Des Core i5-1240P plus rapides que des Core i7-1260P ?

Le site Notebookcheck revient sur un phénomène que nous connaissons bien, le Throttling. Un effet indésirable qui sabre les performances des processeurs.

Le Throttling est quelque chose d’assez simple, c’est ce qu’il se produit quand une puce chauffe trop. Pour se mettre en sécurité au delà d’une certaine température, le processeur baisse sa fréquence afin de baisser sa consommation et par la même occasion la chaleur qu’il dégage. 

Le Lenovo Yoga 9i sous Core i7-1260P

Le processeur propose sa fréquence maximale, monte en consommation, chauffe, atteint un pic, baisse sa fréquence, refroidit et, lorsqu’il a suffisamment baissé sa température peut éventuellement remonter en horloge pour entamer un nouveau cycle.

Problème, les nouveaux processeurs Intel Alder Lake-P sont conçus pour être intégrés dans des châssis très fins pour des machines ultramobiles : tablettes, ultraportables millimétriques et autres engins du genre. Des châssis tellement fins que le dispositif de refroidissement choisi peut impacter énormément le comportement des puces et c’est ce que tend à démontrer NotebookCheck.

Le Core i5-1240P devant le Core i7-1260P

Ainsi le test d’un Lenovo Yoga Slim 7 Pro 14 sous Intel Core i5-1240P offre des résultats surprenants parce que, au final, cette puce s’avère plus rapide que des processeurs i7-1260P et même i7-1270P intégrés dans d’autres machines. Le TDP nominal de toutes ces puces est de 28 watts avec une consommation maximale pouvant varier mais souvent presque 3 fois plus importantes. La limite théorique du Core i5-1240P est ainsi de 64 watts. Des chiffres, surtout le second, qui font peur quand on songe à des intégrations dans des tablettes ou dans des consoles mobiles. 

Et le résultat est très dépendant des capacités de refroidissement mises en œuvre par les constructeurs. Les processeurs cités sont tous construits de la même manière avec 4 coeurs P et 8 coeurs E. Suivant les modèles, seules les capacités graphique du chipset Xe et leurs fréquences peuvent réellement les différencier. Mais quand ces fréquences sont volontairement baissées par les processeurs eux même afin de ne pas monter trop haut en température, leurs performances théoriques peuvent s’avérer totalement inutiles.

Sur ce test Cinebench, on a  un processeur Core i7-1260P en rouge qui est toute le temps derrière un Core i5-1240P. Les engins ne sont pas les mêmes bien qu’ils soient signés tous les deux par Lenovo. Le Yoga 9i qui embarque le Core i7 est un 14″ hybride haut de gamme bénéficiant d’un double ventilateur avec caloduc. Malgré tout, on voit que sa performance décroit rapidement avant de se stabiliser sous celle  d’un Core i5-1240P intégré dans un Yoga Slim 7 Pro de même diagonale du même constructeur.  Le Core i7-1270P intégré dans un Thinpad X1 Yoga G7 en noir est également largement en dessous des deux autres références alors que cette puce est censée proposer plus de performances globales. 

Le ThinkPad X1 Yoga Gen 7 de Lenovo sous Core i7-1270P

Et cela n’est pas dû spécifiquement aux puces puisque le Core i5-1240P du Galaxy Book 2 Pro en vert, puce identique à celle qui est devant en Orange, se retrouve en dernière position du classement.

En bleu, une solution de 11e génération en Core i7-11370H intégrée dans un portable Surface Laptop Studio montre l’évolution de la gamme. Ces puces ne sont pas mauvaises, leurs performances sont tout à fait intéressantes face à la solution de génération précédente mais cela montre l’importance capitale de la construction de ces PC. Le fait qu’un unique constructeur comme Lenovo propose trois machines qui s’avèrent si différentes dans leur comportement et qui vont proposer plus de performances dans leurs déclinaisons moyenne gamme que haut de gamme est, je pense, suffisamment explicite.

Le Samsung Galaxy Book2 Pro est ici un très mauvais élève

La qualité d’assemblage, le système de ventilation et, tout bêtement, la place disponible pour effectuer le refroidissement de chaque puce seront primordiaux. Bien plus que la fiche technique pure et dure annonçant telle ou telle fréquence de processeur. Il vaut mieux un Core i5-1240P qui fonctionne réellement à 3.3 GHz dans la durée qu’un Core i7-1260P qui décroche de son 3.4 GHz quasi immédiatement faute  d’espace pour souffler.

Le site NotebookCheck présente d’autres tableaux et en particulier des comparaisons avec les solutions AMD en gammes Ryzen-U et Ryzen-HS. Là encore, les résultats sont intéressants bien qu’il faille évidemment prendre en compte les spécificités des machines testées et ne pas en faire une règle absolue. La consommation de chaque dispositif est à mesurer ainsi que l’espace de refroidissement de chaque engin. Les Ryzen 9 5900HS sont annoncés comme ayant un TDP de 35 watts de base, les Ryzen 7 6800U restent quant à eux dans une enveloppe allant de 15 à 28 Watts de TDP.

Vous l’aurez compris, il est impossible de déterminer ici si telle ou telle puce est plus performante ou moins performante qu’une autre en règle générale. La seule leçon à retenir ici est l’importance de regarder un futur achat sur l’ensemble de ses aspects. Il est parfois nécessaire de prendre du recul sur la fiche technique qui va classer les éléments de manière abrupte. Mais si un processeur sera toujours plus rapide qu’un autre dans un laboratoire, cela ne sera pas forcément le cas dans la vraie vie. Celle où les puces étouffent et baissent de fréquence jusqu’à proposer un résultat plus faible qu’une machine moins chère.

Peu d’écart de prix entre les deux versions de cette machine mais laquelle est la plus performante ?

L’examen d’un châssis, des solutions de ventilation, du comportement de l’engin au global ont toujours beaucoup de sens même si la fiche technique permet de faire un premier tri. Personnellement, j’ai toujours préféré acheter une machine plus silencieuse à une solution plus fine par exemple. Je sais qu’un engin plus épais aura souvent le gros avantage de mieux dissiper la chaleur des composants internes même si il est moins « esthétique » suivant les critères actuels. C’est un détail qui m’assure également de choisir un portable efficace et non pas un résultat de test de laboratoire sans rapport avec le réel.

La différence de performance du premier tableau entre un Samsung Galaxy Book 2 Pro 13 et Yoga Slim Pro 14 est suffisamment révélatrice du problème. Dans les deux cas, la puce est la même mais la première propose un niveau de performances totalement bridé alors que la seconde arrive à exprimer tout le potentiel voulu par Intel.

Faites découvrir le site en le partageant


 

Salut, c'est Pierre ! Depuis 2007 j'écris sur Internet. Je propose un site totalement indépendant et sans publicité. Pour continuer a le faire vivre j'ai besoin de mes lecteurs.  Vous pouvez participer à cette aventure très simplement. Quelques euros, le prix d'un café, tous les mois peuvent totalement changer la donne et me permettre de travailler avec une base de financement solide. Alors si vous voulez que le site perdure et fonctionne, vous pouvez participer simplement en cliquant sur les liens ci-dessous. Cela ne prend quelques instants et cela change tout pour moi.

2,5€ par mois 5€ par mois 10€ par mois Le montant de votre choix

Gérez votre abonnement

5 commentaires sur ce sujet.
  • 27 mai 2022 - 19 h 58 min

    J’aimerais bien que les CPU aient un nom dépendant du TDP choisi par le constructeur. On aurait pour un même CPU une déclinaison par TDP possible avec un suffixe style Core i5-1240P-A pour un 10W, Core i5-1240P-B pour un 15W, etc. Pas forcément ces noms-là mais vous avez saisi l’idée.

    Ça permettrait de voir immédiatement quelle variante est utilisée et à quelle gamme de performances s’attendre. Même chose pour les GPU avec les RTX 3060 qui sont parfois plus performances que les 3070.

    Répondre
  • Eff
    27 mai 2022 - 19 h 58 min

    J’ai remarqué la même chose sur un site de benchmark mais je n’avais pas recherché les réf des modèles de PC testés.
    Peux-être qu’il faut faire les recherches de PC en passant par les sites de benchmark en ciblant 2-3 processeurs

    Répondre
  • 27 mai 2022 - 22 h 18 min

    Windows permet en principe de contrôler la vitesse de fonctionnement de l’horloge du processeur lui permettant de tourner à pleine vitesse en continu (en jouant sur les pourcentages dans les options dédiées à ce paramètre) tout en sachant qu’il faudra assumer la chauffe en plus.

    Répondre
  • JLE
    27 mai 2022 - 23 h 17 min

    @Clément Nerma:

    Hélas ça n’est pas possible car les constructeurs/intégrateurs peuvent configurer le TDP des CPU qu’ils intègrent dans leurs machines, et ça, c’est généralement indiqué nul-part. Un même CPU peut donc avoir un TDP différent selon le PC où il a été intégré. Par exemple pour privilégier le silence, ou au contraire les perfs (enfin surtout dans les benchmarks).
    Par ex sur le core i7 8750H, le TDP par défaut est de 45W, mais le constructeur peut le baisser à 35W.

    A vrai dire, c’est pire que ça, car il n’y a pas que le TDP à prendre en compte. Il y a le PL1, PL2, Tau. En gros (très gros) le TDP définit l’enveloppe thermique max, maiiis pour gratter encore plus de perfs, tu as d’autres limites de consommation (bien plus élevées que le TDP) activables sur de courtes durées.
    Par ex le core i7 8750H peut s’approcher des 80W si ma mémoire est bonne, dans ces eaux là. Il ne le fait que qques secondes max, mais ça suffit pour bien faire chauffer la machine.
    Et tout ça c’est configurable.

    C’est assez fixe sur CPU de bureau, mais sur portable c’est la jungle, et ça explique qu’un même CPU puisse avoir des scores assez différents selon la machine dans laquelle il a été monté. Ca plus les perfs du refroidissement.

    Tu vois le bazard ? :D

    Répondre
  • 30 mai 2022 - 11 h 42 min

    Intéressant !

    Répondre
  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    *

    *