Le Coronavirus paralyse la High-Tech Chinoise

Le gouvernement Chinois réagit drastiquement face à la propagation du Coronavirus. Une action qui commence à avoir des effets importants sur de nombreux secteurs et notamment la High-Tech. Le secteur est ainsi paralysé car de nombreux employés n’ont tout simplement pas pu rejoindre leur lieu de travail.

Le Coronavirus est évidemment avant tout un drame humain. De nombreux morts et une infection épidémique inquiétante qui touche de nombreuses familles de par le monde. Outre cette catastrophe humaine, il y a évidemment les effets collatéraux liés à la peur de ce virus. Des réactions illogiques de crainte face à une épidémie pourtant assez éloignée et loin de l’impact d’une simple grippe saisonnière chez nous. Et des actes plus inquiétants encore de haine. Les témoignages d’agressions racistes envers les différentes communautés asiatiques sont, par exemple, assez préoccupants. 

Mais, en Chine, la situation a également un impact fort sur la vie économique. De nombreux fabricants n’ont tout simplement plus la main d’oeuvre nécessaire pour faire fonctionner leurs usines. Les boutiques elles-mêmes ne peuvent pas forcément ouvrir leurs portes et cela au travers tout le pays. Même si certaines provinces sont moins impactées que d’autres, la situation est très compliquée pour l’ensemble du pays.

2020-02-03 18_56_26-minimachines.net

Une gare Chinoise pour le départ du Nouvel And Chinois… en 2016.

Le Coronavirus a frappé la Chine à une époque particulière de l’année, celle des vacances du Nouvel An Chinois. Moment où, traditionnellement, les familles du pays se regroupent. Les conditions de ce regroupement sont déjà complexes en temps normal au vu de la densité de certaines villes. Des gares distribuent une population énorme vers les différentes provinces du pays. Les gares sont véritablement prises d’assaut par des millions de voyageurs. Les trains circulent sans discontinuer et tout le pays est la proie d’un énorme mouvement de population qui va passer quelques jours en famille. Parfois loin, parfois à côté, ce voyage est primordial. L’important est de se regrouper, certaines personnes ne voient pas leur famille du reste de l’année.

La décision du gouvernement Chinois de mettre en quarantaine certaines provinces du pays est donc intervenue pendant ce congé. Alors que les gens se retrouvaient en famille. Usines vides, magasins désertés, ports et entrepôt tournant à un petit rythme de croisière. Cette époque de l’année est toujours le synonyme d’un sous-régime pour le pays. Le problème actuel étant que les mouvements locaux sont drastiquement limités par le gouvernement Chinois et que cette période particulière va s’étendre à minima jusqu’au 10 Février.

La province où sont situées les villes de GuangZhou et de Shenzhen ont reçu l’ordre de ne pas reprendre leurs activités pour le moment. La ville de Beijing où se concentrent beaucoup d’activité de finalisation de produits est également bloquée. Ces décisions prolongent les “vacances forcées” jusqu’au 10 Février. Ces villes étant des centres vitaux de l’activité locale, l’impact de cette décision est extraordinaire à plus d’un titre.

Privées de leurs salariés qui ne peuvent pas voyager, les entreprises sont dans l’incapacité de se remettre en route dans tout le pays. Mais dans ces villes particulières, la demande de l’état pour les entreprises est clairement de ne pas reprendre son activité même si techniquement cela serait possible. Le transport des marchandises lui même est paralysé et, même si le personnel était présent sur place, il n’est pas dit que ces sociétés puissent faire entrer ou sortir le matériel dont ils auraient besoin.

Le message de tous mes contacts locaux, qu’ils soient fabricants, experts ou revendeurs est le même. La date de reprise des activités est encore floue. Pendant ce temps, toute l’industrie locale est paralysée. Tout le monde semble prendre cela avec philosophie. D’abord parce qu’il n’y a pas grande chose à faire d’autre… Ensuite parce que la situation locale est assez tendue. Beaucoup plus paralysante que la hantise que nous connaissons à plusieurs milliers de kilomètres de distance.

2020-02-03 18_54_35-minimachines.net

Les personnes en vacances dans leur famille se retrouvent confrontées à des problèmes variés. Soucis de logement qui s’éternisent, problèmes d’approvisionnement et autres dans des villes qui ne sont pas forcément dimensionnées à l’année pour gérer autant de personnes dans la durée. Des soucis de ravitaillement commencent également à apparaitre.

La plupart des entreprises Chinoises ne commentent pas cette évolution, préférant se fendre d’un communiqué laconique et évasif. Les entreprises en périphérie de la Chine continentale, qui ne sont pas concernées par ces décisions, sont plus bavardes. A Shanghai ou à Hong-Kong, par exemple, mais également dans les antennes d’entreprises locales, les commentaires sont plus clairs. Outre que les expéditions sont à l’arrêt, il n’y a pas grand monde pour prendre en charge les commandes ou les préparer.

Cette période de nouvel an est anticipée par les entreprises qui préparent cet événement comme on peut le préparer chez nous. Par contre, rien n’est prévu pour les 8 à 10 jours de vacances supplémentaires instaurées par le gouvernement. Le ralentissement que cette période va engendrer dans l’activité économique du pays va avoir des conséquences sur tous les marchés. Certaines entreprises vont jouer sur des heures supplémentaires pour essayer de rattraper ce retard mais il sera impossible de colmater la brèche de cette semaine supplémentaire d’inactivité sur le calendrier. Des problèmes divers vont donc continuer à avoir lieu dès que la situation se sera améliorée d’un point de vue sanitaire.

Difficile de voir l’impact qu’aura cet épisode d’un point de vue économique ni même si cette période transitoire aura un effet suffisamment fort sur l’épidémie de Coronavirus. Il est possible que cette volonté de paralyser les mouvements dans le pays pour ralentir sa propagation ait des effets plus lents qu’escomptés et que cette période s’étende encore plus longtemps.

Du côté des fabricants comme des vendeurs, les conséquences les plus immédiates font part de prix en hausse pour beaucoup de matériel face à un défaut de réapprovisionnement. En magasin local, chez les grossistes mais également chez les fabricants qui vont être pendant une certaine période à court de certaines pièces détachées.

Les actionnaires ne font pas dans la dentelle et abandonnent les valeurs les plus susceptibles d’être touchées par le Coronavirus. Toutes les sociétés très impactées par cette paralysie et toutes celles pouvant être touchées à court et moyen terme sont abandonnées à leur sort. Les actions sont vendues et la valeur boursière de ces entreprises chute.

Pour le public, les conséquences les plus immédiates vont être des ralentissements dans les livraisons, moins de choix en magasin et, suivant les marques, des matériels qui vont suivre cette hausse. Si les grandes entreprises vont pouvoir lisser leur production – si la crise du Coronavirus ne s’éternise pas trop – les plus petites structures vont évidemment pâtir de manière plus importante de la situation. Celles qui ne peuvent pas stocker, qui travaillent en flux tendu et qui ont recours à une importante main d’oeuvre vont avoir bien plus de mal à gérer cette situation.

Soutenez Minimachines, partagez le !


Soutenez Minimachines.net !
67 commentaires sur ce sujet.
  • 4 février 2020 - 13 h 50 min

    @Shoobak: Ben je m’inquiète oui, c’est un peu la catastrophe en ce moment mais bon.. Je peux pas faire grand chose.

    Répondre
  • 4 février 2020 - 17 h 20 min

    @Pierre Lecourt: Je suis sincèrement admiratif du temps et de l’énergie que tu parviens a passer a tenter de raisonner les conspis et alarmistes sans fondements en tous genre. Content d’être abonné a une publication menée par un esprit critique véritablement raisonnable.

    Voila c’était le compliment et l’encouragement du jour :)

    Répondre
  • 4 février 2020 - 17 h 52 min

    @Pierre Lecourt: Bon courage pierre !
    et au vu des commentaires, il va en falloir !

    Répondre
  • 4 février 2020 - 21 h 52 min

    @yann: Ben, c’est étrange parce que le même article (dans le paragraphe précédent) indique : “On estime qu’un tiers de la population mondiale (qui était de 1,83 milliard d’habitants à l’époque) fut contaminée, et que 50 à 100 millions de personnes en périrent, avec un consensus autour de 50 millions de morts.”

    Donc pour moi 50 M de mort sur 610 M de gens contaminés, ça tourne plutôt au dessus de 8%. (D’accord, ce n’est quand même pas les chiffres que j’avais en tête, mais ce n’est pas 3% ou 4% non plus.)

    Je ne vois pas où je fais erreur…

    Répondre
  • 4 février 2020 - 22 h 40 min

    @Dadoo
    “Dans le cas du corona, c’est quand même très différent car il apparait en ville ! C’est totalement inédit. Où est le réservoir de germes ? On peut quand même se poser la question sans comploter. Parce qu’il y a une vraie question.”
    Vous vous attendez à ce que le coronavirus puisse émerger au milieu du désert de Gobi?
    La peste de 1720 à Marseille: elle apparaît en ville, quelle immense surprise!On l’attendait donc dans un hameau isolé du Queyras?
    Quand on laisse n’importe quoi de vivant entrer sur des marchés urbains sans aucun contrôle sanitaire ni traçabilité, à quoi peut-on s’attendre, sinon à ce qui vient d’arriver?
    Pour Marseille en 1720 les riches commerçants ont forcé les échevins de la ville (commerçants eux aussi!) à laisser entrer un bateau au port sans quarantaine alors qu’il n’avait pas de patente nette (= constat de non épidémie) du port précédent, Livourne, alors qu’il y avait déjà eu des morts en mer.
    les complotistes de l’époque, c’étaient les puces sur les rats passagers clandestins des navires de commerce…

    Répondre
  • 5 février 2020 - 1 h 55 min

    Au niveau des complotistes, ils peuvent vous repasser le plat: la théorie du complot organisée par le complot! etc etc ect bla bla bla moi ce que je vois, c’est mieux qu’une frappe avec un gros bouton rouge! Enfin, l’essence va baisser pour pouvoir augmenter les taxes!

    Répondre
  • 5 février 2020 - 5 h 51 min

    @sourioplanfond: par définition les virus ARN mutent et celui-ci mutera comme les autres.

    Ce coronarovirus a été séquencé en moins d’un mois (Quasi 3 pour le SARS en 2003):
    -On sait qu’il tue moins que la grippe saisonnière entre 2-3%, qu’il n’a pas beaucoup de tropisme pour les enfants, que la majorité des morts avaient au moins un facteur de comorbidité (hypertension, diabète, autres)

    la mortalité sera probablement moins éleveé car les premiers kits de diagnostic rapide se généralisent (je suis en DROM et nous allons les recevoir vendredi), et avec la méthode facilité, on va commencer à prélever les cas moins graves,le chiffre de patients affectés en Chine est probablement sous estimé (dans un premier temps il apparaît comme un syndrome grippal comme les autres, la grippe circule actuellement).

    Le seul cas autochtone en métropole est celui d’un médecin généraliste qui a soigné… des touristes chinois, repartis dans leurs pays (il faut le savoir): pourtant on a pas explosé le compteur de personnes atteintes en métropole que je sache.

    -Moins agressif dans les premiers jours que ses cousins de la péninsule arabique ou de 2003, les cas graves apparaissent à J6.
    -Sa contagiosité 2,5: en gros avec un malade tu peux en avoir 2,5 touchés dans l’entourage , la rougeole c’est 1 pour 20, la gastro-entérite 1 pour 10 pour comparer.
    -Quand tu es soignant, la médiane pour être infectée 7 jours: cela c’est pour ceux qui sont dans le soin comme moi :D (sic)

    Son séquençage est proche à 96% d’un rhinovirus de la chauve souris donc on pense que l’origine est celle-ci avec une mutation et transmis à l’homme via des marchés d’animaux en ville (non confirmé).

    Si chacun veut se faire une idée tous les jours il sort 20 articles sur pubmed de Chine: assez impressionnant.

    Aucun autre pays dans le monde ne peut mettre en place ce que fait la Chine en terme de contrôle, de suivi, de construction: on peut être critique mais c’est impressionnant. Je ne suis ni un admirateur ni un critique acharné de ce pays, mais on apprendra beaucoup de leurs retours d’expériences, de la gestion du flux de patients, de la mise en place du séquençage… les virus on en connaît finalement pas grand chose.

    Il faut être attentiste,(ré)apprendre les gestes d’hygiène plus présent en Asie, l’appel au 15 si inquiétude mais à notre échelle Européenne malgré les moyens de transports modernes on a très peu de cas.

    Enfin je rappelle que des coronarovirus d’autres genres tuent tous les jour dans les infections respiratoires comme il y a 4 jours dans mon service de réanimation en apportant un petit bout: il est certain que cet épisode maquera l’explosion de la biologie moléculaire et que la Chine va prendre une longueur d’avance dans ce domaine.

    En pratique par quoi cela se traduit-il? Si aujourd’hui vous avez une bonne gastro-entérite, on ne fait plus ou ne fera plus que dans de rares les coprocultures (mise en culture des selles et de voir le germe ou parasite incriminé, si on le trouve) mais on analyse les selles dans une machine avec recherche directe des antigènes ou de recherche biomoléculaire: coût d’une cassette à usage unique 75 euros et réponse en 1 heure contre 2-3 jours pour la coproculture.

    Enfin pour tous ceux qui adorent les films de catastrophe sur les virus (le nom de celui de Dustin Hoffmann m’échappe), la mortalité de ce film était proche de 30-40%… on en est loin heureusement

    Répondre
  • 5 février 2020 - 11 h 16 min

    Toujours étonné par le manque d’humilité des médecins incapables de dire je ne sais pas du haut de leur hautes études, les amalgames ou les exemples a charge de situations du 18 ème siècle. Parceque au final on verra bien et on en reparlera. Rien de ce qui a été posté n’est de nature à lever les doutes et entre douter et comploter il y a une nuance non ? Si les thèses officielles vous conviennent grand bien vous fasse. Moi non.

    Répondre
  • 5 février 2020 - 14 h 34 min

    @Dadoo:

    Bonjour, je ne sais si ton commentaire est en rapport au mien mais je ne dis pas le contraire de toi: interrogeons-nous en permanence et échangeons.
    On a une situation que l’on commence tout doucement à appréhender mais l’on se prépare au cas où.

    Le doute avec les mutations des virus ARN fait que l’on prend des précautions et que ce fait la Chine fait quelque chose de hors norme et a pris conscience du risque mais qui est très médiatisée

    La grande différence avec le 18ième siècle c’est certes les progrès ce sont les progrès d’hygiène et de l’état de la population (logement salubre, eau, environnement sain) et cela c’est le gros plus.

    J’espère que tu n’as pas pris pour de la condescendance les explications que je possède à mon niveau: voilà aussi pourquoi je parle peu de mon métier.

    Répondre
  • 5 février 2020 - 17 h 03 min

    @Dadoo
    “Toujours étonné par …..ou les exemples a charge de situations du 18 ème siècle”
    L’exemple de l’épidémie à Marseille n’est ni à charge (au fait, à charge de quoi ou de qui, s’il vous plait?) ni à décharge.Il s’agit de faits historiques très largement documentés dans les archives du temps.On connaît le nom du bateau, de son capitaine, de ses armateurs, de ceux qui ont autorisé l’entrée au port, etc.Au XVIIIème siècle la peste était bien connue, même si les vecteurs étaient inconnus: “du haut de leurs hautes études”, les médecins de l’époque n’avaient pas encore imaginé et trouvés bacilles et bactéries, honte donc à eux bien sûr car ils n’avaient pas de doutes!Il a fallu attendre 1894 et yersin pour le bacille de la peste.
    L’évolution du vivant ne connaît ni ne compte les siècles, seule une vision anthropocentrée y fait référence…
    Ce que l’exemple marseillais indique, c’est que toute erreur d’appréciation sur les risques, toute indécision ou non-décision sur des mesures d’hygiène et/ou d’isolement, de séparation des espèces sauvages et apprivoisées (humains compris), etc constituent des portes largement ouvertes à la propagation de bactéries ou virus existants ou de leurs mutations.
    C’est en toute probabilité ce qui vient de se passer à Wuhan (et le lien avec les prévisions météo des vents anciens venant d’Ukraine me paraît bien ténu)
    Avez-vous les mêmes doutes et interrogations sur la totalité des mutations du virus humain de la grippe, sur l’apparition d’Ebola, de la fièvre de Lhassa, de la fièvre de Marburg,de la Fièvre du Nil, etc?
    En toute logique, ce doit être le cas.N’est-ce pas trop dur de vivre avec tous ces doutes sur l’apparition de toutes ces maladies et mutations?
    J’en rajoute un, de doute: pour la peste, on ne sait pas encore pourquoi le bacille de la peste,aspiré par les puces sur des rats déjà infectés et infectant ensuite un hôte humain ou d’autres rats après piqure, survit dans les dites puces et pourquoi elle n’en sont pas elle-même malades: du haut de leurs hautes études, même les vétérinaires ne le savent pas: complot peut-être, et désolé d’avoir ajouté un doute au tas préexistant.

    Répondre
  • 5 février 2020 - 17 h 57 min

    Merci d’avoir souligné avant tout l’aspect humain dans cette situation (certains médias n’en ont pas eu la délicatesse). Bel article !

    Répondre
  • 5 février 2020 - 18 h 37 min

    Un petit article en anglais pour ce qui semble être la première découverte d’un cas de coronavirus par un médecin chinois.
    https://www.bbc.com/news/world-asia-china-51364382
    Comme on peut le lire, la première réaction des autorités chinoises a été de contraindre ce médecin à signer une rétractation écrite à propos de ce qu’il avait constaté et un engagement à “mieux se comporter” à l’avenir.Il est vrai que le médecin avait eu le tort d’avoir prévenu directement des collègues…Grave erreur dans un pays à Parti unique.
    Pendant ces quelques jours d’inaction, le coronavirus, peu sensible aux exigence politiques venues d’en haut, faisait son chemin.
    Même sans en référer au XVIIIème siècle, on voit que le même type d’erreurs grossières conduit au même résultat.
    PS: Evidemment, comme l’article vient de la BBC, on peut avoir des doutes….

    Répondre
  • 6 février 2020 - 2 h 28 min

    @lolo: merci. Je me sens oblige de commenter, exaspere de voir ces memes nouvelles reprises dans les medias et l’imaginaire francais. Car si racisme envers une communaute asiatique en france il y a, il est bien evidemment a condamner, en revanche je n’entends JAMAIS UN MOT sur le racisme que subissent les etrangers en Chine!! Cest effarant et a un niveau inegale en France, vous pouvez en etre certains, ca depasse largement les stereotypes potaches qui en fin de compte sont plus resultants de l’ignorance qu’autre chose, comme j’ai pu le constater dans tous les pays. Mais en Chine, se faire entendre dire, pas plus tard qu’il y a une semaine, lors de vos courses au magasin, que ce virus a ete amene par les “diable d’etranger” comme vous (quand vous n’etes pas discrimine lors de vos achats car a 11h plus rien, ou quand on ne vous pique pas directement dans votre caddie). Evidemment ils sont toujours surpris de voir le le diable d’etranger comprendre parfaitement leurs mepris en mandarin et le cantonais, car y vivant depuis 10 ans. Et meme avant cette epidemie, voir votre propre enfant franco chinois decrit comme “sang mele” sur son acte de naissance, ou combien de fois les passants crachants ostensiblement apres votre passage quand vous en couple (et rien a voir avec la coutume habituelle, on sait faire la difference).. et j en passe. Alors, le racisme, svp, il est franchement a un niveau autre en chine, les francais n’imaginent meme pas a quel point, vraiment. Et je n’ose meme pas imaginer en tant que noir.

    Répondre
  • 6 février 2020 - 14 h 16 min

    @yangguizi:
    Le sujet de ce blog n’est pas le racisme.
    Le racisme des un n’excuse pas le racisme des autres.
    La haine et la bêtise sont partagés par toutes les populations de la planète.
    Occulter le racisme d’ici parce qu’il en existe un là bas n’est pas une bonne idée.

    J’ai modéré les autre messages de “Lolo” parce que le fond de sa pensée est “Le Racisme anti asiatique n’existe pas mais est la résultante du comportement d’une autre communauté qu’on ne devrait pas avoir chez nous” ce qui est une sorte de mise en abîme du racisme et de la bêtise assez impressionnante. “Le racisme n’existe pas, ces actes sont liés à la présence d’une autre communauté dans son ensemble” c’est cervocosmik dans le genre…

    Répondre
  • 6 février 2020 - 17 h 52 min

    L’ophtalmo. chinois qui avait lancé l’alerte et avait été contraint de se rétracter sous contrainte des autorités vient de décéder de l’infection au coronavirus.Contacts au travail avec 7 patients infectés..

    La Chine a un très lourd contentieux avec l’Occident depuis le milieu du XIXème siècle: le sac du palais d”Eté par britanniques et français dans les années 1860, les traités de commerce forcé avec l’obligation d’import d’opium venant de l’Inde britannique, qui a littéralement mis par terre l’Empire chinois,les colonies (Hong-Kong), les enclaves “internationales” (Shangaï), etc.
    La Chine est une grande civilisation, et elle n’oublie rien de ses anciens ennemis ni des humiliations a répétition subies..cela ne justifie pas le racisme contre les “diables blancs”, mais tout ce passé fait partie des cours d’histoire là-bas, à juste titre.

    Répondre
  • 8 février 2020 - 12 h 08 min

    @Pierre Lecourt:
    Bonjour M. Pierre Lecourt, bien evidemment, nous sommes d’accord, je suis le premier degoute par ce genre de comportement stupide, meme si je trouve un peu facile la tournure faite a l’envers “occulter le racisme d’ici parce qu’il en existe un la bas”, ou il etait plutot question “occulter le racisme de la bas parce qu’il y en a un ici” car tous les medias francais que j’ai pu lire ne presentaient les choses qu’unilateralement, d’ou reaction. J’avoue ne pas avoir eu le temps de lire tous les messages dont ceux de “lolo” mais je comprends que vous deviez moderer si besoin, c’est tout à fait normal, inutile de vous justifier sur ce point, je vous pense attaché à la liberté d’expression, qui cependant ne peut pas devenir un alibi a tout propos. Et je n’insiste pas davantage car nous partageons la meme vision visiblement. De toute facon effectivement le sujet n’etait pas le racisme mais les consequences sur l’industrie qui commencent deja a inquieter tous les acteurs economico-financiers du monde entier, avec deja des repercussions sur tous les secteurs, des matieres premieres telles que le petrole ou le cuivre evidemment, jusqu’au luxe. Je pense malheureusement que cela va s’amplifier puisque Guangzhou City et Shenzhen viennent de se voir “lockdown” par district, alors on peut toujours faire ses courses, l’approvisionnement des magasins continue, ou recevoir des colis, mais on est confine a son quartier. Il faut souligner tout de même l’efficacité de l’administration, qui s’organise et prevoit, et la discipline qui evite le chaos. Interdit de sortir sans protection. Les conges du nouvel an ont ete allonges d’une semaine, ce qui est jamais vu et non sans consequences economiquement parlant pour la 2eme (1ere?) economie de la planete; la PBOC a injecte 2.000 milliards de CNY sur ce mois pour soutenir l’economie, c’est impressionnant.

    Harold, rien a voir avec francais, britanniques (a la rigueur japonais je veux bien conceder), ni avec un ressentiment historique (qui n’est pas enseigne sous cette tournure a ce que je sache, on ne peut pas reprocher au parti une instrumentalisation pour le coup, personne n’en parle), mais plutot d’un fort sentiment de superiorite. Cela ne concerne pas specifiquement les occidentaux, qui ne sont pas vraiment a plaindre, mais tout ce qui n’est pas Han. Il suffit de voyager un peu chez les voisins asiatiques pour voir que ils ne sont pas toujours bien vus non plus. Donc tout ca pour en revenir a la conclusion initiale, le racisme est la connerie la plus partagee de la planete, en particulier chez les gens primaires et qui n’ont pas voyage. Et surtout il faut garder en tete que cela concerne qu’une infime minorite de gens, la plupart, a 99%, sont très sympas et ouverts d’esprit, et il ne faut pas laisser une minorite ternir cette realite (comme partout ailleurs en fait). Et cette minorité n’arrivera jamais a vous enlever l’amour et le respect que vous portez a ce pays et a son peuple,qui force l’admiration sur bien des points.

    Répondre
  • 17 février 2020 - 14 h 51 min

    […] drame de ce Coronavirus est avant tout humain avec de nombreux décès sur place mais pour beaucoup de mes contacts ce premier drame est […]

  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *