Onda Xiaoma 21 : Un 12.5 pouces sous Celeron N3450 à suivre

Le Onda Xiaoma 21 est un nouveau 12.5 pouces aux capacités plutôt classiques mais qui pourrait surprendre par sa finition et ses options inattendues en 2017. L’engin est, en effet, assez complet, léger, compact et propose malgré tout d’évoluer en partie… et plutôt facilement.

L’appellation est drôle, Onda Xiaoma 21 fait clairement référence aux machines du Chinois Xiaomi. Une évolution toujours intéressante quand on observe ce marché particulier, la mode n’est plus forcément du côté de Lenovo ou d’Apple mais dérive désormais clairement vers de nouveaux acteurs dont fait partie Xiaomi. La marque a déjà lancé il ya quelques mois le Xiaoma 11 et réplique avec ce nouveau modèle.  On retrouve d’ailleurs plusieurs éléments dans cette machine qui rappellent la solution Notebook Air, à commencer par l’écran.

Onda Xiaoma 21

Premier point sur lequel insiste le fabricant concernant ce Onda Xiaoma 21, son écran. Sa dalle propose la même diagonale et la même définition que Xiaomi Notebook air 12 pouces : Il s’agit d’un 12.5″ en 1920 x 1080 pixels affichant grâce à une dalle IPS. Autre point clé, les bordures d’écran sont là aussi réduites, 5.99 mm, sur les côtés de manière à proposer un 12 pouces dans un encombrement réduit. C’est un des points clé de l’offre tout comme celle de Xiaomi, une nouvelle façon de communiquer chez un constructeur comme Onda qui s’aventure d’habitude plutôt à parler de performances.

Onda Xiaoma 21

Pour cet engin, la marque a choisi un processeur Intel Apollo Lake Celeron N3450 associé à 4 Go de mémoire vive et 64 Go de  stockage électronique de type eMMC. Ces éléments ne seront pas évolutifs mais Onda indique la présence d’une trappe sous l’engin pour pouvoir rajouter un SSD supplémentaire. Oui, vous avez bien lu, en 2017 un fabricant propose à nouveau de retirer une simple petite vis afin d’accéder au composants de sa machine.

Onda Xiaoma 21

La marque indique un maximum d’extension de 2 To de SSD supplémentaire sans pour autant préciser le format à employer. En attendant d’en savoir plus, je ne peux que saluer ce retour à une possibilité d’évolution qui était la norme avant l’apparition des ultrabooks. Il y a seulement quelques années, tous les portables proposaient une trappe pour modifier leurs composants mémoire, stockage ou les deux. Difficile d’être catégorique vu la qualité de mon Chinois, mais il est possible que cet engin réalisé en aluminium soit également fanless, que la dissipation assurée par la coque suffise à se débarrasser de la chaleur générée par le processeur intel et ses 6 Watts de TDP.

Onda Xiaoma 21

Le reste de la machine est plus classique avec une connectique adaptée à un engin de 29.6 cm de large pour 20.3 cm de profondeur et une épaisseur de 1.2 cm. Le poids de la machine est de 1.08 Kg. On retrouve donc deux ports USB 3.0 type-A classiques, un port USB 3.0 Type-C, un lecteur de cartes MicroSDXC compatible avec les cartes de 256 Go et une sortie MicroHDMI. L’alimentation devrait être assurée par la prise USB Type-C. Pas de prise Ethernet sur  ce 12.5 pouces, le Onda Xiaoma 21 propose tout de même un Wifi de type AC sur deux bandes. Une webcam et un microphone sont présents tout comme une paire d’enceintes stéréo.

Onda Xiaoma 21

D’autres détails ont intéressants : La présence d’un lecteur d’empreinte digitales sur le pavé tactile, par exemple, pour une compatibilité avec Windows Hello. On remarque au passage que le pavé tactile semble être assez large et que le clavier est un classique Chiclet au format QWERTY US. L’engin est livré avec un Windows 10 Home classique qui devrait  très bien tourner sur ce type de configuration.

Minimachines.net

L’autonomie annoncée est de 8 heures grâce à une batterie 7.6V et 38 Wh, un chiffre qu’il faudra vérifier lors d’un test. Bref, un engin sympathique dont on ne connait pas encore le tarif ni la disponibilité réelle.

A découvrir sur le site Onda

11 commentaires sur ce sujet.
  • 23 janvier 2017 - 15 h 22 min

    Merci pour la découverte :)
    C’est vraiment le genre de machine que je recherche (même si il me faut vérifier la comptabilité avec linux).
    Par contre la marque Xiaoma peut-elle vraiment s’acheter depuis la France?
    Je crois que c’était pas le cas de l’autre modèle en 11 que tu citais, non?

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 15 h 56 min

    Non, faux espoir, ce n’est pas un 1920×1200 16/10 façon MacBook, mais le classique 1080 16/9 de PC.

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 16 h 19 min

    @ Pierre : attends arrête moi : tu parles chinois ?! Si c’est le cas, respect

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 16 h 44 min
  • 23 janvier 2017 - 16 h 50 min

    @Gege: C’était une boutade, je suis absolument pas capable de céchiffre le chinois sans une application de trad, et encore moins avec…

    Répondre
  • 23 janvier 2017 - 16 h 52 min
  • 23 janvier 2017 - 21 h 51 min

    Je salue le retour de la trappe pour changer le SSD mais par contre, j’aurai évité de placer le “pied” sur la trappe en elle-même… Autant faire supporter le poids et les éventuels chocs par la partie fixe de la coque… Allez les chinois, encore un petit effort de conception ! :)

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 13 h 19 min

    […] Source: Mini machines […]

  • uko
    24 janvier 2017 - 18 h 42 min

    Apple copié par Xiaomi copié par Onda, c’est mignon ;)
    Quid de la fiabilité des machines Onda?

    Répondre
  • 24 janvier 2017 - 19 h 44 min

    @uko: C’est tout le soucis, c’est hyper variable

    Répondre
  • 25 janvier 2017 - 13 h 01 min

    c’est tout le problemème des chinois . j’ai tout laissé tomber je me suis pris une surface pro 4 pour la mobilité. touttes ces solutions chinoise finissent par ramée. j’ai plein de gadget chez moi qui ne serve plus a rien. et ma femme gueule.

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *