1.75 million de Raspberry Pi vendues, étonnant non ?

1.75 million de cartes Raspberry Pi ont été vendues depuis son lancement il y a un an et demi. Cette petite machine était souvent qualifiée de « sans avenir » par de nombreux acteurs du marché. Ce chiffre est donc une très bonne nouvelle puisque cela montre non seulement que ce type d’objet libre séduit mais également que la recherche de la performance absolue n’est plus la seule ambition du grand public.

Résumé : Une carte minimaliste, sans fioritures et aux performances désastreuses si on la compare de la manière dont l’industrie informatique compare les machines depuis des années. La Raspberry Pi prouve qu’avec un bon concept et des éléments ouverts on peut séduire des centaines de milliers de personnes et les inciter non pas à seulement consommer mais devenir acteur de la construction d’une machine.

 raspberry_pi_front

Il ne faut pas se leurrer, il suffit de regarder les petites annonces en ligne pour se rendre compte que si la carte Raspberry Pi a eu beaucoup d’engouement, elle a aussi causé pas mal de déconvenues. Beaucoup d’acheteurs se sont laissés embarquer par ses très larges possibilités et son petit prix ( On la trouve à 38.30€ sans frais de port chez Amazon France ) mais ont fini par déchanter face à l’effort demandé pour assembler certains projets.

Raspberry Pi Cam

Qu’à cela ne tienne, cette carte montre que le public est prêt à s’engager dans des projets à construire avec du matériel informatique : Que cela soit pour assembler un simple lecteur de fichier multimédia inaudible pour le salon ou pour l’intégrer dans un projet plus vaste allant du robot à l’objet le plus farfelu.

Cette carte n’a pourtant rien pour elle dans le langage marketing de l’informatique moderne : C’est tout d’abord une carte et rien qu’une carte : Elle n’est pas vendue comme un objet tout prêt, un engin qu’il ne faudra que brancher et allumer pour en profiter immédiatement. Ensuite ses caractéristiques sont très en dessous de ce que propose la moindre machine de supermarché. Son processeur est anémique, il tourne à 700 MHz et ne saura jamais faire tourner un Windows, sa mémoire est de 512 Mo et elle est livrée sans stockage : Il faudra recourir à une carte SDHC pour en avoir un. Le pire étant peut être que des gros mots comme Linux, programmation et réflexion lui sont souvent accolés.

Le marché actuel est à la mode du prêt à consommer, voire du jetable avec les tablettes et portables de dernières générations qui ne peuvent même plus s’ouvrir. C’est aussi un marché de la surenchère avec des machines de plus en plus énormes, gonflées aux stéroïdes. Aussi à la sortie de la Raspberry Pi, pendant que certains applaudissaient l’effort, d’autres jugeaient le projet mort-né et n’y voyaient pas d’avenir. Aujourd’hui, alors que la fondation à but non lucratif derrière cette carte annonce que plus de 1.75 millions d’exemplaires ont été vendus, le constat est légèrement différent.

La carte Raspberry Pi est une merveilleuse idée, c’est le croisement de 2 passions : La construction et la réalisation d’un projet théorique. C’est la boite de Meccano de ce siècle et si ses possibilités sont effectivement limitées, c’est surtout par vos compétences et votre imagination.

Couplée à des composants externes, assemblée avec soin, la carte est au centre de projets d’une variété et d’une richesse étonnants. Des projets à des années lumière de la standardisation imposée par l’industrie informatique ces dernières années.

BrickPi

C’est également grâce à elle qu’une myriade d’autres projets sont nés ces derniers mois, des cartes de développement en tout genre qui sont apparues sur le marché sous ARM et récemment sous x86. elles doivent pour beaucoup leur existence à la première de ces cartes qui a véritablement séduit le grand public.

Sans-titre-1Raspberry Pi Prise en main et premières réalisations de Christian Tavernier chez Dunod

Si cette carte vous intéresse, je ne peux que vous conseiller de lire les papiers qui ont été postés ici et de vous pencher particulièrement sur le livre de Christian Tavernier : Raspberry Pi : Prise en main et premières solutions.

22 commentaires sur ce sujet.
  • 9 octobre 2013 - 11 h 15 min

    Ben je suis pas super d’accord. La carte s’est bien vendue parce qu’elle est dans la mouvance faible prix, communauté, libre / documenté, faible consommation, DIY « je me prends en main »

    Loin de l’industrie monolithique propriétaire, obsolescence programmée, puissance inutilisée (un Core i3 pour naviguer sur internet ?), consommation électrique sur-dimensionnée.

    Cette carte correspond à un état d’esprit, une réflexion et une position dans notre société. C’est pour cela qu’elle se vend.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 11 h 17 min

    @NonNon: Et donc tu n’es pas d’accord avec quoi dans ce billet ?

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 11 h 24 min

    Reussite d’autant plus saisissante que les 1M dernieres cartes ont etes produites en UK

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 12 h 01 min

    Est-ce bien une référence à Monsieur Desproges que je crois déceler dans le titre ?

    Concernant le Pi, avec XBMC (openelec) installé, c’est devenu mon media center, simple, économe et efficace! Étonnant, non ?

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 12 h 04 min

    C’est la boite de Meccano de ce siècle et si ses possibilités « sont effectivement limitées,c’est surtout par vos compétences et votre imagination ».
    PARLE POUR TOI ET N’INCLUS PERSONNE stp.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 12 h 23 min

    @Remi: étonnant, je ne sais pas, mais en tout cas tu n’es pas seul : la team xbmc a annoncé que le raspberry pi était un des appareils les plus utilisés (si ce n’est l’appareil le plus utilisé) pour faire tourner XBMC
    http://xbmc.org/xbmc-devcon-2013/

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 12 h 23 min

    […] 1.75 millions de cartes Raspberry Pi ont été vendues depuis le lancement de la carte il y a un an et demi. Cette petite carte était souvent qualifiée de "sans avenir" par de nombreux acteurs du marché.  […]

  • 9 octobre 2013 - 12 h 27 min

    @Remi et @TomTom: Oui c’est une excellente solution pour XBMC mais quand je vois l’étendue des trucs qui ont été mis en place avec cette carte, ça laisse rêveur.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 12 h 42 min

    @Pierre
    Tout à fait d’accord. Ça montre aussi que les bidouilleurs ont de l’avenir et que quelqu’un leur a donné les moyens de les réaliser plus simplement qu’avec ce qui existait sur le marché (les cartes de développements étaient chères et de l’autre côté, tout ce qui était arduino et Cie peu simples à mettre en oeuvre pour des projets complexes demandant bcp de ressources en programmation).

    Par contre, ce qui est un peu dommage, c’est que le but premier de la fondation était de pouvoir fournir un ordinateur fonctionnel ppour les pays en voie de développement, et je ne trouve pas beaucoup de doc là dessus. N’empêche, chapeau bas !

    PS: sur pas mal de commentaires à propos de la pi sur Minimachines, j’avais lu pas mal de gens parler de leurs projets (stations météo, observation de nids d’oiseaux…), vous en êtes où de vos projets :) ? Et si vous avez réalisé des sites, faites-nous en profiter: je pense que nous serions beaucoup à être intéressés et peut-être même inspirés.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 13 h 12 min

    HS mais bon
    le truc un peu arnaque(la ouya pour ne pas la nommer) ça en est ou?

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 15 h 01 min

    J’ai craqué il y a un moment pour un rpi modèle B. Au départ pour faire un nas homemade et pour faire de l’autohebergement je l’ai ensuite relégué derrière un « vrai nas » avec xbmc. Pratique (piloté avec mon iphone via xbmc remote), il ne fait aucun bruit et ne consomme quasiment rien :)

    J’ai beaucoup aimé bidouiller dessus, je ne connaissais pas (plus) linux depuis mes cours de BTS autant dire que ca commence à dater et monter des serveur lemp dessus et s’amuser (s’arracher les cheveux aussi par moment) avec samba ça a été formateur et intéressant.

    Pour ceux que cela peu intéresser je conseille l’excellent site http://www.pihomeserver.fr/ sur lequel il existe un paquet de docs très intéressantes et variées.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 15 h 05 min

    @Pierre : « 1.75 million de Raspberry Pi vendues, étonnant non ? ». Ben non.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 15 h 15 min

    @NonNon: Ok donc, sois tu lit le titre et ensuite tu commente sans lire l’article. Soit tu n’as vraiment pas compris le petit clin d’oeil de ce titre pourtant relevé @Remi.

    Ou alors tu veux tellement correspondre à ton pseudo que c’est ni l’un ni l’autre. :D

    Car je veux bien mettre ma souris au feu que personne, je dis bioen personne, ne verra une once de désaccord entre ton message et le contenu du billet. Titre compris.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 15 h 27 min

    j’ai ai reçu un hier, il est parti du bureau avec un collègue, ce soir il part avec un autre …

    j’en suis à mon 3ème.

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 23 h 20 min

    Bonsoir,

    Je suis vraiment tenter d’essayer!!!! Juste pour etre sur:
    -Faut rajouter un dongle USB Wifi?
    -Avec quoi peut on commander à distance ?( j’ai vu dans les commentaires une appli iphone.ipad?)
    -Est ce suffisant pour voir des videos youtube?
    -ca ne chauffe vraiment pas quand on lit des MKV de 10 go?
    Merci d’avance

    Répondre
  • 9 octobre 2013 - 23 h 33 min

    @Bardhalion
    De mémoire, je crois que le projet n’était pas destiné aux pays en voie de développement, mais aux enfants. Une partie de l’objectif a été atteint puisque des écoles britanniques ont ainsi pu se doter de cet outil d’initiation à l’informatique, malgré une situation financière compliquée.

    Répondre
  • 10 octobre 2013 - 6 h 34 min

    C’est vrai que cette petite carte est plutôt géniale, grâce à elle j’ai pu domotiser assez facilement et pour pas cher ma maison, et maintenant je peux par exemple ouvrir mes volets à distance juste avec mon smartphone, ou pleins d’autres choses encore.

    J’ai trouvé les infos nécessaires pour les différents montages sur un blog qui regorge de tutos facilement réalisables, le voici :

    http://blog.idleman.fr/sommaire-raspberry-pi-arduino-domotique-robotique-et-pleins-de-trucs-en-ique/

    Répondre
  • 10 octobre 2013 - 11 h 04 min

    elle est top cette carte : un média center super performant et ouvert pour 40€ (avec XBMC), franchement ce n’est pas génial ?

    Répondre
  • 10 octobre 2013 - 12 h 55 min

    Très bien cette petite carte, même si je n’ai toujours pas réussi à régler mon problème de son qui semble être un défaut de conception.
    Je vois plus de possibilités pédagogiques dans le raspberry que dans les ipads/tablettes que certaines régions distribuent aux étudiants (pour un coût beaucoup plus élevé).
    Je pense que l’education nationnale passe à coté de quelque chose…

    Répondre
  • VB
    10 octobre 2013 - 20 h 46 min

    @Nguyen:

    -Faut rajouter un dongle USB Wifi?
    non y a une prise ethernet
    -Avec quoi peut on commander à distance ?( j’ai vu dans les commentaires une appli iphone.ipad?)
    tu mets un linux dessus (raspbian par défaut à télécharger et installer sur carte SD à partir du site officiel) donc tu peux faire ce que tu veux comme par ex. installer un serveur web et commander à partir de n’importe quel appareil avec navigateur internet ou utiliser ssh (faut s’y connaître un peu quand même pour faire se genre de bidouille
    -Est ce suffisant pour voir des videos youtube?
    oui mais c’est avec deux programmes qui se lancent à partir d’un terminal (youtube-dl et omxplayer) et permette de faire des recherches directement dans la base des videos youtube et le résultant bluffant ; les videos sont lues sans saccade en plein écran
    -ca ne chauffe vraiment pas quand on lit des MKV de 10 go?
    jamais essayé mais aucun problème pour regarder la tv avec abonnement free, la carte chauffe quasiment pas

    D’une façon générale les possibilités sont infinies mais faut qd même aimé bidouiller pour faire des choses vraiment intéressantes…

    Répondre
  • 14 octobre 2013 - 13 h 43 min

    @toto
    C’est exactement à partir de cette réflexion que la Raspberry Pi est née!
    Les concepteurs voulaient créer un ordinateur accessible qui permette aux enfants de comprendre l’ordinateur et d’exprimer leur créativité.
    Il est clair que c’est à l’opposé des tablettes…

    Répondre
  • 22 janvier 2014 - 18 h 14 min

    […] des choses autour de plateformes concurrentes telles que Arduino ou Raspberry Pi (tout de même 1,75 millions d’unités vendues en un an et demi!), Intel a lancé un concours de création d’applications « make it […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *