HP Spectre 13 2016, une brève prise en main

Difficile de passer au stand HP du Medpi sans s’attarder quelques instants sur le HP Spectre 13 cuvée 2016. L’engin est très séduisant et l’attroupement qu’il provoque donne évidemment de venir tâter ses finitions. Si l’objet en lui même n’est pas forcément dans la gamme de tarif que j’accepterais de dépenser, il faut bien reconnaître que le travail fourni par les équipes d’HP est impressionnant.

Ultra fin, performant, réussi esthétiquement avec pas mal de petites attentions techniques, l’objet est clairement établi sur un marché très haut de gamme. Autant une position emblématique pour la marque qui cherche à mettre en avant une expertise qu’un engin totalement autonome et dont l’esthétique ne vient pas écraser les choix technologiques.

HP Spectre 2016

Un peu bling-bling, un peu too much pour certains, clairement réussi pour d’autres, cet HP Spectre 13 cuvée 2016 est très très bien équipé malgré une finesse impressionnante. On retrouve à l’intérieur deux parfums de processeur Intel Skylake : Les Intel Core i5-6200U et Core i7-6500U. Des puces qui  tiennent dans un espace de 10,4 mm d’épaisseur grâce à l’emploi d’un système de refroidissement actif employant deux ventilateurs en aspiration.

HP Spectre 2016

Le résultat est impressionnant, même si le maximum de mémoire vive embarquée est “limité” à 8 Go, son stockage grimpera à 256 ou 512 Go maximum. On reste dans des caractéristiques très haut de gamme pour une solution pesant 1,1 kilo avec un écran IPS en 1920 x 1080 pixels. Les matériaux employés, carbone, ABS et métal, sont très bien ajustés et l’ensemble respire la qualité de part sa densité et son équilibrage juste parfait à bout de bras.

HP Spectre 2016

L’écran est très brillant et absolument pas tactile au demeurant. Des choix qui s’expliquent assez facilement par la finesse voulue par les équipes d’HP.

HP Spectre 2016

Employer une dalle tactile aurait augmenté l’épaisseur de l’engin, chose que ne voulait pas la marque. La dalle brillante de son côté permet également de rigidifier la partie écran sans augmenter les renforts nécessaires dans sa coque. Des choix qui se plient donc avant tout à l’esthétique recherchée donc. Le résultat est là mais il faut bien prendre conscience qu’ici le design prime sur les usages, un choix particulier qui visera un public plus sensible à la mode qu’à la technique.

HP Spectre 2016

Probablement un bon choix du fabricant, d’ailleurs, car au vu des tarifs demandés et des performances annoncées, le technicien ira probablement voir du côté d’une machine moins fine mais plus musclée. Pour autant, l’autonomie annoncée n’est pas mauvaise, ceux qui craignaient qu’un 13 pouces de tout juste 10,8 mm soit limité à quelques heures d’autonomie peuvent se rassurer. HP promet 9H45 d’utilisation en continu.

HP Spectre 2016

L’ergonomie est un sans fautes avec un très beau clavier rétro-éclairé qui offre un très bon format de touches en largeur mais également en épaisseur. La frappe est agréable et silencieuse. Le modèle présenté était, semble t-il encore une fois, un prototype. Les photos officielles de l’appareil montrent un rétro-éclairage qui illumine non seulement les lettres mais aussi la base de leur contour. De sorte que la frappe en zone sombre soit vraiment améliorée. Ce modèle cependant ne  disposait pas des lettres rétro-éclairées mais justes peintes, un détail facilement réglable puisqu’il suffit de changer la manière de graver les lettres puisque le rétro-éclairage est déjà à bord. Un détail qui devrait donc être corrigé dans la version commerciale.

HP Spectre 2016

Le pavé tactile est vaste, sensiblement marqué de la zone des repose poignets par un léger contraste d’épaisseur, il offre une double zone de clic et une bonne sensation de glisse.

HP Spectre 2016

Le léger décrochement à sa base permet une ouverture aisée de l’écran et un positionnement optimal pour y parvenir. En effet, au vu de la finesse de l’affichage, ouvrir la machine par les côtés aura probablement un effet néfaste à la longue. en indiquant une ouvertre plus aisée au centre, HP s’évite probablement quelques retours sous garantie.

HP Spectre 2016

Beaucoup de détails sont appréciés : Les motifs des enceintes latérales pilotées par Bang & Olufsen. Leur positionnement même sur les côtés du clavier pour un rendu sonore plus direct et dynamique. L’espace dont elles disposent. Mais aussi l’effet de lévitation proposé par le système de charnières qui portent littéralement l’écran au dessus du châssis.
HP Spectre 2016

HP Spectre 2016

HP Spectre 2016

Le choix de matériaux mats comme poudrés mais teintés dans la masse. Ils subiront moins les effets du temps, les rayures et autres cicatrices tout en étant résistants aux traces de doigts.
HP Spectre 2016

La connectique est évidemment très limitée, faute de place. Et c’est là mon principal grief. A moins d’investir dans un dock USB Type-C, l’usage de cet engin sera forcément quelque peu contraint par cette connectique.  Trois ports USB type C sont disponibles sachant que le premier est un USB classique qui sert également d’alimentation à l’engin. Les deux autres sont au format Thunderbolt.

HP Spectre 2016

Avec un dock évidemment, il sera possible de profiter de tous les avantages de ce type de solution : Affichage externe, ports USB 3.0 en pagaille, Ethernet et même carte graphique externe.

Avec cet HP Spectre 13 cuvée 2016, la marque signe une très jolie machine et en profite pour lui faire porter sa nouvelle griffe haut de gamme, pas sur quelle soit du goût de tous d’un point de vue technique mais, une chose est sure, elle ne fera pas de mal à l’image de la marque qui signe là un engin réellement impressionnant à tenir en main.

7 commentaires sur ce sujet.
  • 23 mai 2016 - 18 h 05 min

    Et pourquoi toujours plus de finesse plutôt qu’une grosse batterie ? Qui pourrait enfin venir taquiner Apple sur le terrain de l’autonomie réelle ?
    On en parle ?

    Ps: Merci Pierre pour tes points de vue, toujours agrémentés d’une pointe d’espieglerie !

    Répondre
  • 23 mai 2016 - 18 h 32 min

    Pourquoi avoir mis le logo d’une marque de montres françaises sur le capot ?

    ;P

    Répondre
  • 23 mai 2016 - 18 h 59 min

    Personnellement, j’adore le design, et l’engin m’a l’air intéressant. M’enfin j’ai déjà ma Surface 3 alors ce ne sera pas pour moi, en tout cas pas maintenant ;-)

    Répondre
  • 23 mai 2016 - 22 h 21 min

    “La dalle tactile de son côté permet également de rigidifier la partie écran sans augmenter les renforts nécessaires dans sa coque.”
    Tu as peut être voulu dire la dalle brillante?

    Répondre
  • 23 mai 2016 - 22 h 49 min

    Non… tactile… en raison de la sur-épaisseur demandée pas la technologie, la dalle a une structure en sandwich naturellement rigidifiante

    Répondre
  • 23 mai 2016 - 22 h 57 min

    @peper-eliot:
    je comprend pas la phrase alors, pour moi c’est surtout la dalle brillante, qui rajoute aussi une couche supplémentaire rigidifiante, qui renforçait l’écran.

    Répondre
  • 24 mai 2016 - 14 h 17 min

    @Sylvain: je suis d’accord… j’aimerais bien que l’on garde le format Yoga2 (qui date de qq années déjà, mais sans être un bouzin 4cm d’épaisseur et de 3kg) et que les améliorations interne soit visible sur le bruit, l’autonomie et la puissance…

    :/

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *