Saisie douanière, une mésaventure d’importation classique

Mauvais Week End pour Michel qui m’a envoyé un email, il apprend que sa tablette n’arrivera pas chez lui. Après une saisie douanière, elle a été détruite pour défaut de conformité avec les normes Européennes. On lui reproche l’absence de marquage CE et Michel s’étonne de cette absence pour une tablette pourtant vendue en Europe par d’autres marchands. Désillusion et perte sèche, il ne verra jamais la couleur de sa petite 10.1″ pas plus que son argent.

“Absence de marquage CE” ou “non conforme aux normes CE”, ce sont, avec la contrefaçon manifeste d’un produit d’une autre marque, les éléments les plus couramment retenus par les douanes pour détruire les importations électroniques en Europe. Comme tous les appareils disposant de Wifi ou de Bluetooth, comme la plupart des appareils électriques ou alimentaires, les tablettes doivent obtenir cette certification CE pour pénétrer dans la communauté Européenne sous peine de saisie douanière.

Que s’est t-il passé pour Michel ? Il a commandé une tablette 10.1″ sur un site situé en Asie qui propose une expédition sur toute la planète. Quelques semaines plus tard il reçoit un courrier des douanes lui expliquant que sa tablette a été détruite parce que non conforme aux normes européennes. Cette saisie douanière n’est pas rare même si les douaniers se concentrent surtout sur de plus grosses affaires qu’une simple importation de tablette.

Cube U30GT2

La Cube U30GT2, aucun marquage CE présent sur la tablette.

La tablette est une Cube U30GT2, un modèle fabriqué en Asie pour le marché Asiatique mais qui, du fait d’un système d’exploitation Android multi-langue, se prête très bien à l’exportation. Je doute sincèrement que la marque asiatique aie fait les démarches de certifications CE de son côté, l’Europe n’est pas son soucis, elle vend a des partenaires qui sont surtout des grossistes asiatiques.

Libre à ces grossistes exportateurs de faire certifier le materiel pour différents pays mais au rythme où vont les productions de tablettes en Asie, très peu des fabricants locaux ne s’embêtent a faire ces démarches. Elles auraient un impact sur le prix des tablettes au global, chose que ne  veulent surtout pas ni les fabricants ni les distributeurs locaux.

La tablette Cube est t-elle certifiée CE ? Non, pas plus qu’elle n’est certifiée FCC lorsqu’elle est vendue en Asie sur le marché Asitatique. Certains revendeurs en ligne vous affirmeront le contraire mais ils n’ont aucun document le certifiant et surtout l’emballage comme la tablette qu’ils expédieront n’aura pas le marquage CE. A vrai dire, le responsable de ce marquage, celui qui devrait s’assurer de la qualité du produit n’est autre que l’importateur aux yeux de la loi.

C’est lui qui importe le produit et qui doit donc s’assurer des qualités de celui-ci. Il doit même s’en assurer dans la durée puisqu’il est censé pouvoir produire les documents demandés par la autorités de surveillance le dossier technique et la déclaration de conformité CE et ce pendant une période pouvant atteindre 10 années. C’est à l’importateur de demander au fabricant le dossier technique de certification et s’enquérir du marquage CE du produit.

Michel s’étonne que des revendeurs ayant pignon sur rue en Europe proposent la tablette qui lui a été refusée par les autorités douanières. Et c’est fort compréhensible même si c’est tout à fait explicable. D’une part ils ont pu importer des tablettes et passer entre les mailles du filet pour les revendre, illégalement donc, en France.

Mais en important le produit d’Asie, Michel a acheté une tablette non proposée à un public européen, il n’y avait pas de raison que sa tablette soit correctement estampillée. Il est même possible que les éléments intégrés au niveau des réseaux sans fil ne soient pas du tout certifiés à la norme CE et que le fabricant aie choisi des composants moins chers pour le public asiatique. La différence de prix pouvant aller du simple au double pour ces différents composants.

La certification est un des métier des fabricants asiatique, ils proposent leurs produits en OEM et la certification CE comme FCC fait partie des options proposées comme le passage à plus de stockage ou à la présence de 3G. Lorsque vous achetez une tablette en Asie, vous achetez une tablette qui na aucune raison d’être certifiée CE. Une fois passée sous le giron d’une marque connue elle devient certifiée. Il n’y a pas de magie la dedans, cela s’explique par le prix demandé par l’importateur. ce fameux prix qui étonne tant les français de la part des marques qui vendent en France, comme la TVA, les frais d’importation et autres joyeusetés spécifiques du pays avec la copie privée ou autres.

Onda V972

Un exemple ? La ONDA V972 est une tablette absolument dénuée de toute certification. Elle n’est ni CE ni FCC lorsqu’elle est vendue sous l’appellation ONDA V972 en Asie ou sur des sites Asiatiques. Son passage par les centres de certification est lié à la demande d’un importateur qui n’est autre que… Archos.

Archos 97 Platinum

La même en Archos…

Une fois remarquée en Archos 97 Platinum, la tablette est estampillée CE et FCC. Elle est aussi plus chère.

 tablette noname

Plus fourbe, le logo bidon CE au dos de certaines tablettes. Sur cette tablette Colorfly ci-dessus, il ne s’agit pas d’un logo CE, mais un logo China Export… Ce logo n’existe pas, n’est enregistré nulle part et le gouvernement Chinois se défend d’en être l’instigateur. Il s’agit juste d’une solution habile de la part d’exportateurs pour contourner la réglementation d’importation Européenne en jouant sur le fait que la commission européenne avait omis de “protéger” le logo en le déposant.

Sur la tablette Colorfly on se rend bien compte que les lettres sont très proches l’une de l’autre alors que le marquage CE correspond a un espacement très spécifique et beaucoup plus large. Il arrive également que des fabricants exportent des tablettes avec des faux marquages CE qui correspondent alors au vrai logo CE mais sans les éléments techniques nécessaires. Ils risquent alors des poursuites graves et c’est pour cela qu’ils préfèrent exploiter le logo China Export.

CE pour China Export

La différence entre les deux logos saute aux yeux lorsque l’on connait celle-ci. et vous pouvez être sûrs que les douaniers la connaissent. Si le revendeur peut assurer qu’un marquage CE est bien présent sur les produits qu’il commercialise il ne s’agit en aucun cas d’un marquage aux normes Européennes qui se traduit par la mise à disposition de documents de conformité. Avec un peu de mauvaise foi de part et d’autre le client comme le vendeurs peuvent croire qu’ils parlent de la même chose. Le problème étant que le douanier ne fera quand à lui pas de cadeau.

Quel recours pour Michel ? Si le site de vente n’a jamais indiqué une conformité quelconque pour le produit vendu, norme CE clairement inscrite sur la fiche technique, aucun, son materiel a été détruit. Il aurait pu être également convoqué pour une mise en conformité même si les douanes estiment généralement que cela ne vaut pas le coup pour un si petit achat.  Enfin, en cas de materiel estimé d’une très grande valeur, il est possible qu’il soit re-expédié au vendeur mais il faut atteindre des sommes vraiment importantes. Dans de rares cas il est possible d’écoper d’une amende, en cas d’importation de plusieurs produits identiques, les douanes peuvent estimer qu’il s’agit d’une importation en vue de revente et donc infliger une amende pour ce type d’importation de materiel non-conforme en Europe. Ces amendes peuvent être lourdes (très lourdes même mais bizarrement négociables) et la convocation au bureau des douanes ne prends pas forcément compte votre emploi du temps.

Attention donc lors de vos importations, Michel n’a pas eu de chance et la douane est probablement tombée sur son colis par un hasard calculé. Au téléphone mon interlocuteur au ministère de l’économie et des finances, m’indiquait que les équipes sont sur le qui-vive et qu’ils commencent a faire attention à ces importations qu’ils estiment “dangereuses”. Si à l’ouverture un vrai logo CE était apposé sur le carton de sa tablette cela n’aurait sans doute pas été plus loin et un morceau de scotch d’inspection des douanes aurait été apposé sur l’emballage.

A la place il a reçu un courrier lui expliquant que sa tablette est partie à la benne. Un risque qu’il vous faut calculer lors de votre achat.

Mise à jour : Dadoo nous signale  en commentaire qu’il ne faut pas hésiter a demander un certificat au marchand pour vos importations, un certificat a glisser dans le colis prouvant la norme CE du paquet. Si votre marchand vous dit qu’il ne l’a pas vous pouvez toujours commander le produit mais en connaissance de cause.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Violet
61 commentaires sur ce sujet.
  • 24 juin 2013 - 18 h 56 min

    Oh je viens juste de commander son petit frère, 7″.
    Je vais bien voir.
    Je trouve cette démarche, des douanes, un peu excessive. IL y a sans doute des taches plus urgentes pour les douanes, médicaments, cigarettes etc. surtout au regard des moyens des douanes.

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 18 h 59 min

    @chris: Je pense que ce n’est clairement pas la priorité. Maintenant si un paquet arrive déjà ouvert ou si les rayons X font apparaître d’autres choses dans le colis. En ce moment c’est la chasse aux cigarettes électroniques d’importation qui semble faire faire des heures sup’ aux douaniers. Et comme certains magasins livrent tablettes et gadgets, ils font probablement des contrôles en vrac.

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 19 h 04 min

    J’espère.
    Je demanderai à ma femme comment ça se passe dans les dépôts colis de la poste où la douane intervient parfois.

    Répondre
  • TRK
    24 juin 2013 - 19 h 10 min

    Si seulement c’etait Michel merlin….:o

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 19 h 20 min

    Est-on plus protégé par le site HongKongGeek qui affirme rembourser les frais de douane ?
    Merci pour ces infos, ça refroidit ce genre d’affaires. Merci Pierre, et…merci Michel…

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 03 min

    et moi qui justement demandait des info sur la cube, 4 billets plus tôt…

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 07 min

    aventure désagréable, mais chouette billet très instructif. D’un point de vue technique, quelles sont les impositions du logo CE?

    Je me suis posé ces question surtout pour les smartphones, car il n’y a jamais les indices DAS indiqués, gagner 50 euros et se faire griller le cerveau ou la peau des fesses…

    J’avais pas pensé aux tablettes.

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 10 min

    Et moi qui a l’intention de commander un téléphone, effectivement ça refroidit.

    Autant sur les tablettes les écarts ne sont pas énormes, mais sur les mobiles ils sont faramineux.

    Je vais donc bien réfléchir, mais je crois que je suis prêt à tenter le coup.

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 12 min

    Très joli papier auquel je ne résiste pas d’apporter ma pierre (!) ayant importé moi-même beaucoup de matériel et venant de partout dans le monde.

    A savoir qu’au pire, les douannes m’ont demandé (une seule fois) de certifier un matériel (un clavier pc cybernet) moi même !!! Je leur ai envoyé une lettre et ils m’ont donné le paquet…

    La réalité dans cette affaire est toute autre et mérite l’écriture en majuscules : LES DOUANIERS SE SONT SERVIS. Il est peu probable que la tablette ait jamais été détruite.

    Pour l’état français, il est autrement plus rentable de vous demander 20 euros de tva à l’importation que de détruire un objet et de ne rien pouvoir vous facturer. Ne soyons pas naïfs, tu as hélas payé la part du loup !

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 15 min

    @Dliryc: La réponse est sûrement dans ta question. Il rembourse uniquement les frais de douane et rien d’autre.

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 20 min

    Moi je serais de Michel, je raconterais par écrit tout ce qui lui est arrivé à l’ambassade de Chine en France (il y en a une dans chaque grande ville de France en principe)… Afin que la Chine prenne à son tour des mesures de rétorsion contre l’Europe et contre la France.

    Il y a une sale atmosphère de force obscure qui plane sur l’Union Européenne depuis quelques semaines (et je soupçonne les USA et le nouveau Marché Transatlantique d’être derrière tout ce merdier !).

    Il y a une sorte de ‘guerre’ politique et commerciale injustifiée et déclarée contre la Chine depuis plusieurs semaines de la part de L’Union Européenne (et de la France en particulier), déjà par une taxation très élevée (et injustifiée) des plaques solaires chinoises importées… Pour une fois que l’Allemagne est contre, on ne va pas s’en plaindre !

    Ca va mal finir tout ça… et surement mal pour la France.
    N’oubliez pas, les prochaines élections européennes, c’est en 2014 ! Choisissez bien votre camps ! ;)

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 32 min

    Je ne pense pas que les tablettes sont détruites pour tout le monde … c’est comme les clopes saisies en douane …

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 21 h 41 min

    Sopilou arf!

    Répondre
  • 24 juin 2013 - 23 h 19 min

    Bientot un filtre pour nous empêcher de commander a l’étranger.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 0 h 40 min

    Voila un des cas de figure qui me met hors de moi !
    Comment quelqu’un représentant la loi peut se comporter comme un comme un délinquant.
    Où va t on s’il faut une autre personne/agence pour surveiller et réprimender ce genre de comportement et ainsi de suite.

    Répondre
  • Mez
    25 juin 2013 - 0 h 42 min

    Je commande également pas mal de produits hightech chinois provenant d’aliexpress, pour le moment je suis passé entre les mailles du filet. Mais c’est sur que les douaniers vont commencer à faire plus attention vu l’explosion des importations de smartphones/tablettes de chine.
    Et vu la qualité globale des produits low cost (high tech ou non) provenant de chine c’est clair que les certifications sont utiles.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 2 h 04 min

    @wils: Tu sais tu ne peux pas accuser non plus les douaniers de faire ce qui est dit en commentaire. Apparemment il ya une recrudescence de la surveillance de certains sites suite à leur arrivée sur le marché des cigarettes électroniques. Certains produits sont jugés dangereux et les douaniers contrôlent plus drastiquement les lots de colis possiblement suspects. Il est fort possible qu’un douanier fasse du zèle.

    La leçon a retenir est peut être de ne pas commander des éléments électroniques sur un site qui vends tout et n’importe quoi et en tout cas jamais des recharges pour cigarette électronique ou autre produits à “risque” avec d’autres matériels…

    Maintenant regarde ces derniers mois, le nombre de sites qui sont apparus pour commander en direct de là bas, l’activité doit commencer à se voir et certains importateurs / revendeurs qui payent les certifications doivent aussi grincer des dents. Comme ce sont des pourvoyeurs d’emplois et de taxes, peut être que les douaniers mènent quelques actions spectaculaires sous la pression des autorités.

    Accuser dans le vide un corps de métier entier me parait délicat, les douaniers servent également a nous protéger des importations dangereuses entre les biberons cancérigènes et les produits aux batteries explosives, ils ne servent pas à racketter les importations de tablettes. Crois moi, je ne connais pas grand monde qui va risquer sa place et bien pire pour une tablette à 150 ou 200$.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 2 h 05 min

    Et ce sont les mêmes qui viendront se plaindre quand on leur refilera des médicaments contrefaits venant de Chine : “Mais que font les autorités ?” … Quant à ceux qui accusent les Douaniers de se servir sur vos colis … Tout le monde n’a pas l’esprit malhonnête comme vous …

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 7 h 27 min

    Disons aussi qu’une majorité des acheteurs ne sont pas au courant de ces dispositions et du risques qu’ils encourt.
    Lorsque j’achetais une tablette, je n’étais pas au courant de tous ces certificats de conformité qui étaient indispensables, car il en existe une palanquée.
    La bonne foi du client peut ne pas être feinte, et il peut avoir acheté en toute bonne foi… S’il faut avoir passer une licence de droit pour commander un bidule, qu’un bon millier de personnes venant de tous les pays de l’Europe ont déjà eu la chance de recevoir.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 7 h 28 min

    Sorrt : encourent…

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 7 h 46 min

    @Pierre Lecourt:

    En meme temps c’est leur boulot au douanier de verifier la marchandise importée … on ne peux pas les accuser de faire leur boulot

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 8 h 52 min

    Gros consommateur d’import électronique chinois, c’est la première fois que j’entends parler d’une saisine + destruction de matériel par les douanes sous prétexte de non-conformité des normes européenne. De quoi sérieusement réfléchir !
    Est-ce que Pierre, avec l’accord de Michel, peut nous détailler l’histoire, à savoir le nom de la boutique chinoise et le mode d’envoi (China post, Hong Kong Post, DHL…) ?

    Répondre
  • jpm
    25 juin 2013 - 9 h 40 min

    Nul n’est censé ignorer la loi. Importer des produits électroniques chinois ou autres qui n’ont pas de marquage CE c’est illégal point barre. On peut être de bonne foi et je n’en doute pas, mais en aucun cas l’ignorance n’est une excuse valable.
    Les produits qui n’ont pas le marquage CE sont potentiellement dangereux pour l’utilisateur mais également pour le reste de la population quid du DAS, risque d’accident électrique/électronique, d’incendie…
    Par ailleurs le fait de payer un produit bien moins chère que le prix généralement constater chez les (re)vendeurs habituels peut conduire à douter de la bonne foi de l’acheteur, et faire penser aux autorités que l’acheteur achetait un produit douteux en toute connaissance.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 9 h 58 min

    @sopilou: Le sujet n’est pas si simple… les panneaux solaires dont tu parles sont fortement subventionnés par l’état chinois. Ca tue notre industrie.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 9 h 59 min

    @jllemoigne: Oui effectivement j’ai toujours entendu dire que les sociétés type DHL ou UPS étaient à éviter (déjà pour la TVA). Peut-être qu’en plus les douaniers tapent dans ces colis plutôt que ceux des “expéditeurs” classiques low-cost (comme China post ou Hong Kong Post)…

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 10 h 32 min

    Merci pour cet article, je ferais bien attention à ne pas acheter n’importe quoi à l’avenir.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 10 h 35 min

    Je suis effaré de voir qu’ici les commentaires de certains, qui accusent les douaniers de tous les maux, voir même de vol (hein Dadoo !). Au passage, si Michel a eu droit à un courrier officiel, c’est que la procédure légale a été respectée, avec un double restant à l’administration, il ne s’agit pas d’une manip en catimini d’un douanier indélicat, qui aurait pris lui-même sa belle plume pour écrire lui même une jolie lettre à Michel. Il faut réfléchir à minima, avant de sortir ce genre d’ineptie.

    Il ne faudrait quand même pas inverser les rôles : dans ce genre de manips d’import “sauvage”, c’est nous Geeks qui sommes les contrevenants, les fraudeurs, et non pas les douaniers.

    Quand on se fait pincer, il ne faut pas venir se plaindre, les douaniers n’ont fait que leur job. Pour mémoire, leur boulot consiste -entre autres- à s’assurer bien sûr que toutes les taxes ont perçues (c’est toujours cela qu’on aura pas comme impôt directs ou indirects perçus par ailleurs), mais aussi que les produits sont conformes et sans risque pour les utilisateurs, mais aussi qu’il ne s’agit pas de contrefaçons qui “bouffent” le marché des “vrais” produits qui -au passage- constituent du boulot pour nos compatriotes (qu’il soit direct en terme de fabrication, mais plus souvent indirects en terme d’intermédiaires et autres vendeurs).

    Il ne faut pas perdre de vue que ces imports “sauvages” ne touchent pas que l’électronique et inévitablement, le phénomène se développant, les services de l’état vont s’y intéresser de plus en plus. Ce qui signifie pour nous que, plus le temps passera, plus le nombre “d’accident” de livraisons se produiront. Ce n’est pas pour rien que certaines enseignes asiatiques ont maintenant du stock directement sur le territoire (comme par exemple MyEfox.fr, à Nice je crois), c’est eux qui assument le risque du transport, mais alors les prix sont majorés, ainsi la Cube U30GT2 s’y ballade entre 199€ et 249€ suivant la période au lieu de je ne sais combien directement en Asie.

    Quant à plaider la bonne foi d’un consommateur qui commande directement en Chine… Comment dire… En fait de bonne foi, le Geek doit quand même bien avoir conscience qu’à minima il gruge l’Etat (et donc ses concitoyens) vu qu’il ne paie alors ni TVA et ni les différentes taxes qui s’y rapporte.

    Cela dit, je compatis pour Michel et j’en suit sincèrement désolé pour lui. Cela pourrait tout aussi bien m’arriver (quoique, comme il s’agit généralement de bricoles à quelques € la perte ne serait pas grande) ; Mais je n’irais certes pas me plaindre si c’était le cas, quand on triche il faut être prêt à en assumer les risques.

    PS/Au passage, les douanes auraient tout aussi bien pu demander à Michel, en plus, de payer des taxes voir même d’acquitter une amende pour import illégal ! Donc c’est un “demi-mal”.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 10 h 57 min

    Ce qui serait bien, c’est que les douaniers laissent un petit papier “inspecté par la douane”, lorsqu’ils inspectent vos colis.

    ça permettrait de savoir si le colis a été ouvert pour des raisons légales, ou par quelqu’un d’autre au centre de tri.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 11 h 07 min

    @Gring: C’est le cas, il y a du scotch douanes ou une étiquette sur les colis inspectés. Enfin, “ouverts” par les douanes. Car en cas de retard minimum il n’y a rien. Mais les machines à Rayon X des douanes tournent souvent a plein régime. La plupart du temps les tablettes et autres bricoles ne sont pas arrêtées par les douaniers biens qu’ils voient pertinemment ce qu’il y a dans les colis.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 11 h 12 min

    Jeter des produits technologiques neuf est une aberration sans nom. C’est l’un des comportements les plus irresponsable et stupide qui m’ai été donné de voir.
    Ces “douaniers” (ou plutôt leurs responsables qui leurs ont donnés cette consigne) ont t’ils la moindre idée du “coût” de ces tablettes ?
    Je ne parle pas d’argent. Je ne suis pas écolo (voir même gaspilleur parfois), mais une tablette comme ça contient beaucoup de substances “dangereuses”, non recyclables, et relativement rare.
    Sa fabrication à coûter beaucoup de carbone, tout comme son import en métropole. Et donc cette bombe à retardement, qui a coûté une blinde de carbone est … jetée à la poubelle neuve. A qui cela nuis ? à celui qui a payer pour l’acheter, pas à l’entreprise qui l’a produite, ni à celle qui l’a vendu. Donc ils continueront d’en fabriquer, Donc elles continueront d’être jeter neuve en Europe, Donc la planète continuera d’être détruite et gaspiller inutilement.
    Pour le coup, le comportement de la France (et surtout de ces dirigeants) est écœurant et me donne envie de vomir.
    Que peut on faire ? Et si on envoyait ces tablettes dans des entreprises de reconditionnement, qui désosseraient, récupéreraient le maximum de composants fiables pour en faire des mini-pc pour les envoyés dans les pays défavorisés ? un peu comme la XO-3 du projet OLPC. Ainsi on ne jetterais que ce qui est vraiment inutilisable et/ou dangereux …

    Mais non, au lieux de sa détruisons une tablette neuve, c’est tellement rigolo et ça fait des étincelles verte !

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 11 h 18 min

    @jpm:
    C’est un peu facile le “nul n’est censé ignorer la loi”.
    Avec cette palanquée de norme qui se melent les unes aux autres, c’est aussi la meilleure façon pour donner des maux de crane à l’acheteur, en instaurant des systèmes kafkaiens pour la paumer ou décourager.
    Je plains nos personnes agées qui peuvent douter de tout ce qui s’importent (et il y a de quoi faire car on ne peut pas dire qu’on produise à tour de bras).

    Et non, le fait d’acheter en Chine n’est pas un indice, étant entendu que ces derniers sont les 1ers maillons de production à très gros volumes des chaines pour une quantité astronomique de matos, qu’ils ont des conventions sociales et contraintes de travail environnementales minimalistes, etc : facile d’imaginer pourquoi leurs produits est moins chers (ce n’est absolument pas du qu’à un problème de normes et certificats).

    Et oui, bien sur que les douaniers ne font qu’appliquer la loi et ne font que leur job… Au plus peut-on juger qu’il existe des cas de sécurité plus “sensibles”.

    Les normes n’ont pas empeché les problèmes chez Apple, les batteries Sony qui prennent feu, etc…

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 11 h 19 min

    @qwrkup: A mon avis elle est pas “détruite” mais recyclée. Le terme employé par les douanes est là pour faire comprendre à l’intéressé le caractère inéluctable de la décision.

    Si la lettre reçue comprenait la mention de recyclage, cela pourrait être mal interprété…

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 11 h 37 min

    @Mxte29fr et un peu aussi à Pierre.
    Etant marseillais, et bien au courant des procédures ubuesques des douaniers locaux, ayant importé entre autres des poissons tropicaux d’élevage (jamais de sauvage) avec force certificats et pré-dédouanages je maintiens ce que j’ai écrit.

    La procédure normale aurait consisté à demander à l’acheteur de produire un certificat CE et le cas échéant refuser la livraison et retourner le produit en chine. Je pense que sur ce point tout le monde sera d’accord non ? Détruire le produit me semble hors procédure.

    Enfin, en temps que citoyen du monde, je me réserve le droit de commander ce dont j’ai besoin, là où cela se trouve, quitte à remplir deux ramettes de paparasse.

    Pour mémoire j’ai même eu du mal a récupérer un colis venant de la Martinique (c’est la France aussi non ?) suite à une réminiscence de l’octroi de mer, veillerie datant de l’époque de Napoléon !

    Que la douanne soit nécéssaire pour protéger les acheteurs et les fabricant des contrefaçons dangereuses, ça ne se discute même pas, mais qu’elle doive aussi balayer devant sa porte ne se discute pas davantage !

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 11 h 41 min

    J’oubliais de dire une chose, à l’avenir vérifiez la conformité CE, il y a quand même une majorité de matériels qui la possèdent et même demandez à votre vendeur une copie du certificat concernant l’appareil que vous achetez, demandez lui de la mettre dans le colis. Ca marche bien !

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 11 h 49 min

    Bonjour
    Dans les DOM, lors de commandes y compris de grandes enseignes métropolitaines (avec un joli carton imprimé de nombreux logos), j’ai très souvent (1/2) un produit bloqué avec une demande de facture alors que celle-ci figure en plusieurs exemplaires avec le formulaire de coulissage joint sous plastique ouvert par les douanier d’ailleurs, tout comme le colis. Donc tout est facilement vérifiable et a été vérifié.
    Des frais de douanes calculés (ou pas) en dépit de toute norme de calcul, avec des surestimations légères mais fréquentes : par exemple 10,00€ demandé. Compliquez-vous la vie (il faut d’abord payer, puis contester pour tenter de récupérer environ 2€) ou laissez-vous racketter.
    Les douaniers sont comme tous les hommes, et comme toutes les administrations faillibles et corruptibles. Et cela arrive… Par négligence ou mauvaise foi.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 12 h 16 min

    @Dadoo: Certes peut être que la dimension “particulier” aurait du jouer et qu’un simple rappel de la loi et une taxation assortie d’une demande de certificat aurait été de meilleure augure/ Maintenant je ne sais pas comment c’est géré, quels moyens sont disponibles et si les douaniers ont de quoi stocker/entreposer des colis qui arrivent en masse en attendant les papiers…

    Pour autant cela me parait difficile de dire de but en blanc que le douanier s’est simplement servi dans les colis pour se faire une petite tablette pas chère. Je ne sais pas ce qu’il risque en cas de contrôle mai a mon sens ça ne vaut pas le coup. (Pareil pour tes poissons a moins que tu importes un Poisson Napoléon (ah ah)

    @Dadoo: Merci pour le tips ! Je le rajoute.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 12 h 18 min

    @FabriceV, je me sens moins seul ! Ben oui je sais on ne vit pas dans le monde des bisounours.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 13 h 10 min

    @Sopilou:

    tu es vraiment prêt à raconter n’importe quoi pour gagner 20 E sur une tablette … désolant …

    Répondre
  • uko
    25 juin 2013 - 15 h 32 min

    @Sopilou:
    Juste pour remettre les choses en perspective:
    – As-tu remarqué que nos entreprises délocalisent de plus en plus depuis une vingtaine d’année ?
    – As-tu remarqué que les salaires n’augmentent quasiment plus en France depuis une dizaine d’années (dans le privé et déduction faite de l’inflation, j’entends) ?
    – As-tu remarqué que sur la même période, le chômage n’a fait qu’augmenter en France ?

    C’est sur, c’est vraiment sympa de pouvoir profiter de plus en plus de produits chinois à bas prix. Par contre, l’ouverture des frontières nous met aussi nous, nos entreprises et nos travailleurs Français, en concurrence directe avec les chinois. Si cette concurrence est excellente pour les consommateurs que nous sommes, quel est son impact sur nos emplois ?

    Un Chinois est actuellement rémunéré entre 10 fois moins qu’un Français. Pourtant il travaille plus, et s’il est généralement moins qualifié qu’un Français, l’écart se réduit au cours des années. Et contrairement à la croyance populaire, les Chinois ne sont pas plus cons que nous, ils peuvent parfaitement apprendre les mêmes choses que nous, et d’ailleurs n’hésitent pas à venir faire leurs études en France.

    En clair, sans régulation des frontières, on se retrouve confrontés sur le marché de l’entreprise et indirectement du travail en concurrence direct avec des chinois qui demandent un salaire 10 fois inférieur au notre. Dans ces conditions, il semble évident que la balance ne va pas pencher en notre faveur. Dans un premier temps, le chômage augmente chez nous. Puis peu à peu nous devons nous faire une raison: Pour que nos entreprises puissent continuer de produire en restant compétitifs sans délocaliser, nos salaires devront s’ajuster à la baisse, jusqu’à ce qu’un équilibre se forme entre les salaires Chinois et les nôtres.

    Le processus est long mais me semble inéluctable, et ses signes se font déjà sentir depuis une dizaine d’années. Plus nous ouvrons nos frontières, plus nous nous exposons à cette concurrence, plus notre chômage augmentera et finira par entraîner nos salaires à la baisse.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 15 h 58 min

    @uko

    Je ne prends la défense de personne, mais a ton avis quelle est la différence pour la “France” entre les importations personnelles “drop shipping” et les importations bien légales par des majors françaises ? Seulement quelques intermédiaires de plus qui font leur marge, et rien pour le pays qui fabrique ou celui dans lequel on vend.

    Enfin tu as raison, les chinois en ont assez d’être payés une misère et leur niveau social est en constante augmentation, avec une croissance à plus de 20 points et grèves à l’appui ils nous rattrapent.

    Il y aura fatalement un point d’équilibre, à un moment ou à un autre. C’est un discours grandiloquent un peu hors sujet, mais bon contrairement à toi je pense que les importations personnelles font travailler pas mal de gens, en particulier les transporteurs français qui sont en pleine croissance. Il n’y a guère que la poste qui n’a rien compris avec quelques malheureux guichets par agence pour un traffic colis démentiel.

    Allez la prochaine fois on parlera des gaz de schiste !

    Répondre
  • uko
    25 juin 2013 - 17 h 02 min

    @Dadoo:
    Effectivement, désolé pour le HS. J’ai une fâcheuse tendance à réagir aux messages sans tenir compte du sujet d’origine.

    Répondre
  • 25 juin 2013 - 21 h 29 min

    Les digressions sont les bienvenues dans un espace de dialogue pas de problème pour moi ^^

    Répondre
  • 26 juin 2013 - 14 h 05 min

    […] Il est livré avec une télécommande et sait gérer XBMC pour le transformer en jukebox Multimédia. On le trouve aux alentours de 150$ sur AliExpress directement vendu par la marque. A noter que le Mele A1000G est certifié CE. […]

  • 1 juillet 2013 - 13 h 04 min

    @dadoo : en cas d’absence total de marquage CE je crois que la procédure est en dessous d’une certaine valeur la destruction.
    Si il y avait eu un marquage CE (un vrai ou un vrai faux), alors le douanier aurait alors du demander si il avait un doute sur ce marquage les certificats à l’importateur.

    Ensuite sur ce qui est du travail créé par les importations, tu créeras toujours moins de travail en important qu’en produisant localement, car même en produisant localement il faut de toute manière acheminer les colis vers les clients ;-)

    Je commande aussi des tablettes ou des smartphones directement en chine, car de toute manière il n’y a quasiment aucun fabricant français. Et ceux qui existe assemble de toute manière souvent des composants fabriqués en Asie, voir font fabriquer en asie, car y aucun fondeur de SOC en europe :-(

    @++

    Benxico

    Répondre
  • 5 juillet 2013 - 10 h 38 min

    Je ne veux pas faire de pub, mais sur le site HONGKONGEEK, en cas de frais de douanes ils remboursent par Paypal en fournissant une copie de la facture.

    Et en cas de saisie douanière (notre cas ici), il existe un dédommagement partiel:

    Bien que l’importateur (client final) soit entièrement responsable de ses actes, en cas de saisie douanière lors du dédouanement et sur présentation des procès verbaux de la douane, le site HONGKONGEEK vous proposera deux choix :
    Choix 1 : un nouvel envoi en vous facturant de nouveau les frais de port (si il y a lieu) et 15% du montant de la commande hors frais de port.
    Choix 2 : un remboursement de la commande hors frais de port (si il y a lieu) déduis de 15% du montant de la commande hors frais de port.

    C’est toujours mieux que rien…

    Répondre
  • 5 juillet 2013 - 18 h 36 min

    J’ai reçu finalement ma tablette cube jeudi sans problème.
    Produit d’ailleurs fort sympathique.

    Répondre
  • 9 juillet 2013 - 18 h 02 min

    Les douaniers font leur jobs.
    Un jour j’ai importé de la même manière un téléphone reconditionné (moins cher que d’acheter une coque, membrane, batterie,… neuf). Sur l’étiquette verte des douanes il était bien inscrit phone et mon colis a, comme par hasard, été ouvert par les douaniers qui pensaient sans doute saisir un iPhone à 500€. Ils ont dû être déçu en voyant un vieux Motorola et le colis a été scotché avec le sotch des douanes. On ne m’a rien demandé, réclamer la TVA pour un envoi de moins de 20€ leur aurait coûté plus cher en procédure administrative qu’en TVA récupérée.

    Répondre
  • 30 août 2013 - 2 h 34 min

    Pas de chance :( Moi je vais me prendre une Acer Iconia Tab A1-810 sur un site français aux alentours de 185 €, au moins je serais livré sous 48h00 en colissimo. Commander en asie y’a souvent des risques avec les douanes qui nous font toujours C**** c’est le problème ;(

    Répondre
  • 28 septembre 2013 - 15 h 33 min

    Bonjour,
    je vous écrit ce mail car je souhaite importé des tablettes tactiles,
    j’ai les documents ROHS, CE et LVD.

    Ma question est:

    Est-il obligatoire de faire apparaitre le logo CE, ROHS sur le packaging? ou seulement sur la tablette en elle même?

    Y a t-il d’autres mentions obligatoire?

    Merci

    Répondre
  • 11 octobre 2013 - 10 h 48 min

    […] Elle est en vente sur GeekBuying pour 199.99$ sans frais de port, son importation ne devrait pas poser de problèmes de compatibilité vis à vis de son Android 4.2.1 embarqué qui gère le Français sans soucis. Par contre aucune mention d’une certification CE n’est mentionnée et vous pouvez donc r…. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *