A 18 ans elle invente un condensateur qui recharge un smartphone en 30 secondes

Imaginez un super condensateur capable d’accepter une charge ultra rapide et d’offrir ensuite l’autonomie normale d’une batterie de smartphone ou de tablette. Eesha Khare, 18 ans, étudiante américaine, vient de présenter un prototype de ce condensateur à l’Intel International Science and Engineering Fair

Avec ce dispositif elle se place sur le podium des participants réconpensés par Intel et se voit remettre un chèque de 50 000 $. Une somme rondelette qui lui offrira sa première année d’université à Harvard.

Son « super-condensateur flexible à haute performance » offre la capacité à l’appareil qui en est équipé de se recharger en 20 à 30 secondes puis de se décharger comme une batterie traditionnelle. Sans effet mémoire, ce condensateur offrirait en outre une excellente résistance dans le temps face à la multiplication des cycles qui finissent par endommager les batterie. Le super-condensateur résistera en effet à 10 000 cycles de charge ce qui est dix fois supérieur aux batteries Lithium-Ion traditionnelles.

Eesha Khare

Se focalisant sur un concept de stockage d’énergie réduit au minimum d’espace possible, la jeune femme a mis au point une solution qui la classe seconde au palmarès du concours Intel ou s’étaient inscrits quelques 1600 participants de 70 pays.

Jugeant sa technologie extrêmement flexible, Eesha Khare estime qu’elle serait tout aussi exploitable sur un smartphone qu’un portable, un appareil photo ou même un véhicule. Si cela pouvait se concrétiser, cela signifierait non seulement une solution extrêmement pratique pour les utilisateurs – on imagine ce que cette technologie apporterait une fois couplé à un système de recharge sans fil – mais également très écologique puisque cela permettrait de ne changer de batterie qu’au bout de 10 000 cycles au lieu de 1000.

Cette invention rappelle la fameuse batterie au graphène qui propose des capacités similaires dont on parlait en Mars dernier. Si l’une des deux inventions arrivait réellement sur le marché, le monde de la mobilité mais aussi des transport pourrait être véritablement bouleversé.

Le gagnant est un Roumain de 19 ans du nom de Ionut Alexandru Budisteanu, il a créé un système de voiture autonome low-cost permettant de de diriger un véhicule standard via une intelligence artificielle pour un investissement de 4000$.

Plus d’infos sur le site d’Intel.

57 commentaires sur ce sujet.
  • 22 mai 2013 - 16 h 31 min

    Ce genre d’innovation ca me fait un peu penser à ce qu’on peu lire à propos de la médecine. Des découvertes qui sont censée tout changer et qui au final ne débouche jamais sur du concret :-(

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 16 h 48 min

    @Pourquoi: Comme la pénicilline, les rayons X, le moteur à explosion, la pasteurisation ou les transistors :/

    Répondre
  • Trk
    22 mai 2013 - 16 h 51 min

    Comme le moteur à eau :o

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 16 h 54 min

    Mais sinon en terme de mAh ?
    Bah on attendra la diffusion à grande échelle, hein…

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 16 h 58 min

    J’ai vu cette news partout. Ce qui me fait rire, c’est le terme “d’invention” repris dans tous les médias (et dans le blog de Pierre donc). Les gens aiment les histoires de jeunes génies…
    Même si elle a un grand talent, il faut quand même relativiser “l’invention”. Son idée a en fait déjà été inventé par d’autres équipes de scientifiques (ex: http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/nl300173j). Elle a brillamment reproduit leur travail et en a fait une application concrète (allumer une LED – on est loin d’alimenter un téléphone portable là…). Pour allumer nos tablettes, il faudra encore beaucoup de recherches (et en équipe !).

    Répondre
  • Non
    22 mai 2013 - 17 h 00 min

    Je n’y crois pas. Juste de la communication.

    Pour travailler sur le domaine des batteries et voir chaque jour ce qui est mis en oeuvre en matière de recherche, je ne vois pas comment cette info n’est pas du foutage de gueule. Une jeune personne qui invente la batterie méga rechargeable, toute seule, sans labo, sans connaissances particulières (elle n’a pas encore suivi le cursus…).

    C’est le type même d’info mal comprise et mal relayée.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 17 h 04 min

    @Stéphane: Oui, j’aime ce genre d’histoires même si je relativise un chouilla à la fin en linkant le papier d’une batterie au graphène qui présente bien ce que tu dis, un travail d’équipe, des moyens et encore beaucoup de recherches :)
    Mais j’aime bien être optimiste, c’est ma dope à moi l’optimisme

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 17 h 05 min

    @Non: tu as un lien vers le site d’Intel comme source dans le billet :)

    Répondre
  • uko
    22 mai 2013 - 17 h 09 min

    @Non:
    La passion peut supplanter bien des cursus universitaires. Les meilleurs développeurs ne sont pas ceux qui ont fait des années d’études en informatique, mais les passionnés qui passent 95% de leur temps libre à coder.
    Et je sais de quoi je parle, j’ai suivi un cursus d’ingénierie informatique et suis pourtant aujourd’hui bien moins bon que certains l’étaient en première année de mon école.

    Par contre effectivement, les différentes sources semblent indiquer qu’elle n’a rien inventé. Et qu’elle a probablement reçu un coup de pouce de la part de son père ingénieur chez Intel depuis 15 ans.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 17 h 19 min

    Sans parler qu’un tel condensateur révolutionnaire fera appel, sans aucun doute à la nanotechnologie, domaine, qui a son âge & niveau d’études la dépasse totalement.

    Mais en regardant la vidéo de remise des prix, j’ai rêvé quelques instants en me réjouissant de son aventure qui va marquer sa vie à tout jamais.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 17 h 38 min

    La batterie qui se recharge en une trentaine de secondes, c’est pas d’aujourd’hui que ça existe ! Il existe déjà des produits baptisés ‘FlashCell’ et qui est sur le même principe que le condensateur.

    Cette jeune étudiante n’a rien inventé. Juste innové peut être (en espérant pour elle qu’elle n’a pas copié la technologie FlashCell).

    C’est bizarre que tu parles de ce sujet, Pierre, car je repensais justement il y a quelques jours à ces batteries adaptables aux smartphones, tablettes, etc… et surtout aux rasoirs électriques (le rasoir complètement déchargé le matin, ça ne le fait pas ! lol)

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 17 h 39 min

    @uko: Enfin pas besoin de beaucoup de matériel pour coder.

    Sinon utiliser un condensateur comme batterie ça existe depuis longtemps, dans les flash d’appareils photos par exemple, je vois vraiment pas ce qu’elle a inventé. Je pense que les gens aiment bien les histoires de génies, voilà tout.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 18 h 04 min

    @Pierre Lecourt: Pour une fois je suis plutôt d’accord avec les autres. Le titre que tu as mis à la news et le titre que l’on a vu PARTOUT. Et pourtant il est faux! Complètement!
    Je vais pas paraphraser @Stéphane mais ce qu’il dit est juste, et c’est ce que j’avais déjà dis sur les autres sites ou j’avais vu cette news.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 18 h 07 min

    Bon, moi je sais pas (et j’ai pas lu le lien donné) mais il me semble quand même que si Intel a donné 50000 $ de prix, c’est pas juste parce qu’une ado a fait mumuse avec un condensateur et une led achetés au magasin d’électronique de son quartier ou parce que son papa serait ingénieur chez Intel. Il doit y avoir une innovation quelconque, non ?

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 18 h 10 min

    ça me fait surtout penser aux super condensateurs dont bolloré a le brevet et qui devaient équiper les voitures électriques de sa marque. C’est exactement le même cahier des charges, j’imagine que la technologie employée est différente mais en gros des condensateurs capables de garder de l’énergie sans trop de perte. C’est vrai que c’est assez indiqué pour un smartphone qui commence à se décharger dès qu’on de débranche donc pas besoin de garder l’énergie des années durant.
    Par contre pour coupler ça à la charge sans fil je vous le déconseille, si il faut 5h pour charger 3600mAh à 5W (max, en fin de charge c’est moins de 5W), en 30 secondes il va falloir au minimum 1800W (j’ai pris un rendement de 100%, 4.2V 3600mAh en 30 sec et sans prendre en compte la courbe de charge du condo, en vrai ça sera sûrement plus 2500 à 3000W). Sans fil ça fait trois micro ondes dont on aurait retiré la cage de faraday à pleine puissance sur votre table de nuit (toujours sans compter le rendement affreux de la charge sans fil). Bon après son condo fera sûrement pas 4.2V ne serait ce que pour éviter d’avoir 400A qui passent dans les fils…

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 18 h 35 min

    @Jean: Ça me fait penser au jour (je ne l’ai plus jamais refait) ou j’ai voulu démonter un AP avec flash électronique. A ne (âne) pas faire !

    Bhin sinon pour la news, à voir ce que cela donnera.

    Répondre
  • A
    22 mai 2013 - 18 h 39 min

    Beaucoup d’aigris là quand même (et je parle en connaissance de cause :) ).

    Comme le dit Uko, le nombre d’années universitaires ou d’apprentissage formaté n’a jamais fait les vrais inventeurs/génies. Demandez à Einstein.

    Quoi qu’il en soit, que ce soit une idée originale, de la com de la part d’Intel, qu’elle se soit faite aidée (ou plus) par son père… Il y a une chance infime pour qu’on voye arriver ça dans nos portables ou smartphones un jour.

    Parce que là, avec des devices qui durent 20 ans (en tout cas leur batterie), les constructeurs peuvent fermer boutique direct.

    Donc (comme le souligne @pourquoi), vu que l’obsolescence programmée, au contraire, n’a jamais été aussi pratiquée avec des laptops qui durent de moins en moins longtemps (batterie faible, inamovible, inaccessible, composants soudés…) je vois mal comment les OEMs vont laisser aboutir cette tech.

    Et c’est pas une question de tech non-finalisée ou du budget nécessaire pour l’implémenter dans nos devices de tous les jours, ça c’est sur.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 18 h 57 min

    Je pense qu’il ne faille faire de l’excès de scepticisme ou de pessimisme. De prime abord, je ne pense pas que Intel délivre des prix de ce montant juste pour faire beau, pour la comm ou pour le fun. Ils y ont un intérêt. Donc si la demoiselle a eu un prix, c’est que les jurées du concours ont estimé que cela présentait un réel intérêt.

    Après, est-ce que cela débouchera sur un produit dans la vie courante, c’est autre chose. Les enjeux financiers seraient énormes en cas de succès. Nombres d’inventions ayant eu les honneurs de la presse n’ont jamais vu réellement le jour, mais à l’inverse nombres d’inventions dont on n’avait pas prévu initialement l’impact ont révolutionnés les usages.

    Wait and see donc en ce qui me concerne ;-)

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 19 h 10 min

    C’est très bien pour elle. Maintenant il lui reste à faire une nouvelle découverte par an pour financer son cursus à Harvard.

    Répondre
  • A
    22 mai 2013 - 19 h 38 min

    @chuli64:

    LOL.
    C’est vrai que ce système est vraiment pourri.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 19 h 49 min

    @elec: Du principe de l’illustration…

    Répondre
  • uko
    22 mai 2013 - 19 h 53 min

    @Mxte29Fr:
    Je ne suis pas certain qu’Intel s’intéresse à l’invention elle-même. Ce genre de concours sert généralement à identifier de jeunes talents pour leur mettre le grappin dessus le plus tôt possible, tout en défiscalisant les “dons” effectués par la maison mère à la fondation en charge du projet.

    Bref, un moyen pour Intel d’investir son argent dans de futurs employés plutôt que le donner au fisc.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 20 h 11 min

    C’est vrai qu’on en parle un peu partout et qu’on a un peu de mal à trouver un peu plus de détail.

    Alors, elle n’a pas fait cela dans son garage mais directement dans un labo universitaire

    Voici le lien de son expérience

    http://www.usc.edu/CSSF/Current/Projects/S0912.pdf

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 20 h 12 min

    quand bien même cette invention ne serait pas foutage de gueule, $50000 est trés peu cher payé pour les applications qui pourraient en bénéficier. Pierre évoque les portables mais on peut étendre à l’automobile, au stockage d’énergie etc… Et recharger son smartphone en 30 secondes, va falloir le super chargeur qui pour le coup ne tiendra pas dans la main… (voyez une alim de PC qui fait 500W et Matthieu parle prés de 2kW nécessaire !)

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 20 h 24 min

    @Pierre Lecourt:

    C’est bien l’optimisme :)

    En l’occurrence, bravo à la jeune femme, mais il ne faut pas non plus trop s’emballer peut-être, non ?
    Pour l’instant son condensateur a beau charger très rapidement, ce n’est pas tout à fait la même chose d’allumer une LED pendant quelques secondes et de recharger un smartphone entier. Je dirai même que la complexité croît très très vite.
    Des solutions de ce genre existent effectivement pour certaines batteries (notamment de voitures électriques) et on est encore très très loin d’une recharge en 30 secondes !

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 21 h 03 min

    @Pierre Lecourt: Tu sais que ça fait déjà 63 ans que la seconde moitié du 20ème siècle a commencé, quand même ? Tiens, pour rigoler, si quelqu’un peut me citer, en informatique, une “invention” significative dont le concept n’ait pas déjà été formulé avant la fin des années 70, je suis preneur, hoplà !

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 21 h 21 min

    @Lapinou: Tu es sur de tes calculs ?

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 21 h 24 min

    @aiRVB: Je crois pas que les 50k$ soient le rachat de son idée ou d’un éventuel brevet, c’est juste une récompsense pour le travail accompli.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 21 h 30 min

    Ouah mais c’est pas pour ca de toutes maniere que la techno sera bientot dispo pour les smartphones , et oris portables !!! (bon si ils veulent vendre doubler au moins les cycles de recharge !!)

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 21 h 48 min

    Bonsoir,

    Si cela est vrais … et pourquoi pas, après tout !

    Je doute que cela arrive un jour dans le domaine publique (ou du moins pas avant 30 ou 40 ans).

    Entre les deux une multinationale aura racheté les droits et bloqué les brevets (par exemple : il ne faut pas encore produire de véhicules électriques performants quand qu’il y a encore du “fric” à se faire avec le pétrole).

    Il y a comme cela de super technologies qui pourraient nous être utiles tous les jours, mais qui “pourrirait” la rentabilité économique de certains autres produits actuellement diffusés.

    La technologie n’est pas toujours bonne (commercialement) à être employée !

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 22 h 02 min

    C’est pas une question d’être aigri, c’est juste qu’on nous présente un truc comme révolutionnaire alors que tous les articles qui en parle décrivent un truc qui existe déjà. Moi j’aimerais juste savoir quelle est la vrai innovation de ce truc.

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 22 h 04 min

    je vois pas le soucis avec montant de son prix ou le travail fourni

    même si c’est pas du “neuf”, mais une amélioration de l’existant (j’ai pas les compétences, je juge ppas), à 18 et en 1ere année d’université, je trouve ça pas mal
    sinon, tous les jours et dans tous les pays, des chercheurs cherchent…et sont payés pour (bien moins, mais plus longtemps, elle c’est en une fois)
    les applications pratiques viennent pratiquement toujours après
    pas de quoi en faire un plat
    je pense que son prix l’aidera autant pour financer sa première année de fac qu’après sur son cv pour un poste en recherche fondamentale
    et si cela se trouve, c’est un futur membre de l’équipe qui révolutionnera les batterie de demain
    si le trésor de guerre d’intel sert à ça, perso je suis pas choquer

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 22 h 10 min

    @Pierre Lecourt
    1000 cycles de recharge pour une batterie Lithium-xxx, c’est très optimiste. Même la pômme donne plutôt 600 cycles. En pratique, c’est plutôt après 300 à 500 cycles que les batteries présentent leurs premiers signes de “faiblesse” (à définir).

    Quand à alimenter un portable avec un condensateur, la bonne blague…

    Mieux vaut espérer des progrès dans les technologies d’écrans, encre liquide, réflectif, transflectif…

    J’ai bien ri, Merci…

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 22 h 14 min

    @freethinker: Je t’en prie, du haut de ta supériorité, tu dois bien ‘amuser dans ton coin a accumuler des brevets que tu ne partageras pas avec tes congénères. Plutôt rire que de partager :)

    Répondre
  • 22 mai 2013 - 23 h 21 min

    @Pierre Lecourt
    OK, soyons sérieux. Il y a quelques années, des chercheurs avaient mis au point des “batteries à gaz” rechargeables un peu comme des briquets. La mise sur le marché devait intervenir dans l’année…

    Concernant les super condensateurs, s’il est vrai que c’est un grand domaine de recherche, et que les modèles déjà existants, à faible coût, de plusieurs farads étaient inimaginables il y a quelques décennies, ils ne remplaceront pas les batteries de sitôt.

    Pour ce qui est de ce dont nous disposons aujourd’hui, il s’agit de batteries éphémères qui tendent à devenir non interchangeables. Je pense qu’avec le rôle de prescripteur (sic) qui est le tien et tes contacts privilégiés avec des fabricants, tu pourrais faire infiniment plus pour la durabilité de nos appareils que cette jeune femme (dont je ne doute pas par ailleurs de la grande maîtrise de son sujet) dans un avenir moins lointain…

    Le problème aujourd’hui n’est pas tant les performances des batteries que le fait qu’on ne puisse pas les changer!

    Pour tes autres remarques, navré que tu aies pu croire à une quelconque remise en question de ton travail journalistique. Ce n’était pas le propos même si le ton de mon message n’était peut-être pas approprié.

    Enfin, bien que cela n’aurait aucun espèce d’intérêt de m’en justifier ici, je partage bien plus que tu ne sembles le supposer.

    No offense.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 0 h 16 min

    @freethinker: Je me souviens de ces fameuses batteries à gaz ou à “essence” il y a eu des tentatives (Chez Toshiba je crois) mais ca n’a pas pris, je suppose que cela ne faisait rêver personne. Je ne sais pas si tu te souviens de la pub télé il y a pas si longtemps montrant des objets du quotidiens avec un pot d’échappement… http://www.dailymotion.com/video/xiylo2_publicite-renault-electrique_tech#.UZ1BnrW-18E
    C’est un peu l’idée que l’on se faisait de ces engins….

    Oui, je suppose que les batteries ne changeront pas de sitôt mais ca ne m’empêche pas de rêver et d’avoir envie de faire rêver. Je pense que ce prix, qu’il récompense un travail de longue haleine ou non, montre que la société est attentive à cette problématique de l’autonomie des engins et que la batterie reste un défi a venir. Il suffit d’ouvrir une tablette pour comprendre le problème : 80% de l’espace est occupé par une batterie :)

    De là, voir que cette info est reprise partout, qu’elle fait le tour du globe et qu’elle éclipse même le vainqueur du concours montre qu’il faut réagir. Alors oui, il y a les grincheux qui vont pester contre cette “non innovation” sans avoir lu une ligne du travail récompensé. Il y a les pessimiste qui vont dire qu’on n’en verra jamais la couleur et il y a ceux qui se disent que c’est trop beau pour être vrai. Moi je rêve derrière mon clavier et me dit que si effectivement tout le monde zappe l’info pour une des raisons ci-dessus il y a peu de risque que l’industrie change. Pourtant aprfois,,avec un peu d’enthousiasme ou d’audace l’industrie change. Il n’y a qu’a voir l’aventure ARM aujourd’hui et le pari osé de l’iPad alors que le monde du PC x86 ronronnait depuis un bon moment.

    Je préfère rêver pour ma part, je comprends le pessimisme ambiant et malheureusement parfois je le partage. Mais si c’st pour écrire des papiers pessimistes sur des news moisies et sans relief, autant ne pas faire de blog non ? Moi cette jeune fille me fait rêver, parce qu’elle porte l’espoir de voir le marché bouger un jour. C’est peut être qu’un maigre espoir mais j’ai toujours eu tendance a voir le verre a moitié plein plutôt que le verre a moitié vide.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 0 h 36 min

    @Pierre Lecourt
    Sage attitude en effet. Mais il faut rester vigilant sur les détournements qui découler de ces annonces.

    Ainsi, en réponse à la directive européenne visant à interdire les batteries inamovibles, le lobby des fabricants a opposé l’argument du progrès constant réalisé dans les batteries, la très haute technologie utilisée pour les concevoir et ce qui en découle: l’élément devient trop délicat pour que l’utilisateur puisse intervenir (donc inamovible) voire dangereux lors de la recharge si la batterie n’est pas sécurisée (d’où la soudure).

    Je rejoins totor sur ce point et je constate simplement qu’en ces temps difficiles, la priorité des industriels n’est clairement pas d’augmenter la durée de vie des appareils.

    Par contre, oui pour attirer l’attention sur le problème de la batterie!

    J’espère aussi que les choses s’amélioreront parce qu’il va bientôt falloir que je renouvelle certains de mes matériels…

    Répondre
  • A
    23 mai 2013 - 0 h 38 min

    @freethinker:

    Ouh là, t’yas osé remmettre en question un point, une idée exprimés dans son article?.. Faut pas faire ça, malheureux.
    Comme tu l’as constaté c’est attaque personnelle et ton condescendant direct.

    C’est pas possible d’avoir un débat constructif et sain, son égo lui interdit. Et, crois moi, j’ai essayé.

    Il a toujours raison (même devant la preuve du contraire).
    Et tu ne peux etre qu’un em***deur prétentieux qui n’a pour seul but de le décridibiliser lui et son blog si tu émets des idées différentes/contraires… surtout si elles sont bien argumentées.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 0 h 55 min

    @freethinker: Sauf que le public ne se rend pas compte du piège pour le moment mais finira par y prendre garde. “Jeter” un smartphone subventionné tous les 12 ou 24 mois pour le remplacer par un autre tout aussi haut de gamme n’a posé de problèmes à personne et a cultivé cet esprit de remplacement et par la même l’obsolescence programmée. Quand il s’agit d’engins non subventionnés comme les tablettes ou les portables, engins assez coûteux, et qu’ils finiront parfois par proposer une très faible autonomie au bout de 13 ou 14 mois, les avis seront différents.

    J’attends impatiemment le moment ou les premiers ultrabooks commenceront a proposer 2 à 2H30 d’autonomie seulement. Ces engins vendus 2000€ en 2012 à cause de leur finesse et de leur légèreté qui ne pourront quasiment plus quitter une prise murale à cause de leur finesse et de leur légèreté… Je pense que certains riront jaune.

    Et qui sait, l désamour actuel pour les machines portables ne vient t-il pas aussi de ces “à côtés” là, de l’attente d’un assagissement du marché ? Peut être que les gens ne veulent pas tout sacrifier pour ces éléments là, ceux qu’ils ne jugent pas utiles. La finesse, la légèreté à outrance, l’accès aux composants. Combien de foison lit sur les forums ou dans les commentaires que certains repoussent leur achat parce qu’ils ne veulent pas de ces engins fermés, ces sarcophages qui deviendront de véritables tombeaux à la première chute un peu violente ?

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 1 h 24 min

    @A
    C’est l’apanage des gens entiers. Ceci dit, tenir un blog entièrement ouvert aux commentaires “en direct” est plutôt une marque de courage et d’ouverture au débat. Le ton de mon commentaire était clairement déplacé…

    @Pierre Lecourt
    Nous sommes d’accord. Tentons d’ouvrir les yeux des gens. Avec le rythme de la consommation et les limites actuelles des filières de recyclage, il faut aussi que nous prenions conscience qu’une bonne partie de nos déchets finit dans des “déchetteries à ciel et sol ouverts” du tiers monde.

    Alors me faire dépouiller parce que j’ai voulu ou eu besoin du dernier gadget, à la limite je peux vivre avec (c’est ma bêtise). Mais la simple idée que ma batterie (ou un autre composant malsain) puisse aller empoisonner un enfant d’Afrique ou ses parents, çà, je ne peux pas…

    Répondre
  • uko
    23 mai 2013 - 4 h 08 min

    @freethinker:
    Si tu ne le connais pas déjà, je te recommande l’excellent documentaire “l’île aux fleurs” qui illustre parfaitement ton discours:
    http://www.youtube.com/watch?v=cVDxctavOEo

    C’est vrai qu’on a bien trop peu souvent conscience de cette triste contrepartie à notre mode de vie.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 4 h 53 min

    @ Pierre Lecourt

    “Sauf que le public ne se rend pas compte du piège pour le moment mais finira par y prendre garde. « Jeter » un smartphone subventionné tous les 12 ou 24 mois pour le remplacer par un autre tout aussi haut de gamme n’a posé de problèmes à personne et a cultivé cet esprit de remplacement et par la même l’obsolescence programmée. Quand il s’agit d’engins non subventionnés comme les tablettes ou les portables, engins assez coûteux, et qu’ils finiront parfois par proposer une très faible autonomie au bout de 13 ou 14 mois, les avis seront différents.”

    Alors, il faut entrainer le public vers des engins réparables,aux batteries spacieuses, écologique, respectueux de l’humain comme des matières précieuses…

    Un exemple, peut-être jamais évoqué ici :

    Le smartphone Fairphone qui colle totalement à ce que je viens de dire…

    fairphone.org

    Apologie ou promotion des engins à l’obsolescence programmée de fil en fil… N’est-ce pas le carburant volatile d’un blog sur les compagnons de la mobilité ???

    Pour le reste, je suis aussi dans le camp des éternels optimistes…

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 7 h 08 min

    @MaxiMachinChose: Sauf que je ne m’intéresse pas aux smartphones et que le Fairphone n’a pas d’équivalent en tablette pour le moment. ce qui ne m’empêche pas de souligner le problème de l’enfermement, de fil en fil, également.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 9 h 05 min

    Information intéressante. Au delà des machines informatiques de toute façon le stockage d’électricité va devenir un point crucial pour l’humanité puisse évoluer. Ca est la production d’électricité. Ca va des montres aux PC, en passant par les Voitures, avions, les satellites ou encore pour de futur vaisseaux/sondes spatiales qui nécessitent une production et ou un stockage d’électricité performant.

    Car on en a besoin maintenant dans tous les domaines ou on voit une généralisation des solutions électriques.

    Après il y en aura toujours pour crier à l’imposture ou dire que “ça ne marchera jamais”, que l’industrie va tout faire pour contrer ces solutions etc. Mais ce ne sont pas ceux qui feront avancer les choses de toute façon.

    Je me rappel qu’a la sortie des lampes à économie d’énergie on avait droit un peu au même discours. Aujourd’hui on a des lampes à LED qui consomment 2 ou 3W contre 40W pour leur équivalent à filament.

    Répondre
  • uko
    23 mai 2013 - 9 h 52 min

    @seb24:
    Même chose pour les vidéo-projecteurs led. Leur arrivée apporte une durée de vie décuplée aux lampes des appareils, et pourtant ils se démocratisent.

    Et puis, ce n’est pas comme si les constructeurs avaient besoin de ça pour organiser une obsolescence programmée bien moins transparente: Les condensateurs bas de gamme font très bien le travail.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 11 h 54 min

    Pour revenir au sujet de depart, le travail de la demoiselle interessant :
    Methods/Materials
    To improve supercapacitor energy density, I designed, synthesized, and characterized a novel core-shell
    nanorod electrode with hydrogenated TiO2 (H-TiO2) core and polyaniline shell. H-TiO2 acts as the
    double layer electrostatic core. Good conductivity of H-TiO2 combined with the high pseudocapacitance
    of polyaniline results in significantly higher overall capacitance and energy density while retaining good
    power density and cycle life. This new electrode was fabricated into a flexible solid-state device to light
    an LED to test it in a practical application.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 13 h 09 min

    @bigbro: C’est marrant ce besoin que tu as d’écrire ça en passant par un proxy au pays-bas :)

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 14 h 58 min

    @Pierre Lecourt: J’ai lu ton article, et j’ai pas saisis la différence qu’à ce truc avec les condensateurs classiques, donc je suis désolé mais si fait un article sur la roue je vais pas aller crier au génie. Après si quelqu’un m’explique en quoi cet truc est innovant je changerais d’avis.

    Répondre
  • 23 mai 2013 - 15 h 12 min
  • 23 mai 2013 - 17 h 52 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *