CES 2016 : La Acer Iconia One 8 B1-850 vise les kids

La Acer Iconia One 8 B1-850 sera proposée à 129€ dès ce mois de Janvier en Europe. Cette tablette 8 pouces est clairement assez entrée de gamme avec un effort plus logiciel que matériel de la part du constructeur.

Le marché des tablettes premiers prix est de plus en plus saturé et pour exister aujourd’hui, il faut probablement plus compter sur les services que sur le matériel embarqué. Surtout pour les modèles d’une marque comme Acer.

Acer Iconia One 8 B1-850
Acer a donc choisi une solution viable même si elle manque clairement d’envergure pour affronter sereinement l’année à venir en matière de jeu 3D. L’emploi d’un SoC processeur MediaTek MT8163 quadruple coeur Cortex-A53 est parfait pour faire tourner Android 5.1 et afficher des vidéos 1080p en H.265. La puce offre même des fonctions intéressantes avec la présence d’un GPS, d’un module FM et le support d’un Wifi sur deux bandes.

Acer Iconia One 8 B1-850

L’écran est très correct pour une 8 pouces de ce type avec 10 points de contact et surtout une technologie d’affichage IPS pour de bons angles de vision. La définition proposée est limitée à 1280 x 800 pixels ce qui est dommage au vu du matériel embarqué. La tablette aurait pu afficher un peu plus de pixels, histoire de profiter de ses capacités de décodage vidéo.

Acer Iconia One 8 B1-850

La mémoire vive est également assez maigre, 1 petite gigaoctet de mémoire c’est bien peu aujourd’hui. Idem pour le stockage, Acer ne fait pas la bêtise de se contenter de 8 go de stockage mais les 16 Go proposés ne sont pas beaucoup mieux.

Heureusement, un lecteur de cartes MicroSDHC est présent pour rajouter une carte 16 ou 32 Go supplémentaires. Du mieux sur les capteurs embarqués, si la webcam frontale est une petite 2 mégapixels, le capteur arrière est un 5 mégapixels ce qui devrait permettre de prendre quelques clichés correctement définis. Un seul haut parleur est intégré, il faudra recourir au casque pour de la stéréo.

Acer Iconia One 8 B1-850

Le wifi est de type N, associé à un BLuetooth 4.0. L’autonomie proposée par la batterie 4600 mAh est annoncée pour environ 9 heures.

Acer se démarque donc avec des fonctions annexes à destination des plus petits : Un centre de contrôle parental  par dessus Android 5.1 permettra de limiter les accès à l’engin sans le bon mot de passe sur cette Iconia One 8.

Un système de liste d’applications exploitables sera également possible pour empêcher, par exemple, de surfer ou d’accéder à certaines applications pour les plus petits. C’est peut être le vrai point fort du dispositif puisqu’il permettra de créer un profil enfant facilement, chose difficile voir impossible sur certaines tablettes sans devoir passer à la caisse d’un market où les applications de ce type sont parfois bien incomplètes.

Acer Iconia One 8 B1-850

Sera-ce suffisant pour faire de la Acer Iconia One 8 B1-850 un succès ? La même pour quelques euros plus cher en 2 Go de ram et proposant un écran FullHD aurait plus d’attrait même si ce modèle est évidemment bien meilleur que la plupart des tablettes fabriquées pour les enfants par les spécialistes du marché du jouet actuel.

2 commentaires sur ce sujet.
  • 5 janvier 2016 - 9 h 32 min

    Rien à voir avec Acer mais plus globalement j’en ai marre de voir que tous les constructeurs, et surtout les plus bas de gamme, montrent des illustrations de leurs tablettes/smartphones avec un photomontage de ce qui s’affiche à l’écran, souvent sous des angles laissant promettre un IPS, beau contraste, résolution digne… et quand on ouvre la boite et que l’on démarre la bécane le premier mot de regret c’est “ah….”, ne devrait il pas y avoir une mention légale obligatoire “* photo non contractuelle, l’affichage réel peut différer, etc…” ????

    Répondre
  • 5 janvier 2016 - 10 h 19 min

    @Dimitri:

    La mention “photo non contractuelle” est toujours présente sur des supports ‘commerciaux’ comme les sites des fabricants, celui des revendeur, les publicités diverses ….

    Par contre elle n’est jamais reprise pour les médias d’information qui reprennent les images issues de ces même supports … la raison est assez simple : difficile de reprocher à un tiers une information mensongère (dans le but de vendre un produit en induisant le consommateur en erreur) alors qu’un média n’a (en théorie) aucune activité de vente de ces dits produits.

    Il s’avère malheureusement que la majorité des média ne font que des copier-coller des dossiers de presse que leur envoie les fabricants(/distributeurs). Cela les transforme en commerciaux alors qu’ils sont sensés donnés des informations neutres et vérifiées :D.

    C’est là que l’on est très content d’avoir minimachines.net : indépendant, sens-critique, peu de news/revue mais de super qualité …. Merci Pierre.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *