ARM Cortex-X925 : une nouvelle génération plus efficace et rapide

Avec le Cortex-X925 la société ARM promet une nouvelle architecture plus véloce mais aussi plus efficiente.

Arm a levé le voile sur sa nouvelle famille de SoC Arm v9.2 avec plusieurs nouveautés et une mise à jour. D’abord le Cortex-X925 qui prend la suite du précédent Cortex-X4. Et le Cortex-A725 qui vient plus logiquement seconder le Cortex-A720.

Arm annonce un Cortex-X925 comme une très belle évolution technique puisque ce serait, selon eux, la plus grosse augmentation de performances d’une génération à une autre de cette architecture. La performance simple cœur atteindrait 36% tandis que les évolutions de la partie calcul d’IA augmenteraient de 46 à 50% par rapport au Cortex-X4. Ce nouveau Cortex-X925 pourra prendre en charge jusqu’à 3 MB de cache L2 et entrera en production avec une gravure de 3 nm. 

Sa fréquence maximale en simple cœur atteindra de 3.8 Gz. Pas mal pour un SoC qui a clairement le nom d’un véhicule échappé d’un James Bond. Il sera accompagné par un nouveau circuit graphique baptisé Immortalis-G925 lui aussi crédité d’une évolution le haussant largement devant son prédécesseur. Jusqu’à 37% plus rapide en moyenne et avec 52% de performances en plus en Ray Tracing et une inférence 34% plus rapide pour des tâches liées à l’IA.

Le Cortex-A725 serait, quant à lui, 35% plus efficace que le Cortex-A720 tout en apportant de meilleurs scores en calculs d’IA et en jeu. Avec une efficacité 25% supérieure au A720 et une gestion du cache L3 améliorée de 20% en terme d’échange de données, cette architecture serait également prête à entrer en production avec une finesse de gravure de 3 nm.

La société Britannique annonce enfin une mise à jour du Cortex-A520 qui ne change pas de nom mais dont le rafraichissement apporterait 15% d’efficacité supplémentaire et le même nœud de gravure commun de 3 nm. Ces SoC visent les marchés smartphones, tablette et PC.

Arm a également mis à jour sa technologie DynamIQ Shared Unit (DSU-120) pour baisser la charge de travail de la mémoire cache de 50% tout en l’exploitant de manière plus efficace. Cette technologie pourrait prendre en charge jusqu’à 14 cœurs et balancer ainsi au mieux les usages, activations et fréquences de chacun d’eux pour adapter au mieux la puissance nécessaire suivant chaque scénario.

Ce nombre de cœurs suggère également de nouvelles possibilités d’assemblages pour les partenaires de la marque qui pourraient proposer de nouvelles solutions à l’avenir. 

Enfin, ARM annonce une solution orientée développeur autour de l’IA avec Arm Kleidi, une suite logicielle permettant de piloter au mieux les différents éléments d’un SoC afin d’en extraire toute la puissance. Je suppose qu’il s’agira d’exploiter les capacités de calcul des cœurs Cortex, du circuit graphique et du NPU au mieux. On retrouvera ainsi KliediAI pour les tâches d’IA et un autre outil baptisé KlediCV plus orienté vers des usages d’identification d’image, CV signifiant ici computer vision.


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

23 commentaires sur ce sujet.
  • 30 mai 2024 - 10 h 39 min

    j’ai lu quelque part que les coeurs hauts de gamme de qualcomm vont monter à 4.2 Ghz mais aussi que les fabricants de smartphone vont augmenté la taille des batteries car ils estiment que l’efficacité va diminuer.

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 10 h 42 min

    « Efficiente », beurk! le vilain mot de franglais qui veut rien dire du tout ;-)

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 10 h 44 min
  • 30 mai 2024 - 11 h 32 min

    @Pierre : voilà, c’est pour ça que je n’achète plus que des dicos d’occaze :-)

    Selon le Littré, efficient en bon français a le sens de évident (le soleil est la cause efficiente de la chaleur). La définition récente (sur ton lien, aussi dans le Littré mais à part indiqué comme entrée récente) veut dire efficace mais est du pure franglais !

    C’était la minute Me Capello… (que seuls les plus vieux auront connus)

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 11 h 32 min

    On a hâte de voir voir ce que va donner ces nouvelles vont donner par rapport Apple Sillicon M4.

    @eeegr:
    Efficience n’a rien du franglais. C’est un mot français emprunter certes à l’anglais mais est utilisé ds la langue de Molière depuis 1893, pour parler de rendement dans le domaine économique. Et tout bien considéré, efficient est différent d’efficace. Je te laisse le soin de chercher par toi même cette différence et tu comprendra pourquoi ces Cortex-X925 sont à la fois efficaces et efficientes ;)

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 11 h 49 min

    @eeegr: Ben le soucis du Littré c’est que dedans il n’y a pas processeur, octet, photocopieur ou que des mots comme architecture, débit ou tablette ont désormais de nouveaux sens pour nous.

    J’ai un Littré complet – récupéré sur un coup de bol – mais il ne m’aide pas beaucoup en informatique en général ^^.

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 12 h 25 min

    @Pierre : je te conseille Le Nouveau Petit Littré, aux éditions Le Livre de Poche, qui reprend le Littré original + des définitions récentes (dont octet, processeur) qui sont indiquées comme telles.

    Le soucis de Larousse, Robert et consorts c’est que chaque année c’est à celui qui fera le plus le buzz en ajoutant des nouvelles définitions choisies plus pour défrayer la chronique que pour leur intérêt réel.

    @sidero : c’est vrai qu’on donne souvent un sens particulier à efficience dans son acception empruntée à l’anglais. Mais bon, cela ne justifie son emploi à tout va AMHO.

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 12 h 43 min

    @eeegr:
    Je suis moi aussi contre la mode d’utiliser des mots anglais à la place de mot français juste pour faire « staĩle ».
    Mais les langues sont vivantes et s’enrichissent au contact d’autres langues. Pour le mot efficient, l’usage est relativement ancien et donc n’a rien à voir avec la mode actuel. Et il apporte une nuance par rapport au terme efficace.
    Bon après, ce ne sont que des détails :)

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 13 h 30 min

    Parfois on j’ai du mal à suivre sur l’architecture ARM.

    ARM propose des designs de référence. Ici on parle des nouveaux ARM CORTEX-X925 -> plus orienté usage mobile
    -> si on construction utilise ce design de référence il doit payer une license ? Est-ce correct

    Sur les récents Snapdragon X Elite plus ou les futurs Apple M4 (haute performance donc plutot orienté laptop/desktop) -> est-ce que le design de ces SOC se base sur les design de référence proposé par ARM ou est-ce que Qalcomm et Apple repartent d’une page vierge pour le design de leur coeur Haute Perf ? Je pense que Qalcomm et Apple n’ont pas envie de payer des cout de license ARM donc reparte d’un design maison

    Quelqu’un peut éclairer ma lanterne ?

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 13 h 38 min

    @eeegr: C’est une façon de voir les choses. L’autre étant de voir des dictionnaires qui considèrent le français comme une langue vivante et qui vivent avec elle.

    @calvin: Apple et Qualcomm se basent sur une architecture ARM et la retravaillent ensuite largement. Ils payent des royalties à ARM en conséquence. Ils ne peuvent pas se passer de cette architecture de base.

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 14 h 02 min

    @eeegr:
    Le mot « efficient » en anglais, comme beaucoup de mot de langue anglaise provient du….Français.
    On pensera aussi aux mots justice, court, impasse, camouflage, rendez-vous, déjà-vu et map (moins evident mais il dérive de mappe (carte) toujours présent en Français dans mappe-monde),….et j’en passe (j’ai pas le temps de chercher). Mais environ 20 à 30% des mots anglais ont été empruntés au Français.
    Quant à « efficient » il proviendrai du mot en vieux Français, efficient, dérivé du Latin efficientem signifiant « effectif, efficient, actif »

    source:
    https://www.etymonline.com/word/efficient

    Comme souligné plus bas dans les commentaires, les langues vivantes sont…vivantes et donc elles évoluent.
    Le sens des mots change (achalandé veux dire au sens premier : qui a beaucoup de chalands (de clients) et c’est devenu: qui est bien approvisionné), et de nouveaux apparaissent la plupart du temps par emprunt.
    C’est l’usage qui définit le « vrai » sens d’un mot donc.

    Moi aussi j’ai connu Me Capello…mais je préférai Alain Rey.

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 14 h 04 min

    @Pierre Lecourt: Oui c’est vrai, d’ailleurs comme ça que certains dicos (Larousse en tête) se définissent eux-mêmes, ils ne font que consigner l’usage.
    Néanmoins, en matière de langue, mon humble opinion perso est qu’il faut freiner un peu l’évolution, afin de garder une certaine cohérence et ne pas entériner n’importe quoi. Quand je vois dans la Larousse le mot déceptif, avec comme acception « qui entraîne une déception, décevant, ex. un rendez-vous déceptif » je me dis que c’est dommage d’entériner une telle ânerie. Heureusement, il n’y a pas que Larousse (cf. le site de l’Académie Française).

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 14 h 22 min

    @P. Le Gal: disons qu’il y a une lutte enter les partisans d’une langue « filtrée » pour la conserver « intacte » à l’écrit dans l’idée de la préserver et ceux qui voient le rôle d’un dictionnaire comme un outil destiné a améliorer la compréhension entre les gens. Et entre les âges notamment.

    Parce que la différence de discours entre un enfant de 10 ans d’aujourd’hui et le même enfant dans les années 60 est énorme et pourtant aucun d’eux n’avait un dico comme livre de chevet. Aucune « digue » de papier n’y changera rien. Ce ne sont pas la présence ou l’absence d’un mot dans un dictionnaire qui font ou défont une langue, c’est le français parlé dans la rue qui la font évoluer. Si le dictionnaire ajoute « Toubib » pour parler des médecins au sortir de la 1ere guerre mondiale ou qu’il y inscrit « Séparatisme » en 2023, cela permet juste de mieux se comprendre si on cherche a mieux se comprendre. Mais rien n’empêchera jamais plus les gens d’employer ces deux termes.

    Si demain une loi interdisait au Larousse ou au Robert de mettre « efficient » dans ses pages, je continuerais à l’employer. Le dictionnaire est là pour qu’on comprenne les mots, il ne leur donne aucune gloire et ne leur attribue aucune volonté. C’est juste une référence destinée a mieux communiquer. Toubib est entré dans le dico comme un mot familier, il le reste mais il est employé désormais partout et par tout le monde. Viendra un temps ou des mots comme « Covidé » ou « Brouteur » seront dans le patrimoine commun. Et aucune apparition ou disparition dans le dictionnaire n’y changera quoi que ce soit.

    Un dico c’est un outil de recensement, pas une médaille d’honneur. Enfin, c’est mon avis.

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 15 h 48 min

    3nm, c’est dingue. ARM va devenir vraiment intéressant si on conserve une faible fréquence.
    On pourrait alors avoir des machines qui consomment vraiment très peu avec la même puissance qu’actuellement.
    Malheureusement ce n’est jamais ce qui est fait, on obtient alors un effet rebond.

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 15 h 52 min

    Je te rejoins sur ces points Pierre ; pas d’interdiction d’usage des mots, pas d’autodafés de dicos !

    Cependant il faut distinguer la langue telle qu’elle est parlé, l’usage quotidien et par toutes les classes sociales, et la langue telle qu’elle devrait être écrite et parlé.
    Un bon exemple est le verlan, employé depuis plus d’un siècle, avec des mots que tout le monde utilise tout les jours. Mais ça reste du parlé.

    Quant aux mots qui rentrent dans le dico, comme toubib, combien de temps d’usage auparavant avant de rentrer dans le dico ? des décennies certainement. Donc covidé ou brouteur n’ont rien à faire dans un dico et pas qu’ils auront à y faire dans 50 ans.

    Allez, achetez un bon dico, faites un effort en hommage à Bernard Pivot ;-)

    Et en parlant de verlan et de Pivot, je vous renvoi au célèbre sketch des Inconnus ;-)

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 15 h 55 min

    Salut,

    De ce que je crois savoir (sic), Efficient ne veut pas dire efficace.

    Car efficace ne juge que du résultat final sans tenir compte de la quantité de ressources consommées.

    Efficient ajouté la contrainte de l’efficacité dans l’usage des ressources

    Répondre
  • to
    30 mai 2024 - 18 h 24 min
  • 30 mai 2024 - 20 h 51 min

    4 ou 8 Cortex A520 auraient largement la puissance suffisante pour répondre à 99% des besoins sur un smartphone milieu de gamme qui disposera d’une autonomie folle !

    Répondre
  • 30 mai 2024 - 22 h 31 min

    @Le Breton: Seulement le quidam moyen veut la dernière génération sans se soucier d’écologie, d’efficacité, ou de ce qui est juste nécessaire pour son usage réel. Que ce soit sur un smartphone ou un ordinateur. Le N100 serait très largement suffisant pour 80% de la population qui ne fait guère que de la bureautique, du mail et du web mais ça ne représente pas la part de marché. Et quand une machine commence à ramer, on préfère racheter que de faire un effort en passant sur des OS alternatifs moins gourmands et moins curieux. Bref.

    Répondre
  • 31 mai 2024 - 10 h 38 min

    @eeegr: ce serait un très bon sujet pour faire vivre le forum plutôt que de polluer les commentaire d’une news.

    Franchement, la course à la performance devient ridicule dans les appareils mobiles.
    Même les téléphones à 150€ neuf sont assez puissant pour les usages de la majorité.
    Je vais changer mon téléphone car il est au bout des mises à jour mais quand je vois la consommation des nouvelles puces malgré leurs finesses de gravure, je préfèrerai largement un téléphone qui dure 2j.

    Pareil chez Apple, tous les ans ils sortent mieux et quand tu vois la puissance du m’ qu’ils mettent dans une tablette, no comment.

    Répondre
  • 31 mai 2024 - 13 h 36 min

    Vivement qu’ils révisent aussi le design des CPU’s pour RPi, pour qu’ils en fassent des CPU’s 8 cores gravés en 7 nm ou moins…

    Répondre
  • 1 juin 2024 - 16 h 05 min

    C’est parce qu’il y a eu il y a quelques années un haut de gamme avec des performances inutiles pour 80/90% usages de l’époque qu’aujourd’hui nous disposons d’une entrée de gamme et d’une moyenne gamme aujourd’hui aussi performantes.

    Il faut se rappeler des smartphones de quelques années en arrière ils n’étaient pas tous suffisamment performant pour un usage lambda (une pensée émue pour mon premier smartphone en 2003 un truc à touches de chez orange sous windows mobile complément dingue pour l’époque mais quasi inutilisable).

    Répondre
  • 1 juin 2024 - 17 h 36 min

    @Phil: Ca n’arrivera pas car le but de la fondation rpi pour ses modèles « haut de gamme » est d’offrir les meilleures performances du moment dans le cadre d’un tarif très réduit (promesse de plus en plus difficile à tenir avec le rpi 5) et d’un système le plus ouvert possible, celui qui veut des performances brutes de très haut niveau devra aller voir chez les concepteurs de mini PC standards avec proc intel ou amd mais là c’est 250-300€ minimum pour une marque pas trop ésotérique, je ne recommanderai pas trop les marques chinoises personnellement même si Pierre déniche quelques pépites de temps en temps.
    Un ordinateur FIABLE et avec un BON SUPPORT sous du intel N100 à 150€ je n’y crois pas pour ma part…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *