Nvidia lance ses RTX 3000 mobile au CES 2021

Nvidia a tenu sa conférence de presse traditionnelle pour le CES 2021, l’occasion d’y dévoiler ses nouveaux chipsets graphiques RTX 3000 mobile.

Point de paillettes ni de grand show pour cette présentation des nouveaux RTX 3000 mobile. Il faut dire que la recette était déjà connue et que beaucoup des informations proposées étaient déjà publiées. Dans un contexte compliqué, Nvidia n’a pas tenu à trop fortement manifester son enthousiasme.

RTX 3000 Mobile

Très attendue, autant par les consommateurs que par les marques tenues au secret des composants embarqués dans leurs machines tant que les RTX 3000 Mobile n’étaient pas officialisés, la conférence a présenté trois premiers modèles de processeurs graphiques. Les GeForce RTX 3060, GeForce RTX 3070 et GeForce RTX 3080 qui visent donc trois modèles de machines à destination des joueurs et des créateurs mais qui pourront également intéresser le grand public voulant investir dans des solutions solides et valables dans le temps. Nvidia indique en effet trois ordres de grandeur de tarif pour ces engins : 999, 1299 et 1999$.

RTX 3000 Mobile

Ces prix ne sont pas des obligations mais plutôt des fourchettes de positionnement, ils sont en dollars et hors taxes comme toujours aux US. On peut donc s’attendre chez nous à des reflets en euros assez proches mais plus élevés une fois la TVA ajoutée. Ce sont de bons tarifs, les 999$ risquent de se transformer en 1199€ TTC en France mais cela a du sens pour un investissement dans un PC mobile équipé d’une RTX 3060. La solution, pour peu qu’elle soit suivie de composants homogènes, devrait permettre à un portable classique de proposer de très bons services pendant un très bon moment. Assez pour rentabiliser cet investissement de base.

RTX 3000 Mobile

Les nouvelles machines sautent le même pas technologique que les cartes graphiques de même génération. Un engin sous GeForce RTX 3000 mobile sera largement plus performant qu’une solution sous RTX 2000 mobile. Une machine équipée d’un RTX 3060 sera à même de jouer en 3D, retoucher des photos, monter des vidéos ou concevoir en 3D avec aisance et facilité. La nouvelle gamme proposant, en outre, quelques raffinements supplémentaires comme le Dynamic Boost 2.0 qui prendra en charge l’alimentation des principaux composants. Le WhisperMode 2.0 sera également de la partie pour tenter de réduire le bruit généré par les différents systèmes de ventilation grâce à une IA.

RTX 3000 Mobile

Nvidia a pourtant fait profil bas lors de cette conférence, manipulant moins de superlatifs qu’à son habitude. La marque est surtout restée sage dans ses annonces avec un focus sur le le 1440P alors qu’elle se concentrait sur l’UltraHD lors de la présentation de ses puces de cartes graphiques classiques pour cette même génération. Cela pour deux raisons principales. La première parce que les machines concernées sont évidemment moins performantes que les PC de bureau : processeurs moins gourmands, moins de capacité de mémoire vive en général et consommation largement inférieure. Sans compter le fait que la majorité du marché du PC portable n’est pas passée en UltraHD mais se contente d’écrans de plus faible définition.

Mais aussi parce qu’une RTX 30×0 Mobile n’est pas équivalente  à une RTX 30×0 intégrée dans une carte graphique de PC classique. On s’en serait douté au vu de la taille d’une RTX 3080, même avec un excellent chausse pied et un gros marteau, il semblait difficile de proposer un produit identique sur une machine portable.

GeForce RTX 3000 Mobile

Ces GeForce RTX 30×0 Mobile proposent donc moins d’unités de calcul que les versions classiques. Elles sont livrées avec une mémoire GDDR6 en 192 ou 256 bits au lieu de la GDDR6X des versions de bureau. Des moyens de baisser les prix d’un composant intégré forcément à un ensemble de pièces ayant déjà un coût élevé tout en permettant de ne pas avoir à glisser deux grosses turbines et une batterie de camion dans un appareil mobile. Nvidia doit jouer avec les TDP, la chaleur dégagée et la consommation des puces, pour que sa proposition soit viables. Des points beaucoup moins primordiaux sur une machine desktop. 

Pour que l’industrie suive le mouvement, et elle a très envie de suivre Nvidia sur ce segment, les ingénieurs proposent des RTX 3000 qui pourront être étagées de manière assez souple. Un RTX 3080 Mobile par exemple peut être intégré de telle sorte qu’il ne consomme « que » 80 watts, ce qui conviendra aux engins les plus portables de cette gamme. Mais la puce pourra également dévorer plus de 150 watts sur les modèles les plus encombrants et lourds. Même chose avec les GeForce RTX 3070 qui grignoteront de 80 à 125 watts et les RTX 3060 fonctionnant entre 60 et 115 watts. Pour rappel, une RTX 3080 de bureau mange à elle toute seule 320 watts, les 3070 et 3060 ayant besoin de leurs 220 et 170 watts chacune.

GeForce RTX 3000 Mobile

Autre nouveauté importante, comme AMD, Nvidia s’intéresse aux spécifications de la norme PCIe et annonce le Resizable BAR. Cette solution reprend une possibilité offerte par la norme qui permet au système de prendre en compte toute la mémoire du circuit graphique. Et cette dernière devenant de plus en plus importante cela revient à booster ses capacités.

RTX 3000 Mobile

Dans les systèmes classiques, le processeur doit faire des cycles dans la mémoire du GPU, car il ne peut pas accéder à la totalité de celle-ci. Il doit donc boucler plusieurs cycles pour y faire transiter les informations dont il a besoin. Avec Resizable BAR – ou le SAM chez AMD – l’accès à la ram devient complet. Ce qui permet d’éviter des cycles et donc d’aller grapiller un peu plus de performances.

Les autres fonctionnalités de la gamme sont bien sur présents et on retrouvera le DLSS qui devrait prendre une place importante à moyen terme de la stratégie des développeurs pour adapter leurs titres sur des machines portables. La technologie MaxQ passe, quant à elle, à sa troisième génération.

RTX 3000 Mobile

RTX 3000 Mobile : une aubaine pour les constructeurs

Alors que le confinement a augmenté de manière importantes les ventes de PC, Nvidia se retrouve sous la pression de consommateurs mécontents de ne pas avoir pu acheter les cartes graphiques classiques de même génération. Pénuries importantes chez tous les constructeurs, prix qui s’envolent et marché en hausse ont fait de ce qui aurait dû être un feu d’artifice en fin d’année pour Nvidia, une période trouble pendant laquelle son image a été assez écornée auprès des consommateurs.

GeForce RTX 3000 Mobile

Avec sa gamme mobile, la marque peut rattraper son image et ses partenaires comptent bien sur ces nouvelles puces pour augmenter leurs ventes en ce début d’année. Nvidia annonce déjà 70 nouveaux ordinateurs portables sous GeForce RTX 3000 Mobile dont le CES a commencé à égrener les références chez Asus, Razer, Lenovo et beaucoup d’autres.

On se doute que si l’attente pour ces machines est au même niveau que pour les cartes graphiques de dernière génération de Nvidia, il est indispensable de se placer rapidement sur ce segment pour l’ensemble des constructeurs partenaires.

Nvidia GeForce RTX 3060 Ti : La carte à surveiller ?


Rivière
8 commentaires sur ce sujet.
  • 14 janvier 2021 - 19 h 48 min

    M’ouais, l’ordinateur portable de jeu n’a jamais été abordable, il est l’est encore moins aujourd’hui avec des GPU qui valent un lingot.
    En 2021, à partir de 1000€-1500€ le portable, on devrait avoir de l’OLED et non pas des dalles TN ou même IPS d’entrée de gamme.

    Répondre
  • 14 janvier 2021 - 21 h 15 min

    @Le Breton: Un portable 3060 a 1200€ si il est bien entouré cela me semble intéressant. Et non l’OLED est cher et restera encore cher un moment, ce n’est pas une question de choix, c’est une question de production et de demande.

    Maintenant entre un portable en 2080 qui coutait 2000€ et un portable en 3060 aux performances similaires qui va couter 1200€ je pense qu’on va dans le bon sens. C’est à mon avis un meilleur investissement qu’un portable entrée de gamme a 500€ sur la durée. Surtout avec le DLSS.

    Répondre
  • 15 janvier 2021 - 0 h 05 min

    @Pierre Lecourt: J’ai du mal à croire que des composants de ce niveau de performances peuvent fonctionner à leur plein potentiel dans un ordinateur de ce type déjà car elles ont des fréquences souvent bien réduites et le système de dissipation de la chaleur même si bien conçu ne remplacera jamais d’une bonne vieille tour sans compter l’espace autour qui permet au matériel surtout à la carte graphique de bien « respirer ».
    Je ne suis pas contre les portables car les meilleurs d’avoir de bonnes performances en déplacement et prennent peu de place mais ce n’est pas sans compromis et tout ça se paye au prix fort.

    Répondre
  • 15 janvier 2021 - 0 h 28 min

    @Le Breton: Le fait qu’elles aient des fréquences réduites est prévu pour compenser le manque d’espace pour respirer. De ce fait elles offrent bien leur plein potentiel. Potentiel qui n’est tout simplement pas celui d’une version de bureau.

    « Un portable ne remplacera jamais une bonne vieille tour » En fait c’est pas tout à fait vrai, cela dépend comment tu entends vieille. Je me doute que tu veux dire « standard » et dans ce cas là c’est parfaitement vrai et cela ne changera pas de si tôt.

    Pourtant un ordinateur portable de 2021 explose les performances d’une tour d’il y a 5 ans. Et cela est un vrai point a prendre en compte. Un portable en RTX 3060 mettra a l’amende une tour en GTX sur tous les points. Cela n’a d’ailleurs rien de miraculeux, c’est juste logique

    La contre vérité de ce point est que, par contre, jamais, jamais, jamais une tour ne remplacera un portable. Dire qu’un portable n’est pas au niveau d’une tour est une vérité qui a tendance a devenir une erreur dans le temps. Parce que le materiel devient obsolète et que les générations se succèdent. Ce qui restera toujours gravé dans le marbre en revanche c’est qu’une tour sous le bras, un écran sous l’autre, un clavier et une souris dans les poches c’est franchement moins pratique qu’un ordinateur portable. Et ce sera encore vrai dans 5 ou 10 ans.

    Alors oui, pour avoir un engin portable on doit payer un bonus parce qu’on paye aussi un écran, un clavier, un pavé tactile, une batterie et une intégration poussée de cet ensemble. C’est une question de choix mais je ne pense pas que l’un soit mieux que l’autre. C’est juste une question de point de vue et d’usage. Est-ce que la personne qui est coincée à Calais en attente de passer le Tunnel pour aller chez nos voisins Anglais considère que c’est payer le prix fort le fait de pouvoir jouer correctement dans son camion avec un portable ? Préfère t-elle savoir qu’elle a eu plus de performances pour le même prix sur son PC format tour resté au chaud à la maison ? Je ne suis pas sûr que son calcul soit le même que le tient.

    On ne paye pas « au prix fort » ce compromis, on le choisi par rapport à ses usages. L’un ne vaut pas mieux que l’autre, tout le monde essaye de trouver l’équilibre entre ses finances et ses besoins. Et ce point vraiment beaucoup varier d’un profil à l’autre.

    Répondre
  • 19 janvier 2021 - 17 h 18 min

    J’attends un truc plus calme ! Du genre GT2630/GT2650 c’est à dire une 1030 ou une 1650 de dernier jus surtout le moins consommateur possible mais plus performant que les circuits intégrés aux processeurs.

    Répondre
  • 19 janvier 2021 - 17 h 26 min

    […] ACTU Nvidia lance ses RTX 3000 mobile au CES 2021 […]

  • 6 février 2021 - 9 h 33 min

    […] Nvidia lance ses RTX 3000 mobile au CES 2021 […]

  • 12 mai 2021 - 16 h 26 min

    […] proposée d’un côté mais également de conserver les technologies propres à ses puces. Les fonctions de gestion technique propres au monde du portable avec Max-Q. Le Whispermode 2.0, l’Advanced Optimus, le Dynamic Boost 2.0, les fonctions DLSS […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *