No more Zenpad : Asus abandonne le marché tablette

Il y a quelques années lorsque je m’inquiétais du sur place des fabricants sur le marché netbook, on m’a répondu que ce segment des miniPC était mort. Que celui des tablettes allait prendre le relais. Aujourd’hui, Asus indique la fin des Zenpad et son retrait du marché des tablettes.

Le marché des tablettes Android ne se porte pas très bien. Cela fait maintenant plusieurs années qu’il patine dans le même moule et peine à se renouveler. Les acheteurs le sentent et n’éprouvent que peu d’envie de se ré-équiper. Faute de vraie évolution dans les logiciels et dans les fonctionnalités proposées, il n’y a pas vraiment de raison de racheter une tablette moderne.

Asus Zenpad 3S 10

Il vaut mieux, pour beaucoup, investir les euros demandés par les marques pour une tablette dans un meilleur smartphone. Les 100, 150, 200 voir 250 euros nécessaires à l’acquisition d’une tablette 8 à 10 pouces aujourd’hui sont souvent l’occasion d’obtenir un excellent smartphone. De passer du moyen de gamme au haut de gamme sur ce segment. Et il va sans dire que cet outil là présente bien plus d’usages que la tablette tout en couvrant la majorité de ses fonctionnalités.

Car que reste t-il vraiment au format tablette si ce n’est son… format ? On peut jouer sur smartphone aussi bien que sur tablette – voire mieux vu l’étendue de possibilités offertes par ces derniers en terme de capacités et de connectivité. Quelles tablettes ont droit aux honneurs des dernières puces ARM les plus rapides ? Combien ont autant de gigaoctets de mémoire vive ou de stockage ? Quels modèles présentent une connectivité 4G ?

Et lorsque l’on parle de diagonale d’écran à l’avantage du côté tablette, on reste tout de même sur du positif très en filigrane. L’engin est par nature sédentaire et si il est plus agréable de regarder une série sur une diagonale de 8 ou 10 pouces que sur un smartphone de 6 pouces… Il ne faut pas non plus oublier les différences de qualités d’affichages entre les appareils. Beaucoup de constructeurs se sont contentés de cet argument de taille sans s’apercevoir du fossé qui se creusait en terme de définition et de technologie entre les machines. Et, quant à la question de la taille d’écran, le côté sédentaire pose vite la question de smartphone capables de projeter une image ou un film vers un téléviseur via différentes solutions : FireTV, Chromecast ou UPnP.

Zenpad S Z580CA

Asus jette donc l’éponge et il n’y aura pas de nouvelle Zenpad. La marque a indiqué à ses distributeurs que la ZN380KNL aka ZenPad 8 était la dernière tablette Android de la marque et qu’il n’y en aurait pas d’autre. Il faut dire que de nombreux produits “noname” comme ceux des géants de ce commerce faisaient beaucoup d’ombre à la gamme d’Asus. Les Xiaomi Mi Pad par exemple mais également les Samsung Galaxy Tab se positionnent en sandwich autour de la proposition d’Asus. Xiaomi avec un modèle moins cher et Samsung avec une solution à la publicité massive. L’arrivée des solutions comme les Kindle Fire d’Amazon a probablement fini d’enfoncer le clou dans l’offre globale de tablette. Pas forcément merveilleuses, ces solutions se sont malgré tout bien implantées car elles ont été proposées par Amazon à un prix très intéressant. Ce dernier étant bien conscient que ces solutions seraient un vecteur de croissance sur ses différents marchés : Celui des applications, des achats dans sa boutique mais également des inscription à ses services de vidéo à la demande, de lecture, de livres audio et de musique. Une vision globalisée contre laquelle un acteur comme Asus ne peut pas lutter.

Le site Zenpad.org vient d’être mis à jour pour partager son amertume… Un constat, sa précédente mise à jour, comme la mienne sur cette gamme, datait de 2017, preuve que l’aventure Zenpad avait déjà largement ralenti.

Lenovo Yoga Tablet 10HD+

D’autres constructeurs ne semblent d’ailleurs plus forcément très actifs sur le secteur de la tablette Android. Lenovo n’a pas sorti grand chose de neuf ces dernières années, abandonnant même au passage son excellente gamme Yoga Tablet. Des multiples modèles lancés depuis 2014, il ne reste plus grand chose aujourd’hui. Acer, HP, Dell… même constat. Je ne serais pas surpris que d’autres acteurs ne finissent par jeter l’éponge dans les mois à venir.

Bref, l’avenir des tablettes Android est compromis, il nous reste au final un grand vainqueur sur ce marché et c’est sans conteste Apple. La marque a compris que le coeur du problème tablette n’était pas le format mais la qualité de la ludothèque. Le constructeur a donc montré l’exemple avec des applications à faire pâlir d’envie tout utilisateur de solution Android comme GarageBand et bien d’autres. Apple a ensuite poussé ses partenaires éditeurs à jouer le jeu et a proposer de vraies applications à ses clients. Payantes mais de qualité, épaulées par un matériel haut de gamme, les solutions iPad sont passées d’outils de consultation à celui d’outils de conception complets. 

Débordant largement son usage de base, le lecteur vidéo et de news s’est transformé petit à petit en outil à tout faire. Des outils comme l’iPad Pro ont même dû pousser des fabricants historiques comme Wacom à réviser leur politique de distribution technologique. Reste que même avec toute sa bonne volonté, Asus n’aurait pas pu faire aussi bien qu’Apple. Pas possible pour la marque Taïwanaise d’influer autant sur le marché. Pas possible de pousser des éditeurs à se pencher sur le berceau de ses productions. Le fait que la marque partage son système d’exploitation avec ses concurrents rendant chaque volonté logicielle obligatoirement partagée avec ceux chez qui on cherche à piquer des clients.

Asus Zenpad 3S 10

Ce travail aurait dû être mené par Google pour Android en général et l’éditeur n’a pas vraiment cherché à le mener à bien… Il semble désormais qu’il soit bien difficile de rattraper ce retard. Asus abandonne les Zenpad après s’être bien battu avec des modèles de qualité, d’autres vont probablement suivre et, à terme, il ne restera plus grand chose sur ce segment.

Source : Wccftech

57 commentaires sur ce sujet.
  • 25 avril 2019 - 2 h 15 min

    […] Mini Machines […]

  • 25 avril 2019 - 13 h 03 min

    en quoi un ipad est cher ?
    c’est 350€ avec 5 ans minimum de mises à jour et un store pléthorique
    j’ai 5 tablettes Android Lenovo/Asus
    Le suivi est nul, inexistant
    Seules les Nexus avaient un peu de suivi

    Répondre
  • 25 avril 2019 - 13 h 32 min

    @Nico: c’est vrai que les nexus etaient top, des vraies tablettes de geek ;)

    Répondre
  • 25 avril 2019 - 15 h 07 min

    “Les iPads ont moins de RAM”

    je veux pas polémiquer, mais dire ça, c’est ne rien avoir compris aux tablettes et raisonner en terme d’ordinateur x86 : CPU, GPU, RAM comme étalon de comparaison entre une machine et l’autre

    un utilisateur de tablette “non geek”, soit l’immense majorité des utilisateurs, ne sait ni combien il y a de RAM dans les modèles, ni le CPU, encore moins le GPU, ce sont des considérations “extra-terrestres” pour lui. Et, j’ai envie de dire, même pour un utilisateur chevronné (je serai moi même totalement incapable de dire combien il y a de RAM dans mon iPad Air 2)

    “il existe des tablettes Apple à plus de 1000€”

    Et donc ? parcequ’il y a un haut de gamme, l’entrée de gamme n’a pas parole ici, n’existe pas, il faut la mettre sous le tapis ?
    C’est pourtant de l’entrée de gamme dont je parle, car c’est celle qui s’adresse au plus grand nombre, et chez Apple, l’entrée de gamme tu l’allumes, elle affiche le même écran que le haut de gamme, fait tourner les mêmes applications, et elle est largement assez puissante pour être rapide et fluide à l’usage, l’utilisateur n’est franchement pas volé.

    Pire, l’objet est même rentable vu sa durée de vie.

    Car raisonner prix d’achat c’est sympa, mais si les appareils sont à remplacer tous les 2 ans c’est pas super rentable.
    2 ou 3x200€ est pour moi plus cher que 1x350€

    Répondre
  • 25 avril 2019 - 16 h 21 min

    @AlxV:

    “je veux pas polémiquer, mais dire ça, c’est ne rien avoir compris aux tablettes et raisonner en terme d’ordinateur x86 : CPU, GPU, RAM comme étalon de comparaison entre une machine et l’autre
    un utilisateur de tablette “non geek”, soit l’immense majorité des utilisateurs, ne sait ni combien il y a de RAM dans les modèles, ni le CPU, encore moins le GPU, ce sont des considérations “extra-terrestres” pour lui. ”

    Pas d’accord, tout d’abord parce qu’il n’est possible de faire des comparaisons viables que sur une base rationnelle. Tout autre critère sensoriel, esthétique ou émotionnel ne relève que du point de vue

    D’autre part concernant “l’informatique pour mme michu”, je vais qd même soulever un problème: Dans les années 2000, le raz le bol général du tout windows, avec ses scandales de sécurité à répétition avait abouti à un essor temporaire des technologies alternatives, et particulier celles d’origine open source, avec en fer de lance les milieux universitaires (soucieux de faire des économies sur des licences Windows/office prohibitives)

    Tout le monde s’y mettait généralement par force, jusqu’au père (ou à la mère) de famille pas forcément très technique mais soucieux de redonner un second souffle à son vieux PC (parce qu’à l’époque, à 1500 euros le PC milieu de gamme c’était pas donné), avec tel ou tel linux “user friendly” conseillé par son voisin.Et là, au prix d’une soirée ou deux de prise de tête, Mr Durant redonnait une seconde vie à son vieux P3, avec une IHM rappelant celle d’un Mac, une suite office qui marche, la lecture des vidéos, des MP3 et des DVDs, et même une navigation internet plus safe que sous XP

    Puis est arrivé apple avec sa promesse d’informatique cocooning, avec ses commandes de fringues caressées du bout du doigt, lové sur un canapé, et tout le monde a suivit, trop heureux de se libérer du carcant technique

    Et on continue, puisque désormais tous ces “tech enthusiasts” et autres “évangélistes” de l’intelligence Artificielle s’évertuent à vous la présenter comme une amie à qui on peut faire confiance et dont l’énorme intelligence va vous rendre la vie plus douce et agréable, alors que ce n’est qu’un outil

    Contrairement à beaucoup de monde, je ne pense pas que la quintessence d’une technologie soit d’affranchir son utilisateur du besoin de la maîtriser, et au même titre qu’une voiture autonome qui vous inviterait à vous détendre tout en vous privant de la possibilité d’en prendre le contrôle en cas de besoin est extrêmement anxiogène pour la plupart des gens, un système cadré et encadré comme le sont les I-bidules m’inquiètent autant que cela m’agace

    Répondre
  • 25 avril 2019 - 17 h 09 min

    Pour ma part je ne croyais pas trop aux tablettes, mais comme j’aime trop les bidoules techno je m’étais offert une Lenovo Yoga Tab 3 Pro Tablette tactile avec projecteur 10″ (Intel Z8550, 4 Go de RAM, Disque dur 64 Go, Android, Wi-Fi).
    Payée 380 euros il y a 2 ans, elle me rend toujours service finalement.
    Son très correct, superbe écran, autonomie correcte, et la partie projo assez cool finalement.
    Des fois on regarde NetFlix au lit, avec l’image projetté sur un mur, c’est sympa.
    Idem pour faire du vélo fixe en regardant un film pour faire paser le temps.
    Utilisée aussi pour faire des cours en petit commité, ou visualiser des documents.
    Pour les voyages en avion elle est bien, avec son autonomie (des e-book).
    Et en voiture, c’est cool de pouvoir consulter des sites pendant que l’autre conduit, alimenté par l’allume cigare et un tél en mode partage de connexion.
    Finalement le prix mis me parait très correct vu les services rendus, d’autant qu’elle ne montre aucunnement des signes de faiblesse.
    Je la racheterais de nouveau si elle venait à mourir, mais espérons qu’elle vivra encore longtemps.

    Répondre
  • 26 avril 2019 - 15 h 19 min

    […] parfait pour se replonger dans ce bain. Les netbooks ont été abandonnés au profit de tablettes qui n’ont quasiment plus de marché actuellement. Il serait peut être temps d e découvrir à nouveau que l’appétit des consommateurs pour […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *