Google annonce un nouveau Chromebook sous processeur ARM à 249$

Est-ce que ce Chromebook est LE Chromebook ? L’engin que Google aurait dû nous proposer depuis le début, depuis le lancement de ce concept par le moteur de recherche ? Après des balbutiements hasardeux avec des machines sans réel intérêt par rapport aux concurrentes sous Windows, ce nouveau modèle signé Samsung peut renverser la vapeur.

Le Chromebook 5, premier engin de la marque exploitant Google ChromeOS et également signé Samsung est sorti à 449$. Pour un engin sous Atom N570 avec 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage, il ne fallait pas s’attendre à réellement percer sur le marché. La concurrence de l’époque était mieux équipée et moins chère. L’engin n’a donc logiquement pas trouvé son public faute d’être compétitif.  Cette nouvelle machine change la donne en baissant drastiquement son tarif et en changeant totalement sa configuration.

Vendu dès lundi prochain aux US et en Angleterre, ce nouveau Chromebook signé Samsung change un élément important de son dispositif. Son processeur n’est plus un x86 ( Les précédents avaient été des Atom ou Celeron signés Intel) mais une puce ARM conçue par Samsung.

Il s’agit d’un Exynos 5 double coeur, une puce ARM Cortex-A15 gravée en 32 nano et annoncée comme deux fois plus performante qu’un Cortex-A9.  Il est secondé par un chipset graphique Quadruple Coeur Mali-T604 qui gère à la fois de très hautes définitions et le rendu 3D stéréoscopique. Il sait interpréter de nombreux formats complexes comme l’OpenGL ES 3.0, l’ OpenCL 1.1 et même, chose intéressante,  le standard Microsoft DirectX 11. Un  support qui lui permettrait de gérer beaucoup de systèmes et pourquoi pas même Windows 8. Ce nouveau chipset graphique est, selon ARM, 5 fois plus performant que l’actuel Mali-T400.

Cette puce gère également nativement l’USB 3.0 et le SATA III ainsi que la mémoire basse consommation DDR3 à 800MHz. Des éléments qui vont permettre des transferts rapides de données. Le stockage reste faible, google ne l’évoque même pas sur son site, mais il est tout de même de 16 Go en SSD. Le stockage ne fait pas partie du “plan” de Google pour ce Chromebook, l’idée est de sauvegarder ses documents dans le Cloud grâce aux services du moteur de recherche.  Pas d’embarquer ses données avec soi. Pour cela Google offre 100 Go de stockage sur ses serveurs pour les acheteurs de l’engin, de quoi à priori voir venir.

L’idée étant de faire confiance au Cloud pour ses données, ses emails, ses images, ses applications. Plus de virus, plus de mises à jour ou de pertes de documents si vous êtes connectés. Séduisant.

Un concept intéressant donc, mais qui se heurte à la qualité du réseau exploité, il faut forcément disposer d’un bon débit pour utiliser un chromebook. A ce propos la machine n’est pas 3G mais uniquement Wifi de type 802.11 b/g/n.

Pour le reste ce 11.6″ de 1.13 Kg affiche du 1366 x 768 et offre 6.5 heures d’autonomie. Un exploit de légèreté rendu possible par la puce ARM qui ne nécessite pas de ventilation et ne consomme que très peu d’énergie. Les batteries intégrées n’ont pas besoin d’être énormes pour offrir plus de 6 heures de travail. Pas de ventilateur ni de disque mécanique ou de lecteur optique ? Le Chromebook fonctionnera donc sans aucune pièce mécanique et ne souffrira pas des chocs. Mieux, il ne générera aucune nuisance sonore.

 A 249$ il ne s’agit pas d’un engin en aluminium, le châssis est en plastique de type ABS moulé de façon à proposer un aspect métallique. Cette belle diagonale associée à ce matériau et un poids plume font de l’objet un outil réellement surprenant.

On découvre 2 ports USB dont un en USB 3.0, une sortie HDMI, tout cela vers l’arrière. Une sortie audio et un lecteur de cartes SDHC pour étendre la mémoire. Du Bluetooth 3.0 est également présent ainsi qu’une webcam 0.3 mégapixel au dessus de l’écran.

Le clavier est très réussi avec un espace bien utilisé de bord à bord : Les touches sont larges et bien construites et le sentiment global est un engin de bonne qualité, destiné à la saisie. Le pavé tactile est large et profond, multipoints et destiné au surf.

La machine tourne sous ChromeOS, le système de Google. L’intérêt ici est surtout de retrouver les applications du store de Chrome et donc de pouvoir exploiter des dizaines de jeux, logiciels et utilitaires en plus des fonctions de base de Google et du web : Surf, email, bureautique, vidéo avec Youtube etc.

Les premiers Chromebooks ont été des échecs  Vendus trop chers ils n’ont pas trouvé leur public. Ces engins plus abordables pourraient vraiment y arriver avec un matériel qui vaut le coup. La sortie surprise de cette machine m’apparaît comme une démonstration par l’exemple du changement qui est en train de s’opérer sur le marché PC. J’en parlais hier avec les chiffres de ventes de puces qui recule et évoquait la possibilité de voir de nouveaux arrivants sur ce marché. La concurrence est là et pour beaucoup d’utilisateurs ce Chromebook représente 100% des besoins informatiques.

Certes un engin de ce type, avec ce processeur, ne sera jamais qu’un ersatz de machine face à une puce haut de gamme chez Intel . On ne trouvera jamais que l’ombre des programmes existant sous Windows ou MacOS sur un engin de ce type, mais cela montre tout de même qu’une autre voie est possible sur  ce marché. Un changement encore impensable il y a quelques années.

Les fabricants ont décidé de bouder certains formats d’engins jugés peu rentables. Microsoft ne veut plus proposer de versions Starter de ses Windows. Qu’à cela ne tienne, d’autres peuvent en profiter pour s’engouffrer dans la brèche. Je reste persuadé que le constructeur assez malin pour proposer demain un engin de petite diagonale, avec une belle définition, de beaux services et une bonne compréhension des impératifs techniques demandés par le public, pourrait se trouver avec un Best Seller Ubuntu ou Android sous ARM.

 

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
61 commentaires sur ce sujet.
  • 19 octobre 2012 - 8 h 54 min

    Intéressant !! Le clavier est rétro-éclairé ?

    Répondre
  • yan
    19 octobre 2012 - 8 h 54 min

    “pour beaucoup d’utilisateurs ce Chromebook représente 100% des besoins informatiques.”

    Le problème c’est que de la caméra de surveillance de google sur son épaule, mais seulement allumée quand on choisissait d’utiliser ses applis/services web sous un OS tiers, on passe au microscope de google enfonçé bien profond et en permanence dans le c.l!

    Cette raison de l’echec précédent me parait aussi être là. Il me semble imprudent de la nier/minimiser:
    Je ne vois ce type de machine ne cassant pas la barrière d’espèce avec le PC (dans sa forme) démarrer que par le geek comme ce fut le cas des netbooks. Sauf que google fournissant l’OS, pour cette population, c’est no-way!

    La pompe ne sera pas plus amorçée cette fois et cette machine ne se vendra, aux geeks, que soldée faute de débouché et si on peut y mettre une distrib linux sans problèmes et si le SSD est un mSata upgradable… sans espoir de transformer l’essai vers les autres utilisateurs pour qui bidouiller sera rhédibitoire.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 9 h 03 min

    @yan: La gestion des données par Google est bien présente mais c’est un autre débat. Les autres chromebooks posaient les mêmes interrogations, le même débat.

    Aujourd’hui un utilisateur de Google Docs, Gmail et Picasa se retrouve dans la même problématique qu’il soit sur un PC sous Ubuntu ou sur un Chromebook.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 9 h 05 min

    @Manu: Oups pardon, non il n’est pas rétro éclairé. Il est jugé très agréable par contre.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 9 h 12 min

    à Samsung, les OEM chinois ou n’importe quel constructeur un peu couillu:
    Le même SoC, les mêmes ports, la même autonomie, la même résolution mais avec ces changements:
    – dans un format 7 à 9 pouces
    – sous les 800g
    – Android ou Linux

    J’achète tout de suite !

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 9 h 27 min

    @Benoit: Je crois qu’on serait nombreux. Le pire c’est que ça existe mais en ultra low-cost de mauvaise qualité. Moi je suis pret a payer pour n engin de ce genre, pour avoir une belle batterie, de beaux éléments comme sur ce Samsung.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 9 h 34 min

    @Pierre.
    Ouaip, effectivement il faut un truc correctement construit. Les engins chinois actuels sont en cortex A8 ou cortex A9 je pense et avec des écrans à la résolution qui occille entre le 800×480 et le 1024×600.

    Un autre point important c’est l’écran mat, qu’on peut espérer voir revenir sur une machine dépourvue d’écran tactile capacitif.

    J’ai un eee901 que j’utilise encore beaucoup (plus que la tablette que m’a prêté mon entreprise) mais il est un peu lourd, le clavier est mauvais, ça ventile et ça chauffe, l’écran est un 1024×600.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 9 h 47 min

    Ben, ça reste trop cher malgré tout comparé à la concurrence.
    Pourquoi prendre un chromebook alors qu’en prenant un netbook type Asus 1225C on a au moins les mêmes caractéristiques, une meilleure autonomie, un accès aux composants et bien plus puisqu’on peut faire évoluer le tout vers un autre système d’exploitation à l’envie (bon, là on pourra peut-être mettre W8)…
    Faites-moi un chromebook ou un WebOSBook et vendez-le 150 dollars. Là, oui.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 10 h 16 min

    @BaffTech: Peut être parce que le Asus 1225C est malheureusement en fin de vie ?

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 10 h 17 min

    On est sur la bonne voie, en tout cas…

    Répondre
  • fpp
    19 octobre 2012 - 10 h 18 min

    La vraie question est de savoir si on pourra vraiment exploiter un arm linux sur cette machine, ou si ce sera un nouveau Toshiba AC100 qui restera à l’état de promesse non tenue…

    Je suppose que le SSD 16Go est soudé ou dans un format propriétaire, et qu’il n’y a pas d’emplacement pour un SSD 3″ ‘?

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 10 h 23 min

    j’aime, sauf pour le cloud, faut pouvoir les uploader ses fichiers dans les serveurs à google, et c’est pas avec un pauvre MByte (en moyenne) que ça va être confortable.

    puis nos données seront bien gardées :lol:
    http://h2l29.no-ip.org/tmp/Capture-63.png

    Répondre
  • fpp
    19 octobre 2012 - 10 h 38 min

    C’est moi qui suis fatigué ou il n’y a pas de mention de la quantité de RAM ? :-)

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 10 h 48 min

    @fpp: On a pu sur le CR 48, sur l’AC700, sur le Samsung Chromebook 5 exploiter divers OS… Je pense pas que ce soit limité par google. Il faut juste porter le code d’Ubuntu à mon avis sur l’Exynos 5. Enfin, “juste” ce n’est pas le bon terme.

    @fpp: 2 Go de ram c’est largement suffisant pour ce type de machine, pas de raison d’en mettre plus. Il ne s’agit pas de concurrencer un Core i7 avec 16 Go de ram qui sert a faire du Photoshop les doigts dans le nez, c’est un engin bsique pour répondre a des besoins basiques. On aura Jamais une machine équivalente à celles à 2000€ pour 249€.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 10 h 54 min

    Une machine peu coûteuse qui pourrait séduire les entreprises équipées de Citrix. Le receiver de Citrix étant disponible sur le Chrome Web Store.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 10 h 58 min

    google devrais mixer chrome os avec android pour bénéficier de tout les jeux de qualité android , comme la fait ubuntu avec ubuntu for android .

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 11 h 02 min

    @ovterre: Bravo, Ovterre : Tu as le 1000eme commentaire du site ;)

    Oui pour une entreprise ca peut être une excellente solution de systeme deporté.

    @post-pc: Bientôt ?

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 11 h 21 min

    Pour info, selon les premiers retours, sa batterie (2 cellules) se recharge à 40% en 30 minutes.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 11 h 39 min

    @Pierre Lecourt: Yes ! Enormous ;-) J’en profite pour te remercier, en mon nom, et probablement aux noms des lectrices et les lecteurs de MiniMachines.net.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 11 h 48 min

    On va dans le bon sens avec cette machine !

    Une question pertinente, les 100 Go offert sur les services Google le sont-ils à vie?

    Parce que dans le cas d’une réponse positive cela deviendrait vraiment intéressant pour qui penserait s’abonner au service google drive pour un abonnement de 100 Go sur plusieurs années…

    Répondre
  • fpp
    19 octobre 2012 - 12 h 05 min

    Non, seulement 2 ans (vu sur le site)

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 12 h 06 min

    La seule question que je me pose, c’est concernant le lecteur flash : il me semble qu’adobe ne developpe plus sur ARM. Il n’y a p. exemple plus de flashplayer pour android, mais google intégrait son propre lecteur dans chrome x86. Serait-ce le cas sur chrome ARM ?

    Répondre
  • fpp
    19 octobre 2012 - 12 h 16 min

    @Pierre :
    Je n’ai pas dit que 2Go de RAM était trop peu, juste que je ne l’ai vu écrit nulle part :-)
    Mon autre question était sur le remplacement possible ou pas du SSD.
    Et oui, le AC100 tourne vaguement sous Linux, mais c’est justement le côté bricolage de geek qu’il faudrait éviter…

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 12 h 19 min

    @fpp: Aucune idée pour le SSD.

    Pour les 2Go je l’ai lu ce matin… savoir où par contre ^^

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 12 h 37 min

    Bonjour, vous nous conseillez quel site pour l’achat? Pas de lien sponsorisé cette fois-ci? Merci

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 13 h 44 min

    @Gabriel: Aucun, il n’est pas en vente…

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 14 h 57 min

    “On ne trouvera jamais que l’ombre des programmes existant sous Windows ou MacOS sur un engin de ce type, mais cela montre tout de même qu’une autre voie est possible sur ce marché”

    Avec Chrome OS, et à court-terme, oui.
    Par contre la puissance brute du processeur ARM me semble tout à fait suffisante pour faire tourner 80% de la logithèque windows grand public (hors jeux AAA récents et logiciels de rendu 3D maousse, évidemment). Encore faudrait-il qu’elle soit portée…je suis curieux de savoir si un usage intensif, professionnel de photoshop pourrait être exploitable sur de telles processeurs !

    La grande inconnue, plus que le hardware (à 249€ ça me semble d’un excellent rapport qualité prix) c’est chrome OS. Quelle part des usages sont aujourd’hui disponibles en offline ? A mon avis il ne manque plus grand chose. Google Drive peut mettre en cache des documents en local ; par contre google docs ne fonctionne toujours pas sans connectivité et ça à mon avis c’est LE défaut majeur d’un chromebook. Une suite bureautique simplifiée comme gdoc suffirait à beaucoup de gens, mais sans mode hors ligne, c’est pas possible…Comment travailler dans le train par exemple ?

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 15 h 41 min

    Le site de PcWorld indique que Samsung leur aurait indiqué que ce modèle ne serait, au moins pour le moment, non prévu pour une distribution France. Les machines ne seraient commercialisées qu’aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 17 h 20 min

    le meme sous ubuntu …what else

    Répondre
  • fpp
    19 octobre 2012 - 21 h 00 min

    Si Amazon UK les propose… ce sera le retour de la vengeance des autocollants pour clavier… souvenir ému de mon premier netbook, le Kojinsha SA-1, en import Japon :-)

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 21 h 10 min

    @Pierre: il est en pré-vente au moins sur amazon us&uk, bestbuy, pcworld, tigerdirect, newegg, cdw. Il y en a forcément qui livrent en France, j’espère.

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 21 h 11 min

    @toto: +1

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 21 h 24 min

    @Gabriel: Oui j’ai vu ça mais a priori Google a étanchéfié les autres marchés. Cela dit on peut importer une version UK mais avec clavier QWERTY

    Répondre
  • 19 octobre 2012 - 21 h 57 min

    Need !

    Bon je viens de tester le dernier Build de ChromeOS en VM et là je me dit qu’a ce prix c’est tout bon pour mon utilisation.

    Pour rassurer les “ouais mais sans offline c’est foutu” voilà les App’ dispo en mode Offline (quasi toutes celles qui m’intéresse en fait ^^) :

    – Gmail
    – Google Doc
    – Google Drive
    – Google Agenda
    – ScratchPad
    – Play Films
    – Retouche photos

    Il y a toute une catégorie dans le play store pour les App offline.

    Si la VM vous intéresse, je vous filerais le lien.

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 10 h 59 min

    oui fractal le lien vm nous interesse, surtout pour tester le mode offline ..

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 11 h 30 min

    c’est mal connaitre Samsung helas pour esperer qu’ils proposent le même type d’engin en plus petit, puisqu’ils n’ont JAMAIS joué dans les mini formats (de type 701 ou 901) à l’epoque des netbooks, c’est un peu à cause d’eux (succès du NC10) que les mini netbooks ont tres délaissés.
    Dommage car l’equivalent en 9 pouces de ce chrome pour 200 euros serait super

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 12 h 08 min
  • fpp
    20 octobre 2012 - 17 h 05 min

    Merci. Testé en USB sur mon vieux NC10 pour voir, mais hélas ça se fige dès l’écran de connexion au Wifi…

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 17 h 56 min
  • fpp
    20 octobre 2012 - 18 h 56 min

    Ah ben oui, maintenant que tu le dis, j’avais zappé ce petit encart en bas à droite pour passer de l’une à l’autre ! Probablement pris pour une pub par le subconscient :-)

    Merci du tuyau, vais essayer celle-là aussi…

    Répondre
  • 20 octobre 2012 - 20 h 24 min

    TheVerge confirme l’existence d’une version 3G, ce qui a quand même plus de sens.

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 1 h 08 min

    @fpp: Ca a l’air courant, ça me l’a fait sur mon Probook aussi : il faut alors booter en ethernet, configurer le wifi, et on peut rebooter sans le fil…

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 7 h 28 min

    @Pierre Lecourt:

    Sur un PC, il garde toutefois d’autres solutions, y compris gratuite et ne nécéssitant pas un réseau. Et sans que google s’arroge une licence d’utilisation gratuite et illimitée de ce qui passe par ses “services” (terme piégeux qui inclut les services web mais aussi leurs softs, chez google).

    Maintenant, chacun fait ce qu’il veut… Mais je doute que pour beaucoup ce soit en toute connaissance de cause.

    Peut-être qu’un jour, en voyant sur tous les placards Decaux cette magnifique photo digne d’un pro de leur bébé ayant l’air si heureux, un jour mise sur Picassa… recyclée gratos par google en pub sur les savonnettes. Bin celui qui ne pourra que subir cela aura l’impression de l’avoir ramassée dans les bains-douches, la savonnette.

    Ou cette bonne idée couchée un jour dans google doc devenir un brevet google…

    Répondre
  • Kay
    21 octobre 2012 - 12 h 10 min

    Ça veut dire que tous les jeux présents sur le Playstore Google vont forcément fonctionner, y compris les gros jeux gameloft et consorts ?

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 14 h 22 min

    mode parano ON

    “Peut-être qu’un jour, en voyant sur tous les placards Decaux cette magnifique photo digne d’un pro de leur bébé ayant l’air si heureux, un jour mise sur Picassa”
    “Ou cette bonne idée couchée un jour dans google doc devenir un brevet google…”

    ….. OFF

    remarque apple brevete bien le carré du rectangle …

    Répondre
  • Gab
    21 octobre 2012 - 16 h 16 min

    Il me semble que Chrome OS est basé en parti sur Ubuntu. J’espère qu’on pourra voir des PCs semblables (Notamment Cortex A15) arriver sous Ubuntu prochainement à des prix aussi attractifs. Améliorer un peu l’autonomie, et c’est parfait !

    Répondre
  • 21 octobre 2012 - 20 h 10 min

    @Gab:

    Chrome OS n’est pas plus basé sur ubuntu que Debian, Mint ou Android, il me semble.
    C’est un noyau linux customisé avec un gestionnaire de fenêtre “maison” et qui fait tourner chrome.

    Mais oui, une machine faisant tourner chrome OS doit théoriquement fonctionner sous ubuntu.

    Répondre
  • Mat
    22 octobre 2012 - 10 h 00 min

    C’est une bien belle idée cette machine en espéant que cela donne des idées à d’autre. Elle me plait bien et effectivement remplirait 100% de mes besoins à la maison.
    Mais comme d’autre je préferais un petit frère 9′ comme énoncé par d’autre.
    Question bête: y’a pas un moyen ou un site qui permettrai de regrouper tout ce monde là pour lancer un appel d’offre ou un truc du genre? Un fabricant n’est intéressé par un nb mini de combien de machine?

    Répondre
  • loy
    22 octobre 2012 - 10 h 49 min

    @Simon JB:

    Sauf s’ils ont protégé le boot loader (=bios) hardwarement, ce dernier autorisant seulement de booter un kernel signé par google par exemple et retirant tout droit administratif à l’acheteur.

    Si la machine est bidouillable et comme dit par ailleurs upgradable (SSD mSata), elle fera au moins parler l’elle en intéressant les bidouilleurs. Sinon? Disons qu’il y a eu d’autres tentatives et qu’elles ont échouées.

    Répondre
  • fpp
    22 octobre 2012 - 11 h 20 min

    oui, le “dev mode” est toujours dispo, mais par une combinaison de touches au boot au lieu d’un bouton dédié.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *