Apple iPad Pro, une nouvelle tablette vers un nouveau public

Grande, énorme, magique, inutile, parfaite ou contraire à l’esprit de Steve Jobs. Les commentaires accompagnant la tablette Apple iPad Pro sont nombreux et toujours aussi marqués par une sorte de fanatisme bizarre. La nouvelle diagonale a fait déjà beaucoup couler d’encre et il est peut être intéressant de faire le point.

La genèse d’une tablette pro.

Au coeur de multiples rumeurs depuis des mois, l’iPad Pro fait désormais officiellement partie de la gamme de tablettes d’Apple. Un grand changement dans la gamme de produit de la marque, non pas d’un point de vue matériel mais dans l’esprit et la destination de l’objet.

Minimachines.net 2015-09-12 00_24_11

Si la gamme de tablette d’Apple a toujours été orientée vers le multimédia et le loisir, la nouvelle venue est également destinée à des usages professionnels. Il faut dire que malgré leur aspect ludique, de nombreux professionnels ont pris sous leur aile les petites tablettes de la marque pour en faire des outils de leur quotidien. La partie logicielle a logiquement suivi et de nombreuses applications sont apparues pour seconder cet usage au travail. Aujourd’hui, les iPad sont au coeur de l’entreprise pour beaucoup de tâches, remplaçant en partie, chez certains, l’usage d’un portable classique.

Au fur et a mesure de cette évolution, beaucoup ont senti une gène liée au format proposé. Non pas un regret de ses avantages indéniables, la rapidité de démarrage, la portabilité et un fonctionnement somme toute très fiable. Mais plutôt le format parfois trop juste, la diagonale un peu faible ou l’absence d’outil de saisie efficace. Avec l’apparition d’une concurrence hybride sous Windows qui s’est rapidement améliorée jusqu’à devenir aujourd’hui véritablement efficace, Apple devait réagir.

Minimachines.net 2015-09-12 00_26_33

La naissance de ce grand format d’iPad Pro de 12.9 pouces est surement lié à ce constat. Si les modèles classiques correspondent bien à un usage ludique, le positionnement de la nouvelle venue est plus adapté à une exploitation par des applications sérieuses. On imagine bien que le confort apporté par cet écran IPS de 2732 x 2048 pixels, sera aussi exceptionnel pour afficher un tableur que pénible pour piloter une voiture à bout de bras grâce au gyroscope incorporé. La transition vers le pro est donc toute trouvée, d’ailleurs Apple ne s’en cache pas dans la dénomination de son engin.

L’ iPad Pro n’a pas volé son nom, il n’est pas fait pour jouer, il éloigne clairement la gamme de tablettes d’Apple de cet objectif et lorgne donc du côté d’autres machines. Les MacBook et surtout les Macbook Air qui sont directement en ligne de mire chez Apple mais aussi la concurrence des Surface de Microsoft et de tout l’attirail développé depuis des mois par Samsung, Lenovo, HP, Acer ou Asus.

iPad Pro : La recette.

ipad-pro1

Un écran de 12.9 pouces donc, avec un affichage Retina 2732 x 2048 pixels. Ce qui nous fait un joli total de 264 points par pouce. Pas aussi extrême que d’autres machines du marché mais suffisamment fin pour offrir une trame de points invisible à l’oeil nu. La tablette mesure 30.57 cm de large pour 22.06 cm de haut et 6.9 mm d’épaisseur à son point le plus imposant. Le poids total est très contenu au vu de ces dimensions mais atteint tout de même les 712 grammes. En fait, si la tablette parait démesurée, c’est surtout parce que Apple s’est depuis toujours cantonné à des produits aux diagonales inférieures aux 10.1 pouces de la concurrence.

Pour piloter cette dalle, un processeur signé Apple, un A9X. Une puce 64 bits qui signe la troisième génération de SoC signé par la marque. Et pour une fois, Apple ne joue pas les pingres en glissant discrètement 4 gigaoctets de mémoire vive dans la tablette. Un couple processeur et mémoire qui ouvre de belles perspectives en terme de performances, un élément indispensable pour coller à la nouvelle destination de ce grand écran. Apple explique que son iPad Pro sera plus rapide que 80% des portables du marché, 90% plus performant en terme de capacités graphiques.

Minimachines.net 2015-09-12 00_29_26

Un état des lieux quelque peu tiré par les cheveux puisqu’il compare des fraises et des boulons. Les systèmes sont intrinsèquement différents, et le parc installé de portables est étalé sur un bon paquet d’années, la comparaison est au mieux marketing au pire totalement stupide. Ou l’inverse. Il n’empêche que les applications qui sortiront pour l’iPad Pro tourneront bien et seront sans doute à la fois fluides et redoutablement plaisantes à manipuler.

Le stockage est une bonne occasion de se rattraper des 4 Go de mémoire vive qu’Apple a du consentir à installer. Le premier modèle dispose de 32 Go à 799$ puis saute au 128 Go directement pour 949$. Ces deux tarifs concernent les modèles bénéficiant d’un Wifi de type 802.11ac MIMO. Où est la version intermédiaire en 64 Go ? Elle a tout simplement disparu de l’offre pour le moment, forçant quasiment le professionnel à passer  à la version 128 Go si il veut un tant soit peu d’espace de libre pour son engin. Une version LTE sera également disponible pour la version 128 Go, proposée à 1079$, elle est à nouveau uniquement disponible en 128 Go. Apple propose en réalité ici 2 gammes de son produit. Une grande iPad pour un usage classique et familial avec 64 Go. Et une version plus sérieuse et sans concessions à destination des professionnels dont la boîte paiera la note plutôt salée.

Minimachines.net 2015-09-12 00_45_26

Apple propose 10 heures d’autonomie grâce à une batterie 38.5 Wh pour tous les modèles, 1 heure de moins pour la version 4G. On peut faire confiance à la marque sur ce point, les iPad sont en général plus autonomes qu’annoncés. Autres petites surprises sympathiques : La présence de 4 enceintes sur l’engin pour un son puissant. Apple mesure sa nouvelle tablette comme 3 fois plus puissante que l’iPad Air sur ce point. 2 micros sont également embarqués pour enregistrer des sons, piloter Siri ou une vidéo conférence confortable. Des éléments que la concurrence emploie déjà mais qu’il est bon de retrouver ici.

Minimachines.net 2015-09-12 00_22_05

Un module Bluetooth  4.2 est présent, ainsi qu’une batterie de capteurs : Un Touch ID, un gyroscope sur trois axes, un accéléromètre, un baromètre, un détecteur de luminosité, une boussole et un GPS avec support Glonass.

Les capteurs vidéos sont signés par la marque avec un 8 mégapixels au dos de l’appareil. Un élément très soigné avec autofocus, une focale de 2.4 et une vraie lentille pour faire des photos de qualité. Apple a depuis longtemps compris que le partage de clichés depuis ses appareils était une vraie publicité virale pour ses produits. Le capteur avant est un modèle bien plus chétif mais parfaitement adapté à un usage en vidéo conférence. Son capteur 1.3 mégapixels suffira a capturer en 720P tout en équilibrant le contraste et la couleur à la volée.

Très grande nouvelle, la marque a ajouté un second connecteur à l’appareil. Rassurez vous, il n’y a là aucun miracle si un port Lightning classique est présent, le second port n’est là que pour connecter le dock clavier optionnel.

Des accessoires et une grosse ambition.

Car la tablette n’est plus un engin tout-en-un, totalement autosuffisant, dans l’esprit des premiers modèles. Apple lui a ajouté 2 accessoires qui ont chacun un passé assez fort et qui ont fait drôlement réagir les diverses communautés pro et anti Apple.

Le stylet pour commencer. Beaucoup de commentateurs ont pointé du doigt un abandon de la voie tracée par Steve Jobs. Ce dernier avait en effet mis à l’index (ah ah) le stylet en présentant le tout premier iPhone. Ajouter un stylet dans l’iPad Pro serait donc sacrilège. C’est un casse tête assez drôle qui est présenté ici puisqu’il est précisément relevé par beaucoup d’anti-Apple.

Minimachines.net 2015-09-11 23_33_41

Ils reprochent à Apple d’aller contre la “parole” de feu Steve Jobs, s’enfermant ainsi dans un fanboyisme absolu. Celui là même qu’ils reprochent paradoxalement aux amoureux de la marque. En ajoutant un stylet à cette iPad Pro, Apple montre justement son intelligence et son regard neutre sur la technologie.

Il faut bien comprendre qu’un tel stylet ne naît pas d’un claquement de doigts et c’est donc un chantier mûrement réfléchi et lancé il y a plusieurs années par Apple. La décision n’est pas un coup de tête, c’est une technologie maison nouvelle et son ajout dans l’iPad Pro sert un usage précis. Si Steve Jobs critiquait le stylet, il le faisait à une autre époque, au lancement de la première mouture de l’iPhone en prenant le contre-pied des solutions concurrentes employant la combinaison d’un écran tactile résistif et d’un stylet. L’homme n’avait pas tort, et ces stylets n’avaient rien d’ergonomique. Cette célèbre critique a été faite pour expliquer le  choix – et bien évidemment justifier le surcoût que cela engendrait alors – d’un écran tactile capacitif pour toute la surface de l’appareil.

Minimachines.net 2015-09-12 00_29_15

Lorsque l’on voit la vidéo de présentation proposée par Apple, la possibilité de mixer sur l’écran main et stylet, d’utiliser des outils logiciels comme une règle, de calligraphier à l’écran… On se dit sans aucun doute que Jobs lui même aurait approuvé le recours à un accessoire de ce type pour cette diagonale.

De fait, on voit mal le rapport entre cette critique de l’argumentaire de Jobs sur un stylet résistif pendant la sortie d’un smartphone sorti en 2007. L’iPhone premier du nom avec son écran de 3.5 pouces en 480 x 320 pixels n’a pas grand chose à voir avec le stylet actif d’une tablette de presque 13 pouces qui affiche en 2732 x 2048 pixels. Si le premier stylet n’avait rien à faire sur un iPhone, le second est une excellente idée pour cette nouvelle tablette.

Minimachines.net 2015-09-11 23_33_19

Apple propose en effet des éléments qui sont depuis toujours le pré-carré de Wacom et de ses stations Cintiq. Ce stylet sait fonctionner sur une dalle active avec une vitesse de traitement que l’on indique comme instantanée.  Cette promesse du trait sans aucune latence entre le geste du stylet et l’affichage à l’écran, c’est un peu le Saint Graal de  tout dessinateur. Et si cette promesse est tenue sérieusement, il y a là une raison qui justifie à elle seule non seulement l’ajout d’une technologie de stylet mais également l’achat tout entier de la tablette pour beaucoup de professionnels.  C’est également un modèle sachant prendre en compte les niveaux de pression, l’inclinaison du stylet et la vitesse (logiciellement) de l’exécution d’un geste. Une richesse de fonctionnalités qui rapproche ainsi l’iPad Pro d’une station de travail bien plus lourde et encombrante.

Il y a bien sur des bémols face à cette annonce. Le premier est lié à l’aspect logiciel de l’offre. Si le stylet est prometteur, il n’est pas sûr que sa vitesse et ses capacités soient aussi bien exploitées sur la tablette  que sur une station de travail classique. L’intégration de l’iPad pro et des formats qu’elle génère dans une chaîne de création graphique professionnelle sera t-elle au niveau des capacités des solutions concurrentes actuelles ? Cette question est sur les lèvres de beaucoup de graphistes aujourd’hui. L’investissement est important, et si tous semblent avoir envie d’essayer l’objet pour le “sentir”, peu y voient un réel avantage dans leur processus de production. Si l’exploitation de l’iPad Pro revient au même que le processus habituel de scan d’un dessin à intégrer dans sa chaîne de production, l’emploi des habituelles solutions papier et stylos restera privilégiée. Evidemment cette critique peut être amenée a disparaître au fur et à mesure que les logiciels utilisés par iOS évolueront.

Minimachines.net 2015-09-11 23_34_47

Autre bémol, le prix de l’interface. A 99$ le stylet, la note est plutôt salée. Si la recherche passée à développer ce produit a dû être coûteuse, il n’est pas forcément de bon goût de la part d’Apple d’espérer un retour sur investissement dès la première génération de produit à l’employer. Bien sur, il ne faut pas voir  le tarif de ce stylet uniquement dans le stylet. L’existence même de l’accessoire se traduit par un récepteur au sein de chaque tablette. Il semble pourtant évident que la marque fera pas de discernement au niveau de la facturation de celui-ci. Tous les clients de l’iPad Pro payeront leur dîme pour pouvoir exploiter le stylet. Même si ils n’en prennent jamais un en main. Le prix demandé semble donc légèrement Just exagéré.

 

Minimachines.net 2015-09-11 23_32_39

La critique concernant l’autonomie de l’objet est par contre légèrement fallacieuse. Certes les 12 heures affichées semblent légères quand on imagine un utilisateur face à sa tablette avec le stylet déchargé et inopérant. Mais Apple a la bonne idée de proposer une recharge très rapide. Avec 30 minutes d’autonomie pour 15 secondes de recharge directement via le port Lightning de la tablette, la solution est plus que viable.

Un détail est plus problématique et nous rappelle à ce bon vieux Steve Jobs. Il critiquait les  stylets parce qu’ils étaient peu pratiques à transporter et qu’on pouvait les perdre facilement. Apple n’a pas répondu à ce solide argument de la part de son ex et emblématique patron. Aucune solution de rangement n’est proposée à l’utilisateur. La tablette ne cache pas d’emplacement où venir l’insérer, la  pochette clavier ne s’embarrasse pas non plus de ce détail et le corps du stylet lui même n’a aucun système de fixation.

Si Jobs avait raison de dire qu’il était facile de perdre un stylet, le seul truc qui retiendra l’attention de l’acheteur de celui de l’iPad Pro est bien son tarif.

Minimachines.net 2015-09-12 00_29_42

Le discours sur la qualité de la production des accessoires est très différent pour la partie clavier optionnelle. On ne dirait pas du Apple d’ailleurs tant l’objet semble fort mal ajusté à la tablette. Fonctionnant comme une cover habituelle mais se dépliant pour dévoiler un petit clavier, la solution est un peu bancale et n’inspire pas franchement confiance.

Cette vidéo montre la solution une fois repliée sur la tablette, on ne donne pas cher de la durée de vie de cet accessoire en l’état mais on peut également s’interroger sur son rôle de protection de la grande diagonale de l’écran. Un rôle devenu très important avec une telle surface. Que se passera t-il également si un stylo se glisse dans le renflement laissé par la couverture au centre de l’appareil ? Cette protection pourrait jouer le rôle d’exécuteur pour l’iPad Pro au final.

Minimachines.net 2015-09-11 23_36_02

Les 169$ demandés sont difficiles à comprendre pour un accessoire de ce type et on dirait que l’on se retrouve avec un prototype en main. Sans compter qu’Apple ne résout absolument pas le problème posé par ce type de solution. L’ergonomie de ce type de dispositif à angle fixe est très mauvais, le dispositif ne correspond qu’à une seule physionomie dans un environnement de travail parfait. Posez votre iPad Pro sur son dock en haut du comptoir d’un café et l’angle ne sera plus optimal.

Minimachines.net 2015-09-11 23_36_52

Même chose si vous laissez l’ensemble sur une table basse. Mais même en imaginant un utilisateur sagement assis sur un bureau, l’angle de l’écran ne sera pas le même si vous  faites 1.8 mètres ou 1.6 mètre. La solution proposée par la concurrence, Microsoft et Lenovo en tête , est autrement plus efficace avec des systèmes de béquilles pouvant être adaptées. Un véritable dock magnétique aurait été un vrai plus pour l’offre mais au vu du prix demandé pour cette solution franchement médiocre, on imagine une facture beaucoup trop salée pour un dock clavier avec accroche magnétique et connectique ou batterie supplémentaire. Un meilleur accessoire mais probablement un tarif prohibitif et une mauvaise image pour l’ensemble.

iOS 9 reste iOS.

Apple surfe sur un paradoxe assez spectaculaire avec l’iPad Pro . L’engin est présenté comme une alternative complète à un ordinateur portable classique. Un discours qui semble presque pousser vers la sortie les MacBooks Air situés dans les mêmes niveaux d’investissement.

Minimachines.net 2015-09-11 23_34_06

Mais l’univers d’iOS est très différent de celui de MacOS et des systèmes pour portables en général. Ce que proposent les applications pour le système mobile d’Apple est sans commune mesure avec la profondeur et les solutions des produits classiques. La simple gestion d’un curseur ou d’un copié collé proposé par la tablette en allant jusqu’à la profondeur de traitement d’un Adobe Lightroom n’ont que peu de rapport avec l’offre actuelle d’iOS.

Si les traitements les plus courants seront certainement plus rapides et plus fluides sur une tablette, l’idée de remplacer totalement un portable avec un engin sous iOS est évidemment impensable pour un professionnel. En fait Apple veut probablement faire le distinguo entre un usage pro ou semi-pro mais limité à quelques utilisations classiques et les véritables besoins professionnels qui auront encore et toujours besoin d’un micro-ordinateur.

En soi, l’iPad Pro ne permet pas de faire quoique ce soit de plus que les anciens modèles. Hormis la possibilité de dessiner sur sa surface, il n’y a aucune avancée logicielle majeure avec ce nouveau modèle. L’objet est plus imposant, permet de mieux voir son sujet mais ne change rien aux capacités de la gamme qui este identique.

Je ne suis pas sur que les ventes soient phénoménales mais l’objet à du sens et montre la maîtrise de la marque sue son segment.

L’arrivée de l’iPad Pro ne sera pas sans conséquences et c’est une bonne nouvelle.

Minimachines.net 2015-09-12 00_57_33

Un des points les plus importants de cette arrivée sur le marché des tablettes ne concerne pas directement l’iPad Pro mais plutôt la réaction de la concurrence.  Les effets de bord devraient être nombreux.

Cela devrait inciter d’autres acteurs à s’intéresser à ces grandes diagonales, ce qui pourrait ouvrir la voie à une concurrence intéressante sur ce type de format sous Android comme sous Windows.

Suivant le succès de l’offre d’Apple, d’autres constructeurs devraient se tourner vers ce type de machines, à vrai dire beaucoup n’ont pas attendu pour s’intéresser à ce format qu’Apple ne fait que reprendre à son compte. On pense bien sur à Microsoft et à ses Surface. Asus et ses Transformer Book et à toutes les autres solutions du genre déjà sorties ou en devenir.

Minimachines.net 2015-09-12 00_56_05

La Wacom Cintiq 12WX vient de prendre comme un coup de vieux…

La seule nuance véritablement originale proposée par Apple est située au niveau de son stylet tactile. Un élément qui pourrait faire réagir Wacom qui s’est toujours refusé à libérer sa technologie de stylet sur les  tablettes de grandes diagonales. Si l’offre d’Apple prend de l’ampleur et vient empiéter sur ses parts de marché, la marque Japonaise pourrait proposer à des marques partenaires, ou à un de ses actionnaires comme Samsung, d’intégrer enfin son système sur des tablettes.

 


Soutenez Minimachines.net !
64 commentaires sur ce sujet.
  • 12 septembre 2015 - 9 h 04 min

    Enfin une bonne nouvelle… Je ne suis pas intéressé cet Ipad, mais j’ai hâte que ce type de diagonale se démocratise sur les tablettes…
    J’utilise à 90% ma tablette lorsque je suis dans mon canapé et je vais gagner en confort par rapport aux tablettes 7/8″.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 9 h 24 min

    Il faut voir car les professionnels utilise beaucoup l’Ipad car il est facile à transporter partout et très utilise en réunion. Que l’Ipad soit considéré comme machine primaire ou secondaire face au PC (cela dépend des personnes) je ne pense pas que beaucoup soit motivé pour passer à un forma plus grand. Surtout que l’addition sera plus salé et que toute les entreprises soit prête à payer aussi cher (beaucoup achètent encore des anciennes générations).

    Par contre les accessoires je trouve font vraiment sens. Le stylet a l’air vraiment top, et pourrait servir sur tout les Ipad..

    Pour les claviers, cela fait sens évidemment mais personne n’a attendu Apple pour en proposer.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 9 h 44 min

    Wacom garde un avantage : les stylos n’ont pas besoin d’être rechargés.
    Sinon des logiciels de dessin superbes existent sur Ios comme Procreate, inkpad ou Icreate.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 9 h 52 min

    12 ou 13 pouces, cela& fait volumineux pour une seconde machine à emmener partout, et pour une machine unique, elle n’est pas assez polyvalente. Quand au prix, les prix de la Surface Pro 3 sont du jour au lendemain devenus particulièrement intéressants…

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 9 h 54 min

    lol le stylet à 99$ et le clavier à 169$
    WTF ???

    Répondre
  • rik
    12 septembre 2015 - 10 h 02 min

    La Pomme se place sur un nouveau marché, mais comme toujours, il faudra attendre l’iPad Pro 2 : lui bénéficiera du retour d’expérience des utilisateurs de la version 1, et il sera encore plus “amaaaaaazing” lors du KeyNote 2016, n’en doutons pas ;-)

    Perso, un iPad 2 avec OS/X, là je crois que j’étudierai sérieusement un financement, surtout s’il venait à disposer d’une station d’accueil pour l’utiliser comme Mac de bureau… Mais la Pomme est-elle seulement prête à franchir ce pas ?

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 10 h 14 min

    712g, je savais bien que les 450g annoncés ailleurs étaient improbables.
    Pour moi la messe est dite. A ce poids (qui reste contenu hein mais n’apporte rien de nouveau) une tablette a peu d’intérêt dans le milieu pro (si ce n’est chez les graphistes peut-être), en tous cas pas plus que pour un marché de niche.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 10 h 30 min

    Merci Pierre pour cet article d’un très très bon niveau, j’aimerai tant que les autres sites tech aient une analyse aussi poussée… et bravo Apple vous venez de rendre le prix de la surface3 de miscrosoft tout à fait légitime et finalement pas si cher que cela… Moi tout cela m’a donné envie d’en acheter une ^^, drole d’effet de bord. :)

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 11 h 14 min

    “Si la gamme de tablette d’Apple a toujours été orientée vers le multimédia et le loisir”. Non, elle était généraliste : Ainsi, le format d’écran 4/3, tant critiqué par certains pour afficher des bandeaux noires, sans oublier les publicités d’Apple qui ne manquaient pas de rappeler les applications utilisées en milieu pro. Et puis, Apple pouvait s’appuyer sur le BYOD qui a si bien marché pour l’iPhone. Alors, pourquoi compliquer la vie du client potentiel avec des catégorie pro, semi pro, familiale…

    Le clavier est clairement un produit d’appel avec le badge Apple dessus. La logistique suivra…

    Quant au poids (712gr), c’est un inconvénient très mineur. D’abord je crois qu’il est inférieur à celui de l’ipad 1. Ensuite, Apple dispose de son mode “pouce” qui permet à l’utilisateur de prendre bien en main la tablette tout en permettant de scroller de l’autre.

    Répondre
  • chp
    12 septembre 2015 - 11 h 29 min

    Je reste perplexe devant l’utilisation des tablettes “PRO” d’Apple.

    Je ne vois vraiment pas ou se trouve la “Revolution” sachant que les tablettes Windows “Pro” (12″ et plus) existent déjà et assurent une compatibilité et continuité avec les PC et applis de l’entreprise.

    Ne parlons même pas des logiciels car ça fait des lustres que les versions PC sont “PROs” et pour beaucoup moins cher (concurrence oblige).
    De plus, dans le contexte “Entreprise”, l’utilisation des Active Directory permet une sécurité avancée a tel point que beaucoup de iMacs, en entreprise, tournent sous BootCamp.

    Décidément, le Terme “Pro” pour un iPad, ça me dérange. A moins que cella ne soit là que pour justifier des prix exorbitants (matériels et logiciels).

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 11 h 29 min

    @BaffTech: Je prends beaucoup l’avion ces jours-ci pour des capitales européennes – ambiance red eye flights, remplis de cadres de grosses boites. Ca se reconnait bien, ils préparent tous leurs emails, revoient leur préso PPT, et tu peux lire le noms des entreprises.

    Depuis 6 mois je vois des MS Surface partout, autant que des iPad, et pourtant on se parle bien de 800g.
    D’ailleurs, on les voit beaucoup moins plisser les yeux sur le smartphone pour absorber la dernière goute de stress avant le décollage. Ils le font avec classe en 12 pouces ;-)

    “grand” écran, 10h d’autonomie, 0.8kg, allumage instantané… le PC il reste au bureau, et le smartphone, fait un peu jambe de bois.

    Donc, marché de niche ? Les cadres de nos grands groupes ? Pas sur à mon avis.
    Faut pas oublier que beaucoup de pro n’ont pas du tout besoin de puissance: Office, Outlook, un VPN, et un navigateur, et voila.

    Par contre, j’ai un doute sur le côté “pro” de l’iPad dans le sens ou Apple n’a pas d’offre cloud d’entreprise. Il reste donc les indeps, les libéraux, les startups… mais tu as une population vraiment moins uniforme que nos petits ingénieurs-commercial-avant-vente-resposable-de-production-directeur-marketing-en-costume-tailleur-gris nourri depuis l’enfance numérique aux solutions MS.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 12 h 05 min

    Merci Pierre pour cet article de fond, avec la bonne distance nécessaire.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 12 h 20 min

    Excellent article (comme d’habitude !)

    (à propos des performances) “Les systèmes sont intrinsèquement différents et le parc installé de portables est étalé sur un bon paquet d’années, la comparaison est au mieux marketing au pire totalement stupide.”

    Ça me fait énormément plaisir une telle phrase. Aucun autre journaliste – semble-t-il – n’est capable d’avoir un regard critique sur les arguments marketings d’Apple. Cela fait presque peur.

    Un bel exemple de journalisme 2.0 avec l’article suivant : http://www.01net.com/actualites/les-tablettes-ipad-pro-et-surface-3-sont-elles-vraiment-concurrentes-913788.html

    Je cite (à propos de l’écran) : “Il y a aussi fort à parier qu’il sera plus lumineux et mieux contrasté, si l’on se base sur les standards d’Apple en la matière.”. C’est Apple donc c’est mieux !

    Qu’on ne s’y trompe pas, j’ai acheté un iPad le premier jour de sa sortie en France et cet iPad Pro me fait de l’oeil.

    Le poids n’est pas un problème, ceux qui l’ont pris en main le trouve plus léger qu’un iPad air ! Les personnes qui ont fait l’expérience au Palais de la Découverte, avec les deux cylindres à soulever, comprendront pourquoi ;) (explication ici : http://www.reseau-apis.fr/deux-poids-deux-mesures )

    Histoire de terminer sur une note d’humour : https://twitter.com/fagerlund/status/641906019447255040/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

    (pour les non anglophones, un dessinateur humoristique a prédit en 2012 l’annonce d’un clavier pour iPad par Apple pour 2015)

    PS: Je privilégie le fond à la forme, mais l’article a besoin d’une relecture (gène et tord pour les fautes qui m’ont le plus marqué)

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 13 h 04 min

    @izaref: Ben je suis cadre et la tablette n’est absolument pa envisageable en ce qui me concerne. Si je dois bosser dans l’avion, il me faut un vrai clavier, et pour ça un ultra-portable c’est 10 fois mieux. Peut-être que je fais de la résistance mais je n’ai pas l’impression d’être le seul dans mon cas quand je discute avec mes collègues. La tablette, c’est pour se divertir. Alors oui, on peut en profiter pour lire un article ou une présentation mais pas pour travailler dessus hormis s faut juste changer un mot par un autre. Bref, c’est un complément mais ça ne remplace pas. Et quand le complément est aussi encombrant, je ne pense pas que ça marche à terme. Je ne vois personne bosser sur son ipad ou sa surface dans les transports perso (par contre des films ou du candy crush…)
    Mais bon, je peux me tromper et dans tous les cas Apple répond à Microsoft, mais je crains pour eux que ce marché s’épuise vite. Cela étant MS a de l’avance et la combinaison de son OS et de son clavier penchent en sa faveur à mon avis.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 13 h 20 min

    @BaffTech:

    Si le temps passé en réunion et à traiter les mails est supérieur à 50% en fait non seulement l’iPad est efficace mais en plus il peut devenir la machine principale et le laptop deviens une machine d’appoint pour des taches spécifiques ou que l’on utilise dans le bureau car il est docké.

    En fait si l’entreprise offre l’iPad la première réaction est “bof ca va pas me servir je vais surtout le prêter au gamin”. Mais si la personne essaye cela marche dans pas mal de cas. cela dépend bien sur beaucoup du travail de tout les jours de la personne (on ne peut pas faire de généralités).

    Ceci dit comme dit plus haut je ne vois pas l’apport de l’iPad Pro vis ) is de l’iPad 10 pouce à cause du poids et du prix qui n’est pas la même.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 14 h 43 min

    Là où je bosse on a beaucoup de documentation sur iPad, et la majorité des représentants qui nous harcèlent en ont un. Pourtant le format actuel est déjà limite trop grand et surtout beaucoup trop lourd pour un usage debout à bout de bras.

    Clairement apple multiplie les déclinaisons d’un même concept, ca devient un peu ridicule. Par exemple le stylet à batterie appartient à un autre temps et je rejoins Pierre sur le côté inachevé sorti à la va-vite du clavier.

    La tablette est jolie mais le couple clavier/tablette est plutôt laid.

    Au final, n’ayant pas eu besoin d’un iPad normal ou mini, je n’achèterais pas non plus celui-ci, je dirais même encore moins.

    Pourtant je téléphone avec un ibidule, je ne suis donc pas contre cette marque, mais je fais le tri entre les bonnes idées et les mauvaises !

    Ce que j’attends c’est un ibidule 6 mini, le 6 étant vraiment trop grand et je ne parle même pas de la version plus. Apparemment ce n’était pas au programme !

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 15 h 54 min

    Moi je vous dis ceci : attendons le 40ème anniversaire d’Apple l’année prochaine.

    Ils vont certainement nous sortir quelque chose de grandiose ! ;)

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 22 h 47 min

    Attention de ne pas faire l’apologie d’un ipad pour vendre des articles windows tactile à la pelle par la suite .
    Cela pour se rassurer, pour moi il vends du r&d sur des puces arm pour les placer dans des portables. En tous cas ils l’ont vendu comme appareil multimédia, ibm se débrouillent dans le monde professionnel.

    Pour les raisons qui sont à eux.

    Répondre
  • 12 septembre 2015 - 22 h 55 min

    ben moi je l’attendais en 4/3 pour lire mes chères BD dans mon salon
    finalement, je retournerais voir la concurrence chinoise en ubuntu 12-13 pouces (et j’espère en 4/3)
    dans ma boite actuellement, c’est plus de l’android pour les tel et tous en win pour les desktop et laptop – et très, très panasonic toughbook 10 pouces pour les “nomades” (avec la poignée sous le pc pour un bon maintien dans les rayons ;) et ils en changeraient pour rien au monde, même pas contre un lenovo 12 pouces)

    par contre, je ferais du dessin, web design et autres toute la journée, là c’est une autre histoire

    on verra bien
    si ça fait baisser le prix des chinoises en ubuntu, moi je serais content deja

    Répondre
  • 13 septembre 2015 - 11 h 54 min

    Bonjour à tous,

    Question matériel, Samsung possède déjà une belle tablette “pro”.
    (‘est la Galaxy note 12.2 (Version 4G LTE).

    Elle a pour elle un vrai stylet Wacom intégré.
    On pourra peut être apprécier un peu moins le format 16/10 …

    Il reste à Samsung à fournir une offre logicielle adaptée au monde pro…

    Répondre
  • 13 septembre 2015 - 12 h 23 min

    @eria: mouais
    enfin ces tablettes sont plus faites pour être utilisées en plus d’un pc
    ça les remplacent pas (et elles peuvent pas)
    il y a pas que l’os et les apps qui sont un soucis pour les pros
    un exemple, vos chères tablettes “pros” passent toutes par un circuit logistique qui utilise en masse le codes barres
    et bien sur tablettes, pas d’usb, de support des codes barres et des lecteurs usb
    des logiciels existent bien (plus en qrcode d’ailleurs) mais pas pour toute la chaîne
    du coup, un bon pc (au même prix) reste la norme (et le restera je pense)

    cette tablette par contre, la cible semble plus le “pro” web designer ou dessinateur (architecte peut être , ce type de métier) ou là, la tablette est moins chère qu’une wacom, transportable et peut se sortir dès qu’ils ont une idée
    pour le reste, apple ou samsung, c’est pas encore ça pour les pros (un monde bien ancré dans ses “habitudes” qui plus est)

    en gros, un “gros” téléphone (si on aime), un portable (ça c’est obligatoire)
    la tablette, c’est en plus si besoin ou qu’on en trouve l’utilité mais ce n’est pas indispensable en entreprise ni un outil essentiel (et avec les DSI, ce sera plus une windows dans les grosses boites que du win plus apple généralisé – sauf BYOD, mais ça a tendance à -enfin- régresser et c’est tant mieux)

    un bon gros gadget bien cher à la apple quoi
    on verra si ça prendra
    moi, si ça généralise les tablettes ubuntu grand format et finit par faire baisser le prix, tant mieux mais au taff, inutile même pour une présentation
    les tablettes sont inutiles car pas de vga pour le video pro etc etc

    enfin bon, pas la première fois qu’on en parle des usages pro ici et des carences de ses engins de consultation essentiellement

    Répondre
  • 13 septembre 2015 - 13 h 56 min

    @ Orangina rouge :
    Pour la plus grande part, je partage ton analyse.

    Mon commentaire avait pour seul objet d’indiquer qu’ Apple était loin d’être un précurseur en matière de tablettes à vocation “pro”

    A titre personnel, je travaille mes documents sur portable, mais la tablette n’est pas loin.
    Elle me sert de second écran pour de petits tâches annexes (agenda, mails, petite recherche sur le net, etc…)

    Il va de soi qu’elle me sert aussi pour les loisirs…

    Répondre
  • 13 septembre 2015 - 14 h 14 min

    @KiriNutella:

    samsung a déjà un modèle à cette taille

    Répondre
  • 13 septembre 2015 - 17 h 31 min

    Logitech a déja un clavier pour l’Ipad pro et les connaissant (j’en ai un pour mon iPad Mini) je pense qu’il sera très pratique.

    Répondre
  • 13 septembre 2015 - 22 h 07 min

    OUias…. ce n’est qu’une tablette au prix d’un PC portable de luxe… aucun interet.

    Répondre
  • 14 septembre 2015 - 9 h 23 min

    @oranginarouge

    d’abord ce n’est pas tout a fait exact il existe des tablettes avec des vrais port usb
    le truc c’est que 12 pouce ce n’est plus de la mobilité

    la surface pro , par exemple c’est un pc qui éventuellement peut être utilisé en tablette et qui a l’encombrement d’un pc

    une tablette 12 pouces doit être protégée bien plus qu’une 8 pouce et dans un train , dans un avions ect ce n’est pas pratique , quite a avoir un sac en bandoulière , autant qu il y est un pc dedans

    Répondre
  • 14 septembre 2015 - 10 h 26 min

    12″ c’est plus petit qu’une feuille A4. Je suis surpris que vous ne soyez pas capable de transporter un bloc-note ou un classeur !

    Répondre
  • 14 septembre 2015 - 10 h 29 min

    @pilef: Je crois que le soucis est lié au fait que 12″ de dalle de verre c’est tout de même forcément plus difficile a protéger que 12″ de dalle de verre noyé dans un sandwich de plastique.

    La feuille A4 ne craint rien, je donne pas cher d’une 12″ dans un sac sans protection aux heures de pointe du métro. Cela dit il existe des moyens de la protéger sans avoir a sortir avec un attaché case.

    Répondre
  • 14 septembre 2015 - 10 h 46 min

    @adel10: je ne sais pas à quel pseudo ou comm vous répondez (j’ai encore du en laisser plusieurs pour ma part)
    mais on est d’accord, les pc win (ou tablettes win) sont bien plus utiles au “pro” que les android et ios pour diverses raisons (relire mes comms, je vais pas polluer le billet)
    donc pas de soucis, je suis d’accord avec vous (et surface ou produit concurrent, même combat)

    du coup, je me demande si je me suis bien fait comprendre (toujours dur les comms tablettes, et il y en a même pas 30 au moment ou j’écris)
    peut etre une erreur sur le pseudo aussi
    bref (et pas grave remarque)

    bonne journée à tous

    Répondre
  • 14 septembre 2015 - 11 h 18 min

    Très bon article.

    Certes iOS reste iOS, mais c’est le sens de l’évolution, y a qu’à voir le mode tablette de Windows 10 qui tend vers iOS/Android.

    Répondre
  • 14 septembre 2015 - 11 h 51 min

    la beauté et le drame chez Apple, c’est qu’ils fassent le hard et le soft.

    ce qui implique qu’ils ne peuvent s’auto cannibaliser.

    Car en effet, le meilleur des 2 mondes, c’est le Macbook retina détachable et donc tactile (au format 4/3 bien sur ;-) pour les docs et bd…)

    les concurrents le font car ils ne se mettent pas en danger.

    Apple est piégé par son modèle.

    Ne jamais acheter la V1 chez Apple si l’on peut attendre…

    Le prochain est pour moi.

    Rien que pour les BDs.

    Mais je veux le 3D touch du 6S donc j’attendrai.

    Et qui sait un modèle 256G? on peut toujours rêver…

    Répondre
  • VB
    14 septembre 2015 - 19 h 39 min

    Le clavier est vraiment médiocre aussi parce que la face sur table se retrouve contre l’écran une fois repliée. Bof bof contre les rayures…

    Sinon tout ça sonne aussi comme la fin du ventilateur (après celle du hdd mécanique) dans les portables car si le matériel à la pointe destiné au monde pro peut aujourd’hui s’en passer qui en voudra encore à part les hardcore gamers ?

    Sûr que toute une catégorie de professionnels aisés seront bientôt équipés de leur aïemachin PRO avec stylo ou bien avec support réglable et clavier sans fil et que ça fera un paquet d’envieux parmi les indécrottables du ppt pliés en 4 sur leur portables coïncés dans les transports.

    Répondre
  • 15 septembre 2015 - 8 h 52 min

    @pierre

    le truc c’est que je n’arrive pas a comprendre l’intérêt de ce type de format sans clavier ou souris, ( l’usage seulement en bd étant un peu limité) du coup il faut un sac quand même se déplacer avec un sac pour tout ranger, je fait parti des handicapés du trackpad du coup la souris est obligatoire ( pour moi évidement)

    Répondre
  • 15 septembre 2015 - 9 h 16 min

    @adel10: Tunes comme moi, tu fait partie de l’irréductible village des amoureux du clavier et de ceux qui ont des outils informatiques avant tout productifs.

    Répondre
  • 15 septembre 2015 - 9 h 53 min

    Apple a quitté le monde pro en cessant de fournir du serveur. Plus de serveur, plus d’Apple chez beaucoup pros, direction PC. Surtout que dans le même temps, le PC a comblé son écart avec Apple et possède aujourd’hui une palanqué de produits orientés graphismes et création.
    Ca été mon cas et celui de nombre de mes collègues.
    Alors oui, peut être qu’il y a aura du web designer freelance qui prendra un Ipad Pro en complément de Mac mais ce ne sera vraiment pas la majorité.
    La valeur ajoutée est à mon sens trop mince pour justifier son acquisition même si Apple arrose d’Ipad Pro ses quelques clients phares.

    Et clairement, Apple vient de légitimer le positionnement y compris tarifaire de la Surface Pro dont Adobe a fait une édition spéciale de Photoshop pour le produit de MS.

    Là, je ne vois pas bien où Apple veut en venir.

    Répondre
  • 15 septembre 2015 - 15 h 22 min

    Vous oubliez un aspect fondamental qui est lié à cet iPad PRO : Le partenariat entre Apple et IBM sur ce segment.
    Je suis sûr que la présentation de ce matériel n’est que la première étape. Les solutions logicielles et sans doute serveurs associées vont arriver dans un second temps. Apple et IBM ont déclaré travailler sur des éléments destinées aux pros et pour l’instant on n’a rien vu apparaitre. Il y a de bonnes chances pour qu’à la prochaine conférence dev Apple, il y ait des annonces en ce sens.

    Je me lance dans de la divination:
    Je vois bien des stations de travail distantes IBM dont les ressources sont accessibles au besoin via les “terminaux” iPad pro.

    Répondre
  • VB
    15 septembre 2015 - 17 h 39 min

    @Balbylon: Exact, c’est aussi du logiciel que viendra la révolution et le cloud privé d’entreprise à sans doute sa carte à jouer pour compléter les capacités de mobilité des tablettes.

    Quand certains parlent de productivité, d’environnement Windows incontournable, d’ergonomie c’est amha se limiter à une vision restreinte de l’outil informatique qui nous a forcé à s’adapter à lui alors qu’il est maintenant question de se libérer de ses contraintes et tendre même vers des comportements plus humains. Prenez un médecin, dentiste… qui avait ses bouquins, ses maquettes.. sur son bureau et qui évolution oblige a acheté une tour, un gros écran pour s’adapter à l’évolution des usages qd il consulte des infos il peut moins facilement qu’avant vous les montrez pour expliquer alors que la tablette s’affranchit de cela et avec un combi clavier/souris libèrera aussi des espaces de travail pour ceux qui sont à l’étroit mais ne se serve que peu de l’informatique. Pour d’autres professions la tablette viendra aussi sans doute en complément de l’outil fixe dans un premier temps, par exemple la CAO ou le dev informatique impose d’avoir une vision étendue donc 1 ou 2 écrans surtout avec la documentation de + en + dématérialisée mais aussi de la collaboration alors une tablette peut remplacer l’écran “bureautique” avec en + la possibilité de dédoubler simplement l’espace de travail actif sur la tablette pour mieux se déplacer et échanger…. idem pour les architectes…

    Ensuite les applications métiers sont construites pour Windows depuis des lustres mais dès que de la donnée est partagée, et c’est pareil pour les présentations ppt, beaucoup vont s’apercevoir qu’il est plus pratique de développer un proto évolutif d’une appli web qui servira à tous ceux qui ont accès au réseau d’entreprise de manière gratuite (hors frais de développement) voir même de partager certains progrès propres en OpenSource pour gagner en rapidité (ex: web2py…).

    Et puis les outils pro accrochés aux câbles vont aussi devenir sans fils… Pour l’ergonomie générale je crois qu’Apple aurait mieux fait de présenter un pied réglable & orientable (télescopique, station d’accueil, de recharge magnétique ?) de qualité plutôt qu’un clavier absolument minable. Enfin le stylo pourrait peut-être devenir très pratique pour la prise de note/rdv d’appoint avec des logiciels Apple (pas d’appli web possible dans ce cas) réfléchis car le support n’a rien à voir avec les minuscules écrans Palm d’hier.

    Autant la folie de renouvellement permanent et la surenchère matérielle à tout prix ds les smartphones me laisse sceptique, autant je crois que le temps est venu d’avoir une évolution radicale de la manière dont on utilise l’outil informatique dans le monde pro. Donc Apple fait un pas en avant mais bcq reste à faire…

    Répondre
  • 15 septembre 2015 - 18 h 51 min

    @VB: oula la
    bon, désolé de vous faire ‘un peu) redescendre sur terre, mais plusieurs de vos exemples sont mal choisit (même si je ne doute pas que pour d’autre profession, cela vaudra le coup)

    deja, le monde de la médecine vous oubliez direct
    un prologiciel comme hellodoc par exemple ne fonctionne QUE sous windows, c’est une véritable usine à gaz qui demande MINIMUM un core i5 pour tourner correctement dans la dernière version
    je ne vous parle pas de … la carte vitale et son lecteur avec driver
    (n’en parlé pas à votre medecin maintenant, ça le mettra dans une rage folle en ce moment avec les nouvelles disposition de la loi tourraine … qu’ils appellent “affectueusement MST, c’est dire)
    sinon des ipads, ils en ont mais le manque de clé usb les relègue surtout à la maison (sans compter que beaucoup n’ont pas pigés que le wifi chez leurs patients en visite, ben faut la clé wifi du client !!! sinon prendre le 3G plus abonnement. re niet et epic fail pour un paquet)
    on en revient au “gros tel” et point barre (surtout en visite avec deja la sacoche bourré à craquer, pas la peine de rajouter ça)

    désolé, mais la médecine, c’est au moins un poste windows
    dois je parler pour eux du cloud et du secret médical ou le conseil de l’ordre donne des directives et mise en garde bien précise suite à de nombreux soucis justement ?

    les grandes entreprises (je parle des vraiment grosses, celle qui peuvent se payer les services d’un IBM) sont de plus en plus au fait des soucis liés au BYOD et à l’espionnage industriel

    donc attention, le cloud est le “nouvel” ennemi après le BYOD (parce que justement bien moins utilisé mais certains se sont deja fait avoir)

    pour le freelance, auto entrepreneur (même si après cette année, ça ne vaudrat plus le coup – j’ai arrêté mon activité secondaire en juin, les décrets pinel pas encore passés prendront acte le 19 decembre de cette année, après même plus la peine pour un paquet de monde), profession libérale (et encore, si mon notaire me sort que mes données sont sur un cloud, je change d’étude) pourquoi pas mais ça dépends des données (encore et toujours)

    le bon exemple, c’est effectivement l’architecte (qui va piquer les plans de votre maison individuelle… ou de votre cuisine), le web designer
    le reste, je vois pas mais il doit y avoir d’autres usages et professions, je n’en doute pas

    aux US, le cloud je veus bien (et encore, l’espionnage indus est encore pire là bas, donc exit une bonne partie des gros comptes je pense)
    mais en europe, moins (et beaucoup en sont deja revenus des cloud et autre)

    si on rajoute les soucis type photos de stars piquées sur le cloud d’apple et qui leur à fait une contre pub d’enfer, je pense vraiment que ce prod est surtout fait pour remplacer une wacom avec le coté portable (et c’est moins chère)

    sinon ce sera plus un effet mode au début
    ensuite, qui vivra verra

    Répondre
  • 15 septembre 2015 - 19 h 04 min

    et j’ai même pas penser à parler des prologiciels compta (le fisc et les cabinets comptables ont beoin de logiciels émettant des documents “non modifiable” – un comble en info)

    donc même les artisans, PME freelance etc etc par exemple auront besoin d’un win ou d’un mac avec le bon logiciel que leur cabinet comptable aime bien

    ça restera une tablette quoi
    un objet de consultation “en plus” du poste de travail habituel avec une grosse fonction en plus
    le dessin donc plus pour les dessinateurs (et assimilés)
    sinon, on prend plutôt du léger (ou du 7-8 pouces avec fonction téléphone)

    enfin c’est du apple hein
    je suis sur qu’au démarrage, il y aura l’habituel “pénurie” organisée ou pas et des ventes “exceptionnelles” (voir révolutionnaire)
    allez, j’arrete

    Répondre
  • VB
    15 septembre 2015 - 19 h 42 min

    @orangina rouge: Merci pour la réponse mais fallait bien lire “cloud privé d’entreprise” ;-) et non vos données en libre service stockées aux US !

    Le cloud a d’abord été exploitée des postes clients vers les grosses fermes de serveurs parce que + simple mais avec les pb de confidentialité qui bloquent tout un paquet de PME vers son adoption c’est bien le cloud privé d’entreprise qui va permettre d’associer les données “volantes” aux applis (web ?) des postes clients multiformes pour le plus grand nombre.

    Pour le reste croire que des boîtes comme Apple n’ont pas la puissance financière et technique pour renverser des acteurs établis me fait sourire… mais faudrait aussi voir si des associations opportunistes de boîte aux horizons divers même si + compliqué (Atos/Archos/Dassault par ex ?). Qd on voit par exemple Intel bousculé par Arm et ses affiliés simplement parce que le matériel des derniers est à la base plus adapté mobilité ou bien Windows qui prend difficilement le virage petits écrans tactiles juste par sa position schizo de défense sempiternelle de la Fenêtre (Alléluia) et qui à mon avis empêche le monde d’avancé en obligeant par sa position dominante les entreprises à n’avoir qu’une option Office ou Office.. il y a amplement de la place pour de nouveaux venus qui bousculent les codes établis.

    Pour ce qui est du progiciel dont tu (je me permets..) parles cela ressemble à ce que j’ai entendu dire à propos du notariat mais aussi des pharmaciens à savoir que a priori ces professions ont besoin d’un accès à de la donnée basique mais que comme ils sont un peu voir bcq “friqués” il y a tout un écosystème “parasite” (c’est mon interprétation perso) qui a trouvé le moyen de leur vendre des licences à prix d’or avec nécessité de changer tous les 2 ans le matériel (encombrant, puissant dc chauffant et consommant de préférence…), les licences pro et adopté le dernier Windows qui va de soit alors qu’un petit serveur et des clients légers (vous avez dit tablette pour certains ?) sur du soft bien étudié ferait amplement la balle. Donc encore une fois de la place, de la place et encore de la place pour les bousculants !

    Pour le wifi il y aura bientôt la 5G mais avant la 4G, ça bouge vite !
    Par contre encore une fois plus qu’un clavier mou c’était une coque éventuellement clavier à la Archos qui aurait été + utile… ça m’étonnerait que le regretté Steve aurait autorisé la sortie de ce foutu clavier de superette !

    Répondre
  • VB
    15 septembre 2015 - 19 h 47 min

    @orangina rouge: Non non pas vrai pour la comptabilité nul nécessité de suivre le cabinet dans son lobbying ! Et puis même l’offre logicielle n’est pas un monde figé loin de là ce sont marchés qui sont difficiles à pénétrer et dans le cas des logiciels compta le choix est vaste…

    Par contre pour la pénurie :”http://www.kitguru.net/apple/matthew-wilson/apples-ipad-pro-may-be-in-short-supply-due-to-lack-of-displays/” :-)

    Répondre
  • VB
    15 septembre 2015 - 20 h 01 min

    Bizarre je m’attendais + à une pénurie venant du A9x…

    Répondre
  • 15 septembre 2015 - 22 h 15 min

    bon fatigué ce soir (je pense que l’offre qoqa de ce soir, je la verrais demain matin à ce rythme là)

    mais vous m’avez bien fait rire

    entre un qui pense que parce que les toubibs et pharmaciens sont “riches” (ahum , ça donnerais une jaunisse aux futurs docs “numero uno” ça ;-), il y a une “niche”…

    ça fera bien rire la secu aussi
    après tout, c’est eux qui impose leur système LELO et les spec qui vont avec, pas l’inverse
    (et c’est dit depuis longtemps que leur système imposé et centralisé c’est de la merde en barre)

    et un autre qui va allez contre son cabinet comptable (ben voyons)
    faites lui la maintenance info, vous verrez ; euh lol ou pas ?
    et pour m’être mis en auto entrpreneur après un passage – certes il y a longtemps- en micro entreprise toujours pour les potes, je les vois bien les centres de gestions agrées.
    mais bon, chacun son budget, moi je faisais ça pour rendre service pas pour le fric, si on est IBM avec un service payer qu’a ça, là oui on peut parler.
    j’avais un super prologiciel gratuit pour faire mes factures d’auto entrepreneurs, il ne marche que sous win, désolé – et j’ai cherché sous nux, pas d’équivalent à cause de ce problème de faire des fichiers “non modifiable” “fics compatible” pour la blague (donc contraire à l’esprit “libre”)

    sinon pour le cloud (d’entreprise, excusez du peu)
    que dire
    les spécialistes de la sécurité info vous diraient que d”entreprise” ou pas, ils seront attaqués point barre et casser re point
    à eux de prévenir le risque (le BYOD c’est “maaaaaal”), de faire les investissements en conséquence …et de former les usagers (apple vous formerat ?)

    bref, encore une fois, j’ai bien ris (et une “grosse boite” comme ashley madison aussi j’imagine – et oui, tous ça pour 19 petits dollars qui ont finit par en énerver certains – ou alors, “attention les autres, la prochaine fois PAYER sinon ashley madison dans ton …”. et ouais, ça calme – ATTENTION À VOS DONNÉÉÉÉÉES)
    je reparle pas de l’affaire des photos du cloud apple (le “pas pro”, j’en ai encore mal aux cotes)
    bref
    bien ris moi ce soir,
    mais c’est ma faute, je l’avoue
    j’aurais pas du poster sur un billet apple
    suis con moi aussi
    allez, bonne nuit à tous (voir à jamais ici je me dis là d’un coup, la fatigue sans doute – ou un éclair de lucidité ? )

    Répondre
  • VB
    15 septembre 2015 - 23 h 34 min

    @orangina rouge: Bah si ça peut un peu te rassuré l’un et l’autre qui te font temps de misère c’est le même mais bon c’est aussi de ta faute fallait le dire aussi que t’étais pas neutre dans l’histoire et que t’auras un peu + de pb à vendre ta came demain quand tu seras moins énervé (parce qu’on rigole mais..) et reposé et que surtout faudrait pas que trop de clients passent sur du nux ou du cloud PRIVE (c’est le mot privé qui est important pas entreprise mais à ce niveau je crois que c’est fait exprès..) car alors moins de commerce pour certains. Sinon les propos sont un peu décousus, courage ça doit être l’émotion mais ça passera et ne te prive pas de revenir (mais j’en serais pt attristé) car je ne “m’arrête” ici qu’à l’occasion.

    Répondre
  • 16 septembre 2015 - 1 h 07 min

    @VB: euuuh pas tous compris non plus (et là , je vais me coucher)
    pourtant, un bon clint eastwood et c’était reparti, même eu le temps de voir que l’offre qoqa de la montre gps garmin m’interessaist pas)

    bon on se connait pas, mais je suis un grand défenseur du libre et des offres comme la rapery pi (meme des distro open source comme yunahost qui prpose cloud “privé”, open vpn et mem diaspara pour remplacer face de bouc)

    mais, c’est vraiment de ma faute, j’ai posté sur un billet apple
    j’aurais pas du (pourtant, depuis le temps, je le sais, quel idiot)

    donc achetez ce matos, je le reprendrais en occaz si c’est bon juste pour lire mes bd dans mon canap (sans wifi, bluetooth etc etc)

    et si la sauce prend, vous prendrez la v2 ou 3 selon les prix de l’occaz à ce moment et si la concurrence me plaît pas plus
    (pas besoin de 10 heures d’autonomie pour lire une ou d eux bonnes BDs le soir avant de pioncer)

    odnc achetez (et si, comme dis bien, bien plus haut, ça fait baiser les A4 en 4/3 ou au plus proche sous ubuntu touch, je serais ravis)

    en attendant, j’ai une 10 pouces et un 24 en mode portrait plus mon video pro que je peu mettre à la verticale pour ça
    donc rien ne presse pour moi merci
    (mais je suis sur que votre boite oui, surtout au prix du bouzin et en comparaison avec la “concurrence”)

    PS: l’info, c’est finit pour moi (j’ai encore de la famille deans mais plus moi)
    je fais dans “la conserve” maintenant et j’en suis très content
    quand on en fais moins de 45 euros de marges par PC comme avant (quand j’ai arrêté et ça date) mais que ça chute à 25-30 euros pour certains (voir moins), moi je lâche et fais autre chose (bon je peu, et même la maintenance, j’ai definitivement lâcher l’affaire sauf pour les amis ontre une caisse de vin ou ce genre de chose)

    le “SAV3 est bien plus simple !!!
    (à part quelque rappel de produit genre surgelé, c’est peanuts par rapport au râleur pour un euros de difference sur leur matos ou le pc qui crame pour un verre de coca renversé – ben oui, les pc,tabletttes et autre clé et disque dur externe, c’est pas coca proof, vous saviez pas ?)

    mais encore une fois, achetez, achetez, ça fera marcher la concurrence, baisser les prix (y compris en occaz) etc etc
    moi ça me va
    j’ai envie de dire
    “enjoy ma poule” comme dirais l’autre
    pas de soucis
    (pour les maniaque de l’orthographe, je lis mes mail avant de dod, moi HS, reponse rapide, pas relire OK? )

    a tchoa bonsoir

    Répondre
  • VB
    16 septembre 2015 - 9 h 40 min

    @orangina rouge: C’est bon esprit, merci.

    En fait je suis vraiment pas fanboy Apple et c’est vraiment le seul produit qui me fait de l’oeil chez eux alors qu’avant pas du tout (peut-être en décalage va savoir). Mais bon encore faudrait-il que l’écosystème vaille le coup parce que si c’est juste un écran plus grand sans apporter rien de plus… pas la peine (l’idée du cocaproof comme sony a fait c’est bien et justement réalisable sur tablette). Il faut donc que les accessoires suivent et l’offre logicielle s’étoffe pour aussi que l’outil soit exploitable au quotidien sans nécessairement devoir sortir un clavier (pour un rédacteur ça serait évidemment différent) et paradoxalement c’est sur la gestion du stylo que j’ai le plus d’attente alors que je suis pas graphiste. On verra bien si je me trompe sur le long terme même si dans un premier faut sûrement pas s’attendre aux succès précédents avec files d’attente ridicules…

    Répondre
  • VB
    16 septembre 2015 - 9 h 58 min

    @orangina rouge: Ah si pour finir t’as l’air de bien défendre le nux libre dans la sphère privée mais moi c’est le contraire car d’expériences en expériences toujours plus problématiques sur Windows en tant que pro (mais vraiment sévère les pbs comme des gros excels complètement buggés, des affichages qui freeze à répétition, des communications serveur pas fiables ou limitées dans les recherches, des limitations d’interfaces (fenêtre toujours au-dessus, multibureau…)…) et des réjouissances sur nux en tant que particuliers, j’en arrive à ne pas comprendre ce décalage saisissant de popularité entre Windows et Linux dans le monde pro quand à la rigueur certaines choses pourraient plus facilement s’expliquer cher les particuliers. Franchement, non comprends pas ce non sens.

    Répondre
  • 16 septembre 2015 - 13 h 57 min

    @VB

    Par pro, qu’entends-tu? La grosse boite avec un SI complet qui peut s’offrir un support genre ingé Debian?

    parce que je suis pro et je suis sou Windows et j’ai pas les moyens d’embaucher un ingé Debian.

    L’intérêt des solutions Windows est de nous offrir à nous, les petites boites, un environnement de travail cohérent SANS avoir besoin d’ingénierie de haut niveaux que ce soit au niveau système, logiciel, base de donnée ou même réseau.

    On peut administrer un petite entreprise (<10 machines et servers compris) sans avoir à demeure un ingé de haut-niveau et quasiment sans recourir à des tiers externe.

    Un autre point concerne les applications métiers. Je suis dans la photographie et je prends de temps en temps des freelance. On travaille en mode collaboratif et, ôh miracle, sur les mêmes logiciels (LightRoom et CS).
    Imaginons que je sois sous The Gimp, on fait comment? Je lui impose The Gimp?

    Enfin, j'utilise des matériels spécifiques (imprimantes et scan): pas de drivers sous le pingouin.
    Je fais comment? Je vais chez l'imprimeur du coin?

    Donc, voilà mes bonnes raisons après avoir quitté Apple d'aller chez MS: ca me permet de travailler et de facturer mon travail correctement.

    C'est con mais j'ai des factures à payer..
    :)

    Répondre
  • VB
    16 septembre 2015 - 14 h 36 min

    @DotNet: Déjà un programmeur d’outils personnalisés info c’est bac+2 pas besoin plus, ça a les connaissances des langages que la boîte désire (pas l’inverse) et ça n’a même pas forcément besoin d’être sur place 100% du temps. L’ingé je vois pas le besoin.

    Pour ce qui est de l’administration réseau, architecture… les petites boîtes de mon petit horizon sont toutes assistées par un prestataire et donc c’est là qu’il faut pouvoir sélectionner les compétences qui doivent intervenir en ponctuellement si elles sont compétentes.

    Les compétences ne sont pas plus “haut niveau” d’après moi s’il s’agit de mettre en place un SGDB sur windows ou Linux, j’aurais même tendance à dire au contraire mais là je peux me tromper… Et puis l’intérêt c’est que c’est évolutif à la demande.
    Un exemple : une boîte qui veut partager un bête carnet d’adresse collaboratif elle peut le faire avec quelques lignes de code de langage de script et sqlite, sélectionne un framework web et encore quelques lignes et hop tous les appareils du téléphone à la grosse tour y accèdent à partir d’un des navigateurs du marché sur le réseau local, puis hop une configuration du routeur et hop même à distance chez un client le commercial de la petite boîte peut mettre à jour les données partagées en temps réel (web2py est bluffant pour ce type de besoin).
    A chaque étape il faut bien sûr des compétences particulières mais encore une fois comme c’est ponctuel ça peut venir de l’extérieur et puis surtout c’est plus fiable car basique et ne dépend pas d’une mise à jour ou changement de génération de licence d’un des outils.

    Perso j’ai vu dans une PME par exemple quelqu’un qui avait besoin de trier/retourner/enlever/ajouter des pages sur des PDF, il a fait son petit script sur son PC avec interface web (une page unique) et hop toute la boîte pouvait utiliser l’outil au besoin sans avoir rien a installé. Le boss utilisait régulièrement l’outil mais a priori il manquait un truc car il s’est mis à rechercher un shareware bien plus complet sur le web, l’a installé et était près à acheter une licence du produit jusqu’au moment où le PC a commencé à merder sérieusement (messagerie qui plus est)… et hop machine arrière et réinstallation système il me semble.

    Pour le matériel spécifique c’est très dommage que ce ne soit pas compatible mais en même temps si personne n’en fait la remarque au fabricant ça ne peut guère évoluer. Il suffit de toute façon d’un client léger avec licence adéquat pour communiquer avec le reste des postes. Dans le sens contraire je me suis déjà retrouvé dans l’impossibilité d’utiliser un vieux scanner sur les dernières versions de Windows ce qui m’a obligé à mettre un XP virtualisé sur Ubuntu pour cet usage unique…

    Répondre
  • 16 septembre 2015 - 20 h 18 min

    @VB

    Et bien c’est la différence entre nous: ces quelques détails qui pour toi te semble facile à régler ne le sont pas pour moi.
    Mon job, c’est al photographie pas l’informatique même si à titre perso j’aime beaucoup ça. Je fais juste attention de ne pas confondre les deux: Pour mon job, l’informatique est indispensable à ma survie professionnelle. Hors de question de la laisser entre les mains d’un truc qu’on me conseille sur un forum.
    Qui plus est en dehors des standards de la profession (personne n’utilise The Gimp ou un RawTherapee) et qui aucune réelle valeur ajoutée pour mon job.

    C’est ça un pro dans mon cas. Un type banal qui pense métier avant techno.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *