DACBerry ONE, une nouvelle carte son pour Raspberry Pi

L’histoire de la DACBerry ONE ressemble à un mauvais épisode d’une série des années 80. Le scénario est calqué sur une trame identique aux autres cartes du genre déjà apparues sur Kickstarter. “A la recherche d’une bonne carte son pour la Raspberry Pi, nous n’avons rien trouvé qui correspondait totalement à nos besoins alors nous avons décidé d’en fabriquer une”.

Cela ne veut pas dire que cette DACBerry One est un mauvais produit, au contraire les motivations des constructeurs de la solution sont bonne et la réalisation semble exemplaire. La solution est tout d’abord parfaitement adaptée à toute la famille Raspberry Pi avec un encombrement qui permet de la disposer dans le prolongement de la connectique de base de la pi afin de ne ps être trop en hauteur malgré l’ajout d’une connectique complète.

Minimachines.net

Ainsi la carte DACBerry One vient se fixer derrière le port jack de la Pi et non pas par dessus comme souvent, l’air de rien on gagne presque un centimètre en hauteur grâce à cette approche. Une seconde version encore plus compacte est également disponible de manière à la positionner parfaitement par dessus une carte Raspberry Pi zéro pour un encombrement vraiment minimaliste.

Minimachines.net

Elle apporte également une triple sortie audio avec une solution optique TOSLINK S/PDIF pour commencer mais également une sortie coaxiale ainsi qu’une entrée à ce format. Enfin elle dispose d’un port jack stéréo classique plaqué or pour brancher un casque classique.

Minimachines.net

La carte se branche sur le jeu de 40 broches de la Pi, elle est directement alimentée par celle-ci. La présence d’un circuit DAC Texas Instruments PCM5122 permettra un traitement complet du son depuis la source qu’est la Pi. Le signal ainsi dispensé pourra atteindre 384 kHz en 32 bits tout en réduisant au maximum le bruit grâce à une isolation des éléments de traitement analogiques et numériques. La gestion du signal S/PDIF est assurée par un Cirrus Logic Wolfson WM8804.

A noter que grâce à son entrée coaxiale, la solution peut permettre de transformer la Pi en enregistreur numérique, en système  d’analyse sonore ou même en synthétiseur d’effets.

La solution est compatible avec Volumio, dont on a déjà parlé, qui est une solution de gestion audio très complète qui profitera des composants embarqués pour une excellente restitution sonore dans un environnement agréable à utiliser. Elle est également compatible avec l’excellent RuneAudio et OSMC que je n’ai jamais vraiment pris le temps d’essayer. Autre détail, la solution est annoncée comme parfaitement compatible avec les cartes non issues de la fondation Raspberry Pi (Odroid, Orange Pi, Khadas Vim…) du moment qu’elles exploitent les 40 broches compatibles en I2S.

La carte est proposée à 35€/39€ pièce, les modèles à 19 et 25€ sont tous partis très rapidement. La livraison est prévue pour mars prochain.

A découvrir sur Kickstarter.

 

18 commentaires sur ce sujet.
  • 23 janvier 2017 - 16 h 07 min

    Enfin ! Depuis le temps que j’attendais un DAC intégré au Rasp proposant à la fois des sorties numériques et analogiques. Ça existe depuis tellement longtemps en USB que je commençais à désespérer.

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 17 h 02 min

    Les sorties numériques en TOS/LINK ne servent à rien .Moi je pense utiliser un raspberry pi pour du multimédia ( netflix , musique etc… ) et pour sa basse consommation à la place de ma box tv .
    Comme je le répète ça n’a aucun une sortie TOS/LINK puisque par derrière vous serez obligé de mettre un amplificateur .
    Donc les factures d’électrécité vont être élevée.
    Le mieux ce serait une entrée optique TOS/LINK pour récupérer le son et une sortie analogique digitale .Comme ça si vous avez des enceintes préamplifiée de monitoring ( ADAM A5X ) comme j’ai , vous aurez un bon son et un gain de place .
    Et sur votre facture EDF même en faisant tournée 12 h par jour votre moniteur , vos enceintes et votre box ,vous paierez peu ( 30€ / mois en comptant l’électroménager ) .

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 17 h 06 min

    Et après réflexion , j’insiste ça n’a aucun intérêt les sorties TOS/LINK si la carte son a un DAC comme ici et que par derrière vous mettez un ampli qui va retraiter le signal .

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 17 h 54 min

    Sur ma sus xonar HDAV 1.3 deluxe que je n’utilise plus depuis un bail , il une entrée coaxiale qui en même temps ( avec un adaptateur fourni ) fait entrée TOS/LINK .
    L’idéale ce serait ça avec une sortie digitale analogique digitale ( left/right ) et un bon DAC en 32 BIT 384 KHz pour un raspberry pi .

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 20 h 44 min

    @tlub:
    analogique ou digital, il faut dans les deux cas un amplificateur donc je comprends pas ta remarque.
    Je trouve ca très bien les deux sorties. on peut choisir selon son ampli et les entrées présentes/disponibles sur son ampli.
    une sortie, c’est soit digital(numérique) soit analogique. pas les deux en meme temps.

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 3 h 58 min

    tlub, la sortie numérique va convenir à ceux qui utilisent des DACs externes. Cela ne sert peut-être à rien pour toi, mais tu n’es pas le centre de l’univers (si tant est que l’univers puisse avoir un centre) n’est-ce pas?

    C’est encore une carte avec un Texas Instruments PCM5122 qui n’est pas mal sur le papier (et à l’écoute). Le Wolfson, c’est aussi Ti depuis quelques années. Il y a des tonnes de cartes chinoises avec ce type de circuit, d’un point de vue sonore ça se défend. Le moins cher c’est le PCM2704 que vend Pierre par exemple, honnête pour intégrer dans une vieille radio, mais qui ne tient pas la comparaison avec un PCM5122 (on passe d’une restitution plate et manquant de définition à un restitution en 3D aérée et définie).

    Le niveau de qualité de restitution est assez élevé, et cela pour quelques euros (imaginons un lecteur audio avec une Orange Pi Zero à 8€) et il faut dépenser beaucoup pour des électroniques toutes faites qui ne sonneront pas forcément mieux. C’est cela qu’il faut voir : le coût de ces cartes est super bas, on n’est pas dans l’escroquerie du “high end” audio, de ces nouveaux alchimistes qui vendent de la merde à prix d’or.

    Donc, une nouvelle carte, pas onéreuse, à un tarif réaliste : youpi et merci Pierre !

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 4 h 14 min

    Mmm… Le truc un peu naze, c’est la sortie SPDIF sur le connecteur Toslink (il y a deux types de connecteurs spécifique à deux niveaux de bande passante). Le Toslink n’est pas l’idéal pour le signal SPDIF parce qu’il va induire du jitter (à cause de ses 10Mhz).

    Si vous voulez une meilleure qualité sonore avec une carte positionnée devant un convertisseur analogique numérique, un “DAC”, ce n’est pas la carte idéale.

    Hifiberry propose des cartes avec sortie SPDIF en coax, c’est déjà mieux et c’est dans le même tarif.

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 9 h 00 min

    @StarLord:
    il y a une sortie coax via sélecteur. et un composant <>

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 9 h 22 min

    Arf, damned, oui, quel âne, ce ne sont pas deux RCA audio OUT mais SPDIF IN et OUT !

    Ha mais faire sa pub pour de la qualité avec un casque Marshall, ça ne marche pas ;)

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 9 h 27 min

    Bonjour a tous,
    Pensez vous que ca peut être une solution viable pour numériser mes vinyles ou je fais fausse route?
    Je suis débutant dans l’univers raspberry mais je suis tenté de me lancer dans ce projet de numérisation à “petite echelle”

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 11 h 16 min

    Après réflexion il y a possibilité de faire un truc intéressant avec,j’avais pas tilté sur l’entrée spdif .Possibilité de branché un pc qui a une carte mère équipée en conséquence .

    Répondre
  • 25 janvier 2017 - 15 h 02 min

    @StarLord
    Si j’ai bien compris c’est à la fois du RCA out et du SPDIF in/out. Tu sélectionnes selon ton besoin via des jumpers sur la carte. C’est là tout l’intérêt de cette carte: on a le choix. Un Rasp c’est petit et potentiellement nomade, donc autant ne pas se limiter à un seul type d’interface.

    @Aska
    Ça ne te sera d’aucune utilité pour numériser quoi que ce soit. Il n’y a pas d’entrée analogique sur la carte, seulement des sorties.

    Répondre
  • 25 janvier 2017 - 21 h 14 min

    @Aska:
    un DAC (Digital to Analog Converter) c’est un convertisseur numérique -> analogique.
    C’est exactement l’inverse de ce qu’il vous faut.

    Répondre
  • 26 janvier 2017 - 9 h 08 min

    @Iron_Momo @baldodo:
    Ok dommage, merci pour vos réponses.
    A tout hasard vous savez s’il existe une solution de numérisation a base de Rpi?

    Répondre
  • 27 janvier 2017 - 4 h 33 min

    Pour numériser des vinyles il faut effectuer une correction RIAA pour obtenir un signal “ligne”. En effet la cellule génère un tout petit signal électrique et le préampli phono remonte le niveau vers 2V et effectue la correction RIAA.

    Ensuite, il te faut trouver un convertisseur ADC, c’est à dire analogue vers digital. En général ce genre de truc chez Arduino et Raspberry ce n’est pas pour l’audio, on est souvent sur 12 bits…

    Si tu débutes, je crois que plus simple est de numériser les vinyles avec un PC, tous les logiciels et les solutions sont disponibles facilement.

    Répondre
  • 27 janvier 2017 - 8 h 05 min

    @StarLord:
    Ca n’a pas l’air évident en effet sur Rpi j’ai abandonné l’idée… et ça me semble pas très répandu comme matériel, mais je vais voir ce que je peux trouver en convertisseur adc
    Encore merci

    Répondre
  • 13 juin 2018 - 16 h 27 min

    […] autour d’une carte Raspberry Pi 3 sur laquelle on pourra positionner une des nombreuses cartes DAC du marché (HifiBerry, DACBerry, IQAudio…) ainsi que plusieurs références d’écrans […]

  • 8 septembre 2018 - 15 h 28 min

    Cette carte DACBeery One est-elle vraiment compatible avec Raspberry Pi2 ou 3 et OSMC ?

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *