Nemeio : LDLC lance le Kickstarter de son clavier à encre numérique

Nemeio, c’est le nom d’un clavier original qui profite de l’encre numérique pour proposer un affichage de touches que l’on peut modifier à la volée.

Le Nemeio est un projet porté par une équipe interne à LDLC, le vendeur de matériel informatique. Il s’agit d’un clavier aux apparences classiques mais qui propose un affichage actif des touches.

Ce n’est pas le premier clavier du genre et on a déjà vu des solutions de ce type développées autour d’un affichage LCD distribué sous chaque touche par le passé. La petite nuance proposée par Nemeio est dans l’utilisation d’encre numérique pour gérer l’affichage des touches. Une solution qui permet un affichage sobre, neutre et surtout peu gourmand en énergie comparé à l’emploi de cristaux liquides rétro-éclairés classiques.

Nemeio

Nemeio a été présenté en début d’année au CES sous la forme de prototype, l’heure est venue de le financer et pour cela LDLC fait appel à une campagne Kickstarter. On se doute que le groupe aurait probablement pu trouver les ressources de financement en interne, son objectif était de réunir un peu plus de 16000€, chose que la campagne a bouclé en moins de 24 heures, mais c’est oublier le second rôle d’une campagne de ce type. Si LDLC propose son Nemeio sur une plateforme de ce type, c’est avant tout pour l’écho marketing qui en découle. Avec une communication de ce type, le clavier fera le tour des sites de High-Tech de la planète au lieu de rester cantonné à une innovation franco-française.

Nemeio

Le Nemeio en Qwerty

Avec cet affichage de 81 touches modifiables, Nemeio permet beaucoup de choses : d’abord d’adapter le clavier à toutes les langues de la terre puisqu’on pourra choisir la disposition des touches de son choix : QWERTY, BEPO, AZERTY, Idéogrammes, symboles ou autre. tout est possible. La solution est livrée avec un logiciel de programmation permettant d’adapter les touches à ses besoins et surtout de les reprogrammer à la volée. Passer d’un traitement de texte à un logiciel de retouches autorisera un changement de clavier pour afficher des raccourcis utiles plus lisibles par exemple.

Des dispositions classiques seront livrées par défaut ce qui sera également un gros plus pour certains utilisateurs qui écrivent en plusieurs langues et qui pourront ainsi passer par exemple de l’Allemand à l’Espagnol sans changer de clavier et en retrouvant les caractères spécifiques à ces deux idiomes.

Nemeio

Le Nemeio en BEPO

Mais le clavier Nemeio va plus loin en offrant la possibilité de changer non seulement l’aspect de chaque touche mais également sa fonction. Il sera possible par exemple de créer un raccourci ou une fonction spécifique pour chaque touche et lui attribuer ainsi un aspect différent des autres. Ce qui fait du Nemeio un possible second clavier programmable pour aider au déroulement de certaines activités. 

Nemeio

Le Nemeio en configuration retouche avec des raccourcis à la place des nombres

Mieux encore, le changement pourra être contextuel et s’adapter à vos usages. Un passage d’un traitement de texte à un logiciel musical pourra faire varier votre Nemeio suivant vos choix. Les touches de fonctions pourront, par exemple, devenir des raccourcis spécifiques à la gestion du son puis, en retournant sur votre logiciel de traitement de texte redevenir des touches plus classiques. Le clavier permettra également de profiter d’un affichage blanc sur fond noir ou noir sur fond blanc pour s’accorder par exemple à l’ambiance lumineuse de la journée.

Nemeio

Le clavier utilise le protocole Bluetooth et embarque une batterie permettant de profiter de 20 heures d’autonomie. Il peut également se connecter en USB filaire via un port USB Type-C classique. Il propose également un USB Type-A qui pourra servir à connecter un périphérique comme une souris. L’objet mesure 15.5 cm de profondeur pour 31 cm de large et 2.2 cm d’épaisseur. Il est, par contre, assez lourd avec 795 grammes.

Nemeio

Proposé à partir de 202€ en quantité limitée, l’objet grimpera ensuite à 230€. Attention cependant, lors de sa phase de commercialisation classique, le Nemeio sera proposé à… 399€. La livraison est prévue pour Septembre 2021.

Plus d’infos sur le site Nemeio.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Jaune
17 commentaires sur ce sujet.
  • 10 novembre 2020 - 14 h 40 min

    Mouais… ca serait interessant dans portable pour le rendre compatible avec tous les pays, mais sur un clavier externe, autant acheter direct le clavier externe de son pays pour 10-50€. Le coup des macros et réassignations de touches, sous Windows et Linux tout le monde peut le faire “y’a des apps pour ca”.

    Apres, y’a des fétichistes du clavier, donc why not. Il est mecanique ? ;-p

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 15 h 01 min

    Pas mal du tout. Ça a l’air bien pensé, au delà des touches personnalisables (utilisable avec ou sans fil, port USB supplémentaire)…
    Mais sans pavé numérique, même le tarif “participatif” me refroidit…

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 15 h 19 min

    Hello, autant l’idée est intéressante pour des utilisations précises, autant, j’ai un léger doute sur le design des touches (petites, brillantes) et quelques autres aspects (l’autonomie de 20h pour des touches e-ink parait étrange face aux longues semaines d’autonomies de leurs claviers rétro-éclairés, et d’après un autre article, pas d’info sur un client Linux).

    Faut voir à l’usage, difficile de juger sans faire joujou avec un certain temps. Je prends pour exemple le clavier du Lenovo Yoga Book, où j’étais hyper motivé au début, puis que j’ai juste trouvé impossible à utiliser quelques temps après tellement je ne le trouvais pas ergonomique.

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 15 h 56 min

    On voit une tablette dans la vidéo mais je crois comprendre que cela ne sera pas compatible avec Android. Me trompe-je ?

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 16 h 04 min

    Merci Pierre. Semi waterproof ?

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 16 h 20 min

    @Nielda71:
    Salut sur kickstarter ils indiquent compatible Android, le contraire m’aurait surpris pour le coup.

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 18 h 26 min

    Et pourquoi pas matriciel comme le typematrix 2030 avec l’encre ce serait parfais.

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 18 h 28 min

    @Embedded: Tu connais déjà la réponse :)

    Répondre
  • Xo7
    10 novembre 2020 - 18 h 39 min
  • 10 novembre 2020 - 19 h 32 min

    à 399 € un peu “too much”…
    Mais, si le tarif n’est pas une limite, belle idée !!!

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 19 h 41 min

    Ça me fait penser au “Optimus Maximus” qui a des mini écrans LCD sous chaque touche.
    D’après ce testeur, qui a essayé toutes sortes de claviers, le résultat est abominable :
    https://www.youtube.com/watch?v=qj7GYU-wedo

    Le problème du Maximus est que les touches sont des blocs de plastique creux qui coulissent autour d’afficheurs fixes, et pas pas des “vraies” touches avec écran intégré. Et donc ça frotte, c’est désagréable.

    Il semble que ce clavier fonctionne sur le même principe, peut être que le résultat est plus agréable, avec des touches plus petites et séparées, mais j’attends de voir des tests indépendants.

    Je verrai un intérêt pour les émulateurs, par exemple pour les vieux ordinateurs des années 80 qui avaient souvent un marquage des touches très différents des PCs modernes (avec caractères semi-graphiques, commandes BASIC, …)

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 21 h 48 min

    Bof bof. Il a été présenté il y a un moment dans une version qui était plus intéressante : le corps était prévu en aluminium notamment. Ici, on va vers le low cost type logitech nouvelle génération : un plastique fin, brillant au niveau des touches (!!) qui – s’il est comme les derniers K800 – se raye hyper vite et ne donne plus jamais un aspect “propre” au clavier.

    L’idée est intéressante, mais effectivement la qualité de frappe est primordiale. D’ailleurs, j’attend une version française du K485 que Pierre nous avais présenté, et qui semble, lui, aller dans le bon sens sur ce sujet ! :-)

    Répondre
  • 10 novembre 2020 - 22 h 23 min

    Dingue ils ne disent absolument pas le type de technologie de switch.
    Ça sent fort la carotte sur ce sujet là un vieux dôme en caoutchouc bien degueux.

    Répondre
  • 11 novembre 2020 - 3 h 09 min

    Disposition ANSI :|

    Répondre
  • 11 novembre 2020 - 9 h 09 min

    @Lorenzolalas: Le dome en caoutchouc est la meilleur invention coté clavier: pas cher, silencieux, durable, relativement nettoyable. Je veux bien snobiser sur des trucs, mais les claviers mécaniques font un bruit épouvantable, rien que moi-même ca me fatiguait, si y’a qui que ca soit d’autre a moins de 10m…

    C’est comme le vinyl et les cassettes: faut ne jamais avoir été OBLIGE de les utiliser paske y’avait que ca pour trouver ca cool. Apres y’a l’exces inverse: le tout-digital, tout-DRM, tout-loué actuel, c’est une vaste arnaque.

    Répondre
  • 11 novembre 2020 - 12 h 14 min

    @Olivier Barthelemy: Mon clavier mécanique “silencieux” (Cherry MX Board 1.0) fait bien moins de bruit que mon Microsoft multimedia keyboad à membrane.

    Le Microsoft fait un bruit de plastique (les touches sont mal guidées) le pire c’est les grands touches (barre espace, shift, entrée) qui semblent raisonner quand elles remontent. C’est pas particulièrement lié à ce modèle tous mes claviers ont fait peu ou prou le même bruit.
    Côté Cherry, le bruit est presque identique pour chaque touche on trouve une sensation plus proche du portable : on peut taper bien moins fort pour activer les touches. (c’est un bruit un peu plus aigu que le “cliclet” de mon portable mais pas beaucoup plus fort)

    Après j’ai aussi eu un vrai clavier mécanique (IBM PS/1) et son clac à chaque touche, c’est effectivement insupportable (surtout quand c’est un autre qui s’en sert) ce même modèle: https://www.usedregina.com/classified-ad/Collectors-Item-1993-Vintage-IBM-PS1-Desktop-PC_28503821

    Bref il ne faut pas généraliser les mécaniques ne font pas tous un bruit de machine à écrire, tout comme les “cliclets” (type pc portable) peuvent faire beaucoup de bruit si on tape comme une brute sur chaque touche. Pour les membranes je n’ai jamais croisé de clavier silencieux et confortable.

    Répondre
  • 20 novembre 2020 - 13 h 35 min

    @Olivier Barthelemy: Ok lol Faut sortir de ses préugés à 2 balles et tester avant de ramener sa fraise… Les switchs mécaniques ne sont pas rtést bloqués dans les années 70 et 80…

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *