Après la framboise et la banane, voici la Orange Pi

Une énième carte de développement associée à un nom de fruit. On a connu la Raspberry Pi puis la Banana Pi et voilà que débarque la Orange Pi. Ou plutôt les Orange Pi puisque le constructeur derrière la carte ne lâche pas moins de 3 modèles d’emblée.

Ce ne sont plus des cartes de développement, c’est un remake de la corne d’abondance. Framboise, banane et maintenant Orange Pi. Toutes ces cartes ont le même point commun, elles sont créées pour développer des solutions matérielles et logicielles autonomes. Serveurs, robots, lecteurs multimédia et bien d’autres choses encore. Et c’est là que cette concurrence fruitière commence à poser problème.

Orange Pi

Enfin, pas vraiment un problème pour les Raspberry Pi qui sont déjà fortement implantées et ont su trouver une communauté. Mais à chaque nouvelle espèce de carte du genre, c’est une solution supplémentaire qui cherchera à atteindre des développeurs et affaiblira d’autant les autres communautés. Ainsi, la Orange Pi va chasser sur les mêmes terres que la Banana Pi et autres cartes du genre. Le point positif, c’est l’évidente concurrence économique que vont se livrer ces cartes entre elles.

La gamme est assez complète puisque ce lancement se fait d’emblée avec 3 modèles de cartes. Deux sous processeurs ARM Allwinner A20 double coeur associés à des chipsets graphiques Mali-400, les orange Pi Mini et Orange Pi. Une troisième carte baptisée Orange Pi Plus est équipée d’un processeur Allwinner A31s quadruple coeur épaulé par un circuit graphique PowerVR SGX544MP2 plus performant.

Toutes disposent des mêmes éléments de base : Wifi 802.11 b/g/n, Ethernet Gigabit, ports USB, ports GPIO, etc. CNX-Software a fait un tableau récapitulatif des capacités de chaque carte.

Orange Pi Mini Orange Pi Orange Pi Plus
SoC Allwinner A20 double coeur Cortex A7 1GHz et chipset graphique Mali-400 MP Allwinner A31s quadruple coeur Cortex A7 et chipset graphique PowerVR SGX544MP2 
Mémoire vive 1 Go DDR3
Stockage 2x micro SD slot + SATA NAND Flash + micro SD slot + SATA TBD
Sortie Vidéo HDMI, AV, et DSI I/F HDMI, AV, VGA, et DSI I/F HDMI, AV, et DSI I/F
Entrées/Sorties Audio HDMI, AV, et MIC HDMI, AV, et MIC HDMI et AV
Réseaux Gigabit Ethernet (RTL8211E/D) + Wi-Fi 802.11 b/g/n Ethernet + 802.11 b/g/n Wi-Fi
Camera Parallel 8-bit I/F Connecteur CSI
USB 2 ports USB 2.0 host 1 micro USB OTG 4 ports USB 2.0 ports, 1 micro USB OTG
GPIO 40-pin header 26-pin “R-Pi” header 18-pin extended interface
Divers Rest, power, and u-boot buttonsPower, Ethernet, and user LEDS

IR receiver

Rest, power, and u-boot buttonsPower, Ethernet, and user LEDS

IR receiver, RTC battery interface

Rest, power, and u-boot buttonsPower, Ethernet, and user LEDS

IR receiver

Alimentation * 5V/2A via DC jack* 5V via micro USB OTG * 5V/2A via DC jack* 5V via micro USB OTG

* Batterie Li-Po 

* 5V/2A via DC jack* 5V via micro USB OTG port
Dimensions 94 x 86 mm 112 x 60 mm N/A
poids 45 grams 60 grams N/A
Prix + port $42.11 $51.31 $76.37

 On peut trouver les cartes sur une boutique AliExpress.

Le but du jeu pour le fabricant, comme pour la Banana Pi auparvant, est bien d’attirer à lui une communauté de développeurs. La totalite de ces cartes sont plus performantes que la Raspberry Pi mais le problème reste le même, elles sont clairement moins ouvertes et documentées et il n’existe pas la même structure de développement autour d’elles.

Orange Pi

Tant qu’il n’y aura pas une communauté de base assez habile et didactique pour aider un particulier à se lancer dans un projet avec la même capacité qu’une Raspberry Pi, l’Orange Pi aura du mal a décoller. Je doute qu’Imagination Technologies et ARM aient la même générosité d’ouverture que Broadcomm avec la Raspberry Pi ce qui laisse peu de chance à ces puces AllWinner d’être correctement documentées avant longtemps.

Orange Pi

Dans le doute donc, le néophyte se tournera vers la solution la plus stable et documentée, la framboise. Laissant les fruits plus exotiques à d’autres, plus expérimentés.

23 commentaires sur ce sujet.
  • 25 décembre 2014 - 15 h 12 min

    La vache! C’est de pi en pi !

    Répondre
  • 25 décembre 2014 - 19 h 07 min

    “Tant qu’il n’y aura pas une communauté de base assez habile et didactique pour aider un particulier a se lancer dans un projet avec la même capacité qu’une Raspberry Pi, L’Orange Pi aura du mal a décoller.”

    je suis pas 100% !

    si l’on regarde Ubuntu pour ARM, bien stable et avec ce qu’il faut en logiciel.
    je pense que l’on à pas besoin de toute la communauté pour un néophyte qui ne veut QUE regarder XBMC sur sa TV ou faire un miniPC pour les enfants ou faire un NAS…

    au contraire, celui qui veut faire des projets de robotisation devrait aller sur un Rpi car d’autres d’autres l’aura déjà fait avant !
    mais dans ce cas ce n’est pas vraiment un Néophyte ! ;)

    de plus moi j’aimerais tester la nouvelle option de Ubuntu14.10 qui permet de détecter et de paramétrer automatiquement un “cluster”.
    alors je me vois bien m’amuser avec 2 de ces cartes !!!

    bon par contre pour l’instant je n’ai qu’une Rpi et donc soit je reprend 1 Rpi soit 2 Opi…

    par contre content pour le prix !!!
    35€ c’est pas mal pour la mini !!!

    je pense que je craquerais !!!

    Répondre
  • 25 décembre 2014 - 19 h 10 min

    je voulais dire “je ne suis pas 100% d’accord avec cette affirmation” !

    si tu peux corriger mon post précédent… ;)

    Répondre
  • 25 décembre 2014 - 23 h 22 min

    Manque plus qu’il y en ait un qui ramène sa fraise…

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 8 h 55 min

    @Augure: parfaitement d’accord avec toi,
    ce qui me dérange sur cette carte comme sur la RPI et d’autres c’est la présence par défaut du VGA/HDMI au moment ou une bonne partie des développement (et les plus intéressants) se fonds loin de KODI & co, si seulement on a un connecteur VGA/HDMI/Audio comme pour la Cam qu’on peut ou pas installer ça serai parfait pour moi

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 8 h 58 min

    Pour travaillé avec de la banana actuellement c’est un sacré confort que d’avoir bien plus de performances qu’une raspberry.
    Pour cette orange je demande a voir mais elle dispose d’un certain avantage en connectique qui pourrait être fortement intéressant pour un paquet d’application !

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 10 h 19 min

    Dans ce cas, la Odroid C1 est top moumoute avec une petite communauté.

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 10 h 23 min

    Pardon, message parti trop vite.

    La C1 est quadruple coeur 1.5Ghz, 1Go de RAM, pour l’instant Ubuntu 14.04.

    Il ne reste plus qu’à attendre que Pollin.de dispose de la camelote.

    Quitte à parier sur un cheval, le C1 semble faire partie de la bonne écurie.

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 10 h 30 min
  • 26 décembre 2014 - 10 h 47 min

    Oui, mais la eMMC est vraiment trop onéreuse !
    Autant prendre une SD card et pour tout ce qui concerne le “disque”, un NAS quelconque fera l’affaire, d’autant que la C1 dispose d’un connecteur gigabit.

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 13 h 54 min

    @StarLord
    Niveau tarifs pour l’Odroid-C1, il est plus intéressant de l’importer directement de hardkernel. Voir l’article sur l’Odroid-C1.
    Pour l’instant, inutile de prendre le boîtier à 4.50 $ qui est réalisé dans un plastique trop fin et trop cassant. A ce prix, ils auraient pu faire jn effort.

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 17 h 52 min

    Ha, je ne sais pas. Pollin fait les frais de port gratuit, donc la carte seule ça fait 45€. En la commandant sur Hardkernel, 36€ environ, mais quid de la taxe d’importation ? A voir !

    De toutes façons ça fait partie des priorités de janvier. Un proc qui tourne plus vite (que la Rasp), ça permet de faire plus de choses dans la même seconde.

    Répondre
  • 26 décembre 2014 - 20 h 34 min

    C’est pour développer son égo ?

    Répondre
  • 27 décembre 2014 - 10 h 34 min

    Pas que !

    Répondre
  • 27 décembre 2014 - 10 h 55 min

    Une carte de plus ,je crois que les chinois manquent un peu de logique .

    Il me semblerai logique qu’un nombre important de fabricants conçoivent la même carte ce qui offrirait un modèle moins cher et plus disponible aussi .

    Pourquoi réinventer le Raspberry Pi alors qu’il semble impossible de sortir mieux a moins cher .

    Une carte standard et un boitier permettant l’installation d’un disque dur serai intéressante pour par exemple réalisé un média centre officiant comme ordinateur générique dans un salon ou une chambre .

    Le but de cette petite machine : remplacer une console de jeu et un ordinateur par exemple .

    L’avantage d’un solution légère fait aussi bien en consommant moins d’énergie qu’un gros ordinateur .

    Offrir plus qu’une Box TV Android tout en coutant environ le même prix

    Répondre
  • 27 décembre 2014 - 19 h 16 min

    @ptitpaj : ce que tu dis n’est pas possible. La fondation Raspberry obtient des processeurs de Broadcom parce que Mr. Eben Upton, le co-fondateur, est salarié de Broadcom.

    Ensuite pour une entreprise quelconque il est parfois possible de mettre la main sur un lot de processeur, mais l’approvisionnement n’est pas garanti. Cela signifie que vendre deux ou trois millions de cartes Raspberry Pi, même si le marché est là, n’est pas garanti du point de vue de l’approvisionnement.

    On peut voir un exemple avec la Odroid W qui utilisait le Broadcom : un produit sympa que Hardkernel ne peut plus fournir car Broadcom ne les livre pas. Par contre ils ont pu acheter des Samsung et des AmLogic pour les U3 et les C1.

    Il est possible de sortir mieux (voir la C1 par exemple) au même tarif. Ce qui fait la force de la Rasp, c’est toute la communauté autour : la fondation, les développeurs, les revues, les entreprises qui s’adressent aux “makers”, telle qu’Adafruit ou Sparkfun.

    Ce qui fait la force de la Raspberry, c’est que c’est devenu une sorte de standard de fait. J’ai développé une carte pour la version B, je redéveloppe pour la B+ parce que j’ai potentiellement des millions de clients. Si je développe pour une carte dont le GPIO est un peu différent, c’est mort, mon marché potentiel est de quelques milliers de clients. Pareil pour les boites par exemple.

    Une carte standard avec un boitier pour un disque dur (et déport HDMI et USB, alimentation intégrée etc), ça existe et c’est même dispo sur amazon pour environ 50€.

    Effectivement ça consomme des cacahuètes, mais par contre ce n’est pas aussi facile à utiliser qu’un gros PC. Par exemple pour jouer il existe la ditro PiPlayer qui est pas trop mal, mais c’est une petite misère à configurer, alors que Mame sur un PC fonctionne tout de suite. La navigation sur internet n’est pas super fluide etc… C’est plus dans des fonctions différentes d’un PC, ou alors sur une seule fonction.

    Par rapport à une TVBox qui tourne sous Android, c’est que sur la Rasp on peut prendre la main. Une TVBox c’est “no brainer”, tout simple. Je signale à nouveau la C1 qui va recevoir Android en février.

    Allez, j’ai des pâtes qui cuisent…

    Répondre
  • 28 décembre 2014 - 1 h 15 min

    @StarLord
    +1. Pour Android, j’ai l’impression qu’il y a un p’tit souci de communication chez Hardkernel car en croire leur forum, Android serait déjà disponible. Est-ce le source qui est prévu pour février ou ai-je mal compris?

    @ptitpaj
    Hardkernel est une société sud coréenne, pas chinoise je crois.
    Comme le dit @StarLord, mieux que la Raspi au même tarif, c’est possible.
    Pour démarrer, raspberry a fait durer, durer et encore durer le délai de livraison le temps d’engranger les fonds et un volume suffisant pour que les premiers “batches” de production puissent se faire au tarif annoncé…
    Une sorte de financement participatif déguisé avant l’heure.
    Pouvoir aujourd’hui disposer de solutions alternatives immédiatement disponibles, c’est quand même une évolution positive.
    Après, il faudra que la communauté se constitue et j’en serais assurément!

    Répondre
  • 28 décembre 2014 - 1 h 18 min

    …pour l’Odroid-C1, pas l’orange pi

    Répondre
  • 28 décembre 2014 - 19 h 14 min

    Je ne suis pas sur qu’un Quad-A5 soit monstrueusement mieux qu’un Dual-A7…
    moi je partirais sur le A7 pour les implémentations supplémentaire (niveau puissance je n’en sais rien et je m’en moque car ce n’est pas ce qu’il me limite).

    si j’ai une utilisation vidéo alors le MP450 est plus sympa que le 400 de l’orange !

    sinon la Orange me parait plus complète pour ce qui est I/O et donc sur les possibilité qu’elle offre.

    Pour finir la MiniO est à 35€ livré… la C1, cela me parait plus compliqué niveau dispo !!!

    enfin du choix = tout le monde trouve son bonheur ! ;)

    Répondre
  • 28 décembre 2014 - 21 h 23 min

    Oui, en gros c’est ça : on a la possibilité de choisir le produit dont a besoin ! Et il y a quelques annonce du côté de chez ST avec mbed. 2015 sera une belle année !

    Répondre
  • 30 décembre 2014 - 18 h 28 min

    […] Le Raspberry Pi a initié un nouveau modèle de commercialisation, un nouveau genre de machines. Après la framboise et la banane, voici la Orange Pi. Une énième carte de développement associée à un nom de […]

  • 23 mars 2015 - 16 h 28 min

    […] On avait déjà parlé des cartes Orange qui, après la framboise et la banane, étaient apparues sur le marché des solutions de développement. Ces nouvelles venues suivent le rythme des évolutions du genre avec un changement de composants pour se hisser au niveau des tenors du marché. […]

  • 20 février 2017 - 15 h 37 min

    Bonjour,

    J’aimerais connaitre la limite de ces microPC à un prix si bas. En effet, je cherche un automate pour du monitoring photovoltaïque mais toutes ces cartes sont adaptés pour de la surveillance et télé contrôle pour des structures pour particulier et dès qu’on rentre dans des grosses centrales photovoltaïque, elles crament toutes. Pour le prix est si bas? L’ouverture au particulier ne rend pas le produit plus fragile dans sa conception et industrialisation pour atteindre des prix aussi attractifs? Merci de m’indiquer quels sont les inconvénients (autres que de coder et les compatibilités de protocoles de com) de ce produit plutôt que de passer par un produit adapté et “clef en main”.
    Bonne journée à vous!

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *