Samsung Galaxy Book2 Go : un nouveau portable sous SoC ARM

Le Samsung Galaxy Book2 Go embarquera dès ce mois de janvier un SoC ARM Snapdragon au sein d’un châssis 14 pouces « abordable ».

Annoncé avant le CES 2023, probablement parce que sa sortie est géographiquement limitée, le Galaxy Book2 Go est un nouvel ultraportable de 14 pouces piloté par une solution ARM signée Qualcomm. Différence notable par rapport aux autres machines de ce type sur le marché, il est annoncé dans une commercialisation assez particulière par le fabricant.

Samsung sera le seul et l’unique distributeur de cette machine, à priori. Autre particularité, elle serait distribuée à un prix d’entrée « abordable » si l’on en croit le constructeur. Il faut évidemment garder en tête que le terme abordable n’a pas forcément le même reflet qu’il s’agisse de l’entité qui vend et de celle qui achète. Mais la volonté de la marque Sud Coréenne semble bien être de proposer un engin moins cher que ce qui est annoncé habituellement pour ce type d’engins.

On retrouve avec le Galaxy Book2 Go un format des plus classiques. Ecran FullHD IPS de 14 pouces de diagonale porté par une charnière s’ouvrant à 180° au dessus d’un clavier chiclet, sans pavé numérique. L’épaisseur globale de l’engin est de 15.5 mm et l’ensemble des composants internes restent passifs. Pas de ventilation active, pas de pièce mécanique. L’engin ne fera absolument aucun bruit et sera résistant aux vibrations ainsi qu’à la poussière. Avec un châssis métallique, il atteindra 1.44 kg sur la balance.

Le cœur de la machine sera confié à un SoC Qualcomm Snapdragon 7c+ Gen 3. Une solution qui proposera un module Wi-Fi6E et surtout une excellente autonomie. La marque évoque la possibilité de regarder jusqu’à 21 heures de vidéo… sans évoquer d’autres usages que la possibilité d’utiliser l’engin « toute la journée ». Pas d’informations plus approfondies sur le matériel embarqué mais un laconique détail d’optimisation sur les capacités de l’engin. On pourra « travailler », communiquer et profiter d’expériences multimédia. C’est flou et cela n’informe pas vraiment sur les capacités réelles de l’engin.

Disponible d’ici la fin du mois, le Galaxy Book2 devrait servir de base de tarif chez Samsung. Une sorte de premier prix avant d’aller piocher du côté des configurations plus puissantes, plus chères et… beaucoup plus classiques.

Je ne sais pas vous mais cette sortie ressemble plus à celle liée à une promesse contractuelle faite entre divers acteurs qu’à une sortie en fanfare. On ne sait pas ce que cette machine vaut vraiment, elle sera distribuée de manière confidentielle et même le constructeur n’ose pas être clair sur son matériel et ses tarifs. Ce n’est pas franchement une annonce en fanfare.

Faites découvrir le site en le partageant


Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

8 commentaires sur ce sujet.
  • 3 janvier 2023 - 17 h 38 min

    Hello, la machine fait tourner Windows ARM et Linux ?

    Répondre
  • hle
    3 janvier 2023 - 20 h 41 min

    Linux a été prévus au départ que pour l’architecture x86 et AMD64. Il existe maintenant des versions ARM comme Arch Linux ARM mais je sait pas ce que valent ses versions par rapport a leur version x86. La version ARM de la Debian était par défaut compilée sans aucun support des coprocesseurs arithmétiques (mode soft float). Je sait pas si c’est toujours le cas, mais ça avait des conséquences sur les performances.

    Après comme pour Windows ARM, si c’est pour faire tourner des applications non recompiler pour ARM; on perd en performance.

    Je voit pas trop le marché pour ce type de PC actuellement. Si des lecteurs peuvent donner leur usage et l’OS utilisée. Je suis intéressé.

    Répondre
  • 3 janvier 2023 - 22 h 25 min

    et pourquoi pas android là dessus ? samsung gère bien un mode desktop sur les galaxy.

    Répondre
  • 4 janvier 2023 - 0 h 15 min

    @hle:
    Debian et les autres proposent plusieurs versions de l’architecture ARM : Armel, Armhf et surtout désormais Arm64. Merci à la vague Raspberry d’avoir donné un boost significatif au support d’ARM par les distributions Linux.

    Mais au delà du CPU, il reste le problème des pilotes de périphériques… Sur un tel produit de niche, la vidéo sera-t-elle supportée ? l’audio ? et le reste (sécurité, réseau, interfaces…) …
    Et la communauté prête à réaliser ces efforts sera probablement bien moins importante que celle qui travaille sur les Macs M1 actuellement…

    Répondre
  • hle
    4 janvier 2023 - 17 h 29 min

    A comparer avec les futur PC avec des Alder Lake-N. Des Core i3 de 13e génération (qui sont pas vraiment des i3 mais plutôt des Atoms) qui garde seulement les coeurs faible performance et basse consommation.

    Cela semble visé la même gamme : ordinateurs à bas prix et plus grande autonomie. Mais comme souvent, les performances risquent donc d’être décevantes.

    Répondre
  • 4 janvier 2023 - 21 h 03 min

    Linux tournait sur Dec Alpha 64 bits au début des années 1990 et celà fonctionnait fort bien, le portage ayant été fait par Linus Torvalds en personne. Cela tournait ensuite sur quantité d’architectures exotiques, la disponibilité des sources permettant tous les essais.

    Répondre
  • 5 janvier 2023 - 14 h 53 min

    Ce serait bien que les constructeurs aient enfin le courage de proposer une distrib linux sur les machines Arm (avec support correct des devices, etc).
    Avec les soc actuels, ça tournerait super bien et avec une consommation modérée.

    Je me demande d’ailleurs si la cible privilégiée pour ces machines ce serait pas pour des devs baroudeurs, en y installant Linux directement ? (quitte à garder une partoche windows pour les applis vraiment indispensables seulement dispos sur windows) ?

    Pour Windows, rien ne vaut mieux -pour l’instant- que de conserver un x86-64.

    Répondre
  • 5 janvier 2023 - 15 h 37 min

    @StarDreamer: Les constructeurs sont déjà frileux avec le couple ARM + Windows alors leur demander de développer des gammes ARM + Linux… Hormis sur les Chromebooks, c’est pas gagné.

    C’est tout le problème du truc aujourd’hui. La licence Windows ne coute plus rien pour les constructeurs, ce n’est plus un frein à la vente. Pourquoi s’embêteraient-ils avec une nouvelle solution ?

    Il faudrait qu’une distribution Linux soit développée sur mesure pour ARM mais cela demande un sacré investissement en temps et en hommes. Qui pour payer ? C’est tout le paradoxe de la situation, a moins que Qualcomm ne réussisse a proposer un produit convaincant sur le segment qui parvienne a rattraper des AMD et Intel qui continuent de courir loin devant, il n’y a aucune raison de basculer vers ARM + Windows ou d’investir dans ARM + Linux tout simplement parce que cela ne rapporte pas un sous et en coûte énormément.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *