UP², une nouvelle carte de développement sous Apollo Lake à 89€

Après un premier financement réussi pour la UP sous Intel Atom X5 Cherry Trail, l’équipe derrière la carte lance un nouveau financement participatif sur Kickstarter pour proposer sur le marché une solution un peu plus musclée. Originalement baptisée UP², ou UP Squared, elle embarquera un processeur Intel Celeron ou Pentium de génération Apollo Lake.

Le financement de la carte UP² est déjà assuré sur Kickstarter, la marque a prouvé par le passé qu’elle avait assez de partenaires solides pour quasiment auto financer le développement en solo de ses ambitieux projets. La UP² demande une somme minimale de 10 000$ pour valider la production des cartes. Ce qui ressemble plus à une bonne façon de se faire connaitre en utilisant la très médiatique plateforme Kickstarter plus qu’à un vrai moyen de financement.

La UP² reprend les grandes lignes de ce qui a séduit avec la première du non. Des processeurs Intel x86 à très basse consommation et un circuit Altera MAX 10 sur la même carte. L’idée de cette cohabitation est de piloter la partie logicielle grâce à un processeur performant capable d’assumer une large variété de systèmes et de le faire cohabiter avec la puce Altera pour piloter les différents jeux de connecteurs de la carte afin de gérer des éléments externes. Ce duo de processeurs offre une très belle possibilité d’usages et de développements, déclinés dans différentes capacités de stockage et de mémoire vive.

Minimachines

Recto, on découvre une carte presque classique avec le processeur Apollo Lake, la mémoire vive DDR4 et l’Altera MAx 10. A bien y regarder cependant, quelques détails importants distinguent la carte mère classique d’une carte de développement comme les 4 leds d’activité sur le côté ou les 60 pins EXHAT qui permettront de piloter via une nappe une série d’éléments externes : Capteurs, servos, relais, etc… Un port ventilateur est également présent au cas où une dissipation des puces Apollo Lake passive ne serait pas suffisante dans votre projet. Pour rappel les Celeron N3350 et Pentium N4200 affichent tous deux un TDP de 6 Watts.

Minimachines

Mais au verso de la carte, c’est carrément la fête avec une connectique hyper complète : On retrouve des éléments connus comme la puce de stockage eMMC à droite. Un port MiniPCIe X1 et un M.2 2230 pour une éventuelle carte Wifi ou 4G. 3 ports USB 3.0 dispersés à droite et à gauche. Deux ports Ethernet Gigabit, deux ports HDMI 1.4b, un USB 3.0 OTG, des connecteurs pour brancher deux ports USB 2.0 supplémentaires et deux HSUART. Un MIPI-CSI, un RTC Power pour alimenter la carte de manière alternative afin de la réveiller à heures fixes et enfin un port SATA 3 et son alimentation.

Minimachines

La UP² reprend le format devenu standard des 40 pins de la Raspberry Pi.

Vous avez donc une carte mère complète qui pourra piloter différents systèmes d’exploitation ainsi que divers projets externes : Robots, système domotique complexe, objets et projets variés mais également s’intégrer dans un boitier pour se transformer en ordinateur classique, en borne d’arcade ou n’importe quel autre projet. La carte pourra également prendre en charge des modules RealSense pour voir et comprendre le monde extérieur.

Minimachines

Une large compatibilité logicielle.

La UP² est proposée à partir de 89€ et pour ce prix on récupère une carte très intéressante dès avril prochain. Il s’agit d’une version Celeron N3350 avec 2 Go de mémoire vive DDR4 et 16 Go de stockage embarqués. Pour 105€, la carte double son stockage eMMC. Et pour 119€, elle est livrée avec tout l’attirail nécessaire à son exploitation “out-of-the-box” : Cable HDMI, chargeur, cable SATA, câbles USB-2 pour brancher les pins de la UP² et carte Wifi 802.11AC au format M.2. Une offre particulièrement alléchante si vous avez un projet en tête.

UP²

Vient ensuite une version UP² Celeron Ultra avec 4 Go de DDR4 et 32 Go de eMMC pour 125$, puis à 135$ la même version avec les différents accessoires de base… Un prix plutôt intéressant pour ce type de carte et cet équipement.

UP²

On passe ensuite aux version Pentium N4200 déclinées de la même manière : 169€ pour la version de base avec 4 Go de DDR4 et 32 Go de eMMC et 199€ pour la 8 / 64 Go. A 229€ en 8 Go / 128 Go. Toujours accompagnées de version complétées par les différents accessoires de base.

Il est important de noter que l’équipe derrière la UP² est désormais reconnue par de nombreux partenaires industriels. Un état d’esprit très loin de nombreuses solutions de ce type qui fleurissent un peu partout et qui montrent la robustesse de la compatibilité et de l’intégration de la marque.

Minimachines

L’équipe UP Board a travaillé pour monter des partenariats variés avec différents fabricants et développeurs afin d’assurer la compatibilité de ses cartes avec leurs développement. Un point crucial si vous cherchez une plateforme de développement de produits avec en tête leur commercialisation à long terme. Il est, par exemple, possible de travailler avec AAEON, un fabricant de circuits sur mesures qui est une branche d’Asus, afin de développer des cartes de développement annexes compatibles avec la UP². Mais d’autres partenariats intéressants sont également déjà actifs : Intel avec RealSense, Lora pour l’IoT, TP Link, EnOcean pour la domotique, HMS et ses équipements industriels.

UP²

Bref, vous l’aurez compris, la UP² est un projet à suivre de très près si vous avez des développements en tête. La carte  offre une belle souplesse, des performances intéressantes et un tarif assez étonnant compte tenu de ses capacités.

A découvrir sur Kickstarter

5 commentaires sur ce sujet.
  • 2 novembre 2016 - 18 h 49 min

    Projet intéressant, je cherchais une alternative à la carte LattePanda (http://www.lattepanda.com)
    L’objectif est de pouvoir faire tourner Windows 10. Exit donc les Raspberry PI 3 et Odroid C2.
    Évidemment, les nouvelles cartes ASRock fanless, présentées il y a peu, me branchent bien, mais c’est de l’ITX.
    Je cherche un truc ultra-compact avec alimentation minimaliste. Les NUCs sont déjà hors gabarit, surtout montés en Fanless.
    La version UP² annoncée avec Pentium N4200 annonce un rapport performance/encombrement étonnant.

    Répondre
  • 3 novembre 2016 - 0 h 02 min

    le principale avantage ici est l’Altera… vraiment un gros plus !

    mais malheureusement, peu sauront s’en servir… moi le premier !

    mais je garde sous le coude pour le labo.
    merci pour la news…

    PS: on connait la finesse de gravure de l’Altera ?

    Répondre
  • 3 novembre 2016 - 0 h 10 min
  • 3 novembre 2016 - 10 h 59 min
  • CHP
    4 novembre 2016 - 15 h 45 min

    NEED!!!….

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *