Chromecast : Google ou le robinet magique

J’ai été très surpris lors de l’annonce de la Google Chromecast, surpris de la réactivité de Google, surpris des commentaires qui ont suivi et surpris du potentiel de cette nouvelle pépite du moteur de recherche. La Google Chromecast est à mon sens une étape décisive dans la stratégie de Google et non pas un simple gadget comme on pourrait le croire au premier abord.

Personne n’avait vu le coup venir, tout le monde attendait de la dernière conférence Google la nouvelle Nexus 7 et la sortie d’Android 4.3. Sur ces points nous n’avons pas été surpris. Par contre l’annonce de la Google Chromecast m’a laissé entrevoir un nouvel angle d’approche pour le moteur de recherche.

Chromecast

Les premiers échos que j’ai pu lire, en direct sur Twitter ou plus tard sur des papiers plus ou moins enflammés, m’on laissé pantois. Je sais que l’habitude de tout critiquer prends souvent le pas sur l’analyse mais ce que j’ai pu lire dans les minutes qui ont suivi la présentation de la Chromecast montre a quel point poser un avis est avant tout une manière de montrer qu’on existe au delà de toute réflexion. C’est particulièrement vrai sur les réseaux sociaux.

“Avec la Chromecast Google m’a déçu”. C’est peut être la phrase la plus incompréhensible que j’ai pu lire ce jour là et pourtant elle  a été depuis répétée sous diverses formes un peu partout et par beaucoup de monde. Comment des gens qui n’avaient aucune idée de l’existence de la clé quelques minutes auparavant peuvent t-ils être déçus par celle-ci ? Je peux comprendre que l’on soit déçu d’une manière ou d’une autre par la Nexus 7 pour diverses raisons, parce qu’on attendait spécialement ce produit. Mais la Chromecast n’était pas du tout pressentie et une déception parait donc très étonnante.

 Chromecast-04

J’ai aussi pu lire de nombreux commentaires expliquant que la clé Chromecast ne servait a rien parce que “ma box ADSL fait pareil”, ma “Console fait pareil”, ma “SmartTV fait pareil”. Je ne sais pas dans quelles conditions vivent les gens qui écrivent cela, combien ils gagnent chaque mois, mais je ne suis pas sur qu’ils se rendent compte de la différence de prix des engins cités.

La Google Chromecast ne coûte que 35$, soit plus de 150€ de moins qu’une des consoles actuellement sur le marché et entre 500 et 2500€ de moins qu’une SmartTV. Le problème de la Box ADSL est différent puisqu’il s’agit d’une location de materiel face à un achat une fois pour toute avec la clé de Google.

Ce qui a déplu en réalité c’est la limitation du produit par rapport à l’opportunité présentée par son prix. Beaucoup de gens auraient adoré dépenser 35$ pour une Google Chromecast sous Android semblable à une clé-PC. Le fait que son utilisation soit limitée à des usages très basiques et très particuliers les en a dissuadé. En fait je suppose que tous ces déçus avaient eu le temps de se construire un schéma mental précis et rapide de la “bonne affaire”, celle d’une super Clé-PC Android signée Google, proposée à 35$ avec des fonctions exclusives. Cette déception face à une extension des engins existants semble la cause de beaucoup de malentendus.

Google Chromecast

Qu’est ce que la Google Chromecast ?

La Chromecast c’est une petite clé compacte, avec un port HDMI, que l’on colle derrière un écran de télévision ou un ampli. Elle est alimentée en énergie par un port USB que vous déportez de votre téléviseur ou d’un chargeur. Elle dispose d’une connexion Wifi mais d’aucune interface de contrôle. C’est un périphérique esclave qui n’a pas de véritable solution logicielle indépendante, c’est juste une extension de vos matériels actuels qui ne réagit qu’a des ordres indirects.

Google Chromecast

En ce sens elle est très proche d’une imprimante ou d’un écran, sans un ordinateur derrière la clé ne sert à rien, on ne peut rien en faire. La Chromecast sert à afficher des contenus sur un autre écran depuis un appareil de contrôle. Que ce soit un PC, un smartphone ou une tablette. Pour le moment Google limite son usage a une exploitation de contenus en ligne que vous déporterez vers l’écran sur lequel est connecté votre Chromecast. Vous regardez une vidéo Youtube, la clé sert à la passer sur l’écran de télé de votre salon plutôt  que sur votre smartphone. Même opération si vous écoutez un album acheté sur Google Music ou un film en streaming en direct du Google Play.

Si je résume, la clé Chromecast capte via son Wifi le signal de votre connexion Internet puis affiche les contenus que vous décidez de lui envoyez, utilisant pour cela votre smartphone ou votre tablette comme télécommande.

Google Chromecast

 A qui la Chromecast s’adresse t-elle ?

Que vous soyez féru d’informatique ou non, la clé Chromecast peut vous intéresser. Il ne s’agit pas d’un engin très technique ni d’un énième casse tête informatique qui viendra creuser un peu plus les écarts qui existent entre les utilisateurs experts et les autres. C’est même tout le contraire, la Chromecast c’est un nouveau format de média au même titre que la cassette audio, le disque ou le DVD. C’est la solution trouvée par Google pour créer le pont qui manquait entre le monde d’Internet et votre salon.

Proposée à 35$ la clé est abordable, elle est conçue pour être utilisée simplement et colle parfaitement à l’actualité de Google qui propose désormais des abonnements à des offres d’écoute musicale illimitée pour moins de 10€ par mois. Le but du jeu pour Google ? Transformer votre habitude d’achat en ligne vers le tout dématérialisé.

Google Chromecast

Aujourd’hui le grand public va sur internet pour acheter des films ou de la musique sur support physique, des disques ou des DVD, afin de pouvoir les lire sur un téléviseur ou les glisser dans une chaîne hifi. Relier un ordinateur à une télé n’est pas facile et personne n’a envie de voir un câble se balader entre les deux.

L’offre de téléchargement légale existe mais elle ne fait pas l’unanimité, elle est limitée et souvent réservée à un groupe d’utilisateurs au moins “à l’aise” avec la technologie.

Google Chromecast

Mais demain ? Si on vous propose d’acheter vos films ou votre musique en ligne puis de les lire sur votre téléviseur en un seul clic, aurez vous encore envie de ces supports physiques ? Si on vous propose d’accéder à un énorme catalogue de films, de musiques ou de séries et de les lancer depuis le même outil qui vous sert à les commander sur internet ? C’est le vrai pari de Google avec cette clé, changer les comportements d’achats en rendant les supports physiques moins indispensables.

Du moteur de recherche mondial à l’ouverture d’une épicerie de quartier

Est-ce que Google va gagner de l’argent en distribuant des clé Chromecast ? Peut être, ce n’est pas sur. Une seule chose est certaine, Google s’en moque totalement. Ce que cherche à faire le moteur de recherche qui brasse des millions de dollars de revenus publicitaires jour après jour, ce n’est pas de distribuer un engin à 35$ à des utilisateurs fébrile. C’est plutôt d’imposer un nouveau système de consommation de contenu.

Chromecast ce n’est pas une clé, c’est un protocole. Google se fiche totalement de vendre des clé à 35$, son but est de refaire le coup d’Android dans votre salon. Il existe déjà une multitude de solutions sur le marché pour relier internet à votre télé, entre les câbles physiques et les offres logicielles, il n’y a que l’embarras du choix. Pour que la recette de Google fonctionne, il faut qu’il puisse réunir plusieurs dizaines de millions d’utilisateurs rapidement. Comme la marque l’a fait avec Android.

Aussi Chromecast devrait débarquer très rapidement dans la plupart des appareils connectés : Directement intégré dans les téléviseurs, les écrans, les ampli audio-vidéo et pourquoi pas les enceintes autonomes. Tout ce qui dispose aujourd’hui d’une entrée HDMI devrait pouvoir profiter d’une connexion de ce type afin d’être contrôlé avec votre Smartphone.

Mieux, Google ne va pas limiter son protocole à une liste de constructeurs triée sur le volet, la plupart des fabricants pourront s’y intéresser et le proposer directement dans leurs appareils. Là encore, la marque ne cherche pas a vendre ce système, juste à l’établir et le rendre incontournable sur le marché. On est loin de l’épicerie de quartier et de la clé à 35$, le schéma ici est le même que celui d’Android, proposer une solution qui deviendra le principal moyen d’exploiter des contenus vidéos sur un écran de télé afin de monnayer ensuite ce tuyaux.

Chromecast - we're casting!

Chromecast, Miracast, DLNA, HDMI et Smart-TV

La tâche semble a priori difficile pour Google tant les systèmes existants sont nombreux : Le nombre de Smart-TV sur le marché est important. Le choix entre un bête câble HDMI et une clé Chromecast penche financièrement en faveur du câble. Les DLNA et Miracast ou autre Widi proposent le même usage voire des solutions plus étendues…

Chromecast plugged in

Pari perdu d’avance pour Chromecast ? Pas si sur. D’abord parce que le marché des Smart-TV est souvent hors de prix pour un ensemble de fonctions réellement exploitées très limitées. Si vous avez déjà fait joujou avec un engin à 2500 € qui vous permet en théorie de piloter vos programmes grâce à une webcam, vous avez probablement remarqué a quel point cet usage est peu pratique. Dans la foule de fonctions proposées par les smart-TV je suis prêt a parier que seules quelques unes d’entre elles sont exploitées : Le surf et la lecture audio vidéo doivent comptabiliser la grosse majorité des usages.

Chromecast

Acheter une Smart-TV à 1000 euros ou plus et se dire qu’au bout de quelques années le modèle sera dépassé, voire en panne ou préférer un écran de même diagonale et beaucoup moins cher et lui ajouter une Chromecast qui offrira le service principal de consultation de données… Voilà ce a quoi va se retrouver confronter le marché actuel. A vrai dire, je suppose que la plupart des acteurs de ce marché vont rapidement rajouter, de gré ou de force, la compatibilité Chromecast à leurs matériels.

La grande force du Chromecast face aux solutions actuelles telles que les Clé-PC et autres machines exploitant les fonctions DLNA, c’est sa simplicité. Même face à une Smart-TV haut de gamme, la solution de Google exploite le même engin qui vous sert a acheter vos contenus pour les piloter sur grand écran. Je navigue sur mon smartphone ou ma tablette, je tombe sur un clip que je veux regarder, je ne le télécharge pas, je l’exporte directement sur ma télé. Pas besoin de chercher une seconde télécommande, pas besoin de trouver des chemins compliqués dans des arborescences de fichiers. On choisi, on clique et ça se lance sur la télé. C’est un produit que l’on peut conseiller a n’importe quel possesseur de tablette ou de smartphone et qu’il saura utiliser après lui avoir montré une fois ou deux la manipulation à faire.

Google et le robinet magique

Quand j’étais petit, et je suppose que la plupart des gamins font le même rêve, j’imaginais qu’un robinet magique venait apporter chez moi  ce que je souhaitais boire : Jus de fruit, soda, crème glacée. Le robinet sortait du mur et me délivrait ce que je souhaitais, quand je le souhaitais. C’est un peu le projet de cette Chromecast pour Google avec les contenus numériques.

Films, clips, musique et autres contenus en ligne directement dans votre téléviseur, un vrai robinet magique pour vous, une vraie manne pour Google. Un détail qui a son importance, les services spécialisés US qui distribuent films et séries comme Netflix et Youtube ou de la musique comme Pandora sont compatibles avec la clé. A l’inverse, Google cherche pour le moment a limiter les exploitations plus “personnelles” de la clé. Des mises à jour du système ont réduit à néant des tentatives d’exploitation de la Google Chromecast comme récepteur de données stockées sur un réseau local ou un smartphone.

Depuis la sortie de la Chromecast des outils logiciels sont apparus sur Android (AirCast, Cheapcast) pour tenter de copier son fonctionnement et même y apporter des améliorations. Notamment l’exploitation de données stockées sur un réseau local ou sur la machine qui sert à contrôler le système.

Marvell ARMADA 1500-mini

Google n’est pas contre ce type d’usage dans l’absolu, il l’a d’ailleurs fait savoir. Il s’agit à mon sens pour le moment de montrer à ses partenaires l’efficacité de son concept et la qualité des composants choisis. La Chromecast est en effet architecturée autour d’un élément important, une puce Marvell Armada 1500-Mini. Le choix de cette puce ne s’est évidemment pas fait au hasard. Celle-ci prend en charge les DRM et assurera donc la possibilité à l’émetteur de certifier la lecture de son flux vidéo via la clé Chromecast de manière sécurisée.

Chromecast Update

Pour Netflix par exemple, diffuser du contenu sur Chromecast, c’est l’assurance de ne pas le voir exploité en dehors du circuit promis par Google : Une diffusion du contenu sur une clé et rien d’autre. Les applications tierces ne pourront pas prendre en charge ces DRM et les efforts déployés par Google pour limiter pour le moment les usages de la clé sont là pour rappeler que malgré son nom, la clé tourne sur une version adaptée d’Android et qu’elle est gérée en amont par Google.

Chromecast, une petite clé matérielle mais un gros potentiel pour Google

Au final, la clé Chromecast à 35$ pièce, Google n’y attache probablement pas beaucoup d’importance. Le produit a été immédiatement en rupture de stock et depuis il n’est plus réapparu au catalogue d’un seul revendeur. Le but du jeu pour le moteur de recherche ayant été d’attirer l’attention sur l’objet et son potentiel.

Avec cette démonstration Google cherche dans un premier temps a intéresser les fabricants qui vont probablement rapidement s’emparer de cette technologie, et si les grandes marques s’y refusent dans un premier temps, certains constructeurs asiatiques le feront à leur place bien volontiers et distribueront en direct ou en marque blanche des produits qu’il faudra bien concurrencer.

Et, une fois qu’un marché potentiel de plusieurs dizaines de millions de solutions Chromecast sera établi, Google déploiera une offre de distribution directe, de l’émetteur au consommateur, de tous les contenus multimédia dématérialisés. Rendant possible au passage le déploiement de certains services et pourquoi pas l’arrivée de solutions comme Netflix dans plus de pays.

Google est déjà un acteur important de ce marché avec Youtube, lors de la conférence le moteur de recherche rappelait l’importance croissante de la vidéo en ligne aujourd’hui. Afficher des contenus publicitaire sur l’écran de votre Salon, là où il sera plus dur de les zapper, par l’entremise de la Chromecast n’est pas sans intérêt pour Google. Monnayer la diffusion de fichiers video et audio avec une solution dont la simplicité est suffisante pour en faire un nouveau moyen de consommation pour monsieur et madame tout le monde, dont le prix est tout à fait abordable, est également un atout majeur. Chromecast est aà mon sens plus qu’un gadget technologique, c’est un ancrage économique important pour Google.

56 commentaires sur ce sujet.
  • 3 septembre 2013 - 11 h 14 min

    Pour le consommateur, la bonne nouvelle serait que le protocole Chromecast devienne un standard de fait, et soit implémenté (émulé) sur tous types d’appareils (PC, téléphones) de façon à transformer n’importe quel appareil en émetteur/récepteur Chromecast. Ainsi on pourra “projeter” des images depuis n’importe quel appareil du foyer ou du bureau vers n’importe quel autre.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 11 h 16 min

    Superbe article.

    Un des points forts aussi de cette Chromecast est la compatibilité avec IOS à travers l’application fournie par Google.

    Ca vaut le coup de mentionner ;)

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 11 h 28 min

    Un des problèmes restent à qui le consommateur va payer les tuyaux. A son FAI ou à Google ?
    cf le problème entre Free et Youtube ou avant le problème entre quelques FAI et Mega upload.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 11 h 47 min

    Super article. ;-)
    Perso, la facilité d’utilisation et la façon dont la chromecast me faciliterait la vie de manière générale vaut largement les 35$. Je regarde beaucoup de vidéo YouTube, écoute principalement ma musique depuis Google play music. Aujourd’hui à moins d’allumer la ps3 pour YT ou de brancher mon PC, je n’ai pas de moyen simple pour consommer du contenu online sur ma TV (ma neufbox evolution ne le permet pas non plus).
    Sans compter aussi le fait qu’avec une télécommande ou une manette, le contrôle est vraiment compliqué…
    Tout va pour dire que sous forme de clé ou directement intégré, vraiment, c’est une solution que j’utiliserai régulièrement.

    @Pascal: La question ne devrait même pas se poser, on paye un abonnement pour un service. Accéder à internet dans de bonne condition et sans bridage devrait couler de source. C’est aux FAI de fournir ce service, que l’on paye.
    Désolé pour les freenautes, la vision de la liberté de Niel est assez…bridée…

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 12 h 39 min

    Ouais ouais…
    Comme les autres analystes, je ne crois pas trop au potentiel de cette clé…

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 12 h 59 min

    Parfait cet article Pierre, et surtout très complet.
    Avant on achetait des câbles, des rallonges, des multiprises peritel ou hdmi, maintenant on branche une clé Chromecast par TV et on obtient un contrôle total, que ce soit avec une tablette, un smartphone, voir un gros ordinateur et son navigateur Chrome : c’est simple, incontournable, et économique !

    On se prend à rêver à des haut-parleurs simples intégrant Chromecast, une caméra IP diffusant en Chromecast sur demande, etc. Merci Google, même si ce n’est pas totalement désintéressé, ne nous berçons pas d’illusions :-)

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 13 h 19 min

    Je ne suis pas certain que google arrivera a imposer son joujou: Déjà ils partent en retard avec les TV connectées… et ceux qui en ont déjà ont pu en mesurer les limites (un portail imposé par le fabricant, que ce soit google ne changeant rien à cette impression de fonctionnalité étriquée).

    Je ne vois par ailleurs aucune bonne raison pour les fabricants de TV de donner un nouveau monopole à Google. Même Samsung, qui a pourtant bien profité d’Androïd pour s’imposer sur les smartphones, semble chercher à réduire sa dépendance.

    N’oublions pas non plus la lame de fond PRISM, dont même la NSA semble ignorer le périmètre réel (à ne pas trop faire de logs car ca laisse aussi des traces…) et ses surprises encore à venir pour motiver à ne pas mettre d’équipements provenant d’un google sur son réseau perso: J’en connais qui utilisent déjà un sous réseau wifi séparé pour leur smartphone et ont changé les clef de leur réseau principal. Faut dire que google les stockant les couples ssid/passphrase entrés via Androïd en clair dans son cloud combiné à l’accès de la NSA et a la géoloc des google cars…

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 13 h 45 min

    @zhir
    Voir les projets leapcast et cheapcast qui permettent cela pour 0 €… C’est pas cher.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 14 h 02 min

    Très bon article une fois de plus.

    Même si j’ai fait partie des premier à tirer à boulet rouge sur cette clef dont perso , je n’aurai toujours absolument aucune utilité, trouvant les clefs android bien plus inintéressantes.

    Mais effectivement pour 98 % de la population google à trouvé l’arme absolue, j’en convient.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 14 h 19 min

    @Nytho0 :
    La question de savoir qui doit payer n’est pas si simple que ça. Enfin, si : s’est nous. Par contre, est ce que je dois payer à Google ou à mon FAI pour les tuyaux, je n’ai pas la réponse.

    Je paye mon FAI et je paye également mon hébergeur pour la bande passante que je consomme. Il y en aurai un qui me vole ?

    C’est la principale inquiétude que j’ai quand je voie ce genre d’objet.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 14 h 19 min

    INFO HS

    MICROSOFT A RACHETÉ LA DIVISION MOBILE DE NOKIA !

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 14 h 30 min

    @yann: Bof, pour l’argument des télé connectés, des box adsl ou des consoles en fait ce n’est pas le même service pour cause de DRM et de disparité des offres. Les téléconnectés c’est la plaie, Samsung a un systeme différent de Phillips qui a un systeme différent de Toshiba etc. Certaines ont des fonctions que d’autres n’ont pas et les mises à jour sont vraiment pitoyables.

    Alors certes ils voudront ptet pas passer par Chromecast au départ mais le public aura 2 solutions : Soit passer outre grace a une Chromecast signée Google ou un tiers, peu importe. Soit choisir une marque moins connue qui fera le boulot.

    La plupart des fabricabnts de matos infos cherchent de nouveaux moyens de faire des benefices au vu des ventes de PC. Asus, Acer, Lenovo, Dell et compagnie ne vont pas se gener pour envahir ce marché là et si Google les y aide d’une maniere ou d’une autre cela ne fera qu’accelerer le mouvement.
    Je reste persuadé que Google n’a pas vendu la Chromecast pour vendre la Chormecast en tant qu’objet mais bien comme potentiel protocole. Il faut asseoir cette stratégie et ils en ont les moyens, ils l’ont prouvé et le prouvent encore avec Android.

    Pour PRISM, oui, je suis d’accord. Même si peut m’importe de savoir que Google laisse entrevoir ce que je regarde via ses services sur ma télé. En fait le vrai soucis de PRISM, c’est que personne s’en inquiète a part une petit poignée de personnes. Madame Michu s’en fiche totalement de la NSA.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 14 h 44 min

    @Pierre:
    Tu soulignes sans le vouloir un autre pb. Certes les fabricants de PC se cherchent de nouveaux débouchés, mais avec un maitre étalon à 35€ pour le hardware… Google étant seul capable de percevoir les revenus annexes (pub, % sur les diffusions etc) avec les diffuseurs de contenus… quel intérêt pour un fabricant?

    Pour l’acheteur, l’allergie aux DRM étant bien développée, je ne suis pas certain que cette capacité à les gérer (même bien) soit super porteuse. A voir comment les contenus en streaming, même en semi HD (720p), laggent sur les 2/3 des connections ADSL actuelles… la suspicion sur la qualité à en attendre sera aussi de mise.

    Actuellement, P2P et F2F au vu des capacités de la moindre clef USB à 5€ resteront amha plus séduisants. Et aussi car il n’y a pas de DRM.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 14 h 47 min

    Je suis completement d’accord avec l’article.

    Je trouve Chromecast bien pour mes parents et ma soeur (a qui j’ai fait decouvrir que son APN fait des films et que sa télé fait YouTube…). On choisit son film sur son tel/tablette, on clique un bouton, et hop, il est sur la télé.

    La simplicité de la chose est rafraichissante. Et indispensable.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 00 min

    Pour la simplicité, cela m’intéresserait d’avoir la chromecast, tampon sans prise de tête, entre la tv et les autres appareils.

    Bonne prospective. Merci pour cet article :-)

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 02 min

    Joli article!

    Merci à google de penser aux petites bourses (sans jeux de mots salaces)…

    Très utiles car très simple, une clé-pc même avec plus de fonctionnalités aurait fait fuir les non-geeks.

    Ceux qui ont un avis contrairement ne pensent simplement pas aux utilisateurs “de base” (je n’aime pas ce terme).

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 05 min

    @yann: L’intérêt est énorme : Concevoir une Smart-TV est complexe et lorsque l’on doit choisir quel materiel acheter c’est clairement vers les marques haut de gamme que l’on se dirige. Par contre, si un élément supplémentaire entre en ligne et permet de faire le tri entre l’esbroufe commerciale et l’usage réel apparait, cela permet de redistribuer les cartes.

    Les fabricants de PC ne vont donc pas vendre de clé à 35$. Ils vont probablement vendre des télé, des moniteurs, des enceintes Chromecast ou le cout du hardware sera parfaitement absorbé par le prix global de l’engin et bien moins cher que l’ajout de fonctions de type Smart-TV avec en plus un élément fort que les autres solutions n’ont pas : Neflix, Pandora, Google Play…

    L’allergie au DRM est bien développée et pour de bonnes raisons Mais si cela te permet d’accéder a Netflix ou a des services de Streaming valables, c’est à dire pour de bonnes raisons, je pense que la donne peut changer.

    Si tu as le choix entre une TV 100″ de marque a 1500 € sans DRM qui te permettra de regarder en qualité TNT un contenu de type série TV 6 à 12 mois apres leur diffusion aux US ou une TV de 100″ Chromecast moitié moins cher qui te propose les mêmes séries 24 Heures apres leur diffusion aux US en HD (avec tampon ou en téléchargement limité) grâce au DRM, tu y regardes à 2 fois avant te faire ton achat.

    Les DRM sont un outils que les Français connaissent à cause des abus en tous genre dont ils ont été victime mais ce n’est rien de plus qu’un portique de protection anti vol en sortie de magasin. Si tu payes pour avoir un service pourri voire inutilisable à cause d’un DRM, je comprends que tu l’aie mauvaise. Si tu à n meilleur service et des options impossibles si ils n’existait pas, je pense que tu peux l’apprécier.

    Le Peer to Peer c’est super mais n’importe qui pourrait utiliser Chromecast avec une tablette et un accès sur le Google Play. Ce n’est pas le cas, loin de là, du Peer To Peer. Ce qui empêche Netflix d’arriver en Europe c’est justement cette absence d’assurance d’une rétribution équivalente ou supérieure en revenu que ce que proposent les chaines de télés pour leurs séries originales. Google et la Chromecast peuvent inverser la balance et proposer de nouveaux contenus.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 29 min

    Bon, est-ce que c’était juste un produit “coup de pub” pour démontrer l’intérêt, ou bien est-ce que cette petite clé estampillée Google sera à nouveau dispo bientôt ? et en particulier, dans nos contrées… si Minimachines pouvait nous avoir l’info, merci.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 30 min

    Est-ce que la Chromecast est compatible en France ? Car elle n’est pas sur le google play français non ?

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 49 min

    @Pierre:
    Tu sens le truc ainsi et la force de google n’est clairement pas à sous-estimer. Maintenant, ils sont déjà devenus fabricants de smartphones avec un succès mitigé (via le rachat de Motorola mobility) a un moment ou Androïd était déjà bien installé. Là, je remarque que la pompe ne semble pas s’amorçer aussi bien: Il faut commencer par faire un produit en son nom.

    Bon, j’ai pas ma boule de cristal mais ca sent plus le ballon d’essai sur une idée donnée par quelques obscurs fabricants de clef PC chinois (dont tu as relayé les modèles ici) qu’autre chose.

    Le problème étant que les seuls à être au courant de ce produit (et d’amorce effectivement la pompe) confidentiel sont justement ceux qui savent déjà parfaitement ou récupérer les VOSTFR des séries qui leur plaisent, les mettre sur la clef USB que la TV sait déjà lire, avec leur matos actuel et sans abonnement avec en prime le culot de coller des DRM qui limiteront les droits à revoir/prêter (n’ayant même pas permis ce que la TV standard autorise: Enregistrer le flux en streaming).

    C’est amha pas gagné, la suite dira qui de nous deux a la meilleure boule de cristal?!

    Tant que le souçi des ayants droits accrochés a leur privilège de moines copistes (qui n’a plus aucun fondement a une heure ou tout est fichier!) durera, rien ne tout ceci ne percera.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 57 min

    @yann: Je pense que l’acteur a regarder en filigrane n’est pas le concepteur de clé-PC android quel qu’il soit. Google est déjà sur ce marché. Non le vrai enjeu c’est plutôt du côté d’Amazon et de sa production actuelle de contenus vidéo ou d’Apple. Google doit aider des concurrents a s’installer ailleurs et a distribuer leurs contenus.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 15 h 58 min

    @Creasy: Compatible oui, exploitable via des services comme Netflix non, a moins de passer par un bon VPN qui fera croire que la machine est aux US.

    @malak: Pas d’infos à ce sujet non.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 16 h 00 min

    @Pascal: Il y a une différence entre FAI et hébergeurs, non?

    Je paye mon abo internet tous les mois pour accéder au contenu en ligne (d’où fournisseur internet). Être fournisseur les engage à nous fournir l’accès à internet. Lorsque l’on paye pour un service (définit lors du contrat), ils se doivent de fournir ce service.
    Si leurs infrastructures ne permettent pas de respecter leurs contrats, à eux de faire le nécessaire. ;-)
    L’hébergement n’a rien à voir dans ce fait.

    Perso, je suis pas chez Free, et mon FAI me permet d’avoir ‘accès’ à internet comme je veux. Si les serv sont down, trop faible pour suivre la cadence, etc, ça c’est les problèmes du site et non du FAI.
    Par contre, si le débit ne respect pas les terme du contrat (du a l’Infra et non aux sites), ou qu’un bridage à lieu, etc, c’est le fournisseur d’accès qui ne fournis pas l’accès. Et là, c’est le problème du FAI et non du site.

    Enfin bref, pour ne pas pourrir la news et les com avec ça, et vu que principalement les problèmes concernent Free, les utilisateurs concernés savent, soit, à quoi s’en tenir, soit quoi faire (aller voir ailleurs). ;-)

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 16 h 15 min

    Article intéressant.

    Sans doute aussi poussé dans le positif que qu’autres publications dans le négatif.Ca fait une moyenne.

    Personnellement, je ne prête jamais à Google que des objectifs en tout points contraires à mes intérêts en détournant tout ce que je fais à leur profit exclusif. Et en plus j’ai toujours “bon”.

    Tiens un petit pari, dans quelque temps, on apprendra que ce robinet magique fonctionne dans les deux sens et envoie des informations à la maison mère sur tout ce qu’il déporte de mon Smartphone à ma télé…

    Quant au fait que madame M s’en fout ou qu’elle n’a pas les compétences pour s’en préoccuper, ben c’est quand même un peu notre rôle d’y penser pour elle non ?

    Faire entrer chez moi un petit espion connecté sur le net à la solde de Google ! Comme l’a écrit Gottlieb : “sur 10 délires paranoïaques, il y en a toujours un de bon”.

    Heureusement que je n’ai plus de télévision, j’économise ainsi la redevance, et j’ignore les montagnes de désinformation qui y passent !

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 16 h 25 min

    @Pascal:
    Aux FAIs français de toucher leur part du gateau : Google doit payer (déjà qu’ils viennent de se refaire dépasser par Yahoo).
    Vivement que Merkel reprenne son idée de développer un moteur européen (Exalead ou autres), nos clouds & cie.

    Il existe aussi un choix “politique”, je ne me vois pas engraisser ainsi cette multi, quitte à profiter de la smartTV (net, HD interne ou lecture USB pour la video, jeux avec le FAI, etc).
    Et c’est un peu le reproche que je fais au libre : ne pas anticiper des besoins alors que les moyens existent à foison. D’ailleurs les chinois se foutent complètement d’android/google et le pillent à volonté.
    Un protocole est gratuit et utilisable de fait par tous, alors ce n’est pas parce qu’untel le sort en preum’s que les autres se font ceinture. Un bin’z aussi frustre peut etre proposé dans un laps de temps très court.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 16 h 49 min

    Pour l’instant je paye mon FAI internet et canal+ par le sat , si le débit internet augmente, on peut imaginer une solution miracast pour canal+. Il y a aussi que ma femme n’est presque jamais sur le net , mais par contre elle regarde la tv. D’ici une génération cela risque de changer.

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 17 h 13 min

    Bonjour,
    au risque de te contredire Pierre, j’ai été très déçu de la chromecast.
    en effet, je n’attendant pas, comme beaucoup, une cle-android mais bien une cle ChromeOS un sorte de ChromeBox ( produit que j’ai et dont je suis ravi ).
    et finalement la cle n’a de Chrome que le nom, une sorte de pale copie des futur cle miracast mais avec moins de possibilités.
    Ce produit aura avoir plus d’intérer surtout qu’en France Netflix n’est pas présent, il ne reste plus beaucoup de fonctionalité … non ?

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 17 h 24 min

    @GuiToon: Et bien je ne vois poas le soucis en fait : Les chromebox existent et cette Chromecast est ue alternative différente. Une rustine pour l’usage compliqué encore aujourd’hui de lecture de contenus en ligne sur la télé du salon.

    Oui, sans Netflix, l’offre est un peu bancale. C’est d’ailleurs tout l’enjeu aujourd’hui : Si la Chromecast n’est pas disponible en France c’est parce que Netflix n’est pas disponiblme en France.

    Par contre si le système prend de l’ampleur cela permettra a Netflix de bascuiler de son modèle économique actuel : Revendre ses propres séries à des trélés européennes, à une consommation en direct sur abonnement.

    La Chromecast ne t’interesse pas aujourd’hui mais je suis persuadé que les Chromecast de demain et les Chromebox également pourront t’intéresser.

    Qui serait ok pour s’abonner à Netflix ou HBO en France au tarif US si il pouvait le faire au travers d’une clé HDMI à 35$ ? Pendant des années des services de vidéos à la demande sur DVD assumaient les frais d’envoi et de rapatriement des films physiques par voie postale contre abonnement. A ton avis en combien de temps ils amortiraient le fait de t’offrir une clé Chromecast signée Netflix ?

    Répondre
  • 3 septembre 2013 - 21 h 32 min

    Pierre ! HBO, le mot magique ^^ Tu avais pas le droit, c’est comme couper un 9 d’atout avec le valet d’aout (à la belotte) !

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 1 h 01 min

    Bonsoir à tous,

    Cette clé serait également bien pratique dans certains usages pro pour effectuer des présentations. Entre un cable HDMI relié à mon chromebook ou cette clé, il n’y a pas photo en terme de qualités professionnelles perçues.

    Je fais souvent des présentations dans des salles de réunions en générale équipées de TV. Etre assis sur la table centrale avec un cable HDMI qui me relie à la TV fait bricoleur.

    Le chromecast serait idéale… dans ce cas aussi.

    JC

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 7 h 46 min

    Super article!

    “A l’inverse, Google cherche pour le moment a limiter les exploitations plus « personnelles » de la clé. Des mises à jour du système ont réduit à néant des tentatives d’exploitation de la Google Chromecast comme récepteur de données stockées sur un réseau local”

    C’est sur ce point que j’attendais la chromecast, mais la je suis extrêmement déçus! Lire des flux internet ok, mais pour montré mes photos et videos de vacances?? faut que je mette tous sur youtube avant, pour pouvoir le lire sur ma TV??? non-sens, illogique…Donc je vais mettre tous mes films sur youtube pour pouvoir les regarder tranquille? arfff; bizare. elle perd vraiment beaucoup d’intérêt si on ne peut pas diffusé de contenu local..

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 8 h 20 min

    @Dadoo: Le pb, c’est que tu auras HBO version US et que même en étant bon en anglais, tu louperas qq discours (argot, mots anciens/peu usités). Via BT, les versions sous-titrées sont dispo moins d’1/2 journée après via qq traducteurs enthousiastes pour les top séries (Game of Thrones…). Tu mets ca en route avant de manger et en sortant de table tu l’as (largement, vu le nb de pairs) sur ta clef USB en version HD dé-pubisée, près à brancher sur ta TV.

    Proposer le même service, avec en prime une infra réseau qualitative pour le streaming, aurait forcément un coût… Si ce n’est pas déjà fait, je pense que ça n’est pas qu’un problème de diffuseur TV: Offline, ca marcherait très bien sans nécessiter une infra aussi pointue que pour du streaming. AMHA, personne ne refusant de faire du fric si cela parait possible, l’absence d’offre signifie clairement qu’économiquement ca ne tiendrait pas versus une francisation complète vendue 1 ou 2 ans plus tard à une chaine locale. Que les afficionados re-regarderont en majorité de toutes manières.

    A la limite, on peut mesurer les downloads P2P et s’en servir pour prouver et mesurer très finement l’intérêt d’un pays donné pour une série: Je ne serais pas étonné qu’on s’en serve même de base pour négocier les droits de diffusion!

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 12 h 45 min

    Ça fait peur quand même. Quid du protocole utilisé et de sa licence ? Est-ce que ça sera implémentable n’importe ou, n’importe comment ? Est-ce qu’on pourra par exemple utiliser ça sur un réseau local fermé à internet ? Est-ce que ça ne permet pas à google de s’introduire encore plus dans la vie privée des gens ?
    Est-ce qu’on pourra quand même utiliser des musiques copiées sur disque dur ?

    Je vois bien à terme le truc qui interdit le visionnage sur la TV parce que le document d’origine n’a pas l’autorisation nécessaire, ou parce que ça présente du contenu “interdit”.

    Avant de saluer l’aspect technique ou pratique, je pense qu’il serait utile de répondre à ce genre de questions.

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 13 h 15 min

    @farvardin:

    “Quid du protocole utilisé et de sa licence ?”
    Pas compris la question.

    “Est-ce que ça sera implémentable n’importe ou, n’importe comment ?”
    Pas de réponse à cette question pour le moment.

    “Est-ce qu’on pourra par exemple utiliser ça sur un réseau local fermé à internet ?”
    Pour le moment non. A terme oui.

    “Est-ce que ça ne permet pas à google de s’introduire encore plus dans la vie privée des gens ?”
    Google sait déjà ce que tu regardes quand tu vas sur Youtube, il saura désormais que tu bascules ce que tu regarde sur Youtube vers ta télé. Google sait ce que tu commandes via le Google Play. Il saura également ce que tu commandes sur Netflix.

    “Est-ce qu’on pourra quand même utiliser des musiques copiées sur disque dur ?”
    Google a indiqué que oui dans le futur.

    Les DRM ici sont à priori utilisés ici pour sécuriser du contenu propriétaire. Pas pour empêcher de regarder du contenu présent sur Youtube ou non signé par un DRM.

    Le jour où la Chromecast, ou un engin Chromecast, empêche de voir un contenu pour de mauvaises raisons, le truc tombe à l’eau. Comme les DRM sur les disques ont coûté cher aux maisons de disques.

    @yann: Le jour ou le montage d’un épisode est terminé, en s’appuyant sur les scripts originaux, une équipe de traducteurs peut tout a fait faire le travail et livrer un VOSTVF dans les temps (et sans fautes). Pour le doublage voix, pour les intéressés, cela peut se faire également pendant la prod.

    Quand a savoir si il vaut mieux négocier une série 10 20 ou 30 millions d’euros d’un coup ou alors vendre 500 000 abonnements à 9.99€ mensuels, c’est vite vu…

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 14 h 44 min

    « Quid du protocole utilisé et de sa licence ? »
    c’est DIAL. http://www.dial-multiscreen.org. c’est FOSS

    « Est-ce que ça sera implémentable n’importe ou, n’importe comment ? »
    Oui, le seul truc centralisé est l’annuaire: chaque serveur doit avoir un nom unique, pour l’instant pas d’indication sur d’éventuelles restrictions (ou non). La FAQ simple impliquer que la seule condition est que le nom ne soit pas deja pris.

    « Est-ce que ça ne permet pas à google de s’introduire encore plus dans la vie privée des gens ? »
    Bé, pas plus que continuer a regarder sur son téléphone ou sa télé sans permuter entre les deux ?

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 14 h 47 min

    Tres intéressé par la clé , savons nous quand elle sera disponible ?

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 19 h 23 min

    “« Est-ce que ça ne permet pas à google de s’introduire encore plus dans la vie privée des gens ? »
    Google sait déjà ce que tu regardes quand tu vas sur Youtube, il saura désormais que tu bascules ce que tu regarde sur Youtube vers ta télé. Google sait ce que tu commandes via le Google Play. Il saura également ce que tu commandes sur Netflix”

    Désolé Pierre mais ça se n’est pas une réponse. Je pense que l’inquiétude de quelques post est légitime, enfin bon j’en fais partie quoi.

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 19 h 28 min

    @Dadoo: La bonne réponse, je ne l’ai pas en fait. Mais je ne vois pas trop ce que cette clé apporterait comme info supplémentaire.

    Des inquiétudes, je peux comprendre mais la clé n’est même pas un navigateur, elle reprend des éléments issus d’un autre élément, ton smartphone ou ta tablette. Google ne fouine pas dans ce qui te sert a imprimer ni sur ton écran, plutôt dans la mémoire de ta machine. La Chromecast n’a pas de mémoire.

    Répondre
  • 4 septembre 2013 - 23 h 10 min

    En même temps, que peuvent ils bien faire avec ces données?

    Répondre
  • PJL
    5 septembre 2013 - 9 h 23 min

    @Nytho0: La pub. C’est le nerf de la guerre. Plus une pub peut être ciblée, plus elle peut être vendue cher.

    Répondre
  • 6 septembre 2013 - 2 h 02 min

    @zhir: “Pour le consommateur, la bonne nouvelle serait que le protocole Chromecast devienne un standard de fait” : je dirais plutôt que ce serait une très MAUVAISE nouvelle. Aucune confiance en Google. Vivement que la France et l’Europe relancent une activité informatique digne de ce nom, car confier la responsabilité de cette industrie à des pays asiatique et aux États-Unis représente un danger important. Heureusement, tout le monde va se liguer contre Google pour couler leur idée, il n’est donc pas encore dit que ça réussisse.

    Répondre
  • 6 septembre 2013 - 3 h 11 min

    @Exploser: Tu préconises quelles les alternatives ?
    – payer pour avoir acces a ces services ?
    – ne rien avoir (genre, si on attendait que les gouvernements innovent… ?
    – … ?

    Cracher dans la soupe c’est facile et ca fait rebelle. Proposer une nouvelle soupe… ben montre, voir ?

    Répondre
  • 25 septembre 2013 - 21 h 01 min

    […] Amazon a ajusté son offre pour promouvoir du mieux possible ses propres contenus : La marque distribue désormais des ebooks mais également des films, des magazines et des comics aux US. Les afficher aussi finement sur ses tablettes rend l’ensemble plus cohérent. On voit par exemple apparaître la fonction Miracast dans le discours d’Amazon : Une fonction permettant de dupliquer l’affichage de la tablette sans fil sur un grand écran sans avoir a le relier par un câble. La volonté du constructeur est clairement de transformer les Kindle en plateforme d’achat et de diffusion des contenus qu’elle distribue, de la même manière que Google avec sa Chromecast. […]

  • 2 octobre 2013 - 13 h 58 min

    […] Plus d’infos sur la Chromecast. […]

  • leo
    2 octobre 2013 - 17 h 58 min

    Dans l’hypothèse de son achat en ligne via les US, le chromecast est-il utilisable en France ?

    Hormis les services réservés aux US (comme Netflix,…), peut-on l’utiliser avec Chrome, les applications Android comme Youtube & PlayMusic (et les autres applications Android compatibles) ?

    Quelqu’un a t’il déjà testé ? J’ai hâte de pouvoir tester et me demande si je dois attendre sa sortie en France…

    Répondre
  • 2 octobre 2013 - 23 h 20 min

    Bonsoir
    Je Viens d’avoir une clé chromecast et je ne peux pas installer l’application Google chromecast car elle n’est pas disponible pour la France. Quelqu’un a t-il une solution? J’ai essayé avec un vpn et avec l’application remotecast et ça ne fonctionne pas non plus.

    Répondre
  • 4 octobre 2013 - 9 h 28 min

    […] les Apple TV et Google Box. Avec des tarifs concurrents situés autour des 99$, 35$ pour la Google Chromecast qui fonctionne sur un principe différent, l’Amazon TV-Box devrait se tailler un chemin compliqué pour parvenir à trouver sa place […]

  • 8 octobre 2013 - 14 h 20 min

    […] Pour en savoir plus sur la Google Chromecast […]

  • 21 octobre 2013 - 17 h 31 min
  • 11 novembre 2013 - 12 h 59 min

    […] Le soucis étant donc le nombre d’applications et autres sites ayant ce droit d’envoyer le signal vers la clé même si celle-ci est techniquement tout à fait capable de lire les contenus qu’ils proposent. Kyocast propose donc de rediriger le trafic de divers sites de façons à ce qu’ils apparaissent comme autorisés a envoyer du signal vers la clé. Au lieu de vérifier la « compatibilité » du service sur les serveurs de Google, la clé ira chercher les infos sur un serveur privé, non affilié à Google. Seul soucis, cette méthode nécessite de rooter sa Chromecast ce qui ne s’avère pas être un jeu d’enfant. La clé est très surveillée par Google qui la met à jour systématiquement après chaque tentative de root. Et cela pour des raisons évidentes de gestion de droit que j’ai expliqué dans un précédent…. […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *