M5Paper : un ESP32 caché derrière un écran E ink de 4.7″

Le M5Paper est un écran numérique ESP32 programmable disposant d’une connexion Wifi, d’un écran tactile et d’une batterie.

Le M5Paper n’est pas une liseuse ou un écran numérique que l’on va brancher à un autre appareil. C’est un outil que l’on doit programmer pour profiter de ses 4.7″ de diagonale d’encre numérique.

Equipé d’un ESP32-D0WDQ6-V3 le M5Paper permet de profiter de son écran 960 x 540 à 16 niveaux de gris pour afficher les données que vous  souhaitez. Cela peut être le réceptacle d’informations variées en provenance de différents capteurs ou de données Internet. Il est tactile, multi points de contact grâce à une dalle capacitive et dispose d’une connexion Wifi3 largement suffisante pour laisser transiter les éléments nécessaires à son usage.

M5Paper

L’objet mesure 11.8 cm de long pour 6.6 cm de large et 1 cm d’épaisseur. Il pèse 86 grammes. Sa batterie est une 1150 mAh, ce qui devrait lui offrir une excellente autonomie au vu de son type d’affichage. Enfin, il propose à la fois un stockage de base de 16 Mo de mémoire flash et un lecteur de cartes MicroSD pour ajouter des données. Un unique bouton au dos de l’appareil, permet de le mettre en veille.

M5Paper

L’écran continue d’afficher les données mais le M5Paper se met en veille pour sauvegarder sa batterie. L’écran tactile n’est alors plus fonctionnel et il faut appuyer sur la petite molette de sélection cliquable sur la tranche de l’appareil pour le remettre en marche.

M5Paper

Le M5Paper propose également trois ports d’extension HY2.0 4 broches pour connecter les très nombreuses extensions M5Stack. A vrai dire, si le nom HY2.0 ne vous dis rien, il y a de fortes chances que vous connaissiez ce format. Il s’agit de ces petits brochages blancs très classiques que l’on trouve dans pas mal de produits électroniques. Il est possible d’en acheter facilement en ligne pour éventuellement ajouter le connecteur ou le capteur compatible ESP32 de son choix. Un connecteur USB Type-C permet de recharger l’objet mais également de faire transiter des données pour le programmer. A noter que, pour le moment, UIFlow n’est pas compatible avec cet appareil mais cela pourra peut être changer à l’avenir.

M5Paper

Le M5Paper embarque également des capteurs de température et d’humidité ainsi qu’une horloge alimentée par sa batterie. Parfait pour un usage basique de calendrier météo par exemple mais également bien d’autres choses.

M5Paper

C’est le genre d’outil parfait pour du pilotage domotique. C’est d’ailleurs la démo embarquée par défaut par le petit écran. De quoi construire votre propre télécommande pour piloter tous les appareils connectés d’un lieu. Avec de larges boutons tactiles dessinés avec les icônes de votre choix, que vous pourrez sélectionner facilement pour allumer ou éteindre différents éléments : prises connectées, lampes, piloter un thermostat ou changer de mode de diffusion audio…

M5Paper

L’avantage du format est dans sa portabilité et le fait qu’il ne draine que peu de batterie au long cours. Les informations affichées avec l’encre numérique n’ont pas besoin d’être rafraichies et vous pouvez programmer le M5Paper pour qu’il ne rafraichisse l’heure ou différentes infos qu’après une première pression sur son écran tactile.

M5Paper

Le produit est récent et vous aurez donc, pour le moment, peu de solutions communautaires à pousser sur l’appareil directement. Il est livré avec quelques démos et reste, bien entendu, compatible avec toutes les librairies ESP32. Cela dit, je pense qu’au vu de son format, cet appareil va être rapidement adopté par la communauté de programmeurs et qu’on devrait voir de nombreux projets le prenant en charge.

Dernier point, le tarif et la disponibilité. L’objet est actuellement proposé à 69$ (57€ + 5€ de port) chez M5Stack mais il est pour le moment indisponible. Il peut également se commander à moins de 60€ chez Banggood. Ce n’est clairement pas un produit à conseiller aux purs néophytes du ESP32, mais les personnes ayant déjà roulé un peu leur bosse et prêtes à porter sur cet écran plus grand du code prévu pour des produits plus classiques pourront y trouver un nouveau terrain de jeu particulièrement intéressant.

Source : Liliputing, BoingBoing et MobileRead


Rivière
24 commentaires sur ce sujet.
  • 28 janvier 2021 - 13 h 11 min

    Très intéressant, surtout si l’autonomie est vraiment là, comme peut le laisser supposer la configuration.

    Répondre
  • fpp
    28 janvier 2021 - 13 h 12 min

    Très intéressante cette idée !
    Pour la programmation, c’est en C pur et dur, ou il y aurait un CircuitPyhon disponible ?…

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 13 h 49 min

    Vraiment intéressant… je verrais bien ça comme base pour une petite station météo tel que suggéré par Pierre.
    Et en plus c’est pas très cher, donc je suis sur que d’ici peu des projets aboutis seront exploitables par les moins calés d’entre nous.

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 14 h 09 min

    EPS dans le titre a corriger

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 14 h 20 min

    Arf, j’étais juste en train de cogiter pour brancher un ESP32 sur un écran e-ink de liseuse qui trainait dans un coin, pour en faire un cadre photo numérique low conso ; et ce post apparait … tentant !

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 14 h 20 min

    extrêmement intéressé également.

    MAIS un point rucial selon moi, c’est le temps de refresh de l’image de l’écran eInk.

    Admettons que je veuille une interface pour piloter tous mes appareils domotiques de la maison.

    Admettons que je développe une interface où il faut – en partant de la home page – parcourir deux pages intermédiaires avant d’arriver sur l’icône pour piloter la lumière que je veux (home page => page lumières => lumière x).

    Ca demande trois clics et autant de refresh de la page. S’il faut attendre – mettons – 2 secondes pour chaque refresh de l’affichage entre chaque page, ça devient vite pénible à utiliser au quotidien.

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 14 h 49 min

    @nouknouk: Nooon, le temps de réaction n’est pas aussi élevé que ça! Heureusement, c’est immédiat, ou quasi immédiat. Il suffit de regarder la petite vidéo de présentation pour s’en convaincre.

    Le taux de rafraîchissement est trop faible pour de la vidéo, c’est la seule vraie limitation. Il est en revanche parfaitement compatible pour de l’interaction homme/machine, ou de la consultation de contenu. En général, les taux sont de l’ordre de 5 à 10 images par seconde pour ce que j’ai pu voir avec ce type d’écran. Il faudrait se renseigner pour cet appareil en particulier. De toute façon, à voir la vidéo, c’est plus que suffisant pour l’usage que tu décris.

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 14 h 53 min

    @nouknouk: Ce genre de soucis peut largement se compenser avec une bonne UI. Du type “raccourcis” sur l’écran d’accueil par exemple.

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 15 h 05 min

    @nouknouk: Peut-être que ce qui te trompe dans la vidéo de présentation c’est que ce que tu crois être des délais d’affichage sont en fait des séquences animées, composées de plusieurs affichages successifs et temporisés. À certains endroits ce n’est pas le cas, et on voit très bien que c’est immédiat.

    Dans leur présentation, ils auraient mieux fait d’insister sur la réactivité de l’écran plutôt que de tenter de faire des animations à l’ancienne qui pourraient laisser penser que c’est l’écran qui est lent à l’affichage…

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 17 h 28 min
  • fpp
    28 janvier 2021 - 19 h 21 min
  • 28 janvier 2021 - 20 h 10 min

    @Laurent Simon: j’ai vu les vidéos postées sur la fiche de banggood, j’ai encore un gros doute.

    Certains affichages sont quasi immédiats, mais quand il s’agit de dessiner sur une partie de l’écran auparavant vierge.

    Quand il s’agit d’effacer une partie déjà écrite puis réécrire par au dessus, ça me semble moins évident.

    @Pierre Lecourt: si je prends rien que les équipements ‘de base’ (zwave) de mon installation domotique, j’ai 80 périphériques. Et je ne parle pas de tout le reste.

    Forcément, sur un écran 5″ je vais splitter en plusieurs écrans. Et l’arborescence des écrans qui en découlera (en quelque sorte le ‘sitemap’ de mon ui) prendra à minima trois niveaux.

    J’ai déjà un concept plus qu’avancé de dashboard domotique mural à base de rpi zero et d’écran LCD tactile: https://twitter.com/theNouk/status/1297472166229876736?s=19

    … mais je crois que je vais commander un de ces eink, histoire de m’amuser un peu :-D

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 22 h 07 min

    @fpp à une date non précisée en 2021, MicroPython et UIFlow seront disponibles.
    Pour le moment c’est Arduino IDE et zou.
    Jusqu’ici, je n’ai jamais eu à me plaindre du suivi des produits par M5Stack, ça devrait le faire.

    Répondre
  • 28 janvier 2021 - 22 h 10 min

    @nouknouk: Yep mais c’est une telco ! Pas un centre névralgique. En gros tu programmes 6 scénarios classiques sur une page d’acceuil et des dérivés sur les pages suivantes non ?

    Répondre
  • 29 janvier 2021 - 0 h 39 min

    @nouknouk: Je vois ce que tu veux dire, mais en regardant à nouveau les vidéos, je conserve la même opinion. Là où l’affichage est plus lent, j’ai plus l’impression que c’est ce qui se passe en arrière-plan de l’écran qui prend du temps (comme lors de l’affichage des réseaux Wifi disponibles par exemple), et non l’affichage par lui-même. Il y a beaucoup endroits qui le montrent (lorsqu’il navigue dans les menus par exemple), où l’écran est redessiné intégralement avec une latence relativement réduite, tout à fait adaptée à ce genre d’usage. À part les animations, les écrans qui mettent du temps à s’afficher m’ont l’air d’être uniquement ceux qui affichent une information provenant d’ailleurs (capteurs, WiFi entre autres), ce qui laisse juste supposer que c’est plutôt un problème logiciel…

    Répondre
  • 29 janvier 2021 - 1 h 53 min

    @Laurent Simon: pas faux.

    Je serai (relativement) vite fixé: depuis le temps que je voulais tester l’eink, j’en ai commandé un, histoire de voir ce que ça donne.

    Répondre
  • 29 janvier 2021 - 9 h 56 min

    @nounouk / @Laurent Simon est ce que je peux vous aider sur ce point ? vous avez une idée d’un test que je pourrais vous filmer ?
    Les enchainements de pages de la M5Paper sont similaire à ce qu’on trouve sur une liseuse classique je dirais.

    Répondre
  • gUI
    29 janvier 2021 - 10 h 04 min

    oulah, mais je vais tout acheter chez eux !!!

    moi qui me développe mon propre système IoT (surtout basé sur des esp8266) et qui cherche toujours des télécommandes pratiques (l’ergonomie est le truc qui me chagrine le plus, hors de question de sortir son smartphone pour allumer une ampoule – j’exagère), je dois pouvoir trouver de bonnes solutions :)

    Répondre
  • 29 janvier 2021 - 21 h 38 min

    @Thierry: c’est super gentil.

    De mon côté, c’est commandé, donc je pourrai tester in situ quand je l’aurai reçu.

    D’une façon générale, je pensais à un test alternant l’affichage de deux images ‘full screen’, pour mieux évaluer le temps d’un refresh de l’écran dans sa totalité.

    Je n’ai jamais approché de près ou de loin l’écran e-ink d’une liseuse, donc ça reste encore assez vague pour moi tout ça.

    Wait’n see comme on dit…

    Répondre
  • Tof
    30 janvier 2021 - 13 h 59 min

    Intéressant, d’un côté le M5paper a un capteur de température et d’humidité. Mais son SoC ESP32 dispose aussi du BLE (Bluetooth Low Energy).
    D’un autre côté les petits capteurs de température/humidité de Xiaomi (ceux carré, blanc, à ~3€ l’unité) fonctionnent en BLE, et peuvent désormais être libérés avec un firmware open-source (et donc débarrassés de la nécessité d’une appli intrusive et du cloud chinois)…

    -> Il serait donc possible de monitorer directement sur cet appareil la température et l’humidité de toutes les pièces de la maison, et ce sans besoin d’un serveur de domotique.

    Répondre
  • 1 février 2021 - 18 h 07 min

    @Tof : et avec des capteurs (wifi/ble) genre pluviomètre, anémomètre, on a carrément une station météo à façon.

    Répondre
  • 4 février 2021 - 13 h 42 min

    Pluviométrie c’est assez facile
    J’en ai fait un sur esp
    Avec l’entrée analogique et un ils
    Mais anémomètre
    C’est vraiment pas évident
    J’ai du acheter un capteur tout fait de chez lacrosse
    Si vous avez des idées ou des tuyaux
    Je suis preneur

    Répondre
  • 4 février 2021 - 14 h 01 min

    @Nicolas MARCEL:
    oui: deux émetteurs récepteurs à ultrason l’un en face de l’autre pour une seule direction, et la même chose dans une direction perpendiculaire, et assez écarté du premier axe si tu veux en plus le sens du vent. le dispositif devra être étalonné “aucun vent” sur les deux axes au préalable
    j’ai essayé il y à 20 ans avec un 68HC11 ena ssembleur=> foirade totale. mais voir plus bas si tu veux y parvenir
    https://faire-ca-soi-meme.fr/domotique/2019/09/19/anemometre-a-ultrasons-vitesse-et-direction-du-vent/

    Répondre
  • 14 février 2021 - 14 h 02 min
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *