que d’après le site c’est même en X2..

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 23 h 17 min

    @prog-amateur:
    Un point à faire attention avec ces solutions, l’interface web d’administration ne doit jamais être ouverte sur l’extérieur. Si on n’utilise pas des réseaux différents (physique ou VLAN) pour séparer la partie publique de l’admin, il faut à minima paramétrer le serveur web pour n’exposer l’interface d’admin qu’à des adresses locales.

    Répondre
  • 19 novembre 2020 - 23 h 25 min

    @Nomail:
    Plusieurs points :

    – Realtek
    La marque fait pas mal de puce pas tip top pour le réseau, mais cela est plus que suffisant pour la majorité des personnes. Et pour le support sur FreeBSD, je sais pas, je n’utilise que du Intel ou Mellanox et je fuis Broadcom.
    Tout est une question de besoin propre à chacun.

    – FreeNAS et ZFS
    Je commence par taquiner : FreeNAS n’est plus, c’est TrueNAS CORE
    FreeNAS est un super produit au niveau de son interface depuis ça reprise par iXsystems.
    Mais la force du produit qui en fait aussi sa faiblesse est OpenZFS. Pour la très grande majorité d’utilisateurs c’est un file system disproportionné. En dehors d’une niche non professionnel, peut utilisent les snapshots, la déduplication le montage de cible iscsi via un volume zvol. Et tout ca est comme tu l’as sous entendu très gourmand en mémoire. 8 Go c’est vraiment pour un partage nfs ou samba.
    C’est la raison principal de mon arrêt d’utilisation de ZFS qu j’utilisais pourtant depuis son début de portage sous FreeBSD.

    De nos jours il n’y a pas vraiment de comparaison avec OpenZFS, le Btrfs a été abandonné par Oracle puis RedHat, le XFS malgré les évolution fait par RedHat reste somme tout classique, ReFS qui est le plus proche de OpenZFS niveau fonctionnalité possède encore des problèmes de jeunesse et HAMMER de DragonFly BSD est cantonné a un OS de niche.

    Pour ce qui est de FreeNAS est sans équivalence sur les fonctionnalités, je dirais plutôt que FreeNAS ce paye un retard du fait de technologie de FreeBSD n’ayant pas ou peut évoluer dans le temps.
    Les Jails comparer aux conteneurs actuels LXC/LXD/Docker cela à prix un coup de vieux. Pas pour rien que iXsystems travaille sur une base debian avec TrueNAS SCALE.
    Les VMs, la encore FreeBSD et FreeNAS ont un énorme retards. Avant l’arrive de Byves sur FreeBSD/FreeNAS, les VM tournais dans un virtuabox mis dans un jail pour FreeNAS. Byve ne brille pas de par ses performances et pas étonnant qu’il a été peut porté dans le monde dérivé d’OpenSolaris lui préférant KVM.

    Oui FreeNAs reste un super produit mais pas adapté à tout le monde.
    Open Media Vault, XigmaNAS forck de FreeNAS lorsque son créateur (Français) a cédé son projet.
    Il y existe une solution sous Linux pas trop mal : Rockstor ou sinon Unraid et Amahi.

    _______________________________________________________________________________

    Pour revenir sur la news original, bonne petite carte mère pour un media center. Le GPU décode du HEVC et VP9 en 10bit et ce sur du 8k !
    Le UHD 600 est aussi correcte sur la transcodage d’un flux vidéo sous plex. Juste un, faut pas non plus exagérer ;)

    En petit home serveur avec une touche de NAS et media center, ca reste une solution intéressante.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 16 h 35 min

    @Nomail:
    @Nidouille:

    FreeNas & Realtek : J’ai rencontré des problèmes avec le réseau d’une carte mère. Au bout d’un certain volume de données, le lien réseau tombais. Après une petite recherche, j’ai trouvé un pilote “bidouillé” qui a bien fonctionné quelques jours. Mais entre-temps, j’ai finit par installer une carte réseau Intel recommandée.

    FreeNas & VM : De ce que j’en ai vu, c’est très moyen. Windows n’a pas l’air aussi rapide qu’attendu. Installer Linux n’est pas forcément trivial : Pour une Debian, il faut regarder des tutos pour modifier les réglages par défaut, et trifouiller grub/uefi à chaque mise à jour du noyau, sinon ça marche pas… Heureusement, une Ubuntu pose moins de soucis. Pour couronner le tout, il manque le pass-through pour l’usb et le pci. Bref, je passerais à TrueNAS SCALE quand ce sera dispo.

    @prog-amateur:

    Yunohost, j’avais beaucoup d’espoir dedans, mais j’ai fini par laisser tomber : C’est galère quand on doit mettre en place un reverse-proxy, lorsqu’on a d’autres services web sur d’autres machines derrière la même IP. Yunohost est conçu pour être le seul serveur derrière l’IP publique. Et la première fois que je l’ai installé (avec une image, tout propre comme il faut), une nouvelle version est sortie une semaine après. J’ai bien suivi les instructions pour la mise à jour, résultat : Tout est parti en vrille. Depuis, je n’ai plus confiance en la fiabilité de ce projet.

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 15 h 48 min

    @Yannick: “une Debian, il faut regarder des tutos pour modifier les réglages par défaut, et trifouiller grub/uefi à chaque mise à jour du noyau, sinon ça marche pas”

    Je n’ai jamais eu chez moi à bidouiller la config grub pour après une update du kernel (ou alors tu as bidouillé en amont ton grub au mauvais endroit, et la config était écrasée après insertion d’une nouvelle entrée après install d’un nouveau kernel).

    Quant aux puces Realtek, à nouveau: j’ai jamais eu ce genre de souci ; j’ai pourtant une poignée de serveurs à la maison qui tournent h24 depuis des années et qui en sont équipés.

    Répondre
  • 21 novembre 2020 - 19 h 38 min

    @nouknouk:

    Pour la Debian dans Bhyve, en fait ça dépend du choix de l’installation : en bios ou en UEFI. C’est en UEFI que ça pose problème : Bhyve ne va pas chercher les fichiers de boot au bon endroit.

    Pour les puces Realtek, c’est certains modèles qui passent mal sous FreeBSD. Sous Linux, je n’ai pas rencontré de problèmes.

    Répondre
  • 23 novembre 2020 - 21 h 14 min

    Je partage ce qui a été dit sur la partie réseau pour un usage type Nas ou routeur.
    La solution pour moi a été l’achat sur eBay d’une carte PCI Express dual gigabit Intel. C’est plus économique que d’essayer de trouver une carte mère pro qui dispose de deux ports gigabit Intel.
    Je possède une carte comme celle-ci avec un J4105, c’est parfait pour mon routeur Opnsense.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *