L’USB Type-C avait déjà gagné

Le parlement européen vient d’obliger les constructeurs de produits électroniques d’intégrer systématiquement un USB Type-C pour leur charge.

« Grande victoire pour l’Europe », « l’Europe tord le bras de l’industrie électronique » ou « Obligation de passer à l’USB Type-C en 2024 ». Voilà les titres que l’on peut lire, avec justesse, suite à l’annonce du parlement Européen d’un vote concernant l’obligation de proposer un chargement via USB Type-C pour tous les appareils électroniques.

Dès 2024 pour les smartphones, les tablettes et les appareils photos. En 2026 pour les ordinateurs les plus classiques nécessitant une alimentation jusqu’à 100 watts, tous devront proposer une recharge par USB Type-C. D’autres produits sont concernés, histoire d’être cohérent jusqu’au bout. Les casques audio, liseuses, consoles de jeu portables, enceintes Bluetooth, claviers, souris et autres GPS… Bref tout ce qui a une batterie et qui demande une recharge régulière, devra proposer de l’USB Type-C. 

Ce qui ne veut pas dire que tous proposeront la même performance. Aucune raison qu’un smartphone soit accompagné d’un bloc secteur capable de recharger votre ordinateur portable avec la même efficacité que celui livré d’origine. Il sera, par contre, possible de recharger votre smartphone avec le chargeur de votre portable sans soucis.

Power Delivery pour tout le monde

Le protocole retenu est celui du consortium USB, à savoir le Power Delivery. Ce qui implique une vitesse de charge identique pour les appareils à charge accélérée pouvant aller jusqu’à 240 Watts. Par contre, les développeurs de solutions de charge alternatives avec leurs propres protocoles ne pourront plus y rester. Ce qui implique qu’ils basculent vers le Power Delivery. Tout le monde devra rentrer dans le rang d’une norme unique.

L’objectif est évidemment louable, il s’agit de s’affranchir de la multiplication des types de chargeurs. Pouvoir utiliser le bloc secteur qu’on a sous la main pour recharger n’importe quel appareil. Les constructeurs de PC portables se sont fait une spécialité de mélanger les formats pendant des années au sein même de leurs propres gammes. Entre les solutions propriétaires des grandes marques et les propositions farfelues et sans aucune cohésion des autres, on pouvait se retrouver avec des blocs proposant des connecteurs différents d’une machine à l’autre.

En ayant des chargeurs inter-compatibles, on pourra éviter la multiplication des blocs secteurs inutiles, emporter son chargeur de smartphone au travail et s’en servir pour recharger son casque audio et sa liseuse au lieu de se balader les poches pleines.

Ecologie et économies…

Le parlement européenne avance des chiffres : 11 000 tonnes de chargeurs finissent par prendre la poussière dans des placards1 ou, pire, partent au recyclage. Et gérer 11 000 tonnes de chargeurs doit être assez compliqué. Entre les plastiques spéciaux ignifuges et les métaux embarqués, il faut recycler ces produits avec des protocoles spécifiques. Le faire pour des produits qui ont été fabriqués, transportés et jetés, parfois sans jamais avoir servi une seule fois, c’est effectivement une aberration écologique. Le fait de rendre les produits compatibles entre eux va donc permettre de lutter contre cette multiplication inutile… Ce qui sous entend plusieurs choses.

D’abord que les fabricants ne seront plus tenus de livrer un chargeur avec leurs appareils. Ce qui n’est pas forcément un mal évidemment. Pourquoi acheter un chargeur d’office si on en possède déjà trois ou quatre. Le souci vient d’un petit détail qu’on appelle la « bonne volonté ». Le parlement européen estime que les consommateurs Européens pourront économiser 250 000 000 d’euros par an avec cette mesure. Mais j’ai du mal à comprendre leur démarche.

Pour qu’un européen économise de l’argent en achetant un smartphone sans chargeur, il faut que le constructeur et toute la chaine alimentaire derrière jouent le jeu. Il faut que le prix de ce chargeur soit soustrait au prix du produit en magasin. Qu’un smartphone vendu 400€ avec un chargeur de qualité à 10€ intégré soit descendu au prix de 390€ pour le client final. Et mon petit doigt me dit qu’il n’en sera rien. Les chargeurs seront, bien entendu, extraits des boites mais les prix ne seront pas pour autant baissés pour les acheteurs. Les smartphones à 400€ resteront à 400€.

Par contre, je suis sûr et certain qu’un rayon « chargeurs » apparaitra en magasin pour mettre en valeur des solutions allant de 15 à 60€ avec un produit phare situé à 30€. La facture du client qui ne connait pas le matériel passera donc de 400€ à 430€. Il n’aura rien économisé du tout sauf si il possède déjà un chargeur chez lui et qu’il est suffisamment informé pour savoir qu’il pourra l’utiliser avec son nouvel achat.

On fait évidemment confiance aux vendeurs en magasin pour ne pas pousser à l’achat d’un nouveau chargeur « par sécurité » à chaque vente de smartphone. Comme on fait confiance aux sites web pour ne pas proposer systématiquement lors de l’ajout d’un produit dans son panier un chargeur USB Type-C adapté par défaut. On n’a pas du tout connu de pressions dans le passé pour, au hasard, pousser les fabricants d’imprimantes à extraire le câble parallèle autrefois livré par défaut du carton pour qu’il soit vendu à part2.

Il faudra donc du temps pour voir les effets de cette mesure, le temps que les gens comprennent que les chargeurs sont vraiment interchangeables.

L’USB Type-C a gagné depuis longtemps

Le marché n’a pas vraiment attendu le parlement européen pour basculer petit à petit vers l’USB Type-C. Le format a été plébiscité par les utilisateurs et les fabricants et de nombreux produits ont reçu, petit à petit, des mises à jour à ce format. Tout comme ils ont basculé auparavant du format MiniUSB vers le MicroUSB. Le protocole était déjà le grand gagnant du secteur. Si certains conservaient des solutions alternatives, c’était pour des  raisons variées.

Sur le segment de l’entrée de gamme smartphone et des produits accessoires, avoir recours à des ports MicroUSB devient de plus en plus rare. Seuls les produits les plus noname ont encore ce type de connecteurs. C’est souvent pour économiser quelques centimes sur la fabrication. Parce qu’un grossiste cherche à écouler un stock de connecteurs ou de câbles. Dans la pratique, tout ou presque a basculé vers l’USB Type-C.

Les constructeurs de smartphones ont tous pris le pli de ce format, avec différents protocoles de charge rapide mais en gardant une certaine compatibilité tout de même. Il reste Apple qui n’aime pas faire comme les autres pour  des raisons d’écosystème à protéger mais même lui semblait envisager un passage vers le format pour 2023… Il le fera désormais sans aucun doute.

Le genre d’accessoires que tout technicien informatique avait dans sa valise…

Pour les fabricants d’ordinateurs portables, c’est déjà une norme depuis longtemps. Pas sur toutes les gammes cela dit. De nombreux fabricants conservent une ligne entrée de gamme avec un chargeur classique. Les échos que j’ai pu avoir face à mes question sur ce point sont variées. On m’explique qu’il s’agit parfois de différencier les gammes justement, en réservant la charge rapide USB Type-C aux modèles les plus chers on crée une différence de qualité entre les produits. Cela permet de justifier une partie de leur différence de tarif.

C’est également une question de stocks et de contrats. Quand on possède une chaine de fabrication de chargeurs et une montagne de connecteurs jack et de blocs secteurs adaptés à ceux-ci à écouler, on ne bascule pas forcément si facilement vers un autre format. Quand on s’est engagé sur un achat de millions de pièces à une société tierce, on ne peut pas forcément se dégager non plus de ses obligations.

Là encore, il faudra du temps mais dans le principe la loi européenne colle déjà au calendrier des fabricants qui ont tous prévu de basculer vers l’USB Type-C depuis longtemps.

Une mesure parfaite ?

L’économie écologique réalisée est à applaudir. Moins de matières premières à extraire3 et moins de produits à transporter et à recycler, c’est toujours bon à prendre. Si les gens comprennent la possibilité d’exploiter tout type de chargeur avec tout type d’appareil et en profitent pour éviter des achats inutiles, ce sera également parfait. On compte sur la commission européenne pour inventer une signalétique affichant l’inter compatibilité qui soit efficace.

Mais il y a un problème caché derrière cette obligation. Celui de quasiment interdire à un nouveau format d’émerger. Si une société voulait établir un nouveau protocole de charge, un nouveau format plus pratique, cela serait quasiment impossible à commercialiser. Il faudrait le présenter à des fabricants qui pourraient l’implanter dans leurs produits en sachant qu’ils s’interdiraient alors la commercialisation de ceux-ci sur l’ensemble du marché Européen. Un défi qu’aucun constructeur n’osera relever. 

Si demain un ingénieur de génie invente un nouveau format, plus pratique, plus rapide, plus efficace et, pourquoi pas plus sobre en composants, en matières premières et avec une meilleure efficacité énergétique, il sera sans doute bien plus difficile pour lui de le partager. 

Les DRM au secours des mauvais joueurs ?

Reste un point qui n’est pas abordé par le parlement européen. Si les législateurs ont statué sur le format et le type de charge, ils n’ont pas pour autant tout réglé. Il suffit qu’un constructeur déclare que son portable a besoin de 101 watts pour qu’il soit exempté de l’obligation européenne. Cela semble tiré par les cheveux mais c’est le genre de mesure que sont capables de prendre certains acteurs du marché. 

Autre questionnement, le recours aux DRM pour « protéger » les chargeurs USB. Il  est tout à fait possible d’intégrer une puce dans le chargeur et le PC ou le smartphone pour n’autoriser une charge qu’avec celui du constructeur. Le chargeur pourrait être totalement inopérant avec un appareil différent ou se limiter à un protocole minimal. On imagine bien « certains » constructeurs avoir recours à ce type de dispositif pour préserver leur écosystème…

Faites découvrir le site en le partageant

Notes :

  1. Je dois en avoir au moins une tonne chez moi.
  2. Des câbles parallèles vendus avec 800% de marge…
  3. Enfin, pas vraiment. Les mines de cuivre et les puits de pétrole ne vont pas baisser leur production, elle sera juste affectée différemment…

Soutenez Minimachines avec un don mensuel : C'est la solution la plus souple et la plus intéressante pour moi. Vous pouvez participer via un abonnement mensuel en cliquant sur un lien ci dessous.
2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

27 commentaires sur ce sujet.
  • 5 octobre 2022 - 13 h 12 min

    Ah le consortium USB avec ses dizaines et dizaines de prises différentes, 18 ans pour en avoir un réversible, ces normes et logos trompeurs…

    Répondre
  • JB
    5 octobre 2022 - 14 h 18 min

    Les deux derniers smartphones que j’ai acheté pour la famille (Samsung et Google) étaient vendus sans chargeurs (lire il faut l’acheter séparément, déjà une réalité en 2022).

    Répondre
  • PY
    5 octobre 2022 - 15 h 03 min

    J’espère que les constructeurs ne joueront pas avec les DRM comme tu le dis dans ton dernier paragraphe…

    J’ai eu le tour avec un ordinateur portable 2 en 1 HP X2 12 pouces et on ne pouvait charger l’ordinateur qu’avec le chargeur USB C fourni avec la machine…

    Répondre
  • 5 octobre 2022 - 16 h 23 min

    « Si demain un ingénieur de génie invente un nouveau format, plus pratique, plus rapide, plus efficace et, pourquoi pas plus sobre en composants, en matière premières et avec une meilleure efficacité énergétique, il sera sans doute bien plus difficile pour lui de le partager. » »

    Pas tout a fait. Si tu regardes le dernier MacBook Pro, il possède effectivement un des usb-c power delivery. Mais il a également un port MagSafe 3.

    L’obligation est un minima. Rien n’empeche les constructeurs d’ajouter leur port (même si il y a peu de chances que cela se fasse sur un smartphone :P)

    Répondre
  • 5 octobre 2022 - 17 h 08 min

    @RedBug:

    En effet: Il y a obligation d’avoir l’USB-C, mais rien n’impose l’exclusivité! Un jour, probable que cela tombe en désuétude et ne reste que par obligation légale s’il n’y a pas de revoyure régulière prévue (genre tout les 5 à 10 ans). Le double gâchis (chargeur+rendement/pertes) des recharges par induction va par exemple pouvoir continuer alors que cela n’a vraiment de sens que dans des cas assez limités (étanchéité, genre la brosse à dents électrique), ce qui veut dire que c’est pour l’immense majorité une stupidité sans nom!

    Mais bon, la possibilité de partir en voyage avec un chargeur unique pour le laptop, le téléphone, l’APN (eux se distinguent sur les connecteurs tordus sous prétexte de pas séparer les sorties video ou autre, dont peu de monde se sert pourtant)… Ce sera à terme appréciable

    Répondre
  • 5 octobre 2022 - 17 h 26 min

    Je me demande si Apple et le monde du PC vont respecter cette norme et s’il y aura des sanctions dans le cas contraire.

    La commission européenne avait déjà établi le micro-USB comme norme pour les chargeurs de smartphone en 2010. Apple ne l’a jamais respectée, sortant sont port lightning 2 ans plus tard et le reste de l’industrie est passé à l’USB-C à partir de 2015.

    Répondre
  • 5 octobre 2022 - 17 h 27 min

    C’est une étape, c’est certain.
    Et c’est sur qu’arreter de vendre des chargeurs de manières systématique est une bonne chose.
    Par contre mettre de l’USB-C partout je suis un peu moins convaincu. Nombre de « machin » tout simple recoivent leur alimentation 5V ou 12V par une simple prise DC-Jack à deux fils, toute passive, toute con, sans convertisseur de puissance ni négo de quoi que ce soit. Si on doit remplacer ces simples 2 fils par toute la complexité de l’USB-C, ses 12 conducteurs, son controlleur, ses circuits de puissance etc etc… y gagnons nous vraiment systématiquement ?

    Répondre
  • 5 octobre 2022 - 17 h 41 min

    @Jean: Pour du basique – comme la charge d’un casque par exemple – tu peux ne connecter que les ports d’alim et oublier tout le reste.

    Répondre
  • 5 octobre 2022 - 18 h 34 min

    Je suis assez d’accord avec Jean bien que je reconnaisse l’intérêt de cette loi.

    Je rajouterais que je trouve l’USB-C très fragile. J’ai par exemple des faux contacts avec mon smartphone alors que sur mon Lenovo x270, je suis bien content d’avoir une connectique bien robuste que je n’ai pas peur d’abîmer.

    Répondre
  • 5 octobre 2022 - 23 h 49 min

    @Pierre Lecourt: « Il suffit qu’un constructeur déclare que son portable a besoin de 101 watts pour qu’il soit exempté de l’obligation européenne »
    j’ai pas bien suivi ce point… j’ai loupé quelque chose ?

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 0 h 05 min

    @peper-eliot: L’obligation de la norme d’une charge USB Type-C vaut pour tous les portables allant jusqu’à 100 Watts inclus. Au de là de 100 watts le constructeur peut recourir au chargeur de son choix.

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 9 h 29 min

    « Autre questionnement, le recours aux DRM pour « protéger » les chargeurs USB. »
    Je me demande si ce n’est pas déjà le cas. Pas forcement avec des DRM, mais avec des détails techniques subtils. Le chargeur de la N****** switch de mon fils, par exemple refuse d’alimenter mon smartphone, et j’ai lu qu’utiliser certains cables usb-c pour recharger la switch pouvaient poser problème …

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 10 h 43 min

    on aurait pu se dire pour une fois qu’une norme émanent du parlement européen « sert » à quelque chose..
    mais comme énoncé dans l’article, le virage avait commencé avant, donc une fois de plus…

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 13 h 52 min

    @pipou24: c’est normal, le chargeur de la switch est en 15v uniquement, et donc ne rechargera pas d’appareils demandant 5 ou 9V . par contre la Switch se recharger sans problème avec des chargeurs de smartphone de qualité en USB-C.

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 16 h 14 min

    @Daedalus:
    @Etienne:

    Ça me surprends, car chez moi, avec le chargeur de la switch, je charges mes smartphones avec (samsung, huawei) sans aucun souci et en charge rapide.

    A voir justement l’implémentation de fast charge, si le constructeur l’a fait à sa sauce, c’est possible que ça ne fonctionne pas.

    Dans l’autre sens également, je charge la switch avec les chargeurs USB-C de smartphones.

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 18 h 03 min

    @Daedalus:
    Je ne connaissais pas ce détail, je ne sais pas si les 15v sont « dans » la norme USB-C, mais du coup, cela tombe bien dans le cadre de chargeurs non entièrement compatibles.

    Répondre
  • SDK
    6 octobre 2022 - 18 h 04 min

    désolé, mais il y a encore beaucoup de chinoiseries en micro usb (mirroir à LED)

    Je suis décu que la directive n’elargit pas à tous les petts appareils d’hygiene (rasoir) électroménager (mixeur) qui demandent peu de puissance

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 19 h 03 min

    @SDK: Pourquoi désolé ? Il suffit de ne pas les acheter :)

    Répondre
  • sdk
    6 octobre 2022 - 20 h 47 min

    J essaye et je compare Pierre, mais pas souvent le choix.
    Heureusement ça progresse lentement 🙂

    Répondre
  • 6 octobre 2022 - 21 h 54 min

    je suis super fan de l’usb-c, meme si cela implique évidemment de faire progresser doucement tous les devices de la maison. Meme si cela implique aussi la difficulté de voir émerger un nouveau standard (sur le plan écologique je pense que entre microusb et usb-c on a deja fait un énorme pas en avant ces dernières années)
    J’en suis principalement adepte car comme expliqué dans l’article, ça permet au moins de limiter le nombre de chargeurs (enceinte portable, appareil photo, batterie portable, pc portable, téléphone portable et j’en passe) avec toujours la question du soir et des weekend « t’as pas un chargeur samsung ? »
    D’ailleurs c’est marrant comme le discours de certains est resté le même, on me demande encore de temps en temps si je n’ai pas un chargeur samsung (micro usb ou usb-c) … comme quoi dans l’esprit de certains l’association marque/type de chargeur est resté ancrée

    Répondre
  • PM
    7 octobre 2022 - 13 h 01 min

    Oui, bon, mais qui ça concerne hors les adeptes du changement tous les ans ? Mes équipements possédant des prises Mini et Micro USb d’il y a… un paquet d’années, vivent très bien avec des adaptateurs. Et ce type d’équipement existe aussi sur le produits munis de connectiques récentes.

    Répondre
  • 8 octobre 2022 - 11 h 13 min

    ok , déjà voté il y a bien 10 ans….donc de nouveau usb C2 ou C+
    apple fait ce qu’il veut

    Répondre
  • 8 octobre 2022 - 11 h 36 min

    Tout est dis dans le chapeau. Réjouissons nous du soutient du parlement européen pour un consortium de plus, c’est bien sur pour le bien collectif.

    Le retrait du chargeur de la boite dépasse le bénéfice du chargeur. Les boites sont divisées par 2, la rentabilité explose dans un monde où chaque objet fait 20 000kms pour nous arriver.

    Sur les pcs c’est super, à nous les docks par milliers pour brancher 2 périphériques et un câble réseau.

    Et merci au type C et à ses variantes, qui permet le pcie 3.0, qui la charge rapide, qui l’affichage, avec un seul port identique physiquement sur la machine…

    Répondre
  • 15 novembre 2022 - 16 h 51 min

    J’ai loupé quelque chose peut-être mais personne n’a évoqué la supercherie d’Apple ?
    Effectivement, Apple s’est soumis à l’USB-C… mais avec de la mauvaise volonté. En proposant des câbles USB-C / USB-C (aux 2 extrémités au lieu de USB-C / USB-A) et avec pour conséquence un chargeur avec une sortie également en USB-C.
    Ou bien la nouvelle loi va imposer ce format également ?

    Répondre
  • 15 novembre 2022 - 17 h 03 min

    @ninefeet: Certains autres fabricants de PC proposent la même chose ou avec un chargeur à prise non détachable, ce qui revient au même.

    Répondre
  • 15 novembre 2022 - 19 h 51 min

    Maintenant le jeu sera de trouver des câbles de qualité et qui puissent encaisser des charges rapides

    @ninefeet: je ne vois pas de supercherie
    d’ailleurs sur leur premier MacBook avec USB-c, ils avaient même virer les ports HDMI et magsafe

    Répondre
  • 17 novembre 2022 - 18 h 40 min

    Je suis toujours un peu embêté par les multiples tacles faits à Apple sur le Lightning. Systématiquement il est question d’attaquer une posture traduite comme celle d’une protection de l’écosystème (ce que je ne viens ni contredire ni valider).

    Mais on ne voit (presque) jamais d’argumentaire un peu plus technique sur l’intérêt que peut avoir le Lightning vis-à-vis de l’USB-C (solidité, facilité d’emploi, alimentation, etc.) alors qu’il y a matière à discuter.

    Or, si on place sur l’argument « cette loi ne facilitera pas l’émergence d’un nouveau standard », et bien dans un monde parallèle ce nouveau standard pourrait être un connecteur plus solide, plus simple à utiliser, etc. Avec une forme proche du Ligtning donc, mais est-ce qu’on râlerait alors ?
    Donc est-ce qu’on tape sur le Lightning parce que c’est Apple ? Parce que ce n’est pas un standard ? Parce qu’il est techniquement inintéressant ?

    Je taquine, mais la question m’intéresse depuis un moment, même si je suis par ailleurs assez content avec la bascule vers plus d’USB-C.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *