Les imprimantes HP refusent désormais les cartouches d’encre non officielles (MAJ)

Après les machines HP équipées de solutions de détection pour empêcher la recharge avec un chargeur non HP. Voilà que le fabricant poursuit le verrouillage de son écosystème avec des imprimantes HP qui refusent désormais les cartouches non HP. La pratique n’est pas nouvelle mais la méthode est violente puisqu’en plus de vous empêcher d’utiliser votre cartouche, le système bloque votre imprimante.

Mise à jour : HP a confirmé au site Américain Wired sa volonté de protéger dorénavant sa “capacité d’innovation” avec une solution de DRM1 intégrée dans les puces de ses cartouches d’encre. Cartouches qui dialogueront désormais avec les pilotes de l’imprimante pour décider si oui ou non elle doit autoriser l’impression. Cette politique confirmée revient à condamner les utilisateurs de solutions HP à acheter des cartouches de la marque pour pouvoir se servir de leur imprimante. Reléguant les cartouches noname ou recyclées aux oubliettes. Il va sans dire que cette décision est surtout liée au fait de vouloir rentabiliser au maximum un business model en train de disparaître au fur et a mesure que les autres solutions deviennent plus faciles à utiliser : Email, impression laser, impression de photos en ligne.

Je ne saurais que vous conseiller de passer à une autre marque et, avec l’absorption de Samsung par HP , à éviter dorénavant la marque Samsung. Utile de rappeler le gros intérêt des imprimantes laser qui restent toujours plus abordables au coût à la page que le jet d’encre et qui ont le gros avantage de ne pas souffrir d’un processus d’impression instable. Le laser couleur peut également être une solution à prendre en compte. Enfin, comme l’indique Manu  en commentaire, la gamme EcoTank d’Epson peut être une alternative intéressante si vous imprimez régulièrement en couleur.

Billet original :  La Loi de Moore indiquait que les processeurs allaient continuer de croître en puissance de manière exponentielle d’année en année avant de rencontrer la dure et dense réalité de la plaque de béton qu’est la physique de l’infiniment petit et de ses contraintes. Le marché des imprimantes a connu la même rencontre douloureuse à une autre niveau. Là où les imprimantes personnelles ont continué d’évoluer d’année en année chez la plupart des fabricants, s’est également dressé une insurmontable barrière technique. Difficile de rendre la pico goutte d’encre encore plus fine, difficile de faire cracher encore plus de page par minutes ou de rajouter encore 5 couleurs de base aux cartouche de son imprimante. Aujourd’hui il est difficile de voir la différence entre les marques concurrentes. Chacune excelle dans sa capacité a imprimer documents et photos. On achète désormais pour un détail, une option ou une marque que l’on préfère.

 

SortedCartridges

Ajoutez à cette problématique que le papier est de plus en plus délaissé par les utilisateurs, qui imprime encore ses mails aujourd’hui, et vous comprendrez pourquoi HP cherche a verrouiller totalement son système d’impression. Comme les services postaux qui souffrent de la baisse continuelle du trafic de lettres, l’arrivée de l’email et sa généralisation systématique a transformé radicalement la machine à cash du business de l’impression.

Avant, quand une imprimante HP était vendue 30 ou 40€, la marque savait qu’elle allait se rattraper dans la durée grâce aux cartouches d’encre. Chaque petit bloc de plastique renfermant quelques millilitres d’une encre vendue plus chère qu’un parfum de luxe. Cela dégageait des millions de dollars chaque année avec zéro SAV et pas grand soucis de commercialisation.

images

Mais voilà que des petits malins ont compris que le business de l’encre était finalement plus juteux que celui des imprimantes et ont donc décidé de s’y investir en proposant des cartouches sans marque. Soit en recyclant des cartouches de marque pour les re-remplir. Soit en construisant leur cartouche de A à Z. Evidemment quand on espère vivre de la vente de cartouches en proposant une imprimante à prix coûtant avec une optique de X cartouches vendues ensuite chaque année, le fait de se voir souffler ses ventes par un tiers qui ne fait que remplir des cartouches vides en les vendant moins cher est un peu désagréable. HP, comme d’autres, a tenté une parade en proposant des cartouches “intelligentes” . Comme souvent, ce terme ne vise pas spécialement à décrire de nouvelles capacités pour le produit mais plutôt à mieux le contrôler pour le fabriquant.

La cartouche intelligente était donc capable de dialoguer avec l’imprimante qui elle même dialoguait avec le PC. Elle lui indiquait par exemple le taux de remplissage d’encre des divers coloris. En réalité, elle servait surtout à éliminer la concurrence des fabricants tiers.  Evidemment, il n’a pas fallu longtemps pour que les copies se découvrent être aussi intelligentes que les originales et un petit jeu du chat et de la souris a commencé entre les fabricants d’imprimantes et les vendeurs de cartouches.

Changement subtil de design d’un modèle à l’autre rendant obligatoire la fabrication de nouvelles coques en plastique pour les cartouches, changement de puces, changement de pilotes… A chaque fois que les fabricants changeaient la donne, les cartouchiers trouvaient la parade.

Sauf depuis le 13 Septembre, date à laquelle un élément du code intégré dans les pilotes des imprimantes HP a été activé. Un élément qui change totalement la donne. Non seulement les imprimantes HP ne veulent pas imprimer de documents avec des cartouches non pourvues de la dernière puce de HP, mais elles peuvent bloquer littéralement l’imprimante de l’utilisateur.

Minimachines

“Je l’ai allumée, l’imprimante indiquait une cartouche abîmée, alors j’ai ouvert le panneau avant pour la remplacer. Quand j’ai ouvert le support [des cartouches ndlr]  n’a PAS bougé, et le message d’erreur indiquait alors de fermer le capot pour imprimer. J’ai fermé le panneau et le message d’une cartouche abîmée est revenu.” Ce message écrit par un utilisateur sur le site de support d’HP est un des nombreux du genre.

Le site 123inkt.nl indique que plus de 1000 emails de clients ne pouvant plus imprimer avec des cartouches compatibles depuis le 13 Septembre. La faute à ? HP, la marque a mis en place un nouveau pilote pour ses imprimantes qui active ce processus. De manière totalement préméditée puisque le dernier pilote en date est antérieure à cette journée du 13 Septembre2, le fabricant a choisi cette date pour rendre inopérantes les imprimantes HP employant des solutions non officielles. La preuve en est que les utilisateurs choisissant de désinstaller les pilotes et d’installer les anciens tout en empêchant les mises à jour, pourront continuer à utiliser de l’encre de divers fournisseurs. En basculant à nouveau sur les derniers pilotes, rebelote, le système se bloque à nouveau.

HP confirme d’ailleurs le procédé en expliquant que refuser es cartouches noname permet de protéger sa propriété intellectuelle et de lui donner les moyens d’innover. Cela permet, en outre, d’améliorer la sûreté des produits HP… En terme d’innovation , comme évoqué dans les premiers paragraphes, il s’agit surtout de continuer à vivre de ses acquis car on imagine mal ce qui pourrait désormais révolutionner le jet d’encre. A moins qu’il s’agisse d’innover en terme de protection contre les produits noname et l’investissement dans des chargeurs munis de DRM…

Evidemment, le site  néerlandais de cartouches compatibles a indiqué travailler déjà sur une puce permettant de contourner ce blocage. Ce qui est un énième épisode dans cette guerre des cartouches. Mais cette fois la guerre semble perdue d’avance puisque les  pilotes d’HP pourraient très bien contenir d’autres dates et échéances pour bloquer à nouveau le processus via  d’autres moyens de protection. Le jeu est inégal puisqu’il suffit désormais à HP de changer son firmware en ligne et de profiter du fait que la plupart des utilisateurs demandent à être mis à jour en temps réel pour que les cartouches reçoivent un nouveau système de sécurité.

Minimachines

HP n’est pas le premier à s’essayer à ce type de système de contrôle. Il y a 13 ans, Lexmark attaquait une autre société baptisée Static Control en l’accusant d’avoir fait de l’ingénierie inversée sur ses toners d’imprimante laser. afin de les re-remplir et de les vendre moins cher. Elle se basait sur le fameux DMCA3 américain. Lexmark avait mis au point un moyen d’indiquer que ses toners étaient vides au système. Un système de mémoire morte qui, une fois que le toner était vide, renseignait que c’était bel et bien le cas. De telle sorte que si on remplissait à nouveau le toner d’encre, il restait toujours visible comme vide aux yeux de l’imprimante. La société Static Control avait trouvé la parade en remettant cette mémoire à son état initial de “plein”.

Lexmark avait invoqué un élément du DMCA qui rendait coupable les mesures prises pour outrepasser des moyens mis en oeuvre pour protéger le contrôle de solutions sous copyright. Au court du jugement, quand le tribunal a demandé à Lexmark quel travail sous copyright était protégé par ce système de contrôle, la marque avait répondu que le système de contrôle lui-même était protégé ainsi que le système de mémoire indiquant “Vide” à l’imprimante. La cour a trouvé que la loi ne servait pas à protéger des systèmes de contrôle grâce à leur propre existence mais devait empêcher l’accès à des données réellement indépendantes et justifiant à elles seules cette protection. Que le simple fait d’avoir un système de mémoire basique indiquant vide ou plein n’était pas un travail digne d’un copyright. Lexmark a perdu en 2014 et Static Control a pu continuer à remplir leurs cartouches.

373600035-HP

L’innovation semble désormais bien là. Empêcher les gens de se servir de leur matériel comme bon leur semble. Impossible d’utiliser un chargeur non HP, impossible d’utiliser une cartouche non HP.  Bientôt il faudra une souris HP et un clavier HP pour utiliser un PC HP… Cette sorte d’innovation n’en est pas, c’est uniquement du contrôle et c’est probablement le meilleur moyen de faire fuir le public pour une marque.

HP vient de s’offrir la division impression de Samsung pour plus d’un milliard de dollars. Une manière de faire taire un concurrent agressif et de rafler de nouveaux marchés. Mais combien trouveront les imprimantes d’HP ou les nouvelles Samsung rebadgées attirantes dans ces conditions ? A quand une prochaine étape dans cette escalade au contrôle de notre usage de nos achats ? Si un jour HP décide que la durée de vie d’une cartouche d’imprimante ne doit pas dépasser 1 mois pour notre sécurité ou la qualité des impressions, la marque va t-elle bloquer ses propres cartouches ?

Avec la baisse de son business d’impression et des résultats financiers en chute de semestre en semestre ces dernières années, l’entité HP Inc qui regroupe le secteur PC et le business de l’impression est dans l’urgence. Ce type de processus permettra peut être de renouer avec les bénéfices mais pour combien de temps ? Le revers de cette solution peut également coûter cher à HP. Combien de clients vont investir dans la marque si ils savent qu’ils devront payer plein pot à chaque fois que leur prend l’envie d’imprimer un document ? Combien seraient plutôt d’accord pour acheter plus cher une imprimante indépendante offrant la possibilité de se recharger avec de l’encre en bidons ? Avec des têtes d’impression libres et documentées de manière à pouvoir être fabriquées par des sociétés tierces ? On s’est mis à fabriquer des imprimantes 3D libres parce qu’aucun industriel n’arrivait à en proposer des abordables. Il va bientôt être temps de s’intéresser à des imprimantes classiques libres pour que les industriels n’aient pas le droit de vie et de mort sur leur fonctionnement.

Source : Arstechnica

Soutenez Minimachines, partagez le !

Notes :

  1. digital rights management
  2. Elle date du 22 mars dernier
  3. Digital Millennium Copyright Act

Violet
76 commentaires sur ce sujet.
  • 20 septembre 2016 - 16 h 39 min

    Il y a quelques années, les fabricants d’imprimantes déconseillaient d’acheter des cartouches autres que celle de la marque – évidement plus cher – car cela risquait d’abîmer la machine. Bien entendu, qui fait preuve d’un peu d’intelligence sait que c’est de la gnognotte.
    Et maintenant, c’est le “driver-drm”. Les fabricants informatiques ne reculent dans rien pour garder leurs profits. Et c’est là le drame, car avec eux on atteint toujours les extrêmes : le génie et la débilité.
    Pendant ce temps là, le marché du PC – et MAC aussi je crois – s’effondre.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 16 h 41 min

    J’ai acheté ressemant une imprimante laser 3 en 1 Samsung Xpress C480W qui était proposé avec l’achat d’un cartouche avec un remboursement de 80 € qui incite certainement à s’équiper de cartouches de la marque.
    Une façon sympathique de fidéliser le client.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 16 h 44 min

    ‘ne reculent dans rien’… ‘ressemant’ ?? Pitié ! ;-)

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 16 h 53 min

    À quand ma Pigeot qui ne démarre plus parce que j’ai fait le plein chez Carrouf ?

    Il n’est pas admissible que l’on se voie bloquer l’utilisation d’un matériel dont on est propriétaire.

    L’Europe toujours prompte à imposer la taille et la forme des concombres aurait là une occasion pour une fois de se rendre utile .

    Répondre
  • to
    20 septembre 2016 - 17 h 08 min

    Make hp great again! Bientot la cartouche d’encre qui va se connecter sur le hpstore pour vérifier son numéro de série ?

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 12 min

    Merci pour l’information.
    En tant qu’acheteur, la démarche active qu’on peut avoir c’est le boycott.
    C’est fou qu’en 2016 on se retrouve dans cette situation…

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 12 min

    Voilà une raison de plus de s’intéresser aux imprimantes Ecotank de chez Epson. Ces dernières, nettement plus chères à l’achat que leurs consoeurs à cartouches, fonctionnent avec des réservoirs d’encre de grande capacité que l’utilisateur peut remplir à l’aide de bidons. Ceux livrés avec la machine offre de base déjà plusieurs milliers de pages d’autonomie, et l’utilisateur est libre de recharger les réservoirs avec l’encre de son choix.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 13 min

    J’ai radié HP et Brother depuis bien longtemps pour ces raisons.

    Je suis en revanche très, très satisfait de ma Canon (MG7550), qui accepte toutes les cartouches, et estime le niveau d’encre uniquement pour me prévenir. Pas pour me bloquer. Une cartouche complètement vide n’empêche pas l’impression. Les cartouches sont si peu chères (13 € pour l’ensemble des 6 cartouches en grande capacité) que j’imprime sans jamais regarder à la dépense avec une qualité vraiment top.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 17 min

    Curieux, pour ma part c’était plutôt la démarche inverse. Las de mon imprimante Canon à jet d’encre qui se vidait ses cartouches tout seul pour les nettoyages de tête à chaque fois que je l’allumais (j’imprime assez peu), je suis passé à une imprimante Brother Laser, dont je suis très content jusqu’à présent. Certes, j’ai perdu la couleur et la possibilité d’imprimer les photos ou les étiquettes de CD, mais bon…

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 20 min

    Si c’est pas de la politique d’enfermement ça !!
    Le pire c’est que ça sera de pire en pire !

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 25 min

    @dlambfra: J’ai fini pas faire pareil !
    J’ai même conseillé mes parents d’ezn faire autant !
    Parce que celui qui n’imprime pas tous les jours avec sa jet d’encre, c’est un gâchis d’argent en achat de cartouche à chaque fois que l’on veut imprimer!
    Avec du laser, fini les emmerdes de ce type :)
    Alors oui, on a perdu la couleur, mais la qualité d’impression pour une photo n’est pas au rendez-vous !

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 38 min

    @dlambfra: Pour ma part, la Canon je m’en sert beaucoup et elle est allumée en permanence. Les nettoyages de têtes, elle n’en fait pratiquement jamais.

    Ma Brother à encre était elle destinée à un autre usage (perso au lieu de pro). Elle ne servait que très rarement. Les nettoyages de têtes, j’y avais droit à chaque démarrage et elle finissait par m’annoncer soit que mes cartouches étaient vides alors que ce n’était absolument pas le cas, soit qu’elles étaient périmées si elles étaient restée trop longtemps dans l’imprimante. A l’usage, ramené à la page imprimée, c’était la ruine. Remplacée par une Canon, utilisée avec des cartouches compatibles, à vil prix, l’impression pour l’usage perso me reviens à environ 10 € par an pour l’encre. Les nettoyages de têtes, sont là mais ont peu d’impact sur la facture finale vu le prix dérisoire de l’encre.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 17 h 40 min

    Quoi ? même les chargeurs d’ordi portable HP ? faut pas déconner non plus là… :/
    Certains pc portables Dell affichent un avertissement au démarrage (post bios) si le chargeur n’est pas officiel mais cela précise seulement que la charge peut être plus lente et il n’y a pas de blocage.

    Pour les cartouches d’encre je pense que l’histoire de la “date de péremption” d’une cartouche est soit dans les cartons pour bientôt, soit déjà en place actuellement sur un nombre limité de modèles. à vérifier.

    Dans tous les cas ce “verrouillage” est très regrettable et incitera le consommateur à se tourner vers des solutions alternatives.

    Pour l’écoTank de Epson j’ai quelques réserves personnellement car leur têtes d’impressions sont très sujettes à encrassement et déterioration. Si le système n’a pas été amélioré depuis ma dernière expérience facheuse avec epson alors le coût ne se situera plus dans les cartouches mais dans le remplacement des têtes…

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 18 h 44 min

    Faut pas installer le driver, tout simplement, et utiliser son imprimante avec le pilote livré en origine et en wifi direct pour évité un blocage via le réseau (si cela leur ai possible via eprintcenter, mais bon si ça se confirme hp va perdre beaucoup de clients c’est certains et surement un malins aura le courage de faire des imprimantes compatibles cartouche rechargées (chine). Et si ils bloquent les futures imprimantes faudra passer par le marché de l’occasion.
    Moi je recharge mes cartouches et je n’ai jamais eu de problèmes et je fais une sacré économie, des voleurs voila le mot.
    3ml d’encre à 12€ c’est de l’encre à l’or lol, du vol manifeste

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 18 h 46 min

    Je m’intéresse à ce sujet depuis plusieurs années suite à l’achat en 2008 de mon imprimante Epson SX400 et ses fameuses cartouches T0715 Guépard à puces et IN-RECYCLABLES nul part !
    J’ai toujours mon stock de 120 cartouches vides d’ailleurs (au cas où un jour …) mais que j’achetais toutes de marquee mais toutes sur Leboncoin à moitié prix, car les compatibles ne fonctionnaient pas.

    La politique d’Epson m’a tellement dégoûté que leurs nouvelles imprimantes Ecotank à bidons me font doucement rigolé tant toutes les marques ont le savoir depuis des années pour mettre le procédé en place mais ne le font pas (pour des raisons économiques bien sûr …).

    Le système d’encre en continu (CISS) que je n’ai malheureusement pas encore testé me parait plus que judicieux même si son installation peut en rebuter la majorité, non initiés à ces “méthodes” ..

    Mais je ne veux pas croire que depuis toutes ces années et l’émergence de la Chine et de ses clones et copies en tout genre, aucune autre entreprises ne sache faire une imprimante et la vendre no-name, et que celle-ci soit :
    – soit à cartouche plastique basique très facilement rechargeable et accessible
    – soit à bidon rechargeable (Ecotank),
    – soit à encre en continu directement intégré (CISS)

    En 1969 nous avons envoyé une fusée sur la lune, et en 2016, il n’y aurait que majoritairement 5 entreprises dans le monde (HP, Epson, Canon, Brother, Lexmark) qui sauraient faire des imprimantes ??!!! Alors que les copies de smartphones et tablettes chinoises de multiplient et de démultiplient !

    Auriez-vous connaissance de certaines imprimantes NO-NAME ?
    J’ai beau cherché, sur le web et spécialement sur les sites chinois, je n’en trouve pas …

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 18 h 46 min

    Faut pas installer le driver, tout simplement, et utiliser son imprimante avec le pilote livré en origine et en wifi direct pour évité un blocage via le réseau (si cela leur ai possible via eprintcenter), mais bon si ça se confirme hp va perdre beaucoup de clients c’est certain et surement un malin aura le courage de faire des imprimantes compatibles cartouches rechargées (chine). Et si ils bloquent les futures imprimantes faudra passer par le marché de l’occasion.
    Moi je recharge mes cartouches et je n’ai jamais eu de problèmes et je fais une sacré économie, des voleurs voila le mot.
    3ml d’encre à 12€ c’est de l’encre à l’or lol, du vol manifeste

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 19 h 23 min

    Et ne plus acheter HP ? C’est si simple et ca évitera de donner des idées aux autres constructeurs.

    Répondre
  • dja
    20 septembre 2016 - 19 h 57 min

    Oui il suffit de refuser les imprimantes HP.
    J’ai fait le même parcours que @dlambfra, le jet d’encre est relativement adapté si on imprime un petit peu tous les jours. Sinon c’est une grosse arnaque à mon avis.
    Si on imprime 1 à 500 pages une fois toutes les 2-3 semaines, il faut du laser.
    Je suis passé sur une laser monochrome multifonction chez moi. Ca fonctionne trés bien, ultra silencieux, rapide et un toner, ca ne séche pas…
    Aucun souci sous linux pour brother ou oki, même le scanner sous Sane fonctionne à 100%.

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 20 h 03 min

    Les utilisateurs sont des moutons et c’est ce sur quoi parie et profite HP.
    Il suffit de changer de marque, c’est tout.
    Et puis je doute fort que les entreprises acceptent cet état de fait. Elles passent par un loueur qui leur vend également les cartouches.
    Ce sera donc au loueur de ne pas augmenter ses prix.

    Parlons de Brother par exemple.
    Brother a une politique de cartouche pas trop chères .
    D’expérience, il est parfaitement possible d’utiliser des cartouches no-name mais si cela se passe souvent bien pour le noir, c’est beaucoup plus discutable pour les couleurs.
    En outre, Brother n’est pas honnête jusqu’au bout : l’imprimante (en l’occurrence, une laser semi-pro) réclame de remplacer la cartouche couleur alors qu’elle est encore remplie à 20%.
    Impossible de modifier cette valeur et impossible d’empêcher les alertes.
    Db

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 20 h 34 min

    depuis 1 an je suis passé a Instant INK de HP … et j’ai jamais été aussi détendu, un cout unique a la page (que ca soit une ligne de texte noir ou une photo pleine page), les cartouches HP durent plus longtemps, les têtes neuves a chaque cartouche ca aussi c’est pas mal pour la durée de vie de l’imprimante, le tout a partir de 2,99 par mois pour 50 pages …

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 21 h 09 min

    @20 septembre 2016 – 20 h 34 min –

    Ce moment pub vous était offert par …

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 21 h 12 min

    Oups … j’ai tiré trop vite …

    Il y avait une suite :

    Adieu HP, je t’aimais bien. Adieu HP, je t’aimais bien, tu sais. On a chanté les mêmes encres. On a chanté les mêmes papiers. On a chanté les mêmes chagrins(*)

    (*) de portefeuille

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 21 h 53 min

    HP, à la dérive, n’a pas peur du bad buzz….Epson avait pourtant déjà essuyé les plâtres…
    blague à part, c’est incompréhensible..il y a de la jurisprudence en europe pour ces cas de concurrence déloyale, le cas Nespresso ! une entreprise veut verrouiller son éco système ok mais elle doit avertir le consommateur ET la concurrence au moins 4 mois à l’avance.
    HP le sait – enfin j’espère – et joue au plus malin avec les autorités Européennes voire asiatiques…c’est pas malin ! HP n’est plus – depuis longtemps – ce qu’elle fût…………..

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 22 h 59 min

    @mrassol: merci pour la pub à peine perceptible, vraiment à peine. Encore cette mode de vouloir abonner les gens à tout et n’importe quoi… je ne risque certainement pas de prendre un “loyer/abonnement” (ou tout autre terme désignant instant INK) pour mes cartouches d’encre quand pour 15€ j’ai de l’encre pour pluseurs années grâce à la “concurrence” sur le consommable…

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 23 h 27 min

    @dlambfra:
    “ne reculent dans rien”
    Désolé, faute de frappe, Maître Capello. Sinon, à part jouer les profs du dimanche, un commentaire sur le sujet?

    Répondre
  • 20 septembre 2016 - 23 h 31 min

    @dlambfra:
    C’est vrai que les dernières Canon sont vraiment lentes au démarrage, et je commence à avoir un doute sur leur fiabilité (mon avant-dernière m’a lâché sans crier gare).

    Répondre
  • aem
    20 septembre 2016 - 23 h 43 min

    @ Pierre :

    tu peux ajouter chez HP, les nouveaux HP PROBOOK 450 G3 (et certainement d’autres produits) dont le firmware (UEFI) a été fait en sorte que les équipements connectés non signés (ou identifiés) ne sont pas compatibles.

    Par exemple, HP était connu pour pb de compatibilité de barrettes de mémoire. Les non HP (non officelle) ne permettent pas le démarrage de la machine.

    Maintenant avec les probook, pour les SSD (je viens d’en faire l’expérience), installation win 7 impossible … avec une carte mère non vendue compatible (alors que les pilotes sont fournis par HP).

    Je ne sais pas si je vais avoir le temps d’écrire un article mais la question des cartouches HP m’a fait réagir …

    Bonjour les mise à niveau de machine impossible sans passer par spare HP.
    Les probook sont des best seller de la marque

    Sébastien

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 7 h 13 min

    @Dimitri:

    ca dépends de ton volume d’impression ;) moi je suis a plus de 100 feuilles par mois (doc pro, perso et photos), et j’y gagne, c’est sur que faire 3 impressions par mois c’est pas intéressant. Et passer par des cartouches officielles évite le désagrément de l’article (en plus d’avoir une tête neuve pour des impressions toujours nickelles – chose impossible avec des compatibles …)

    Et non ca n’était pas sponsorisé ;)

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 7 h 20 min

    Scandaleux… Quand on voit qu’aujourd’hui racheté une imprimante bas de gamme coûte moins cher que de racheter les cartouches, c’est du foutage de gueule vis à vis des clients et de l’environnement. Quand est-ce que les régulateurs étatiques et européens vont se pencher sur ces problèmes ? C’est le même principe qu’apple et ses cables propriétaires.
    J’espère qu’ils perdront plein de clients !

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 8 h 35 min

    Il y aquelques années, les imprimantes Epson avaient un compteur de pages intégrés, après x milliers d’impression ou x années, elle se mettait automatiquement en carafe avec pour diagnostic , “envoyez moi au SAV”.

    Certaines boites innovent encore un peu, xerox a lancé des copieurs qui fonctionnent avec des blocs de cire.

    Il est cependant vrai que les performances matérielles des imprimantes sont déjà aux antipodes de ce qu’elles étaient, les pistes d’amélioration tendent à se réduire (pour une utilisation des particuliers). On a depuis 5 ans vu se développer les imprimantes multifonctions / avec wifi intégrées.

    Le seul moyen d’engranger de l’argent pour ces boites , c’est les cartouches

    De mon coté, j’ai tranché depuis longtemps:
    – un lot de 5 puces pour cartouche avec fonction autoreset
    – les pattes de fixation pour intégrer ça à la machine en les clipant sur le chariot
    – des cartouches compatibles sans puce achetées en lot via ebay international (on divise le budget cartouche par 10)

    Oui, il s’agit d’encre non officielle, oui elle ne résiste pas à l’eau (en même temps le papier que j’utilise non plus), sa résistance aux UV n’est peut être pas optimale….. Mais en même temps pour simplemebnt imprimer des documents, qu’est ce qu’on en a à battre ?

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 8 h 39 min

    Bonjour,
    lassé des jets d’encre qui se vident en nettoyage, je suis passé à une HP2015 d’occasion. Toner à ~60€ pour 3000 pages chez HP, mais 25 pour 2 x 7000 ailleurs… ça m’aide à supporter l’alerte qui m’indique “non HP”. ;)

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 8 h 49 min

    Je ne suis pas sûr que cette pratique soit légale

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 8 h 51 min

    @033x: D’accord avec toi pour le côté illégal de cette pratique

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 9 h 06 min

    C’est vraiment lamentable HP, et en plus ce n’est pas fini quand je vois cette actu.
    Au boulot j’ai un tout en un HP avec fax, quelle merde, dès que l’engin “pense” ne plus avoir d’encre (pas d’information pour dire de changer de cartouche, juste niveau bas), il coupe l’impression.
    C’est à dire, la page est imprimée en haut puis d’un coup plus d’encre.
    Et bien sur quand c’est un fax, il est impossible de le réimprimer, car cette merde pense l’avoir déjà fait correctement.

    Et je ne parlerai même pas des bugs (erreur 52 par exemple) et fausses pannes des imprimantes Laser HP.
    Une Marque a éviter.

    A la maison j’ai que du Canon où je n’ai jamais eu de soucis.

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 10 h 34 min

    A l’heure où on parle d’éco-responsabilité, d’agenda 21 et de développement durable, un procès devrait être fait aux constructeurs d’imprimantes et de cartouches, tellement c’est du gachis.

    Acheter des stocks de cartouches, puis avoir son imprimante qui rend l’âme au bout d’un an et demi, et ne pas pouvoir mettre ses anciennes cartouches sur la même gamme d’imprimantes car incompatibles, voire penser à racheter une imprimante neuve car racheter des cartouches va coûter plus cher, ou une obsolescence programmée avec des compteurs d’impression, ce sont des pratiques vraiment honteuses.

    Je n’ai ni le temps ni l’énergie, mais une class action mondiale devrait être faite contre eux, et les faits sont faciles à prouver.

    Et cette nouvelle pratique de DRM qui aggrave les choses.

    Un constructeur libre serait en effet une bonne solution comme préconisé en fin d’article.

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 11 h 41 min

    @myke – en effet, très content d’être passé au laser, pour une utilisation occasionnel il n’y a pas photo (sans mauvaise blague… ;-)), c’est mieux ! En jet d’encre la majorité de l’encre était perdu dans les nettoyages de tête. En laser l’imprimante est prêt quasi instantanément à l’allumage, et la qualité est nickel. De toute façon en ce qui concerne les photos je les fais imprimer chez des professionnels – en jet d’encre chez soi ça revient très cher en encre, ce n’est pas rentable à mon avis. Et puis avec la Brother, j’ai gagné un scanner, que je n’avais pas sur ma vieille Canon :-)

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 11 h 43 min

    C’est n’importe quoi

    – Je vous rappel quand même que les cartouches hp sont équipées de tête d’impression

    – je vous rappel également que l’encre sèche

    l’encre coûte chère est une certitude mais personne ne force les gens à ne pas réfléchir sur son usage et son utilisation et de passer au toner ?

    – hp vends de l’encre et une imprimante neuf à chaque changement de cartouche.

    Aller donc voir la gueule des têtes d’impression des concurrents la dégradation de la qualité d’ailleurs y est bien plus scandaleuse que ce pseudo blocage dont on ne connait pas le niveau de responsabilité des différentes filiaires dans cette affaire.

    – le seul crime d’hp est de pousser le con-sommateur sur des impressions (qualité) photo dont tout le monde ce fou sauf les bénéfices des vendeurs (d’impression)

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 12 h 51 min

    Si certes il suffit de downgrader son driver pour contourner le problème (pour le moment), je trouve le principe totalement détestable. Pour moi ça sera aussi la solution radicale: bye bye HP. Je viens d’ailleurs de conseiller à la mère d’un ami qui veut une imprimante d’éviter tout modèle de cette marque.

    J’avais aussi entendu parler du blocage logiciel au bout de x impression chez Epson.

    Donc Samsung c’est HP maintenant… Une question du coup: si on veut acheter une imprimante jet d’encre sans se faire prendre pour un c** vers quelle marque faut-il se tourner?

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 13 h 34 min

    @barthoum:

    – un lot de 5 puces pour cartouche avec fonction autoreset
    – les pattes de fixation pour intégrer ça à la machine en les clipant sur le chariot
    – des cartouches compatibles sans puce achetées en lot via ebay international (on divise le budget cartouche par 10)

    ça c’est brilliant, je ne connaissais pas: as-tu des examples/liens sur ebay, s’il te plait?

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 13 h 54 min

    La méthode est cavalière pour le moins. Autre grief que je porterai sur HP (mais je pense qu’ils ne sont pas les seuls) : Sur mon imprimante, quand les têtes d’impression dépassent la date de péremeption indiquée sur l’emballage, impossible de continuer les impressions (alors qu’elle sont encore tout à fait capable).

    Je suis partagé. Ne plus acheter HP, c’est faire une croix sur la fiabilité des bousins :/ (En tout cas, en jet d’encre pro, je ne connais pas de marque plus résistante), la qualité des drivers Linux (eh oui ! ça compte aussi).

    Combien de temps avant que les autres fabricants utilisent des drivers similaires ?

    Autant je comprends qu’on veuille protéger son pré-carré autant la méthode déployée par HP est abrupte et mauvaise pour leur image de marque.

    Cependant, avant de jeter l’opprobre sur HP, j’ai toujours pensé que les fabricants d’encres compatibles (à de rares exceptions près) n’inventent rien et profitent de confortables revenus en vendant des produits médiocres (voire ignoble dans certains cas).

    Bref, c’est pas simple :)

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 14 h 01 min
  • 21 septembre 2016 - 14 h 27 min

    @Titi: Belle tentative ! Sur un forum généraliste, ça peut, marcher. Ici, c’est trop gros, ça ne marchera pas.

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 16 h 23 min

    Je m’éloigne un peu du sujet mais ça concerne quand même les imprimantes en général.

    Un de mes clients possède toujours une imprimante matricielle en 24 aiguilles. Si, si !

    Pour imprimer des factures en dupli sur des papiers de couleur différente nous n’avons pas trouvé mieux. Les drivers des constructeurs d’imprimantes laser (ou jet d’encre) sont incapables d’imprimer systèmatiquement 2 pages sur 2 bacs différents.

    Pour la création du papier facture il fait travailler un imprimeur local et le coût du papier n’est pas excessif. L’imprimante ne tombre jamais en panne, ça imprime quand même vite, éléctriquement ça consomme peu et le prix des consommables est ri-di-cu-le (environ 5 € HT) !

    Conclusion le coût à la page (sans compter le service rendu) est inférieur à tous les autres systèmes (laser, jet d’encre) même en tenant compte du prix d’achat de l’imprimante (moins de 500 € HT).

    Le lo-tech des fois c’est bien :-)

    Avec leur conneries HP va devenir notre ex-fournisseur préféré pour les autres imprimantes et pourtant j’ai commencé avec une LaserJet II ! Mais trop c’est trop !

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 18 h 01 min

    @Gaduc:
    Et Brother a des pilotes Linux, aussi. Ma laser HL5130 est reconnu par toutes les distros, tout comme mon tout-en-un scanner/printer Canon Pixma. Il y a encore 5 ans, ce n’était pas le cas.

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 18 h 07 min

    C’est ça, quand est-ce que “60 Millions” leur colle un procès ?

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 18 h 50 min

    @emilio:

    et si le ruban est usé, en dépannage, tu sait le resusciter avec de l’huile :):)
    Le problème est trouver encore des rubans de rechange: en font ils encore?

    Répondre
  • Xo7
    21 septembre 2016 - 19 h 20 min

    @Lino: les imprimantes matricielles sont toujours très utilisées pour les systèmes de sécurité pour l’impression au fil de l’eau des évènements,donc les rubans existent toujours.

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 22 h 06 min

    @Lino
    Sans aucun problème et effectivement, comme le signale Xo7, ça fait d’excellentes “tty” très faciles à utiliser et à programmer, sous Unix par exemple ;-)

    Bon je m’arrête sinon je vais commencer à parler des VT100 :-)))))

    Répondre
  • 21 septembre 2016 - 22 h 19 min

    Serait drôle que Xiaomi s’incruste sur le marché de l’impression grand publique.
    Ca pourrait changer totalement la donne à moyen terme.

    Répondre
  • 22 septembre 2016 - 2 h 16 min

    @Phil:

    Oui évidements le culte du Narcissisme il n’y a que çà qui marche de nos jours

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *