PGS, la console portable PC un peu trop miraculeuse ?

J’ai soigneusement évité de vous parler de la PGS pour le moment, la console portable PC est en effet en développement depuis un certain temps et ses concepteurs ont plusieurs fois cherché à me présenter leur projet. Mais malgré tous leurs efforts, malgré une très bonne communication, je n’arrive pas à accrocher à leur histoire. Cette console PGS ressemble à un fantasme pur. Un miracle qui ne portera jamais de fruits.

Mise à jour : La campagne a été auto annulée par PGS Lab.

Billet original : Annoncée il y a quelques mois, la console portable avançait des arguments en béton armé. Jouer à des jeux PC de manière fluide et correcte sur un petit écran tactile de presque 6 pouces  grâce à un processeur Intel Atom et une interface de type console portable composée de mini joysticks et croix directionnelles. L’engin accumulait les bons points avec des capacités de plus en plus impressionnantes.

PGS Console PC

Seul souci, la PGS n’est pour le moment qu’une série de clichés réalisés au travers d’un logiciel d’images de synthèse avec un soin vraiment étonnant. Une série d’images et beaucoup de promesses qui sont mis en scène pour alimenter une campagne de financement Kickstarter cherchant à lancer la production de la console PC.

PGS Console PC

Certains de ces logos ont été utilisés sans le consentement des propriétaires.

Or, quand on parle de financement participatif, on peut émettre une règle de fonctionnement qui se vérifie presque toujours : Plus l’investissement en terme de propagande est important, moins le projet est digne de confiance. Ce n’est pas une règle absolue, bien entendu, mais on se rend souvent compte que les projets les plus bancals en terme d’images, ceux qui sont avant tout porteurs d’une idée à concrétiser, ont plus de chance d’aboutir que ceux qui mettent en avant monts et merveilles. Avec la PGS, la mise en avant du concept est poussée à son paroxysme. Outre la longue liste de sites partenaires ayant parlé du projet très mise en avant, un système d’encouragement à partager au maximum la campagne a été mis en place. En échange de 5000 partages sur les réseaux sociaux… vous pouvez gagner un tour de cou aux couleurs de PGS.

Plusieurs témoignages confirment qu’un des gros défauts de certaines campagnes de financement participatif est lié à la mauvaise distribution des ressources disponibles. Quand on consacre toute son énergie à vendre le produit en amont mais quasiment aucune à sa fabrication par exemple, cela se solde souvent en une annonce d’excuses expliquant que le produit ne verra finalement jamais le jour mais qu’aucun remboursement n’aura lieu…

Minimachines

La PGS est en cours de financement sur Kickstarter avec une très belle campagne de communication : De belles images de synthèse, une liste impressionnante de sites ayant parlé du produit, un prototype imprimé en 3D et des démonstrations basées sur un système sans rapport avec le produit. Tout devrait être au positif dans mon petit cerveau de Geeks mais je n’arrive pas à éteindre les messages d’alerte qui pointent comme des gyrophares dans mon cervelet. Je n’arrive pas à effacer le message qui clignote me rappelant sans cesse que tout cela est trop beau pour être vrai.

PGS Console PC

Faisons un peu le point. En terme de composants, il y a deux modèles de PGS. Une version “lite”  et une version “hardcore”. Les deux sont architecturés autour de la même plateforme de base et se différencient pas de petits extra d’un point de vue composants. On retrouve, par exemple, à chaque fois un Intel Atom Cherry Trail X7-Z8750 quadruple coeur cadencé à 2,58 GHz. Une excellente puce capable de lancer de nombreux titres de manière très satisfaisante en matière de jeux 3D. La solution est associée à un chipset graphique Intel composé de 16 unités d’exécution et cadencé à 500 MHz.

PGS Console PC

Ce n’est pas la puce miracle pour autant, la campagne de PGS est d’ailleurs assez claire  ce sujet : Les jeux 3D PC tournent à une cadence de 25 à 30 images par seconde en HD avec des détails réglés au minimum.

PGS Console PC

Cette puce est accompagnée de quatre ou huit Gigaoctets de mémoire vive suivant les modèles de PGS. Là encore, c’est un sans fautes puisque dans les deux cas c’est suffisant pour lancer un paquet d’applications confortablement. Autre nuance suivant les modèles, la capacité de stockage, la version la plus évoluée est livrée avec 128 Go de SSD tandis que la version lite se contentera d’un module eMMC de 64 Go.

PGS Console PC

Enfin, de nombreux autres postes dessinent une frontière importante : Ecran 5,6 pouces en QHD 2560 x 1440 pixels, Wifi AC, plus 4G, Bluetooth 4.0, GPS, batterie 6120 mAh pour la version hardcore. Ecran 720p de 5,5 pouces, Wifi AC et Bluetooth 4.0 et batterie 4080 mAh pour la version Lite.

Un prototype de la PGS présenté sur la campagne Kickstarter. Il s’agit surtout d’une impression 3D servant de support à un écran piloté par un appareil extérieur…

Sur le  papier, donc, de grosses nuances entre les deux avec des composants très coûteux pour la version la plus puissante contre d’autres plus classiques. Pourtant, il n’y pas un gros delta de tarif entre les deux. Les versions “early bird”, des modèles lancés à tarif réduit pour le début du financement des campagnes de ce type, coûtaient 230$ pour la version lite et seulement 260$ pour la version Hardcore. Une différence de tarif de 30$ qui semble bien faible au regard des différences de composants.

Minimachines

Ces 30$ servent à couvrir un changement d’écran, un doublement de la mémoire vive et du stockage avec au passage une évolution de l’eMMC vers un SSD, l’ajout d’un modem 4G, une évolution de capacité de batterie et même un système audio sur 5 canaux… Ce n’est pas cher payé mais ce n’est pas le plus inquiétant. Ces 500 pièces Hardcore en “Early Bird” sont évidemment toutes réservées sur Kickstarter mais ce succès a encouragé les créateurs de la campagne à proposer une baisse de tarif des versions suivantes. Ainsi, les modèles Lite et Hardcore sont tous deux proposés à 280$ aujourd’hui alors qu’il reste 26 jours de campagne…

C’est un signe plus inquiétant qu’autre chose à mon avis, c’est un peu l’équivalent du type en brocante qui vous donne un tarif de base mais qui vous dit ensuite “Je peux le faire moins cher si vous êtes réellement intéressé”. Un marchand qui a un produit qui intéresse vraiment du monde ne baissera pas son tarif, bien au contraire, il aura tendance à tenir son prix le plus longtemps possible. Le pire à faire quand vous entrez chez un antiquaire, c’est bien de dire “Oh ça, il me le faut absolument”, vous pouvez être sur qu’aucune marge de négociation ne sera alors possible. Un type en brocante qui vous dit qu’il peut baisser le prix d’un produit qui vous intéresse beaucoup, cela se traduit par “je ne veux absolument pas le remballer ce soir” et une grosse remise.Minimachines

PGS indique que seuls 50% des fonds serviront à la fabrication de la console. Soit 140$ pour le modèle hardcore ou 125€.

Mais même en oubliant ces détails, en imaginant des raisons stratégiques sur le long terme et des sacrifices consentis par PGS pour se monter une communauté de base de clients et asseoir sa nouvelle marque, il y a quelques éléments étranges. Ce tarif de 280$ ne correspond absolument pas à la liste des composants embarqués. Le prix demandé est tout à fait miraculeux ! PGS indique que 50% des sommes récoltées serviront à payer la production de l’engin, soit 140$ seulement. Les composants, à eux seuls, devraient coûter beaucoup plus chers que le tarif demandé au global, sans même parler d’une éventuelle marge de la part de PGS !

PGS Console PC

Processeur Intel Atom X7, 8Go de mémoire vive, SSD 128 Go, premier écran 5,7 pouces QHD, second écran tactile IPS 4,5 pouces, écran Gorilla Glass de Corning, modem 4G, Windows 10, Android 6.0, conception d’un châssis sur mesure, de mini joysticks analogiques,  de gâchettes, double webcam, lecteur de carte MicroSDXC … Il est assez ahurissant de voir le produit lister autant de composants de qualité tout en restant sous la barre de 300$ quand des constructeurs reconnus de systèmes de ce type n’osent même pas s’approcher de la moitié de ces capacités pour un tarif plus élevé.

PGS Console PC

Enfin, l’ensemble est indiqué comme étant refroidi de manière totalement passive. Ce qui est bien entendu possible mais semble réellement un exploit au sein d’une solution de 16,4 cm de large pour 8,4 cm de profondeur et seulement 1,4 cm d’épaisseur dans la version Lite et 1,9 cm dans la version hardcore. On imagine bien un processeur Intel Atom Z8750 profiter du dos d’une tablette 8 ou 10 pouces pour dissiper sa chaleur. Il est plus difficile de le mettre en scène dans un engin de ce type, surtout totalement coincé dans la myriade d’autres composants annoncés autour de lui sur un objet aussi fin. Il y a là un travail d’ingénierie totalement miraculeux. Dans la version hardcore, le processeur Atom devra alimenter en permanence un écran QHD 2560 x 1440 pixels ce qui suffira déjà à lui demander énormément de ressources et à le faire chauffer. On imagine assez mal comment l’engin fonctionnera de manière non ventilée.

La PGS promet pourtant ce petit miracle grâce à l’emploi encore une fois d’un système coûteux de dissipateurs et de heatpipes en cuivre et d’une base réalisée en métal. Là encore une promesse qui ne coûte pas cher à formuler mais dont les fabricants reconnus essayent de se passer au maximum parce que les tarifs de ce genre de solutions sont souvent très élevés.

Vous l’aurez donc compris, je suis fortement dubitatif. La campagne est très bien réalisée, elle est disponible sur Kickstarter et non pas Indiegogo et semble plausible d’un point de vue composants. Rien n’est anormal en théorie si ce n’est le tarif demandé qui semble en dessous de toute logique financière. Le fait de réussir à contourner plusieurs tours de forces techniques est également légèrement alarmant mais rien n’est impossible ici. On a peut être affaire à des génies technologiques fabricant de manière totalement désintéressée des consoles de jeu PC de manière quasi confidentielle.  Allez savoir.

 

14 commentaires sur ce sujet.
  • 4 juillet 2016 - 13 h 04 min

    Effectivement cela semble très optimiste quand on a suivie la saga de l’openpandora!

    Répondre
  • 4 juillet 2016 - 13 h 37 min

    pourtant ils ont dépasser le budget initial prévu. Donc normalement il ont l’obligation satisfaire leur client. Bon sans doute avec un delai de retard par rapport a ce qu’ils ont annoncé, mais c’est possible.

    Répondre
  • 4 juillet 2016 - 14 h 00 min
  • 4 juillet 2016 - 14 h 10 min

    J’aimerais bien connaître le système de leur joysticks télescopique…

    Répondre
  • 4 juillet 2016 - 14 h 37 min

    C’était aussi mon impression, ce tarif annoncé complètement irréaliste au vu des spécifications et de la complexité du concept.

    Bonne chance au backers, il va leur en falloir pour espérer tenir la console en main un jour.

    Répondre
  • 4 juillet 2016 - 15 h 49 min

    Franchement la campagne j’y crois moyen pour ma part. Quand on voit la quantité d’informations qui noient le poisson…le tout avec une police de caractères limite lisible. On a vraiment l’impression qu’il s’agit d’un vieux projet chinois dégueulasse sans réel fond.
    Quant aux perfs je suis dubitatif. Si c’est vraiment si efficace pourquoi mettre un vieux gif immonde au lieu de mettre une réelle vidéo attestant des performances du bousin ?

    Répondre
  • 4 juillet 2016 - 18 h 01 min

    D’autant plus que pour tenir dans le SDP de 2W (données intel), le Z8750 doit tourner à 1,6GHZ (2,86 c’est le max et pas sur tous les coeurs) et le GPU à 200mHz (turbo max:600MHz). Avec le GPU et le CPU à fond, je ne vois clairement pas comment refroidir le bouzin de façon passive. À titre d’exemple, j’ai la chance d’avoir une machine basée sur un i5-5257U, en situation de jeux, en 1366×768 j’ai bien du 30 FPS sur pas mal de titres mais on parle de 28W à dissiper pour que le truc puisse tourner à fond. En passif, on tomberait certainement à 5 FPS. Alors un X7 pour une machine destinée à jouer exclusivement, je reste dubitatif. Le 2,86 GHZ c’est sur un seul coeur, sinon quand les quatre fonctionnent on est à 1,6GHZ (ce qui est déjà remarquable hein !).

    En plus… Un écran QHD ?! Mais pour faire quoi au juste ? Les jeux tourneront en 1366×768 au mieux. C’est du marketing nauséabond. D’autant plus qu’un écran QHD ça coûte cher par rapport à un “simple” 1920×1080 qui fera tout aussi bien le job consommera moins (et moins cher).

    Dommage car le projet est bien léché

    Répondre
  • 4 juillet 2016 - 18 h 02 min

    Merci beaucoup Pierre pour la mise en garde !

    Répondre
  • 4 juillet 2016 - 19 h 11 min

    En fait c’est pas irréalisable en soit , c’est juste que je vois pas pourquoi ils emploient un chipset Atom alors qu’AMD en fait aussi (sachant que amd se concentre sur la partie graphique en général …)
    Mais si ca aboutit j’en veux un =p (j’aime bien le concept , faut voir avec une Rpi ou un proco amd mais c’est pas dispo hélas :/)

    Répondre
  • 10 juillet 2016 - 10 h 51 min

    En fait si, c’est totalement irréalisable pour le prix proposé. Pour le moment la seule chose qu’ils ont réellement faite c’est imprimer une coque du prototype en 3D pour en faire un stand à fin de supporter un écran.
    On est même pas certains de la source affichée par l’écran.

    Répondre
  • 11 juillet 2016 - 17 h 04 min

    Déjà rien qu’avec le double écran, je voyais bien le bon gros fake…mais je n’avais pas encore vu la vidéo…du coup je viens de la mater & ça m’a bien faire rire…des mecs qui se touchent trop le menton (genre “on réfléchit”) et toujours habillés pareil le tout photoshopé du début à la fin du film…

    autant le “Proto” est réalisable autant là effectivement, je ne mettrai pas plus qu’un post ici pour ce genre de projet foireux …dire qu’il ont quand même récupéré 360 000 $…si kickstarter ou indiegogo ne font pas mieux en terme de diffusion et suivi, ils vont mourrir à force de voir fleurir ces “Projets”

    Répondre
  • 12 juillet 2016 - 22 h 11 min

    […] Prochaine étape dans ce projet de console PGS, annoncer que l’écran QHD n’est plus d’actualité. viendra ensuite un mot pour dire que l’autonomie sera de deux heures puis que tout l’argent a été cramé en recherche et développement6. Si vous avez financé ce projet, récupérez vos sous pendant qu’il en est encore temps. Signalez les incohérences à Kickstarter et si vous n’êtes toujours pas convaincus, relisez ce papier qui explique par le menu pourquoi tout cela est une vaste supercherie. […]

  • 7 novembre 2016 - 14 h 03 min

    je comprends pas pourquoi personne ne veut faire la même chose mais en se contentant de viser les perfs des PC d’il y a 8-10 ans.

    ça serait carrément réalisable. la ludothèque serait déjà complètement dingo, sans parler des possibilités d’émulation jusqu’à la fin des années 90. et je suis sur que les devs indé de jeux au style rétro suivraient et proposeraient un mode de compatibilité.

    Répondre
  • 31 janvier 2018 - 22 h 13 min

    @spon: Ca existe maintenant, ça s’appelle GPD Win, et tu peux faire tourner pas mal de trucs dessus, (même des jeux PC de moins de 5 ans).

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *